• Je l’ai eue l’éclipse totale de la lune !

    Eclipse


    Je vous l’ai mise en image cliquable pour que vous puissiez la voir en plus grand et donc de meilleure qualité, il suffit de cliquer sur la photo ci-dessus pour la voir en grand. Sous la photo en grand vous avez un lien pour revenir au blog.

    Comme je vous le disais précédemment j’ai cassé mon trépied donc j’ai du prendre les photos à main levée, pas top ça mais bon je m’en suis quand même sortie à peu près bien. Du coup la majorité des photos sont prises avec l’Olympus EM5 II.

    Rappel l’hybride Olympus EM5 II tout comme le petit compact Panasonic GM5 sont dotés d’un capteur micro 4/3 et sont des boîtiers à objectifs interchangeables, il faut donc multiplier la focale de l’objectif par 2, j’étais à fond de zoom, donc en équivalent 300 mm pour chaque photo pour avec l’Olympus et à 200mm avec le Panasonic :

    Image 1 : Olympus E-M5II, objectif 14-150mm, 3200 iso, ouverture f/5.6 vitesse 1/4 de seconde. 5h42 du matin

    Image 2 : Olympus E-M5II, objectif 14-150mm, 3200 iso, ouverture f/5.6 vitesse 1/4 de seconde.

    Image 3 : Olympus E-M5II, objectif 14-150mm, 6400 iso, ouverture f/5.6 vitesse 1/4 de seconde.

    Image 4 : Olympus E-M5II, objectif 14-150mm, 6400 iso, ouverture f/5.6 vitesse 1/4 de seconde.

    Image 5 : Olympus E-M5II, objectif 14-150mm, 6400 iso, ouverture f/5.6 vitesse 1/4 de seconde.

    Image 6 : Olympus E-M5II, objectif 14-150mm, 6400 iso, ouverture f/5.6 vitesse 1/4 de seconde.

    Image 7 : Olympus E-M5II, objectif 14-150mm, 6400 iso, ouverture f/5.6 vitesse 1/4 de seconde.

    Image 8 : Panasonic GM5, objectif 35-100mm, 3200 iso, ouverture f/5.6 vitesse 1/8 de seconde.

    Image 9 : Olympus E-M5II, objectif 14-150mm, 6400 iso, ouverture f/5.6 vitesse 1/4 de seconde. 6h 46 du matin.

    Le petit Panasonic GM5 m’a encore une fois étonnée, c’est le moment où la lune était la plus sombre et je n’arrivais pas à la trouver dans le viseur avec l’hybride Olympus ! Avec le Panasonic GM5 oui !!!

    Je n’ai pas pu prendre la phase où la lune redevient bien visible car elle descendait derrière les arbres de la forêt, ça je m’en doutais mais ça ne fait rien, je suis contente tout de même, et sans trépied c’était vraiment risqué !


  • Éclipse totale de Lune

    Eclipse totale de lune


    La Terre va à nouveau se glisser entre la Lune et le Soleil, tôt lundi 21 au matin.

    C’est la seule visible en Europe en 2019 et la dernière éclipse totale de lune avant le 16 mai 2022.

    Ce phénomène qui se produit une à deux fois par an, n’est pas toujours visible depuis l’Europe. Les éclipses totales correspondent à un concours de circonstances rare : il faut que la Terre se situe exactement entre le Soleil et la Lune, ce qui coupe cette dernière du Soleil. Mais, pendant l’éclipse, la Lune ne sera pas invisible : elle sera rouge, comme lors de toutes les éclipses totales.

    Cette teinte sera due au fait que les rayons du Soleil ne l’atteindront plus directement. A la place, une petite partie des rayons rouges seront filtrés par l’atmosphère terrestre et réfractés vers la Lune (les rayons bleus, eux, divergeront vers l’extérieur). C’est le même phénomène qui colore en rouge les levers et couchers du Soleil vus depuis la Terre.


    A quelle heure l’observer ?

    La Lune sera dans l’ombre de la Terre de 03h34 à 06h51 GMT, soit 4h34 et 7h51, heure de France métropolitaine.

    Elle sera totale à partir de 5h40 heure française, selon les tableaux horaires fournis par la Nasa.

    La phase totale de l’éclipse durera une heure et deux minutes. C’est environ trois quarts d’heure de moins que celle de la grande éclipse de juillet 2018, qui restera la plus longue du XXIe siècle.

    Attention pas après 7h51 car là il fera jour ;-)


    Quel est l’endroit idéal pour l’observer ?

    Il faut s’éloigner des lumières de la ville et tenter de trouver un point d’observation en hauteur. Choisissez si possible un site bien dégagé.

    Pour bien observer l’éclipse depuis son balcon ou son jardin, il faudra avoir une vue dégagée à l’ouest. « Il faut regarder à 38° de hauteur, sachant qu’à 45° on se trouve à mi-chemin entre le zénith et l’horizon. Au moment de son éclipse totale, à 5h40, elle ne sera plus qu’à 26° », précise Olivier Sanguy.

    Grrrr évidemment moi je n’aurai pas de vision dégagée à l’ouest à cause de la forêt :-(

    Vous pourrez regarder la Lune à l’œil nu, sans lunettes spéciales. Aucun télescope n’est nécessaire pour observer l’éclipse. Pour voir les cratères de la Lune, une simple paire de jumelles peut faire l’affaire.


    Comment la photographier ?

    Pour photographier la lune même lors d’une éclipse il faut prévoir un téléobjectif. Un 200mm permet de prendre la lune en photo dans de bonnes conditions mais ça reste juste. Une focale plus importante 400mm ou plus évitera de devoir recadrer la photo et permettra d’avoir une meilleure définition de l’image.

    Un trépied est indispensable pour éviter le flou de bougé. Une télécommande est aussi préconisée. Ainsi qu’une petite  lampe de poche pour pouvoir affiner vos réglages.

    Pour la mesure de la lumière il faut la faire en « spot » sur la lune.

    Pour éviter que la lune soit floue on ne peut pas avoir de temps de pose trop long à moins d’avoir une monture équatoriale pour suivre les mouvements de la lune. Sans monture équatoriale il faut savoir qu’à 200mm le mouvement de lune devient perceptible en 3 secondes, à 400mm celui ci devient visible en 0,75 secondes seulement. Il sera donc obligatoire de monter en sensibilité.


    Ci dessous une partie du tableau de Fred Espenak qui travaille à la NASA.


    Réglages éclipse totale de lune


    Pour utiliser ce tableau il faut choisir une sensibilité et une ouverture et trouver la vitesse dans la seconde partie du tableau correspondant à la phase de l’éclipse.
    Les valeur comprise entre L4 et L0 correspondent à la luminosité de l’éclipse totale. L4 étant une éclipse particulièrement lumineuse et L0 une éclipse avec une très faible luminosité.

    Description :

    0 : Éclipse très sombre. Lune presque invisible, particulièrement au milieu de la totalité.

    1 : Éclipse sombre, et de couleur grise ou brunâtre. Les détails difficilement sont distinguables.

    2 : Éclipse rouge sombre ou de couleur rouille. Ombre centrale très foncée, tandis que la zone extérieure de l’ombre est plus claire.

    3 : Éclipse rouge brique. L’ombre est souvent bordée d’une zone jaune ou grise.

    4 : Éclipse de couleur cuivre ou orange très brillant. La zone extérieure est bleuâtre et très brillante.

    La luminosité n’étant jamais la même il vous faudra tester plusieurs réglages en vérifiant les réglages à chaque fois mais ça vaut le coup d’essayer :-) Si l’appareil n’arrive pas à faire une mise au point précise il vaut mieux de toute façon passer en mise au point manuelle et sur l’infini.


    Bonnes photos :-)


  • Un petit peu d’automne


    sur le chemin avec Lady


    Cela faisait un moment que j’attendais les belles couleurs de l’automne, il ne faisait pas froid cette après-midi et nous avons fait une longue promenade avec Lady. J’ai pris les photos avec l’Olympus E-M5 II et l’objectif 14-150 qui sont très pratiques puisque l’ensemble rentre dans mon sac à main. Vu le capteur micro 4/3 une ouverture à f/5.6 était suffisante  et au 1/20ème de seconde je ne pouvais pas trop me permettre de me mettre à f/8 sinon Lady aurait été complètement floue pour cause de vitesse d’obturation encore plus lente. Focale utilisée 24mm. Je n’ai pas fait de photos extraordinaires mais j’ai pris beaucoup de plaisir à faire cette promenade dans cette forêt où je n’étais pas allée depuis presque 1 an.


    Je continue la petite route barrée aux voitures et j’arrive sur une partie plus à découvert.


    Les pins sur fond de ciel bleu


    L’immensité des pins ressort bien ici et contraste avec les bouleaux de gauche. J’aime bien cette photo même si le feuillage en haut à droite de la photo me gêne. C’est l’ambiance peu ordinaire qui m’a plue.

    Plus loin je ne peux pas m’empêcher de photographier la tête de pins :


    La tete des pins sur le fond de ciel bleu


    Pour cette photo je règle l’ouverture de diaphragme sur f/8 puisque j’ai plus de luminosité, vitesse 1/125ème de seconde à 200 iso. Focale 14mm. Je suis toujours impressionnée par la hauteur de ces arbres.


    pin tordu


    Encore des pins, ouverture f/8 toujours à 200 iso, vitesse 1/160ème de seconde, focale 14mm. J’aime bien cette photo.

    Je prends ensuite les chemins, il n’y a personne, nous croisons juste un VTT.

    Il faisait déjà sombre quand je suis à nouveau rentrée dans les sous-bois, pour la photo suivante je suis au 1/5ème de seconde, merci le stabilisateur sur 5 axes de l’Olympus ! Vous me direz que j’aurai pu monter en sensibilité au lieu de rester à 200 iso mais j’ai tenté. Si il y avait eu du vent j’aurai été obligée de le faire pour que les feuilles ne soient pas floues mais le temps était calme et l’appareil a réussi cet exploit de me faire à main levée cette photo bien nette avec une vitesse aussi lente :


    Le bel automne


    Comme je sépare en permanence maintenant Lady et Onyx, il est resté tout seul à la maison aujourd’hui pendant plusieurs heures. J’aurai pu l’emmener dans le sac kangourou mais il adore gambader et ça ne lui aurait pas plu d’être dans le sac.
    Il m’a fait une belle fête quand je suis revenue. Demain ce sera son tour de faire une grande promenade, car oui c’est un « vrai » chien malgré sa petite taille et faire des km à pattes dans la nature il adore ça.

    Allez pour terminer une petite photo aux couleurs d’automne.


    couleurs d'automne


    Ouverture f/5.6 au 1/40ème de seconde à 200 iso.

    Il est temps d’essayer de rejoindre la voiture qui est loin si je ne veux pas me laisser prendre par la nuit qui tombe vite maintenant.

    Si il fait beau je retournerai en forêt pour essayer de prendre des photos qui mettent plus en valeur les belles couleurs que l’on a actuellement.


  • De retour avec Onyx

    Onyx à 6 mois


    Et voilà le petit bout de chou qui me remonte le moral. C’est aussi un chihuahua mais moins miniature que Nelson.

    Comme pour tous les petits animaux il faut se baisser à leur hauteur pour pouvoir prendre des photos correctes.
    Avec un chien qui présente du noir et du blanc ce n’est pas facile de garder des détails aussi bien dans les tons très clairs que dans les zones les plus sombres, il ne faut donc surtout pas pousser le contraste sur l’appareil photo et éviter les photos avec une luminosité trop dure comme le plein soleil d’été. Comme pour tous les animaux, à qui ont ne peut pas demander de prendre la pose, il faut garder une vitesse d’au moins 1/200ème de seconde, quitte à monter un peu en iso. Ici avec le Sony a6300 réglé en mode priorité ouverture réglée sur f/6.3 au 1/200ème de seconde, je suis montée à 400 iso sinon la vitesse aurait été trop faible pour ce petit bout de chou qui reste difficilement tranquille. Objectif 18-200 première version à une focale de 64mm.

    Revenons-en à nos moutons, heuuu pardon à notre chien ;-)

    Onyx est un petit chien adorable, joueur et plein de douceur, au début j’ai cru qu’il était muet (donc sourd) car je ne l’entendais jamais, mais jamais ! Par contre de temps en temps il miaule !!!! C’est sa façon de s’exprimer. Puis un jour tout de même j’ai entendu sa voix de chien, de façon très brève mais j’ai été rassurée, ouf mon chien n’est pas sourd. En tout, depuis que je l’ai je ne l’ai entendu aboyer que deux fois, voilà qui va être facile à vivre :-)

    Pas facile de le prendre en photo, dès que je me baisse pour être à sa hauteur il court vers moi, il faut donc avoir du temps devant soi et être patients.

    J’arrive tout de même à l’avoir debout en train de s’intéresser au pigeonnier :


    Onyx regarde les pigeons


    Je suis seulement au 1/80ème de seconde mais comme son attention est happée par les pigeons j’en profite.

    Parfois il joue au grand chien et prend des poses de grand chien sérieux :


    Onyx joue les grands


    J’aime bien cette photo :-)

    Toujours avec le Sony a6300 et l’objectif 18-200mm, ouverture f/5.6 pour gagner un peu de vitesse et qu’il ressorte mieux sur un fond un peu plus fondu. Vitesse 1/320ème de seconde. 400 iso. Focale 76mm.

    Vous me direz que ça manque de soleil mais pour ne pas griller les blancs il valait mieux que ce soit comme ça, au moins je garde les détails des poils dans les zones claires et on distingue quand même bien son oeil dans les zones sombres.

    Il me fait rire sur cette photo car il n’a que 7 mois maintenant et là il ne ne fait pas bébé.

    Puis il retourne voir les pigeons mais finalement il s’assied au pied du pigeonnier et on sent que bientôt il va s’endormir debout, enfin… plutôt assis, ça sent la bascule pour bientôt ça :


    Ony dort debout


    Pour cette photo j’ai pris mon reflex Pentax histoire de lui faire prendre un peu l’air. J’ai laissé l’objectif 100 macro dessus et réglé le diaph sur f/5. La luminosité a baissé, heureusement le petit loup ne bouge pas, du coup je prends la photo au 1/125ème de seconde à 200 iso. Focale 100mm bien sûr puisque c’est avec mon 100 macro.

    Je le trouve craquant sur cette photo, de nouveau on retrouve le bébé chien avec ses petits yeux qui se ferment.

    À 7 mois on a pas encore la résistance d’un chien adulte et on a encore besoin de beaucoup de sommeil.

    Petit à petit je l’entraîne à la marche pour mes futurs voyage où il faudra qu’il marche beaucoup. Il progresse bien et fait déjà plusieurs km sans avoir besoin de se reposer.

    Il a des mimiques qui me rappellent à la fois Nelson et Biscotte, on pourrait presque dire que c’est un mix des deux. Il n’a pas l’intelligence de Nelson qui était un surdoué mais il est d’une telle douceur qu’il sait se faire aimer. J’ai encore un peu de mal mais il est tellement gentil, tellement attachant que mon moral remonte de jour en jour.

    Il est très facile à vivre, très propre, pas aboyeur du tout, et il ne fait pratiquement aucune bêtise. Quand il se met debout sur ses pattes arrières (sans appui) et qu’il tend ses petits bras vers moi je ne peux que fondre :-)

    Et voilà ce sera tout pour aujourd’hui.