• Autofocus avec DFD

    Un autofocus avec DFD (Depth from defocus : Profondeur par défocalisation) permet une haute précision de la mise au point.

    Les méthodes de DFD permettent la détermination de la profondeur des objets, technologie qui de plus réduit le temps de mise au point.


  • Focales et couverture de champ


    Les « courtes » focales appelées aussi « grand angle » permettent d’obtenir un large champ de vision. Elles sont souvent recommandées pour les photographies de paysages, car vous pouvez saisir une large partie du paysage, le champ de vision sera plus étendu que la vision humaine sans tourner la tête. Elles sont très utiles aussi lorsque vous vous trouvez dans une pièce exigüe ou en astrophotographie.

    Les « longues » focales ou téléobjectifs donnent un champ de vision étroit, donnant l’impression de grossir l’image, elles permettent d’isoler une toute petite partie de la scène comme on peut le voir dans les exemples ci-dessous. Elles sont moins adaptées aux clichés de paysages, mais peuvent être utiles pour mettre en avant un aspect particulier de la scène, pour en supprimer des zones moins intéressantes ou mettre en avant un détail. Il faudra faire attention si vous photographiez un détail lointain avec un gros téléobjectif car le voile atmosphérique a tendance à dégrader la qualité d’image. Un filtre UV vissé à l’avant de l’objectif sera une aide précieuse dans ce cas.

    La vision humaine se situe entre 43 et 47mm, le monde photographique a donc décidé qu’un objectif dit « standard » couvre une focale de 50mm. Un zoom couvrant des focales de 35 à 50 ou 55mm est aussi appelé « zoom standard ».

    La démonstration ci dessous décrit l’impact de la focale sur le champ vision et l’image obtenue.

    Plus on zoomme ou plus on « monte » en focale, plus le champ de vision (ou angle de vision) se réduit, par exemple avec une focale de 600mm l’angle de champ n’est plus que de 4°10.

    Le fish eye est un objectif particulier appelé aussi oeil de poisson car il déforme fortement l’image mais c’est celui qui couvre le plus large angle de champ avec une vision à 180 dégré.

    En exemple la même scène prise du même endroit sans bouger à différentes focales :


    Lire la suite »


  • Filtre passe bas

    Un filtre passe-bas, autrement appelé filtre anti-aliasing (A-A), est une astuce des constructeurs pour éviter un phénomène d’apparence proche de celui de l’aberration chromatique (bande de couleurs) qui se produit sur des motifs répétitifs. Pour remédier à ce problème qui n’est pas très esthétique sur une photo, on place ce filtre qui va « élargir » le rayon lumineux avant qu’il n’atteigne le capteur, ce qui empêchera ce fameux phénomène de se produire. La tendance du moment est de sortir des boitiers en deux versions dont un sans ce fameux « filtre passe-bas » mais cela n’a pas que des qualités.

    Sans filtre passe-bas le piqué est meilleur, il devient même exceptionnel, par contre, revers de la médaille, un effet de « moiré » peut être observé.

    Le moiré apparaît quand une fine trame (comme par exemple la texture d’un tissu, ou les lignes parallèles dans l’architecture) se superpose à la trame du capteur numérique. Quand deux trames se superposent, souvent une troisième trame se crée et apparaît sur la photo. Cette troisième trame est appelée moiré. Sur l’illustration ci-dessous, notez les formes bleus et rouges alors que le sac est gris qui résultent de la superposition des deux trames ; il s’agit de moiré.


    exemple de moiré


    Ce problème de moiré ne se retrouve pas que sur les tissus, j’ai photographié un jour un lézard dont la photo aurait due être superbe si il n’avait pas été victime de moiré (dû à la répétition des écailles) ce qui était loin de faire naturel.

    Il existe quelques techniques pour aider à réduire l’effet de moiré :

    1. Changer d’angle de prise de vue 
      Certains angles de l’appareil et du sujet peuvent provoquer du moiré. Changer légèrement l’angle de prise de vue (en effectuant des rotations de l’appareil) peut éliminer ou atténuer l’effet de moiré s’il est présent.
    2. Changer la position de l’appareil photo 
      De même, changer la position et l’angle de l’appareil en le bougeant de gauche à droite, ou de haut en bas peut réduire l’effet de moiré.
    3. Changer l’endroit de mise au point 
      Le moiré est causé par des mises au point faites sur des sujets très détaillés comportant de fines trames ; changer légèrement l’endroit de mise au point peut aider à éliminer le moiré.
    4. Changer de focale 
      Différents objectifs ou différents paramètres de focale peuvent être utilisés pour atténuer ou éliminer le moiré.


    Il n’est évidemment pas possible d’éliminer le moiré dans tous les cas. Le moiré peut apparaître avec tous les appareils photo numériques et scanners. Néanmoins, il apparaît plus souvent avec les reflex numériques car les optiques, capteurs et programmes de ces appareils sont conçus pour produire le plus possible des images accentuées et précises.

    Certains appareils sont vendus sans filtre passe-bas, (c’est très tendance en ce moment) le piqué est alors augmenté mais le risque de moiré très amplifié.

    Les problèmes de moiré sont très rares avec un appareil doté d’un filtre passe bas.


  • Taille des capteurs, comment s’y retrouver.

    Je vous en avais déjà parlé mais comme de nouvelles tailles de capteurs ont vu le jour, je complète l’article précédent par celui-ci.

    Voilà un schéma comparatif de la taille des capteurs disponibles sur le marché :


    capteurs, taille


    La différence entre le plus petit et le plus grand capteur dédié à nos appareils photos est énorme même si on ne parle que du réflex full frame jusqu’au compact classique équipé d’un petit capteur :


    taille des capteurs


    Edifiant non ?

    On oublie souvent lorsque l’on regarde nos photos sur nos grands écrans de 24 pouces que nos images sont souvent issues de capteurs de tailles ridicules, parfois aussi perdus dans les fractions vous vous demandez aussi si un capteur 1/1.7 est plus grand ou plus petit qu’un capteur 1/1.8, voici donc un petit aide mémoire précisant les tailles de nos capteurs en … millimètres

    Et quand on pense que d’un capteur minuscule comme celui d’un compact avec un tout petit capteur qui mesure 5.76 mm sur 4.29 mm on arrive à sortir des photos de taille A4 ou 20×30 de qualité on se demande si ça ne tient pas du miracle !
    Et quand on pense que les constructeurs arrivent à loger 16 millions de pixels là dessus !!!

    On sait que plus un capteur est grand, et plus la qualité de l’image sera élevée.

    En résumé pour ne pas rentrer cette fois-ci dans des explications trop techniques il faut réaliser que pour une même définition, par exemple de 16 millions de pixels, les photosites d’un capteur « 24×36 plein format » (2.4cm x 3.6 cm) seront plus gros que ceux d’un capteur APS, eux mêmes plus gros que les photosites d’un capteur micro 4/3, et ainsi de suite.
    Logiquement du fait de leur surface plus importante, les gros photosites sont plus sensibles. Les gros photosites sont aussi plus réactifs aux faibles quantités de lumière qu’ils reçoivent et sont donc plus précis, surtout en cas de faible luminosité.

    Petit rappel issu de l’article que je vous avais déjà écrit et que j’ai complété avec les nouvelles tailles de capteurs :

    Moyens formats :

    • Capteur moyen format : 53,9 x 40,4 mm soit 2 177.56 mm2

    ou 45 x 60 mm soit 2 700 mm2
    ou encore 6×6 soit 60 x 60 mm soit 3600 mm2.


    Réflex 24×36 et APS-H

    • Capteur 24×36 full frame : 24 x 36 mm soit 864 mm2
    • Capteur APS-H 28.7mm x 18.1 mm soit 519.47 mm2


    Reflex APS-C ainsi qu’hybrides APS-C

    • Capteur APS-C : 23,4 x 15,7 mm (environ suivant les marques de capteurs) soit environ 367.38 mm2
    • Capteurs Phovéon (Sigma) : 20.7 x 13.8 mm soit 285.66 mm2
    • Capteur 4/3 (Olympus) : 17,3 x 13,0 mm soit 224.9 mm2


    Hybrides APN à objectifs interchangeables non reflex :

    • Capteur micro 4/3 (Panasonic et Olympus) : 17,3 x 13,0 mm soit 224.9 mm2


    Compact Canon G1-x :

    • Capteur 18.7 x 14 mm soit 261.8 mm2


    Hybrides Nikon et compact RX100 :

    • Capteur 13.2mm x 8.8mm soit 116.16 mm2


    Compacts classiques :

    • Capteur 1/1.7 : 7,5 x 5,6 mm soit 42 mm2
    • Capteur 1/1.8 : 7.18 x 5.32 mm soit 38.20 mm2
    • Capteur 1/2.7 : 5.30 x 4 mm soit soit 21.2 mm2


    On passe d’une surface de 864 mm2 pour un capteur full frame 24×36  à une surface de 21.2 mm2 pour un compact à petit capteur ! Le capteur 1/2.7 du compact est donc 40 fois plus petit que celui d’un appareil photo reflex full frame 24×36. Il est donc évident que loger 16 millions de pixels sur chacun de ces capteurs ne donnera pas le même résultat. On oublie souvent que la taille des capteurs n’est pas extensible en fonction du nombre de pixels qui devront se loger sur la même surface de capteur suivant le type d’appareil photo choisi.

    Pour en savoir plus si cela vous intéresse, je vous invite à lire le précédent article que j’avais dédié aux capteurs et qui vous donnera plus d’explications sur les incidences de la taille des capteurs sur la qualité des images :

    —–> la taille physique des capteurs