• Olympus Tough TG5 un excellent apn étanche pour les vacances


    olympus_tough_tg5


    A la plage, le sable, les embruns, l’eau salée sont les ennemis de nos appareils photo. En escalade les chocs surviennent, il vous faut donc un boîtier très solide et étanche. Olympus dévoile son nouvel appareil étanche, un compact numérique baroudeur, et luxe il est compatible avec la vidéo Ultra HD 4K (3 840 x 2 160 px) à une cadence de 30 images/seconde.

    Le Tough TG-5 embarque un capteur 1/2.33″ BSI CMOS de 12 mégapixels probablement Sony, et un processeur Truepic VIII, processeur que l’on retrouve également dans l’hybride haut de gamme d’Olympus l’E-M1 II.

    Il est doté d’un zoom 4x équivalent à un 25-100 mm, à l’ouverture lumineuse f/2-4,9.

    Il peut résister aux chutes jusqu’à une hauteur de 2,10 mètres, est résistant au froid jusqu’à -10° et est étanche jusqu’à 15 mètres, par ailleurs la structure interne de l’appareil est conçu pour résister à une charge de 100 kg. De plus il est doté d’un double vitrage antibuée qui protège l’écran de 3 pouces (non tactile).


    olympus_tg-5_rouge_dos

    Le Tough TG-5 dispose de 4 modes macro perfectionnés et complets (un luxe) : Microscope, Microscope Control, Focus Bracketing et Focus Stacking*. En mode Microscope, l’appareil photo peut capturer les sujets à 1 cm. En mode Microscopie Contrôle le facteur de grossissement de l’écran peut être modifié à un maximum de 44.4x avec le levier de zoom.

    Par rapport au modèle précédent on note une amélioration des commandes pour les rendre plus maniables dans des conditions difficiles ou avec des gants, ainsi que l’apparition d’une molette de contrôle pour gérer facilement plusieurs fonctions. En plus du GPS, de la boussole et d’un manomètre, le TG-5 intègre un nouveau capteur d’environnement pour mesurer la température.

    tough_tg5_dessus


    La molette de commande tout à droite sur le dessus de l’appareil change en fonctionnement en fonction du mode dans lequel la caméra est allumée. Pour la priorité d’ouverture, elle contrôle l’ouverture, bien sûr, et en mode P, film et microscope, elle contrôle la valeur d’exposition. Elle permet également le réglage précis de la mise au point lors de la mise au point manuelle.

    Côté vidéo il est doté d’un super ralenti qui seront alors capturées en Full HD, à 120 images/seconde.

    Olympus précise qu’il est possible d’importer des données du capteur d’environnement, comme la température, la boussole et le manomètre. Ces données peuvent être transférées, avec les photos et les vidéos, via l’appli OI.Track par WiFi pour les enrichir.

    Il est disponible en deux couleurs, rouge et noir ou tout noir.

    olympus-tg5_rouge_noir


    Les amateurs de fichiers Raw seront heureux puisqu’il est disponible en plus du format jpeg.

    Fonction HDR, mode rafale, géo-localisation, Wifi sont au programme.

    Sensibilité : de 100 à 12 800 iso, mais ne rêvez pas passé les 800 iso les images se dégradent énormément.

    Vitesse d’obturation jusqu’à 1/2000ème de seconde


    olympus-tg5_rouge

    Energie : Batterie Lithium-Ion LI‑92B
    Dimensions : 11.3 x 6.6 x 3.19 cm
    Poids : 250 grammes
    Accessoires fournis : Batterie, chargeur, dragonne, mode d’emploi, carte de garantie, câble USB

    Disponibilité : mi-juin 2017
    Prix : 499 €


    CameraLabs a testé le TG5 et ils en disent beaucoup de bien :

    « Il n’y a pas de meilleur compact résistant à l’eau que l’Olympus TOUGH TG-5. Comme pour tous les excellents boîtiers, les bases sont claires: une lentille lumineuse et de bonne qualité 25-100mm f2 – 4.9 associée à un capteur de 12 mégapixels de qualité et un processeur TruePic VIII haute performance. Il est doté d’un excellent ensemble de fonctionnalités et de modes de prise de vue, y compris Pro capture pour les prises de vues en continu, la vidéo 4K, la prise en charge RAW et de superbes modes macro. Enfin, il fournit le contrôle dont vous avez besoin pour tirer le meilleur parti de ces fonctionnalités, quel que soit l’environnement. Le seul inconvénient est la mauvaise performance du film en AF continu. »


    * Note : le Stacking focus

    Mais qu’est-ce donc ?

    Il s’agit d’une fonctionnalité pratique qui apporte beaucoup de possibilités en macro où l’on manque parfois de profondeur de champ. En bref, le boîtier prend une série de la même image à différents points de focalisation, puis les mélange ou les empile, ensemble, en interne et produit une image nette avec une profondeur de champ plus grande. Par contre si l’appareil doit sauter trop loin entre les points de mise au point, il peut laisser de petites «ondulations» non focalisées dans l’image.

    Heureusement, avec l’E-M1 et maintenant le E-M1 Mark II et quelques boîtiers OM-D supplémentaires, vous avez un certain contrôle sur la façon dont l’appareil photo choisit ces points de mise au point et peut affiner les résultats. Le TG-5 ne comporte aucun réglage à cet égard, et pourtant, il semblerait qu’en général il fonctionne bien avec l’empilement de focus.


    Accessoires en option

    La plage focale vous paraît trop courte ? deux convertisseurs sont disponiles en options

    - Convertisseur grand angle FCON-01 : donne un équivalent très grand angle 18,5 mm.

    - Téléconvertisseur TCON-01 (éq. 170 mm)

    Ils se montent avec une bague de conversion (qui est je crois fournie avec le TG5) et que vous pouvez laisser à demeure. Après cela, il suffit de visser l’objectif de choix


  • Sony monture E arrêtez de nous sortir des 50mm !

    12 objectifs 50mm Sony monture E

    De la gauche vers la droite, première ligne :
    – Sony FE 50mm f/2.8 macro
    – Sony FE 50mm f/1.8
    – Zeiss FE Loxia 50mm f/2.0 mise au point manuelle


    Deuxième ligne :
    – Zeiss 55mm f/1.8 ZA Zeiss Sonnar (SEL-55F18Z)
    – Zeiss 50mm FE f/1.4
    – Sony 50mm f/1.8 OSS (SEL-50F18)


    Troisième ligne :
    – Handevision IBERIT 50mm f/2.4
    – Zeiss
    – Samyang 50mm f/1.2 mise au point manuelle (pour APS-C)


    Quatrième ligne :
    – Samyang 50mm f/1.4 mise au point manuelle
    – Zeiss Touit 50mm f/2.8 APS-C
    – Mitakon 50mm f/0.95 mise au point manuelle


    Vous avez le choix ! Et à tous les prix ;-)

    Personnellement j’ai le 50mm f/1.8 (320 €) pour mon hybride APS-C a6300 et le Zeiss 55mm f/1.8 pour mon A7 et ce sont vraiment deux excellents objectifs dont je suis vraiment ravie et le piqué est réellement super bon. Tous les deux autofocus. Le Zeiss 50mm FE f/1.4 est surement encore meilleur mais il n’était pas sorti quand j’ai eu mon A7. De plus ce Zeiss est à 1 600 € au lieu de 940 pour le 55mm. Et franchement pour les Nex ou sony série a6000 (en capteur APS-C) le petit 50mm f/1.8 à 320 € affiche un rapport qualité/prix carrément exceptionnel.

    Ne manquez pas de lire les premiers commentaires, c’est très intéressant ;-)


  • Scores DXO pour les hybrides

    dxo_comparaison_hybrides


    Plus le score est élevé meilleur est le résultat.

    Vous allez me dire : Il n’y a pas Fujifilm, ne croyez pas que ce soit volontaire, la raison en est simple DXO ne passe pas les appareils photos Fujifilm à la moulinette, Pourquoi ?…

    Tout simplement parce que les capteurs Fuji X-Trans CMOS diffèrent des capteurs Bayer traditionnels.


    Bayer-classique-a-gauche-et-X-Trans-a-droite

    Un tableau Bayer classique (à gauche) et un tableau X-Trans (à droite)


    DXO explique la difficulté du problème : « C’est un peu technique, mais voici le problème principal: le fichier X-Trans ne supporte pas le même mappage de pixels Bayer. Cela signifie que nous devrons développer un lecteur spécifique pour lire ces fichiers bruts spécifiques, puis appliquer de nombreux changements sur notre protocole de mesure ».


    D’autres choses entrent aussi en ligne de compte comme par exemple l’ergonomie des boîtiers, la qualité et la rapidité de l’autofocus, le poids et l’encombrement, le prix, certains boîtiers sont très accessibles, d’autres beaucoup moins, etc.

    Pour la plupart vous retrouverez des articles dédiés à chacun de ces appareils en cliquant en haut du blog sur « Sommaire matériel ».


  • Samyang poids plume et petit prix pour le 35mm f/2.8 FE pour hybrides Sony

    samyang-boitier-et-af-35mm-f_2-8-FE


    Samyang vient d’annoncer un nouvel objectif autofocus pour les hybrides Sony APS-C et Full Frame, c’est le troisième objectif à mise au point autofocus en monture FE pour les hybrides Sony plein format que sort Samyang, après les 14 mm et 50 mm AF.

    Il existe déjà trois 35mm pour les hybrides Sony full frame Zeiss : le Sony 35mm f/1.4 sel za Distagon Zeiss (mais 1590 €), le Loxia 35mm f/2 (environ 1090 €, pas d’autofocus et réglages manuels), et le Zeiss 35 mm f/2,8 d’excellente qualité (environ 750 €, référence SEL-35F28Z), ce dernier doté de l’autofocus. Le dernier bébé de Samyang est un peu plus petit, plus léger et bien bien moins cher !


    samyang-af-35mm-f_2-8-FE


    7 éléments (deux asphériques, un à haute réfraction, traitement UMC) en six groupes. (le Zeiss comprend 3 asphériques)
    Diaphragme 7 lamelles
    Distance minimale de mise au point : 35 cm
    Diamètre de filtres : 49 mm
    Dimensions : Longueur 3,3 cm
    Poids : 86 g environ, 108 g avec le pare-soleil et le capuchon


    samyang-af-35mm-f_2-8-FE_profil


    A ce prix on n’attendra bien sûr pas la qualité du Zeiss, on a pas une Ferrari pour le prix d’une Clio mais ce petit objectif très compact peut rendre de bons services. Un excellent compromis perfs/prix.

    Disponibilité : juillet 2017
    Prix : 299 €. (Voilà qui va faire plaisir à Bruno ;-) )

    Le rapport qualité/prix semble exceptionnel, vivement les tests.

    Ce 35mm f/2 .8 devrait avoir un autofocus précis et rapide puisqu’il est compatible à la fois avec la détection de phase et de contraste du système autofocus des capteurs des hybrides Sony Full Frame auquel il est destiné.

    Monté sur un boitier Sony Nex ou série a6000 (a6000, a6300, a6500) ce sera un équivalent 52 mm.

    Petite comparaison de taille entre le Samyang et le Zeiss :


    comparaison Samyang et Zeiss 35mm


    Le Samyang est 3 mm plus court que le Zeiss.


    samyang_35mm_profil_zeiss_35mm