• J’ai vu la mer, le ciel, les falaises, un concert et… des Ford Mustang :-)


    oiseaux


    Je commence par la moins bonne mais j’ai aimé ces oiseaux sur la roche, je ne sais pas ce que c’est, ce ne sont pas des cormorans en tout cas, les cormorans ont le bec beaucoup plus long. Ce qui est étonnant c’est que ça ressemble à des Pétrels noirs mais cet oiseau est rare et vit sur l’île de la Réunion. Dommage que je n’ai pas pu les prendre en plus gros plan.

    La mer me manquait, ça faisait un moment que je ne l’avais pas vue, et j’ai même vu des bateaux ;-)


    bateau


    Et puis aussi des nuages extraordinaires, qui ressemblaient presque à des aurores boréales, à part pour les couleurs et le fait qu’ils ne bougeaient pas, mais ils étaient très beaux :-)


    nuages


    Et puis j’ai revu Etretat que je connaissais déjà, une petite photo de l’arche Manneporte, celle qui est après l’arche d’Aval et l’aiguille quand on longe le sentier des douaniers :


    arche manneporte


    Guy de Maupassant prétendait qu’un navire aurait pu passer dessous toutes voiles dehors.

    Elle est plus large que la porte d’Aval et est située derrière elle. Les falaises d’Etretat se composent de trois arches successives : A l’ouest, la falaise d’Aval avec sa célèbre « aiguille », puis la Manneporte à l’arrière-plan ; A l’est, l’arche de la falaise d’Amont, que surplombe la chapelle des marins. Les falaises d’Etretat font entre 70 et 84 mètres de haut. Pour y grimper (du côté de l’arche d’Aval et de la Manneporte) un escalier existe depuis la plage, dans le ciment il est marqué « 263 marches », j’avoue que je ne les ai pas comptées.

    J’aime bien ces deux photos là.

    Allez encore quelques unes, encore une avec le ciel, la mer et la lande sur les falaises :


    ciel


    J’aime quand les nuages jouent avec le soleil et prennent des formes un peu torturées.


    —–> Voir la suite


    Part: 1 2 3 4 5

  • Le chateau de Bois Himont et le chêne millénaire d’Allouville


    chateau-de-Bois-Himont


    Depuis Jumièges je reprends ma route dans cette Normandie qui reste verte malgré la période de canicule. Je suis vraiment surprise de voir que partout tout est vert dans le pays de Caux alors que chez moi tout a grillé à cause de la chaleur et du manque de pluie !

    Je roulais sur une petite route en pleine campagne quand j’ai vu ce château. Je m’arrête un peu plus loin et je reviens sur mes pas. En fait ce chateau est… un gite ! En rentrant à la maison et en cherchant des informations sur le net je verrai que le prix à la nuitée est de… 20 euros par personne ! C’est donné ! Petit hic, c’est un gîte pour groupes donc impossible pour moi d’y passer une nuit dommage. Le chateau peut accueillir 45 personnes. Je ne vous en dirai pas plus mais vous trouverez tous les renseignements sur le web.

    Je prends ma photo et je reprends ma route pour la mer, je traverse une petite ville du nom d’Allouville et soudain encore une surprise, je vois ça :


    Lire la suite »


  • L’abbaye de Jumièges plus belle ruine de France


    jumieges église saint Pierre


    Avec le beau temps pourquoi ne pas s’échapper un peu, je vous emmène voir l’abbaye de Jumièges en Haute Normandie près de Rouen.

    Vieille de près de 14 siècles (elle fut fondée en 654 par Saint Philibert, grâce à un don que lui fit Clovis II), l’abbaye de Jumièges a traversé bien des épreuves au cours de sa longue existence. Pillée par les Vikings, dévastée au XVe siècle par les Anglais, minée au XIXe siècle par un marchand de bois sans scrupules qui fait exploser le chœur, elle a tout de même conservé fière allure et constitue l’un des fleurons du patrimoine architectural normand.

    Le parc et ses arbres centenaires donnent toute sa dimension à celle que Victor Hugo surnommait  « la plus belle ruine de France ».

    Il n’en reste pas grand chose à part les ruines des deux églises. Ci-dessus la façade de l’église Notre Dame. Ses tours blanches s’élèvent à 46 mètres de haut. De là où je prends la photo on a presque l’impression qu’elle est encore entière.

    L’abbaye connût une seconde phase de déclin (guerre de Cent ans, relâchement) avant d’être réformée par le congrégation de Saint Maur. Le nouvel essor dû à cette réforme permit d’entreprendre la rénovation de certains bâtiments.Transformée en carrière de pierres, l’abbaye fut rachetée en 1852 par la famille Lepel-Cointet, qui empêcha sa totale déliquescence. Depuis 1947, Jumièges appartient à l’État.
    Aujourd’hui, les bâtiments monastiques ont presque entièrement disparu. Seules quelques pierres permettent de déterminer leur emplacement. En revanche, les deux églises de l’abbaye présentent des ruines splendides et admirablement bien conservées.


    abbaye_jumieges_plan


    En 1 l’Eglise Notre-Dame dont on voit la photo en haut de l’article.
    En 2 L’Eglise Saint-Pierre.

    Lire la suite »