• Les splendides photos de Mircea Bezergheanu avec son Olympus E-M1

    olympus_e-m1_II


    L’ancien ambassadeur Nikon a mis fin à sa collaboration avec Nikon, il cherche alors un hybride et cinq jours plus tard il se retrouve avec un Olympus E-M1 II et un équipement complet. A ce moment là il dit : « Pour être honnête, je ne donnais pas trop de chances au nouveau système. Ma pensée conservatrice ne me permettait pas de concevoir qu’un petit capteur puisse être meilleur qu’un grand capteur. »

    Il nous dit aussi ce que l’on entend encore parfois de la part de possesseurs de reflex : « Juste plusieurs mois avant cela, j’étais plein d’ignorance en me moquant et en riant chaque fois que j’entendais parler de systèmes sans miroir. »

    Après avoir testé l’Olympus E-M1 II il à changé d’avis : « Dans l’ensemble, je suis content, maintenant j’ai une solution professionnelle qui me va permette de faire ce que je fais le mieux : des photos ; Aussi bien et le mieux que je peux le faire. L’appareil photo n’est qu’un outil; La seule chose qui compte à la fin est ce qui se cache entre le viseur et l’arrière de votre tête ».

    Pour son test il a utilisé les objectifs suivants :

    • Olympus 8 mm fisheye
    • Olympus 7-14mm f / 2.8 PRO
    • Olympus 12-40mm f / 2.8 PRO
    • Olympus 40-150mm f / 2.8 PRO
    • Olympus 25mm f / 1.2 PRO
    • Olympus 75mm F / 1.8
    • Olympus 12-100mm f / 4 PRO
    • Olympus 300mm f / 4 PRO
    • Olympus 30mm f / 3.5 macro
    • Macro Olympus 60mm f / 2.8


    Je vous ai traduit une partie de son article (en anglais) : « Mes méthodes de test consistent à remettre en question le système pour capturer des photos dans différentes conditions météorologiques, Du gel et de la neige dans les montagnes aux déserts ou aux environnements poussiéreux chauds qui se trouvent dans les volcans des Canaries.En essayant de ne pas comparer ce système avec le précédent, j’étais vraiment curieux de voir quel était l’inconvénient de passer à un système de capteurs plus petit. J’ai été très surpris de constater que, en fait, je gagnais plus et ne perdais rien. Permettez-moi de vous montrer ce que j’ai gagné jusqu’ici … »

    Il insiste sur le système d’empilement d’images à mises au point variables ce qui n’est aucunement possible avec un reflex : »

    Les objectifs suivants supportent l’empilement Focus directement dans le boîtier :

    • Olympus 12-40mm f / 2.8 PRO
    • Olympus 40-150mm f / 2.8 PRO
    • Olympus 300mm f / 4 PRO
    • Macro  Olympus 30mm f / 3.5
    • Macro  Olympus 60mm f / 2.8

    Je vous conseille de lire son article et de regarder les photos qu’il a prises, whaouuuu en voilà un qui sait tirer le maximum de son boitier et les images sont carrément splendides, rien que pour le plaisir de l’oeil, je vous donne le lien :

    ► MIRCEA BEZERGHEANU

    L’article est vraiment très intéressant à lire comme à voir et il donne beaucoup d’explications sur les principales qualités du boitier.

    Je ne suis pas sûr que Nikon apprécie son article mais en tout cas il prouve bien que nos hybrides sont largement à la hauteur des reflex. surtout que l’on a le choix de taille des capteurs pour les hybrides entre Panasonic et Olympus en micro 4/3, entre Sony, Fuji et Canon en APS-C et Sony en full frame. Nul doute que son article va faire passer quelques photographes chez Olympus ou vers les autres hybrides.

    Attention, on a là un photographe de génie mais qui est surement sponsorisé par Olympus et la beauté des images est due avant tout au photographe. Ayant moi-même un Olympus j’en connais aussi les défauts et en dehors des menus très fouillis (mais auxquels on fini par d’habituer), il y a sur certaines images quelque chose qui me gêne énormément et peut gâcher une très belle photo : les lisérés blancs sur certains contours. Je pensais que cela aurait été corrigé sur le haut gamme d’Olympus mais en scrutant les image de Mircea Bezergheanu je m’aperçois qu’il n’en est rien, exemple :


    liseres_blancs_0431_600


    En petit ça passe encore mais voilà un crop :


    liseres_blancs_0431_crop


    Pour moi ça c’est insupportable ! Les liserés blancs le long du visage et principalement de la gorge et des bras (sans parler des jambes), c’est pour moi une photo qui partirait direct à la poubelle. Et on retrouve aussi parfois ces liserés blancs sur les paysages par exemple avec la ligne de l’horizon à la limite ciel terre. Ou sur le contour des falaises comme sur cette autre photo de Mircea Bezergheanu :


    e-m1_II  liserés blancs


    Voilà une photo qui aurait pu être superbe et qui est gâchée par ces liserés sur le côté gauche de la photo, grrrrr

    Le crop :

    e-m1_II_crop liserés blancs


    Alors malgré les énormes qualité des boîtiers Olympus je continue de préférer nettement mes hybrides Sony mais c’est juste un avis personnel. Et cela dit il n’y a pas ce genre de souci sur toutes les photos heureusement, mais si je veux vraiment assurer sur une photo que je ne pourrai pas reprendre, je me servirai d’un de mes Sony.



    ______________________________________________________________________

    Voir aussi (cliquez sur le lien) :

    Olympus OM-D E-M1 II

    Objectifs fixes et zooms pour micro 4/3


  • Panasonic GX800/GX850 tout petit mais expert

    gx800-850_face


    La gamme GM (dont l’excellent GM5) avait disparue du marché à mon grand regret tant ce micro 4/3 de la taille d’un compact était agréable à utiliser et révélait sous la taille d’un petit compact un capteur micro 4/3 et permettait le changement d’objectif. Pouvoir embarquer dans sa poche un petit appareil aussi performant pour sa taille était un vrai plaisir que l’on va retrouver avec ce nouveau boitier.

    En fait Panasonic a choisi de fusionner la gamme GM avec la gamme GF. Suivant les pays on trouvera ce nouveau GX sous des noms différents : GX800, GX850 ou encore GF9 ! Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer ;-)

    Le GX800 est doté d’un capteur de 16 millions de pixels sans filtre passe-bas pour un piqué supérieur. Panasonic fait fort en y ajoutant la vidéo en UHD 4K et le Post-focus comme sur ses grands frères plus imposants. Bravo.

    Le Post-focus permet aux utilisateurs de sélectionner la zone de mise au point, même après la prise de vue.

    Lire la suite »


  • Panasonic GH5 enfin là mais…

    Panasonic GH5


    Les rumeurs allaient bon train et les photographes et vidéastes l’attendaient avec impatience, cette fois il est là.

    Il est doté d’un capteur 4/3 (17,3 x 13 mm) Live MOS de 20 millions de pixels dépourvu de filtre passe-bas et d’un nouveau processeur Venus Engine annoncé comme 30 % plus rapide que celui du GH4.

    Le boitier en alliage de magnésium est tropicalisé (étanche au ruissellement et à la poussière).

    La sensibilité s’étend de 100 à 25 600 ISO en mode étendu.

    En pleine définition de 20 millions de pixels, la rafale peut monter jusqu’à 12 images par seconde mais sans suivi autofocus,  avec le suivi d’un sujet on se contentera de 9 images par seconde ce qui très bien.

    L’obturateur garanti pour 200 000 déclenchements fonctionne jusqu’au 1/8 000ème de seconde, avec l’obturateur électronique vous pourrez aller jusqu’au 1/16 000ème de seconde et fonctionner en mode silencieux.

    Le capteur est stabilisé sur 5 axes et l’optique sur 2 axes, cette double stabilisation ne fonctionne qu’avec certaines optiques compatibles.

    L’autofocus DFD a été amélioré. Il effectue une mise au point en 0,05 seconde sur 225 collimateurs, Panasonic annonce que grâce au nouveau processeur Venus Engine, le calcul de la distance est 6 fois plus rapide que sur son prédécesseur.
    Il est possible de choisir un collimateur autofocus très rapidement à l’aide du joystick.

    Lire la suite »


  • Mes coups de cœur en hybrides micro 4/3

    Olympus E-M5 II, Olympus E-M10 II, Panasonic G80, Olympus E-M1 II

    olympus e-m5iiOlympus E-M5 II

    E-M5 II

    Voilà un excellent boitier que j’apprécie beaucoup, cela reste un boitier peu encombrant qui rentre assez facilement dans un sac à main par exemple, j’apprécie également son écran orientable en tous sens et la rapidité de l’autofocus. Son capteur micro 4/3 de 16 millions de pixels délivrent de belles images et le rapport qualité/prix est excellent.

    La stabilisation sur 5 axes permet de prendre des images fixes même lors de très basses vitesses lorsque la luminosité vient à manquer.

    Il est tropicalisé (étanche à la poussière et au ruissellement) si bien que vous pouvez même prendre des photos sous une légère pluie. (Pensez dans ce cas à ajouter le pare-soleil qui protègera l’objectif des gouttes).

    Pour la vidéo on reste en 1080p mais on passe à un débit vidéo atteignant 50 Mbits/s en Full HD (pas de 4K).
    La vidéo est nettement améliorée, passant à 60 im/s. L’enregistrement en ALL-I à 77 Mbps, la sortie HDMI non compressée et le time code intéresseront les vidéastes avancés, il faudra cependant installer la poignée externe HLD-8G pour profiter d’une sortie casque. La qualité des vidéos est bien là, même si on a pas la qualité du 4K.

    On retrouve évidement le mode auto intelligent (qui choisit automatiquement les bons réglages suivant la scène photographiée) et les modes PASM (mode programme (P), priorité ouverture (A), priorité vitesse (S) et mode manuel (M)

    Les photographes apprécieront l’aperçu en temps réel des poses longues et l’obturateur électronique, permettant un déclenchement silencieux et une vitesse atteignant 1/16 000ème de seconde . L’obturateur mécanique reste au 1/4 000ème de seconde.

    Le mode rafale permet des prises de vues à 10 ou 11 images par seconde.

    La sensibilité s’étend de 100 à 25 600 iso.

    Dimensions : 12.37 cm x 8.5 cm x 4.45 cm pour un poids de 469 grammes avec batterie et carte mémoire (boitier seul).

    Existe en noir et argent ou en tout noir.

    Prix (en novembre 2016) : environ 1 000 € sans objectif et environ 1 500 € avec l’excellent 14-150mm f/4-5.6 II ED

    Un appareil photo que j’apprécie beaucoup et d’une qualité de construction irréprochable.

    oly_e-m5ii

    Je le préfère en tout noir mais c’est une question de goût ;-)

    L’appareil a reçu de multiples récompenses bien méritées :

    Imaging Ressource a intégré l’Olympus E-M5 II dans sa liste des meilleurs boîtiers :

    « Dans l’ensemble, l’Olympus E-M5 II prend ce qu’on a adoré sur l’E-M5 et polit à la perfection. Combiné avec la gamme toujours croissante de fantastiques objectifs Olympus, l’E-M5 Mark II est un appareil photo haut de gamme pour le photographe amateur. »

    2015_imaging-ressource-best


    Dpreview l’a doté du silver award :

    silveraward


    Si le Sony A7s obtient le prix TIPA 2015 dans la catégorie « Meilleur appareil photo/vidéo professionnel » l’Olympus E-M5 II gagne le prix de « Meilleur hybride expert », pas mal.

    logo-tipa-2015

    Cela date de 2015 mais est toujours valable pour cette année au vu de son excellent rapport qualité/prix et de la qualité des images qu’il produit. Son principal concurrent est le Panasonic G80 qui vient de sortir donc je vous parle plus loin.


    Lire la suite »