• Ils ont débarqué à Rambouillet

    Rambouillet le 12 mai 2019, je vais y faire un tour à l’occasion de la fête du muguet, j’ai un mal fou à trouver une place pour me garer, il fait beau et les gens en profitent d’autant plus que la fête à Rambouillet est toujours très réussie. Il y avait un défilé de chars fleuris comme chaque année avec élection de la Reine, des animations, de la musique, une fête foraine mais ce qui m’a le plus étonnée ce sont les transformers, et les sélénites. Quel travail pour créer ces costumes,  ça m’a bluffé ! Je n’ai pas pu éviter les barrières sur les photos et lors du défilé dans la rue il y avait vraiment beaucoup de monde et c’était très difficile de shooter. De toute façon il y avait toujours des fonds pas trop top. J’ai surtout pris des photos lors de leur arrivée dans le parc du château. Le thème était basé sur l’espace. Je ne connais pas le nom de tous ces personnages, je ne m’y étais jamais vraiment intéressée,  mais de les voir en chair et en os, avec ces armures superbement réalisées m’a scotchée, j’ai fait des recherches sur internet pour retrouver le nom de certains. J’ai gardé les plus jolies photos pour la fin.

    Un autobot rouge venu tout droit de la planète Cybertron:

    Les transformer sont là


    Très décidé le monsieur !

    Je l’ai pris en train de marcher au 1/160ème de seconde, c’est peu comme vitesse mais en suivant bien le personnage à la même vitesse on arrive à avoir une photo nette.

    De face :


    Le transformeur me regarde


    Je n’avais pas emporté mes Sony A7 ni l’a6300, dans les endroits où il y a aussi énormément de monde il y a toujours des pickpockets, j’avais seulement emporté mon Olympus EM5 II et le zoom 14-150mm. Avec le capteur micro 4/3 difficile de flouter les fonds, j’ai donc pris des « photos souvenirs », ne cherchez donc pas le côté très artistiques. Les meilleures photos se trouvent plus bas. Même si elles ne sont pas exceptionnelles je pense qu’elle redonne bien l’ambiance.


    Celui-là je ne sais pas qui c’est mais je vous assure qu’il marchait d’un pas très décidé ;-) :


    transformer bien décidé


    Ils n’arrêtaient pas de bouger les bougres, normal ils suivaient le défilé, et il y avait toujours des gens qui me passaient devant, pfuuuu ;-)

    Arrivée au parc du château c’est un peu plus facile pour photographier, le public étant cantonné derrière les barrières.

    Bumblebee :

    Bumblebee

    J’aime bien cette photo

     

    Les habitants de la Lune

     

    sublimes costumes

     

     

    Quelle beauté ces costumes lunaires !
    J’adore cette photo malgré les barrières

    Je suis ébahie par ces costumes, quel travail ! Je ne connais pas le couturier qui les as fait mais bravo c’est superbe ! Notez qu’ils ont aussi des échasses aux mains. A un moment l’un deux à sauté en l’air et fait le grand écart en plein vol, ça a été malheureusement trop rapide et je n’ai pas eu le temps de reporter l’appareil photo à l’oeil, dommage !!

    Une jolie complicité dans ces regards :

    complices



    Une petite dernière d’autres habitants de la Lune mais ceux-là n’ont apparemment pas connaissance du rasoir, ils sont tous barbus ;-) :


    Sélénites


    Savez-vous comment on appelle les habitants de la Lune ? Non, non pas des luniens, pas plus que des lunaires, rien à voir… ce sont des… sélénites ! ;-)

    J’ai déjà mis beaucoup de photos donc je ne vous mets pas celles de la fête foraine, il y avait de tout, du tir, des labyrinthes, etc.


  • Mon cerisier du Japon


    Mon cerisier du Japon


    Dommage que l’autre soit mort, mais celui-là cette année est encore plus beau que les années antérieures, ça ne se voit pas beaucoup sur la photo mais il est superbe. La photo n’est pas extraordinaire mais je n’ai pas pu faire mieux.

    Exif : Sony a6300 et objectif 18-200mm en mode priorité ouverture, vitesse 1/400 à 100 iso, focale 26 mm.


  • La bonheur est dans le pré

     

    Le bonheur est dans le pré


    Mon petit chihuahua a maintenant un an, il a bien grandi et pour un garçon il a gardé toute sa douceur dans son visage.

    Il est en pleine mue si bien que son poil ne brille pas autant qu’avant mais ça va revenir.

    Je l’ai pris avec mon Sony a6300 et l’objectif 18-200 première version. J’ai un petit souci avec mon objectif : malheureusement entre les lentilles je distingue des champignons. C’est une maladie grave pour les objectifs car les champignons s’étendent au fur et à mesure du temps et il n’y a rien à faire. Ça m’attriste parce que j’aime beaucoup cette optique bien pratique et dont le piqué n’est plus à prouver. Pour le moment ça ne gêne pas trop.

    Exif de la photo : mode priorité ouverture réglée sur f/6.3, vitesse 1/40ème de seconde, focale 73mm, sensibilité 100 iso.


    Allez une seconde qui justifie le titre ;-)

    Que c’est bon de se rouler dans l’herbe quand le printemps arrive :-)


    Onyx trouve que la vie est belle

     

    Pour Onyx la vie est belle et il la savoure pleinement.

    Exif de la photo : mode priorité ouverture réglée sur f/5.6, vitesse 1/640ème de seconde, focale 57mm, sensibilité 100 iso.

    Je voulais prendre mon cerisier en fleurs, il est magnifique en ce moment mais j’étais en plein contre jour et ça ne donne rien. Demain peut-être si on a du soleil et un beau ciel bleu le matin.


  • Sony a6400 entre a6300 et l’a6500, un autofocus de course




    Sony mise particulièrement sur la réactivité de l’appareil et a mis les bouchées doubles sur l’autofocus en optimisant encore un peu plus le suivi AF – déjà réputé pour être l’un des plus rapides sur le précédent modèle – en intégrant le processeur de l’A9 et une mise au point ultra-rapide.

    Par rapport à l’a6300 les évolutions sont intéressantes.

    On retrouve l’excellent capteur APS-C de 24 millions de pixels des a6300 et a6500, Sony a incorporé à son nouveau boîtier le processeur Bionz X de dernière génération de l’A9.

    La plage de sensibilité monte maintenant jusqu’à 32 000 iso et à 102 400 iso en mode étendu. (51 200 ISO pour l’AlphA 6300).

    Au niveau des formats photos Sony a ajouté le format carré aux traditionnels formats 3/2 et 16/9ème je trouve ça utile même si je ne me sers pas souvent du format carré.

    Le viseur est le même que celui qui équipe les A6300 et A6500 : un Oled XGA Tru-Finder de 2,36 Mpts, avec un grossissement 0,70x (en équivalent 24 x 36). Réglage dioptrique : de -4 à +3

    L’obturateur culmine à 1/4 000ème de seconde (inchangé par rapport à l’a6300). Il est donné pour une durée de 200 000 déclenchements (bravo).

    La plus grosse évolution se situe au niveau de l’autofocus : l’AF hybride repose sur 425 points à détection de phase, et autant à détection de contraste, pour une couverture d’environ 84 % de la surface du capteur. Il intègre en outre des fonctionnalités inaugurées sur l’A9 dont l’« Eye AF en temps réel avancé ». On peut ainsi choisir de faire le point sur l’œil gauche ou droit du sujet en modes AF-C ou AF-A. Sony annonce qu’une mise à jour sera disponible l’été prochain dans ce domaine (également pour les A9, A7R III et A7 III), avec une optimisation de cette technologie pour photographier les animaux domestiques ou sauvages.
    Choisissez Oeil gauche, Oeil droit ou Auto dans le menu et concentrez-vous sur le rendu général de votre composition. Assignez ces options à des boutons personnalisables et jonglez d’une option à l’autre au milieu d’une séance photo.

    Autre nouvelle fonction par rapport aux A6300 et A6500, l’ajout du système de suivi en temps réel « Real-time Tracking » redoutablement efficace, qui repose sur la reconnaissance d’objets basée sur l’intelligence artificielle, et prend en compte la couleur, la distance du sujet et la luminosité.

    La mise au point en autofocus a été améliorée pour atteindre une vitesse de 0,02 s seulement (contre 0.05 s pour l’a6300). Sony dit que c’est l’autofocus le plus rapide du monde.

    Les collimateurs de mise au point (425 points à détection de phase, et autant à détection de contraste) :


    Les collimateurs de mise au point


    L’A6400 dispose d’un flash intégré. Inchangé par rapport à l’a6300.
    Compensation du flash : +/- 3 EV (possibilité de passer de paliers de 1/3 EV à des paliers de 1/2 EV)

    Lire la suite »