• Je vous emmène chez les animaux sauvages

    Les flamants roses du chili


    Nous commençons par les flamants roses du Chili, mais non, non, je ne suis pas là bas mais en Charente-maritime au zoo de La Palmyre où l’on peut admirer plus de 110 espèces différentes. Dépaysement garanti. Ce zoo est particulièrement bien aménagé, en pleine nature boisée et c’est un délice de s’y promener. Les animaux s’y sentent si bien que chaque année il y naît plein de bébés de toutes races. Le zoo participe à la sauvegarde d’espèces en voie de disparition.

    Flamants roses

    Taille : 105 cm
    Poids : 2,5 kg
    Ponte : 1 oeuf
    Longévité : 50 ans

    A l’aide de boue tassée renforcée de matières végétales, de pierres, de coquillages et de plumes, ils construisent des nids coniques ressemblant à de petits volcans et hauts d’environ 40 cm, afin de protéger le poussin de l’eau et de la chaleur excessive au niveau du sol.

    Mâles et femelles se relayent pour couver l’œuf puis pour nourrir l’oisillon. Grâce à une hormone appelée prolactine, les parents produisent et régurgitent une sorte de « lait », riche en graisses et en protéines, de couleur rouge vif car il contient des globules rouges. Les jeunes flamants absorbent exclusivement ce lait pendant environ deux mois.

    Photo : Sony A7 plein format et objectif fixe 55mm Zeiss, mode priorité ouverture réglée sur f/8 à 125 iso. Vitesse 1/250ème de seconde.

    Les photos ont été prises avec mon Sony a6300 et le zoom 70-300mm f/4.5-5.6 G OSS et le Sony A7 plein format et l’objectif 55mm Zeiss f/1.8 FE Sonnar.


    Lire la suite »


  • Dreux, la chapelle royale

    Le chapelle royale vu de l'extérieur


    J’ai profité des journées du patrimoine pour aller visiter cette chapelle somptueuse. Ça vaut vraiment le coup d’aller la voir et d’y entrer !

    Elle m’avait déjà interpellé de l’extérieur mais elle était fermée la première fois que j’avais voulu la visiter.


    chapelle de l'exterieur


    Un gros plan de la flèche :


    Flèche de la chapelle royale


    La chapelle royale de Dreux est la nécropole de la famille d’Orléans. Elle est située dans le département français d’Eure-et-Loir.

    La chapelle royale fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 12 décembre 1977.

    Le 14 février 1816, la duchesse Louise-Marie-Adélaïde de Bourbon, duchesse d’Orléans, fille unique du duc, achète le terrain et fait construire une chapelle par Charles-Philippe Cramail, architecte parisien, chargé dès octobre 1814 de ce projet. Il ouvre le chantier début mai 1816.

    À partir du printemps 1839, cette chapelle fut agrandie par son fils, le roi Louis-Philippe, qui en fit la nécropole de sa famille et de ses descendants.

    Le plus surprenant est à l’intérieur, je n’ai pas pu tout photographier mais je vous fais participer à quelques oeuvres d’art magnifiques. 
    Quand on entre on ne peut déjà qu’admirer le dôme royal.

    De l’extérieur, le bâtiment parait de taille modeste, on est surpris de son grand volume en y pénétrant.

    Lire la suite »


  • Juste pour la beauté de la voiture


    Whaouuu une Rolls sur le parking


    Je sortais du supermarché quand je l’ai vue sur le parking !!! Ça alors une Rolls et en plus une série limitée sur un parking de supermarché c’est un scoop !! Je me suis dépêchée de la prendre en photo, pas facile parce qu’elle attirait évidemment du monde.

    Dommage un camion était venu se garer à côté, il est donc certain que ce n’était pas l’emplacement idéal pour la mettre en valeur. Mais comme de l’autre côté il n’y avait personne j’ai quand même pu la prendre aussi de trois quart :


    Quelle belle voiture


    Moi qui aime les voitures anciennes j’étais aux anges ! Par contre je n’ai pas pu prendre l’intérieur, il y avait trop de reflets sur les vitres.

    Allez malgré le décor et la lumière pas top je la prends aussi de trois-quart dos ;-)


    Rolls trois quart dos


    Quelle belle voiture quand même !

    J’ai flouté volontairement la plaque d’immatriculation.

    Et puis impossible de ne pas photographier en gros plan la jolie figurine de la marque, la fameuse « Flying Lady », qui trône sur le bouchon du radiateur :


    Rolls


    “The Spirit of Ecstasy” est la figure de proue des voitures Rolls-Royce depuis 1911.

    Le constructeur Rolls-Royce n’a jamais modifié sa «Flying Lady» qui est l’une des rares choses restées constantes sur ses modèles.

    En quelques points :

    • Créé par le sculpteur et illustrateur Charles Sykes
    • Basé sur la statue en bronze de Sykes ‘The Whisperer’, commandée par Lord Montagu de Beaulieu et inspirée de sa secrétaire privé Eleanor Thornton
    • Première en tant que mascotte « officielle » de Rolls-Royce en 1911
    • Jusqu’en 1939, toutes les figurines étaient finies à la main par Charles Sykes aidé par sa fille Joséphine
    • Modern Spirit of Ecstasy est toujours été créée à Southampton en Angleterre
    • Existe en or, plaqué or 24 carats, en argent sterling, en verre, en acier inoxydable et des versions illuminées
    • Les figurines « The Whisperer » et autres figurines ” Spirit of Ecstasy ” sont exposées en permanence au Musée National du Moteur, Beaulieu.


    Et voilà, comme quoi il faut toujours se promener avec un appareil photo dans son sac, même pour faire ses courses ;-)

    J’ai pris toutes les photos avec L’Olympus OMD EM5 II et l’objectif 14-150mm. Je suis désolée de ne pas avoir fait mieux pour les photos. Je me suis dépêchée avant qu’une autre voiture vienne se garer à côté et j’en ai profité quand il n’y avait personne autour, donc pas trop le temps de peaufiner les prises de vues.


    En savoir un peu plus sur la voiture :

    Rolls Royce Limited

    La Rolls Royce silver cloud II mesure 5,38 m de long pour 1,89 m de large et pèse…2,11 tonnes. Son moteur est un V8 de 6,2 L de cylindrée développant 155 ch équipé de deux carburateurs SU HD8. Les freins sont hydrauliques et assistés. La suspension est à roues indépendantes à l’avant et à essieu rigide avec ressorts semi-elliptiques à l’arrière.

    Par rapport La Rolls Royce silver cloud première version la une vitesse maximum annoncée passe à 183 km/h (114 mph), ainsi que des gains notables en accélération et en reprise. La direction assistée fait désormais partie de l’équipement de série. Les vitres électriques deviennent disponibles en option.

    Elle valait neuve en 1961 pas moins de 98 000 francs.

    La Silver Cloud II est produite entre 1959 et 1962.

    Rolls Royce a écoulé 2417 exemplaires de la Silver Cloud II.

    Le magazine « The Motor » essaie une Cloud II en 1960. Ils mesurent une vitesse maxi de 168,5 km/h, et le 0 à 60 mph (97 km/h) en 10,9 seconde. La consommation s’élève à 22 l/100 km. Capacité du réservoir : 82 litres. La voiture coûte à l’époque 6 092 £ TTC.

    Je vous ai trouvé sur le net une photo du tableau de bord, en loupe de noyer bien évidemment ;-) :


    Tableau de bord de la Rolls Royce Silver Cloud II


    La Silver Cloud fait une apparition dans le film « Dangereusement vôtre » de la saga James Bond.

    La Silver Cloud fait aussi une apparition dans le film de 1984, « Attention les dégâts » avec Bud Spencer et Terence Hill.


    Allez à votre santé ;-)

    Rolls Silver Cloud II intérieur


    Franchement le tapis de sol rajouté, ça ne fait pas top, pfuuuu ;-)

    C’est tout pour aujourd’hui ;-)


  • 3 petites photos


    J’ai racheté deux petites poules « Soie », Valentine ma poule « Padoue » s’ennuyait trop depuis qu’elle était toute seule et elle déprimait. La petite jeune est maintenant bien en fourrure, terme impropre car si on a l’impression qu’elle a des poils ce sont en fait des plumes.

    J’ai pris la photo avec le Pentax K70 et l’objectif 100 macro de la marque. Ça faisait un moment que je ne l’avais pas sorti de son sac, prendre l’air lui a fait du bien. Mode priorité ouverture réglée sur f/2.8 et à 200 iso. Vitesse 1/200ème de seconde. Je n’ai pas pu prendre sa copine en photo car elle bougeait trop et elle aurait été floue.

    Lorsque vous prenez les animaux en photo pensez à bien vous baisser à leur hauteur.

    Détail sur sa tête :

    Avec tous les « cheveux » que les poules Soie » ont sur la tête on se demande toujours comment elles font pour voir clair mais elles se débrouillent très bien.



    Certains pensent que ces poules « Soie » sont des poules d’ornement, c’est faux, ce ne sont pas du tout des poules fabriquées :

    La poule soie est l’une des races de poules les plus anciennes. Elle est originaire d’Asie ( Chine), mais elle est connue depuis très longtemps en Europe.

    C’est Marco Polo au XIIIe siècle qui le premier fut surpris par cette poule à peau noire et au plumage soyeux qu’il compare à de la soie. Elle fut ensuite exportée dans toute l’Europe.

    En France, c’est en 1852 que cette volaille est formellement identifiée. La race est officiellement reconnue en Amérique du Nord en 1874.

    De petite taille elle pond des oeufs un peu plus petits que les oeufs du commerce mais il suffit d’en mettre plus dans les recettes. Gros avantage de la poule Soie en plus de sa beauté : c’est une poule qui ne vole pas, donc aucun risque de la retrouver sur la route si vous pensez à fermer votre portail. C’est une poule aussi solide que les poules classiques.

    Allez la dernière photo pour aujourd’hui :



    J’aime beaucoup cette photo ;-)

    J’avais l’habitude de faire pousser des cosmos, roses, blancs, roses foncés, et même des cosmos « Chocolat » très rares qui sentent d’ailleurs un peu le chocolat mais je ne savais même pas qu’il en existait de couleur orange, tous mes semis n’ont pas pris mais j’en ai quand même eu assez pour les repiquer dans le jardin et leur couleur est ravissante.

    Photo prise également avec le Pentax K70 et le 100 macro de la marque en mode priorité ouverture réglée sur f/2.8 à 200 iso. Il y avait pas mal de vent mais comme j’avais une vitesse de 1/1600ème de seconde ça ne m’a pas posé de problème.

    Comme pour les animaux et les insectes, pensez à vous baisser pour être à hauteur du sujet que vous voulez photographier. Pensez bien aussi à surveiller la vitesse de prise de vue surtout avec un objectif macro. Le moindre tressaillement du photographe peut rendre la photo floue.

    Avec un objectif macro il faut être extrêmement précis pour la mise au point, il faut donc absolument choisir que la mise au point se fasse sur un seul collimateur et lors de la photo bien placer ce dernier sur l’oeil du sujet (animal ou humain) ou sur le centre de la fleur. Plus on travaille sur une grande ouverture (ici f/2.8) plus le fond sera flouté et plus le sujet ressortira mais ça ne permet pas d’erreur de mise au point. A noter aussi qu’avec un objectif macro que plus on est proche du sujet, plus la profondeur de champ est courte. Pour les insectes pris de très très près la profondeur de champ peut être parfois de seulement quelques millimètres mais avec l’expérience on sait quelle ouverture adopter pour avoir juste la zone du sujet nette.

    Bonne soirée :-)