• Pour une fois que Lady prend la pose


    lady_20_mois_juin_2017



    La lumière n’est pas extra, le soleil a disparu derrière les arbres mais je n’ai pas pu résister quand je l’ai vue comme ça dans le jardin.

    Olympus E-M5 II et objectif 14-150mm en mode priorité ouverture réglée sur f/5.6 au 1/200ème de seconde à 1600 iso, focale 58mm.


  • Lady 20 mois et première expo

    Lady_2017


    Lady aura 20 mois demain et vient de participer à sa première exposition nationale avec succès.

    Elle avait passé avec succès son examen de confirmation le 24 mai à Evreux et devant tous les compliments qu’elle récoltait j’avais décidé de l’inscrire en expo. Elle vient donc de participer pour la première fois à une exposition nationale. J’avais hésité entre la classe intermédiaire et la classe ouverte mais en classe intermédiaire elle ne pourrait surement pas prétendre au CACS en général donné dans la classe supérieure (la classe ouverte). (CACS : Certificat d’aptitude de championnat.).
    Le CACS est remis au meilleur mâle et à la meilleure femelle après la confrontation des premiers des Classes Intermédiaires, Ouvertes et Travail.

    Non pas que je pensais qu’elle gagnerait mais… sait-on jamais. Ce n’était pas le même juge et peut-être qu’elle ne plairait pas à ce juge là ? Néanmoins je l’avais quand même inscrite en classe ouverte et… et bien Lady a eu le « 1er excellent » et… le CACS ! Pour sa première expo et en plus à son âge c’est un exploit et… ce n’est pas tout ! Elle aussi obtenu la récompense de meilleur de race en battant le meilleur mâle de la classe ouverte et le meilleur mâle de la classe Intermédiaire ! Bravo Lady :-)
    Je vous rassure elle n’en a pas pour cela pris la grosse tête ;-)

    P.S. Excellent : il est attribué à un chien qui se rapproche de très très près du standard de la race. En parfaite condition physique. Harmonieux et équilibré. Ayant de la classe et de l’allure. La supériorité de ses qualités domine largement ses petites imperfections.

    Il peut y avoir plusieurs chiens récompensés par un « Excellent » mais seuls les 4 meilleurs sont classés. Un chien premier excellent n’obtient pas forcément le CACS.

    Ensuite les classés premiers de chaque classe sont rappelés sur le ring et le juge attribue le « Meilleur de race » au chien qui lui parait le plus beau et qui a les meilleures allures (mâles et femelles confondus).


    Photo : Pentax K50 et objectif 100 macro en mode priorité ouverture réglée sur f/6.3 au 1/500ème à 200 iso.


    Allez hop j’ajoute la jolie coupe qu’elle a gagné pour le CACS :

    coupe_chartres_CAC


  • Petit tour au sud de l’Yonne et au nord de la Nièvre

    druyes_les_fontaines


    Je voulais partir en Bretagne mais vu le monde fou qu’il y avait là-bas pour ce week-end de l’ascension j’ai changé de destination, direction la Nièvre et l’Yonne que je ne connaissais pas et j’ai opté pour les villages et la campagne de la région.

    Le soleil radieux et des températures de plein été m’ont étonnés, 34 degrés au mois de juin c’est tout de même rare.

    Cette région est un dépaysement complet même si je suis habituée à la campagne. En haut de l’article une jolie maison de Druyes les belles Fontaines dans l’Yonne. La lumière était très dure pendant tout mon séjour et j’étais souvent à contre-jour donc ce ne sont pas des photos d’art mais j’avais envie de vous faire partager mon voyage.

    L’Yonne est le 4e département de la région Bourgogne-Franche-Comté au sud-est de Paris. Les habitants du département de l’Yonne sont appelés Icaunais et Icaunaises (on aurait pas deviné !).
    Le département de l’Yonne couvre notamment les pays de Puisaye (sous-sol argileux, bocage) et de Forterre (sous-sol calcaire, champs ouverts).


    Saint-Amand en Puisaye

    J’avais commencé par visiter Saint-Amand en Puisaye où l’on trouve un joli chateau.


    chateau_de_saint-amand


    La promenade autour du chateau est agréable surtout avec ce beau temps qui donne un air de vacances à cette escapade :-)

    Puis je me suis arrêtée à Moutiers en Puisaye où se trouve une petite église qui n’a rien d’extraordinaire de l’extérieur mais dont l’intérieur vaut le coup pour ses peintures murales.


    Moutiers en Puisaye


    moutiers_en_puisaye_eglise


    Le village de Moutiers doit l’origine de son nom à un monastère qui fut fondé en 690 : Meleretense monasterium. Il s’agissait à l’origine d’un hospice ayant vocation à accueillir les pèlerins Bretons à destination de Rome. Ce monastère, dédié à Saint-Pierre, près duquel fut construite une église au Xè siècle, devint un prieuré de l’abbaye de Saint Germain  et fut fortifié au XIIIè siècle. Après plusieurs sièges successifs le monastère fut ruiné en 1587 et il ne reste aujourd’hui que des vestiges.


    moutiers_en_puisaye_peintures


    La présence naturelle de l’ocre dans le sol de Puisaye est certainement à l’origine des peintures murales qui ornent les murs de certaines églises et chapelles de la région.

    Les peintures murales découvertes dans la nef, le chœur et les chapelles latérales de l’église de Moutiers en Puisaye, représentent des personnages, notamment dans des illustrations de la vie du Christ, de la Genèse et de la vie de Saint Jean-Baptiste.


    Une des fresques médiévales de l’église de Moutiers :


    moutiers_en_puisaye_details


    Les fresques médiévales de l’église Saint-Pierre et saint Paul de Moutiers en Puisaye comptent parmi les plus remarquables de Bourgogne.

    Ces petits villages subissent la désertion rurale et si ce village comptait 1046 habitants en 1901 la population n’a cessé de diminuer depuis et on ne comptait plus que 284 habitants en 2014 ! J’ai eu la très grosse surprise tout au long de ce voyage de voir énormément de maisons et de magasins à vendre, des villages qui ont l’air complètement morts où l’on ne rencontre personne et les petites villes ne sont guère animées. J’avais vraiment l’impression d’être dans un autre monde. On trouve facilement dans toute la région que j’ai visité des maisons à vendre avec un petit jardin pour… 30 000 euros !

    Je me rend ensuite à Treigny où je m’arrête devant le chateau de Ratilly qui se situe aux abords de la forêt.


    Chateau de Ratilly


    chateau_ratilly


    Le nom de Ratilly -probablement de « ratel » (la herse) est cité pour la première fois dans un acte de 1160 concernant le chevalier Renaud de Ratilly. Un château fort aurait été construit dés le XIe siècle, lors de l’établissement de la féodalité en Puisaye. Rasé au niveau des glacis au cours de guerres entre seigneurs, c’est sur ses fondations que Mathieu de Ratilly fait bâtir vers 1270 l’édifice actuel.

    Jeanne et Norbert Pierlot achètent le chateau en 1951. Elle, potière ayant fait son apprentissage à St Amand-en-Puisaye chez Eugène Lion, et lui comédien, décident de s’installer à Ratilly et d’y créer un atelier de poterie, un lieu de stages et un centre d’animation culturelle qui deviendra, à partir des années 60 et 70, l’un des tout premier Centre d’Art Contemporain Privé. Chaque année, depuis plus de cinquante ans, des concerts, des spectacles originaux et des expositions d’arts plastiques majeurs servent les artistes contemporains dans le cadre unique du château.

    La démarche originale de Jeanne et Norbert Pierlot, aujourd’hui disparus, est désormais perpétuée par leurs cinq enfants, soutenus par les Amis de Ratilly. Le chateau est un domaine privé mais il peut se visiter.

    Je ne l’ai pas visité mais ses extérieurs valent vraiment le détour. C’est le plus beau chateau que j’ai vu sur mon périple.


    Druyes-les-Belles-Fontaines

    Ensuite direction Druyes-les-Belles-Fontaines un charmant petit village qui possède une belle porte fortifiée et où j’ai photographié la jolie petite maison du haut de l’article. Sur les hauteurs de Druyes le panorama est très joli à observer.


    druyes_aqueduc



    Mailly-la-ville


    mailly-la-ville_pompe_eau


    On en trouve plusieurs dans la région et je trouve que c’est une bonne idée de les avoir préserver. Evidemment ce n’est pas le but de ma visite…

    Il faut se donner du mal pour la chercher mais quand on la trouve on ne peut pas s’empêcher de sourire et de la fixer sur le capteur. Quand on arrive à la statue en l’aperçoit forcément par derrière :


    mailly-la-ville nymphette de dos


    Elle n’est pas belle cette nymphette ? ;-) Dommage qu’elle ait cette cicatrice sur son joli postérieur mais malgré qu’elle ait l’air jeune je pense qu’elle a souffert des outrages du temps.

    Un petit peu recadrée :


    mailly-la-ville nymphe de dos


    Et puis il faut bien aller la voir de face ;-)


    mailly-la-ville nymphette de face



    Merry-sur-Yonne et les rochers du Saussois


    merry-sur-yonne_rochers


    Merry-sur-Yonne est située à 203 km de Paris, le Saussois, situé à l’Est du bourg, à une trentaine de kilomètres au sud d’Auxerre, est renommé pour son site d’escalade auquel il donne son nom, les rochers du Saussois ; il s’agit d’un groupe de falaises calcaires situées sur la rive droite de l’Yonne.


    merry-sur-yonne rochers du Saussois


    Je suis impressionnée par cet immense rocher et sa structure étonnante.

    Un autre m’amuse, le rocher de droite ressemble à une tête d’animal :


    merry-sur-yonne tete animal


    Et puis une ouverture dans la roche que j’appelle « le rocher coeur » :


    merry-sur-yonne_rocher_coeur


    Même si c’est haut ça vaut le coup de monter en haut des falaises, la vue sur l’Yonne y est superbe.


    merry-sur-yonne_vue


    Allez en route, on repart :-)

    Pfuuu j’ai voulu faire vite pendant qu’une des vaches se baignait mais le temps d’arrêter la voiture et de prendre l’appareil photo elle était remontée sur la rive, snif.


    merry-sur-yonne vaches


    Direction Châtel Censoir…


    Châtel Censoir

    Un petit village de l’Yonne qui ne parait pas extraordinaire mais qui révèle des trésors cachés dans son église, au sommet de la colline sur la photo.


    chatel_censoir


    Quand on entre dans l’église Saint-Potentien on remarque en premier lieu son énorme et très bel autel :


    chatel_sensoir_autel


    En son centre se trouve une relique :


    chatel_sensoir_reliques


    et si l’on se retourne on découvre une oeuvre d’art avec cet orgue Renaissance magnifique que j’ai eu un mal fou à photographier tant il était à contre-jour !


    chatel_sensoir_orgues


    Détails d’une partie des tuyaux :


    détails de tuyaux


    Une merveille cet orgue.

    Nous quittons Châtel-Censoir pour Vézelay.


    Vézelay

    Comme je passe par Vézelay pour aller à Pierre Perthuis je m’arrête un peu pour visiter la basilique Sainte-Marie-Madeleine. Pas facile du tout à faire entrer dans le cadre. La photo n’est pas terrible mais ça vous donne une idée.
    C’est au sommet d’une colline, dominant toute la région, que fut construite, au cours du 12e siècle, la basilique de la Madeleine, l’une des plus belles églises romanes de France, sauvée de la ruine au milieu du 19e siècle par Viollet-le-Duc.


    vezelay_eglise_exterieur


    Haut lieu de la chrétienté au Moyen Age, Vézelay est un lieu de pélérinage important sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

    Construite entre 1120 et 1150, la basilique de Vézelay constitue un édifice majeur de l’art roman. Le tympan intérieur du narthex, présentant un Christ en gloire, est un des chefs-d’œuvre de la sculpture romane.


    vezelay_eglise


    Une fois à l’intérieur :

    La nef est plus longue (62 m) que celle des grandes cathédrales françaises comme Notre-Dame de Paris (60 m) ou Notre-Dame dAmiens (54 m), la large nef est impressionnante :


    vezelay_interieur


    Cette nef romane fut achevée en 1140, sous l’abbatiat de Ponce de Montboissier. Les arcs-doubleaux sont bicolores du fait de l’alternance entre les claveaux clairs et les claveaux foncés qui les composent.

    Reconstruit à la fin du xiie siècle, le chœur présente un style gothique qui donne un aspect lumineux à la basilique et contribue à renforcer la symbolique de la basilique autour du thème de la lumière divine ; en passant du narthex à la nef et de la nef au chœur, le visiteur progresse d’un espace obscur à un espace de plus en plus lumineux, symbolisant la transformation intérieure du fidèle.

    La basilique fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1840. En 1979, elle est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’ UNESCO.

    Un des bas-côtés :


    vezelay interieur bas-côté


    J’aime bien cette photo.

    La basilique mesure 120 m de long.

    • Longueur de la nef : 62,50 mètres
    • Hauteur des voûtes du vaisseau central de la nef : 18,55 mètres
    • Largeur de la nef, y compris ses deux collatéraux : 23,25 m
    • Largeur du vaisseau central entre les deux axes des piles : 11 m
    • Largeur de chaque collatéral : 6,2 m
    • hauteur de chaque collatéral : 7,5 m


    Le chœur
    • Hauteur sous voûte du chœur : 22 m
    • Longueur du chœur : 26,6 m
    • Largeur du chœur : 10,65 m
    • La voûte de chaque travée du vaisseau central de la nef pèse 45 tonnes.


    De nombreuses personnalités ont séjourné à l’abbaye de Vézelay, parmi lesquelles :

    • Saint-Louis
    • Philippe Auguste
    • François Ier .


    La basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay recevait annuellement 829 653 visiteurs en 2013. C’est le premier monument visité en Bourgogne devant la basilique du Sacré-Coeur de Paray-le-Monial (475 000), et les Hospices de Beaune (411 148)

    En montant sur les hauteurs il y a de jolis panoramas à observer.


    Vezelay_panorama


    Nous quittons Vézelay, mes chiennes ne raffolent pas de la ville.

    Dans l’Yonne nous traversons de très grandes forêts où il fait bon se promener, j’y trouve un peu de fraîcheur qui fait du bien et Lady s’en donne à coeur joie de gambader dans les allées.


    foret


    Ce qui m’a fortement étonnée en forêt c’est le nombre de stères de bois que l’on y trouve ! Il y en a partout ! Pourtant les forêts de l’Yonne ne se transforment pas pour autant en bois à moitié transparents. Le plus surprenant est que l’on voit sur le bord des allées de ces tas de bois dont certains paraissent abandonnés depuis plusieurs années.


    stères de bois


    Les tas sont énormes, on voit la taille par rapport à Lady qui est une très grande berger allemand. Ceux du fond étaient largement plus hauts que moi. Il y a de quoi se chauffer l’hiver si on a une cheminée ou un poêle à bois.


    Sur Yonne

    sur_yonne

    Je ne sais plus exactement où c’était mais ça m’a amusée. Appeler un village « Sur Yonne » c’est drôle, je riais déjà en imaginant : « Vous habitez où ? »
    – Dans l’Yonne.
    « Mais où ? »
    – Sur Yonne
    « Ah vous habitez sur l’eau ? »

    Pfuuu cette Pépite n’importe quoi ! ;-)
    N’empêche, soit le maire a beaucoup d’humour, soit il manquait d’inspiration ;-)


    Pierre Perthuis

    Toujours dans l’Yonne mais au bord de la rivière « La Cure ».


    Lady dans l'eau


    Ahhh l’eau fraîche comme il fait bon patauger dedans !


    pierre_perthuis_la_cure


    La Cure est une petite rivière très sauvage, le coin est vraiment très joli et ce retour à la nature fait du bien. Biscotte qui déteste l’eau refuse de se baigner.

    Le but de la visite sont ces deux ponts :


    pierre-perthuis_ponts


    Le « Grand Pont » est un pont en plein cintre de 30m d’ouverture à 35m au-dessus de la rivière. Mis en construction en 1872, il fut achevé en 1874. Sa particularité réside dans le fait qu’il a été construit presque au-dessus de l’ancien pont, dit Pont de Ternos.

    Le « vieux pont », ou « pont de Ternos », enjambe la Cure en bas du village de Pierre-Perthuis, au point le plus resserré de la rivière. Il présente une forme en dos d’âne et a conservé ses pavés et chasses-roues. Le pont possède une seule arche de 19.60m d’envergure. Le parapet culmine à 4.45m au-dessus de la Cure. Certains ouvrages le date  de 1770.
    La qualification de « Ternos » vient du fait que sous le pont se trouve un fond appelé le Crot de Ternos, fond qui est de temps en temps qualifié d’abîme bien qu’il n’y ait à cet endroit que 4 à 5m de profondeur. Selon la légende c’est là que furent perdues les cloches de l’église.

    L’édifice est classé au titre des monuments historiques en 1921. Il a servi de décor à une scène de « La Grande Vadrouille » de Gérard Oury en 1966. Lors de leur tentative de franchir la ligne de démarcation, Louis de Funès et Bourvil, déguisés en soldats allemands et accompagnés de deux chiens franchissent le petit pont de la Cure.

    Le grand pont a été construit pour faciliter la passage d’une rive à l’autre car la liaison entre les deux rives était pénible du fait des pentes abruptes de la descente et de la remontée qui entourent le petit pont.


    pierre_perthuis Lady dans l'eau


    Lady s’amuse comme une folle en courant et en faisant des sauts dans l’eau.

    Allez Lady sort de l’eau et il faut que tu sèches, on va passer dans la Nièvre.


    Les photos ont été prises soit avec l’hybride Sony a6300 et l’objectif 16-50mm soit avec le Sony RX100 II soit avec l’hybride Olympus E-M5 II et l’objectif 14-150mm.


    La suite un peu plus tard, je fais une pause. Il faut que je reclasse les photos de la Nièvre et ne me trompe pas d’endroits où elles ont été prises. Je pense que je les rajouterai demain ou samedi (j’ai une journée assez chargée demain).


  • Un peu de macro


    hibiscus


    Le bouton d’hibiscus faisait le fier, il a atteint sa taille max avant de s’ouvrir, il m’a intrigué alors je suis allée chercher mon reflex Pentax K50 avec l’objectif macro 100mm WR.

    Mode priorité ouverture réglée sur f/8, vitesse 1/100ème de seconde à 200 iso.


    A côté les bourdons attirés par la couleur de la fleur d’ail d’ornement butinaient, j’en ai profité pour en fixer un sur le capteur :


    bourdon


    Mode priorité ouverture réglée sur f/7.1, vitesse 1/200ème de seconde à 400 iso. 400 iso pour avoir un peu plus de vitesse, ces insectes se déplacent rapidement et il me fallait au moins 1/200ème de seconde pour l’avoir net.


    Petite précision : sur la photo du bouton de l’hibiscus les petits points que vous voyez sur une partie de l’image ne sont pas du bruit mais sont dus à la réduction de taille de la photo, ce sont de minuscules petits poils, un petit crop de l’image d’origine pour mieux se rendre compte :


    hibiscus_crop

     

    Ce 100 macro, comme souvent en macro photographie, nous fait voir des détails que nous sommes incapables de voir à l’oeil nu.