• Lunette astro Lidl de marque Bresser

    L’avantage de la petite Lidl c’est qu’elle est fournie avec occulaire et trépieds elle peut donc aussi servir pour l’observation sans l’appareil photo, elle est légère et moins imposante que l’Orion. Par contre elle ne convient pas aux appareils réflex, celle-ci sera dédiée aux compacts et aux bridges.

    Quelques photos de la lunette en question :

    auto

    Détail (pardon pour la poussière) du pied et de la monture équatoriale :

    auto

    Une monture équatoriale est un dispositif comportant un axe de rotation parallèle à l’axe de rotation terrestre. Elle permet de suivre facilement un astre lors de son parcours dans la voûte céleste.

    Les étoiles, comme le Soleil, se lèvent à l’est et se couchent à l’ouest, dans un grand mouvement apparent de rotation de l’ensemble de la voûte céleste. Or, pour faire une observation, il faut que la direction pointée par l’instrument reste fixe par rapport aux étoiles. On compense donc la rotation de la Terre par une rotation opposée de l’instrument : comme la Terre tourne d’un tour par jour sidéral (soit 23 h 56 min 4,09 sec), autour de l’axe nord-sud, l’instrument doit tourner autour d’un axe parallèle, dans le sens contraire et à la même vitesse. C’est un des axes de la monture équatoriale qui remplit ce rôle, le second axe permettant de changer la direction visée.

    La lunette en un peu plus gros :

    auto

    Elle est vendue complète telle que sur la photo mais démontée dans un carton, sa marque Bresser/stylux, elle est livrée avec 3 occulaires. Le montage est facile.

    Pour le prix (entre 60 et 80 euros) c’est vraiment une affaire. Je connais un photographe astro qui s’en sert en plus de son Orion.

    L’Orion peut très bien servir pour le terrestre, pour l’animalier et fait office de très gros objectif (600mm x par le coef 1.5 sur réflex APS-C = 900mm ou 960 mm avec capteur de réflex APS-C de Canon) pour un prix largement inférieur à un objectif fixe de cette focale) puisqu’elle peut se monter sur un boitier réflex exactement comme un objectif ce qui n’est pas le cas de la Lidl.
    La Lidl sera dédié uniquement au ciel et à l’astro et plutôt aux compacts et aux bridges n’ayant pas un objectif d’un trop grand diamètre puisqu’il faut coller le boitier contre l’occulaire.(l’occulaire est tout à gauche sur la photo).
    Certains bricoleurs arrivent à fabriquer un plateau qu’ils fixent sur le porte occulaire comme support pour le boitier compact afin d’avoir une meilleur stabilité.

    Avec la Lidl il faut faire la mise au point sans l’appareil photo en tournant les roues près de l’occulaire, puis mettre le boitier contre l’occulaire en mise au point auto.

    Il faut guetter chez Lidl, ce sont des offres ponctuelles.


    Lire la suite »


  • Lunette Orion apochromatique 80 ED montée sur réflex (description)

    Sur mon ancien blog, je vous parlais de cette lunette astronomique étonnante montée comme un objectif c’est à dire directement au foyer.
    La qualité des photos est époustoufflante, je recommence l’article que j’avais fait avec tous les détails :-)

    lunette Orion

    Le montage des différents modules se fait facilement, il suffit de repérer ceux-ci et de les monter dans le bon ordre. Voici une photo du détail du montage des bagues à utiliser pour monter la lunette sur le boitier :

    lunette Orion details du montage

    La lunette Orion est l’équivalent d’un objectif de 600 mm une fois montée sur votre réflex.
    Elle se monte, une fois munie de ses bagues, exactement comme un objectif, directement au foyer.
    On peut y ajouter un convertisseur 1.4 sans aucun souci, la qualité des photos délivrées par la lunette est telle que vous pourriez même monter un convertisseur x2.

    Montée sur un boitier full frame 24×36 la lunette donne l’équivalent d’un 600mm, avec le convertisseur 1.4 vous monterez à 840 mm.
    Montée sur un boitier à capteur 1.6, la lunette seule donne l’équivalent d’un 960 mm, avec le convertisseur 1.4 vous monterez à 1344 mm !
    Oui je sais ces chiffres font tourner la tête ;-)

    Tout ce dont vous avez besoin pour raccorder votre lunette à votre boitier ce sont les 3 bagues que vous voyez sur la photo.
    Un porte occulaire au coulant de 50.8 (le porte occulaire fourni est bien pour les photos d’astronomie mais ne convient pas pour du terrestre), je vous recommande donc de l’acheter si vous souhaitez vous servir de cette lunette en animalier.
    Une bague allonge de 50 ou de 75 toujours au coulant de 50.8.
    La bague T2 pour raccorder le tout à votre boitier.

    La bague-allonge n’est pas obligatoire, mais sans elle vous ne pourrez pas prendre de sujet placés à moins de 15 mètres de vous, ce qui n’est pas gênant pour de gros animaux comme les cerfs ou les chevreuils, mais fait déjà loin pour les petits oiseaux.
    La bague allonge permet de prendre des sujets situés à 7 mètres.

    Si les colliers ne sont pas fournis avec votre lunette il faut les acquérir pour pouvoir fixer la lunette sur votre tépied ou votre monopode.

    A une telle focale on est obligé de travailler soit sur monopode soit sur trépied car le moindre flou de bouger entrainera inexorablement une photo floue. La lunette pèse avec les colliers 3 kgs (c’est bien moins que les 5.3kg du 600 mm de chez canon) il vous faut donc quand même un trépied solide. Pour la rotule je conseille de prendre une rotule vidéo bien plus pratique qu’une rotule photo dont les leviers sont très courts et obligent à une position inconfortable. De plus la rotule vidéo permet un déplacement dans les 3 axes avec un seul levier, c’est l’idéal en animalier. Comme rotule je vous conseille soit la rotule Manfrotto 501 soit la 503, la 503 est plus chère mais plus souple pour les mouvements de suivis.

    La dernière chose que je vous conseille est de travailler avec une télécommande, c’est d’ailleurs elle que l’on voit pendre sur la photo du haut. Toujours pour éviter un flou de bouger.

    Qu’en est-il des automatismes avec la Lunette Orion montée sur le boitier ?
    On perd l’autofocus, mais alors si vous saviez combien il est facile de faire la mise au point en manuel avec la lunette Orion ! J’en suis la première étonnée, il suffit de tourner les petites roues qui sont sur le coté et qui sont d’une précision incroyable. La mise au point se fait bien plus facilement qu’avec un objectif normal.
    Pour l’ouverture, la lunette a une ouverture équivalente à f7.5 fixe (un 100-400 canon muni d’un convertisseur 1.4 serait à F8), par un pur hazard lors de mes premiers essais j’avais complètement oublié de mettre mon appareil photo en manuel si bien qu’il était resté en priorité ouverture, pourtant j’avais bien vu qu’il marquait « 00″ pour l’ouverture mais j’étais tellement pressée de faire mes photos que je n’ai pas percuté !
    Et bien il a calculé tout seul la vitesse pour chaque photo :-) Donc on reste en priorité ouverture et nul besoin de s’occuper d’autre chose que de la mise au point et du cadrage :-)
    Si jamais je vois que la vitesse descend un peu trop bas, je joue sur les iso entre 200 et 400 iso mais j’ai pris des photos à 800 iso tout à fait exploitables, je vous en montrerai d’ailleurs des exemples.

    Voici les premières photos tests avant de passer aux animaux dans un prochain article.

    Une fleur prise à 7.50 mètres :

    orion fleur

    Conditions de prises de vues : 1/1000ème de seconde à 200 iso, à contre jour, comme je croyais être surex en regardant mes 3 premières images sur l’écran du boitier, j’ai fait une correction d’expo en sous-ex, mais une fois sur le PC la photo était trop sombre, j’avais abusé de la sous-ex… heu moins 1 diaph ;-)

    Une fleur prise à 6 mètres :
    Je me trouvais frustrée, alors que d’habitude je râle en disant que je suis trop loin et bien là… pour la première fois j’étais trop près !
    Alors je me suis dis que quelque part j’avais des bagues allonges dont je ne me sers absolument pas qui pourraient bien trouver leur emploi ici, ni une ni deux, je pars chercher mes bagues allonges kenko et je monte la bague de 20 mm entre le boitier et la bague T2 tout en ne sachant pas si ça va planter le boitier ou non et … miracle ça fonctionnne :-) Pas de blocage boitier, impec’, et maintenant je peux prendre ma petite fleur à 6 mètres :-)
    Et regardez le bokeh superbe que donne la lunette Orion, j’ai d’autres photos avec des flous d’arrière plan comme je les aime :-) Voici ma petite fleur de test :

    Fleur prise à 6 mètres

    Conditions de prises de vues : 1/250ème de seconde à 200 iso.




  • LunetteOrion apochromatique montée sur réflex (suite)

    Encore quelques photos tests avec cette lunette au rapport qualité/prix imbattable.

    orion_18feuilles

    Conditions de prises de vue : 1/400ème de seconde à 400 iso. Vous voyez que même en montant en sensibilité ça reste très propre. Aucun filtre anti-bruit n’a été appliqué sur cette photo. Ces premières photos (celle-ci et celles de la page précédente) ont été prise de ma voiture en prenant appui sur le bord de la vitre.

    Sur mon ancien blog, je vous parlais de cette lunette astronomique étonnante montée comme un objectif c’est à dire directement au foyer.
    La qualité des photos est époustoufflante, suite des photos et des tests:-)

    Il commence à être tard mais je veux voir ce que cette lunette a dans le ventre donc je continue mes tests, environ à 25 mètres, toujours à 400 iso, je teste sur monopode, toujours à la télécommande, la vitesse affiche 1/30ème de seconde dans le viseur, pour suivre la règle de focale/vitesse étant à 960 mm sur le capteur 1.6 je devrais être à 1/1000ème de seconde ! Je m’attends à une horreur à cette vitesse sur un équivalent télé aussi important mais je tente tout de même, et voilà ce que ça donne ! :

    orion poteau à 400 iso

    Allez soyons fous, montons à 800 iso pour la prochaine photo, toujours environ 25m, le test sur le crépi pour voir si cette lunette est capable de restituer tous les détails, je ne suis pas du tout à l’aise avec le monopode, la longueur de la lunette (75cm avec les paresoleil et les bagues, donnent beaucoup de balant à l’ensemble, il vaudra mieux employer un trépied pour photographier les animaux car je mets un certain temps à me stabiliser avec le monopode.

    orion crepi a 800 iso

    conditions de prise de vue : à 25m du sujet, 1/160ème de seconde 800iso.

    Et puisque qu’une lunette astro est quand même faite pour prendre les astres en photo, voivi une photo de la lune prise avec la lunette montée sur le boitier :

    lune du 2 novembre 2006

    Une autre photo de la lune, pleine cette fois :

    pleine lune

    Il faudra que je recherche la date de celle-ci.




  • Lunette Orion et photos de nature et ornitho (oiseaux)

    Je suis vraiment bluffée par les photos faites avec cette lunette Orion apochromatique 80 ED au rapport qualité/prix imbattable.
    Un petit tour dans la nature pour les premières photos sur le terrain.
    Photos prises sur trépied vidéo et avec télécommande.
    Tout d’abord quelques jolis champignons pôur vous montrer la qualité du « bokeh » (flou d’avant et d’arrière plan).
    J’avais ajouté la bague-allonge kenko entre le boitier et la bague T2 pour ces petits champignons pris à environ 6 mètres.

    champignons

    conditions de prise de vue : 1/400ème à 400iso.

    conditions de prise de vue : 1/320ème à 400iso.

    Il faut évidemment être très précis dans la mise au point pour ce type de photos mais la roulette présente sur la lunette ne montre aucun jeu ce qui permet de faire des mises aupoint de cette précision. Le viseur d’excellente qualité du réflex permet aussi de bien juger du point de focus.

    Maintenant quelques photos d’oiseaux
    Ce n’est pas évident de suivre un canard qui glisse sur l’eau et change souvent de direction mais grâce à la rotule vidéo qui me permet de suivre mon oiseau avec un seul levier de commande je prends vite mes marques et je m’amuse beaucoup :-)
    La mise au point grace aux petites roues de la lunette se fait rapidement et avec précision.

    Cane

    J’aime vraiment les beaux flous que l’on retrouve ici :

    Cane endormie

    conditions de prises de vues pour les canards : 1/400ème à 200 iso.

    cygne

    conditions de prise de vue : 1/2500ème à 400iso.

    Un cygne très élégant :

    cygne élégant

    Condition de prise de vue : 1/1000ème de seconde à 200 iso, correction d’exposition pour ne pas griller les blancs : -2/3 IL

    Une autre photo que j’aime beaucoup malheureusement j’étais trop près, dire qu’avant d’avoir ma lunette astro je me plaignais tout le temps d’être trop loin ! ;-)

    cygne ailes

    Conditions de prise de vue : 1/4000ème à 400iso. Correction d’expostion : -2/3 IL

    Le cygne avançait en battant des ailes, j’ai pu suivre l’oiseau en faisant la mise au point au fur et à mesure.
    Le seul truc ennuyeux avec une lunette astro et l’encombrement boitier, + lunette + trépied.