• Juste pour la beauté de la voiture


    Whaouuu une Rolls sur le parking


    Je sortais du supermarché quand je l’ai vue sur le parking !!! Ça alors une Rolls et en plus une série limitée sur un parking de supermarché c’est un scoop !! Je me suis dépêchée de la prendre en photo, pas facile parce qu’elle attirait évidemment du monde.

    Dommage un camion était venu se garer à côté, il est donc certain que ce n’était pas l’emplacement idéal pour la mettre en valeur. Mais comme de l’autre côté il n’y avait personne j’ai quand même pu la prendre aussi de trois quart :


    Quelle belle voiture


    Moi qui aime les voitures anciennes j’étais aux anges ! Par contre je n’ai pas pu prendre l’intérieur, il y avait trop de reflets sur les vitres.

    Allez malgré le décor et la lumière pas top je la prends aussi de trois-quart dos ;-)


    Rolls trois quart dos


    Quelle belle voiture quand même !

    J’ai flouté volontairement la plaque d’immatriculation.

    Et puis impossible de ne pas photographier en gros plan la jolie figurine de la marque, la fameuse « Flying Lady », qui trône sur le bouchon du radiateur :


    Rolls


    “The Spirit of Ecstasy” est la figure de proue des voitures Rolls-Royce depuis 1911.

    Le constructeur Rolls-Royce n’a jamais modifié sa «Flying Lady» qui est l’une des rares choses restées constantes sur ses modèles.

    En quelques points :

    • Créé par le sculpteur et illustrateur Charles Sykes
    • Basé sur la statue en bronze de Sykes ‘The Whisperer’, commandée par Lord Montagu de Beaulieu et inspirée de sa secrétaire privé Eleanor Thornton
    • Première en tant que mascotte « officielle » de Rolls-Royce en 1911
    • Jusqu’en 1939, toutes les figurines étaient finies à la main par Charles Sykes aidé par sa fille Joséphine
    • Modern Spirit of Ecstasy est toujours été créée à Southampton en Angleterre
    • Existe en or, plaqué or 24 carats, en argent sterling, en verre, en acier inoxydable et des versions illuminées
    • Les figurines « The Whisperer » et autres figurines ” Spirit of Ecstasy ” sont exposées en permanence au Musée National du Moteur, Beaulieu.


    Et voilà, comme quoi il faut toujours se promener avec un appareil photo dans son sac, même pour faire ses courses ;-)

    J’ai pris toutes les photos avec L’Olympus OMD EM5 II et l’objectif 14-150mm. Je suis désolée de ne pas avoir fait mieux pour les photos. Je me suis dépêchée avant qu’une autre voiture vienne se garer à côté et j’en ai profité quand il n’y avait personne autour, donc pas trop le temps de peaufiner les prises de vues.


    En savoir un peu plus sur la voiture :

    Rolls Royce Limited

    La Rolls Royce silver cloud II mesure 5,38 m de long pour 1,89 m de large et pèse…2,11 tonnes. Son moteur est un V8 de 6,2 L de cylindrée développant 155 ch équipé de deux carburateurs SU HD8. Les freins sont hydrauliques et assistés. La suspension est à roues indépendantes à l’avant et à essieu rigide avec ressorts semi-elliptiques à l’arrière.

    Par rapport La Rolls Royce silver cloud première version la une vitesse maximum annoncée passe à 183 km/h (114 mph), ainsi que des gains notables en accélération et en reprise. La direction assistée fait désormais partie de l’équipement de série. Les vitres électriques deviennent disponibles en option.

    Elle valait neuve en 1961 pas moins de 98 000 francs.

    La Silver Cloud II est produite entre 1959 et 1962.

    Rolls Royce a écoulé 2417 exemplaires de la Silver Cloud II.

    Le magazine « The Motor » essaie une Cloud II en 1960. Ils mesurent une vitesse maxi de 168,5 km/h, et le 0 à 60 mph (97 km/h) en 10,9 seconde. La consommation s’élève à 22 l/100 km. Capacité du réservoir : 82 litres. La voiture coûte à l’époque 6 092 £ TTC.

    Je vous ai trouvé sur le net une photo du tableau de bord, en loupe de noyer bien évidemment ;-) :


    Tableau de bord de la Rolls Royce Silver Cloud II


    La Silver Cloud fait une apparition dans le film « Dangereusement vôtre » de la saga James Bond.

    La Silver Cloud fait aussi une apparition dans le film de 1984, « Attention les dégâts » avec Bud Spencer et Terence Hill.


    Allez à votre santé ;-)

    Rolls Silver Cloud II intérieur


    Franchement le tapis de sol rajouté, ça ne fait pas top, pfuuuu ;-)

    C’est tout pour aujourd’hui ;-)


  • 3 petites photos


    J’ai racheté deux petites poules « Soie », Valentine ma poule « Padoue » s’ennuyait trop depuis qu’elle était toute seule et elle déprimait. La petite jeune est maintenant bien en fourrure, terme impropre car si on a l’impression qu’elle a des poils ce sont en fait des plumes.

    J’ai pris la photo avec le Pentax K70 et l’objectif 100 macro de la marque. Ça faisait un moment que je ne l’avais pas sorti de son sac, prendre l’air lui a fait du bien. Mode priorité ouverture réglée sur f/2.8 et à 200 iso. Vitesse 1/200ème de seconde. Je n’ai pas pu prendre sa copine en photo car elle bougeait trop et elle aurait été floue.

    Lorsque vous prenez les animaux en photo pensez à bien vous baisser à leur hauteur.

    Détail sur sa tête :

    Avec tous les « cheveux » que les poules Soie » ont sur la tête on se demande toujours comment elles font pour voir clair mais elles se débrouillent très bien.



    Certains pensent que ces poules « Soie » sont des poules d’ornement, c’est faux, ce ne sont pas du tout des poules fabriquées :

    La poule soie est l’une des races de poules les plus anciennes. Elle est originaire d’Asie ( Chine), mais elle est connue depuis très longtemps en Europe.

    C’est Marco Polo au XIIIe siècle qui le premier fut surpris par cette poule à peau noire et au plumage soyeux qu’il compare à de la soie. Elle fut ensuite exportée dans toute l’Europe.

    En France, c’est en 1852 que cette volaille est formellement identifiée. La race est officiellement reconnue en Amérique du Nord en 1874.

    De petite taille elle pond des oeufs un peu plus petits que les oeufs du commerce mais il suffit d’en mettre plus dans les recettes. Gros avantage de la poule Soie en plus de sa beauté : c’est une poule qui ne vole pas, donc aucun risque de la retrouver sur la route si vous pensez à fermer votre portail. C’est une poule aussi solide que les poules classiques.

    Allez la dernière photo pour aujourd’hui :



    J’aime beaucoup cette photo ;-)

    J’avais l’habitude de faire pousser des cosmos, roses, blancs, roses foncés, et même des cosmos « Chocolat » très rares qui sentent d’ailleurs un peu le chocolat mais je ne savais même pas qu’il en existait de couleur orange, tous mes semis n’ont pas pris mais j’en ai quand même eu assez pour les repiquer dans le jardin et leur couleur est ravissante.

    Photo prise également avec le Pentax K70 et le 100 macro de la marque en mode priorité ouverture réglée sur f/2.8 à 200 iso. Il y avait pas mal de vent mais comme j’avais une vitesse de 1/1600ème de seconde ça ne m’a pas posé de problème.

    Comme pour les animaux et les insectes, pensez à vous baisser pour être à hauteur du sujet que vous voulez photographier. Pensez bien aussi à surveiller la vitesse de prise de vue surtout avec un objectif macro. Le moindre tressaillement du photographe peut rendre la photo floue.

    Avec un objectif macro il faut être extrêmement précis pour la mise au point, il faut donc absolument choisir que la mise au point se fasse sur un seul collimateur et lors de la photo bien placer ce dernier sur l’oeil du sujet (animal ou humain) ou sur le centre de la fleur. Plus on travaille sur une grande ouverture (ici f/2.8) plus le fond sera flouté et plus le sujet ressortira mais ça ne permet pas d’erreur de mise au point. A noter aussi qu’avec un objectif macro que plus on est proche du sujet, plus la profondeur de champ est courte. Pour les insectes pris de très très près la profondeur de champ peut être parfois de seulement quelques millimètres mais avec l’expérience on sait quelle ouverture adopter pour avoir juste la zone du sujet nette.

    Bonne soirée :-)


  • Un petit coucou


    Un petit bout du jardin. Il prend tournure après des mois et des mois de travail. Dommage qu’un des arbres du fond de la photo soit mort je vais devoir le faire abattre en même temps que le cerisier qui est mort (qu’on ne voit pas sur la photo).  Ça n’a pas l’air mais c’est un travail de fou, sans compter mes deux potagers. Mais je suis contente du résultat même si certains jours j’y travaille de 9 heures du matin à 20 heures le soir (grrrrr le désherbage !!!). J’ai pris la photo avec l’Olympus OMD EM5 II et l’objectif 14-150mm en mode priorité ouverture.

    Les photos suivantes sont prises avec le tout petit Panasonic GM5. Il faisait très chaud cet après-midi et je n’avais pas envie de me trimballer un sac photo en balade.

    J’ai attendu que le gros de la chaleur soit passé pour aller promener Lady dans la nature environnante. On commence par la forêt.



    Je vois que la nature reprend vite ses droits mais la forêt reste jolie et n’est pas encore trop envahie de ronces et autres. Même en forêt il fait très chaud mais Lady est contente de se détendre et de voir autre chose que le jardin même si elle y a beaucoup de place.



    Le chemin est moins entretenu que l’année dernière et les herbes commencent à l’envahir. On va bientôt arriver sur les champs.

    Les blés ont vite poussé, j’en profite pour leur tirer le portrait.



    Ce sera tout pour aujourd’hui.

    Je n’ai pas eu trop de temps ces derniers temps pour m’occuper du blog. De plus les dernières nouveautés sorties ne m’ont pas convaincues. Je ne voulais quand même pas vous laisser sans nouvelle trop longtemps.

    Profitez bien du soleil et faites attention à la canicule des prochains jours.


  • Ils ont débarqué à Rambouillet

    Rambouillet le 12 mai 2019, je vais y faire un tour à l’occasion de la fête du muguet, j’ai un mal fou à trouver une place pour me garer, il fait beau et les gens en profitent d’autant plus que la fête à Rambouillet est toujours très réussie. Il y avait un défilé de chars fleuris comme chaque année avec élection de la Reine, des animations, de la musique, une fête foraine mais ce qui m’a le plus étonnée ce sont les transformers, et les sélénites. Quel travail pour créer ces costumes,  ça m’a bluffé ! Je n’ai pas pu éviter les barrières sur les photos et lors du défilé dans la rue il y avait vraiment beaucoup de monde et c’était très difficile de shooter. De toute façon il y avait toujours des fonds pas trop top. J’ai surtout pris des photos lors de leur arrivée dans le parc du château. Le thème était basé sur l’espace. Je ne connais pas le nom de tous ces personnages, je ne m’y étais jamais vraiment intéressée,  mais de les voir en chair et en os, avec ces armures superbement réalisées m’a scotchée, j’ai fait des recherches sur internet pour retrouver le nom de certains. J’ai gardé les plus jolies photos pour la fin.

    Un autobot rouge venu tout droit de la planète Cybertron:

    Les transformer sont là


    Très décidé le monsieur !

    Je l’ai pris en train de marcher au 1/160ème de seconde, c’est peu comme vitesse mais en suivant bien le personnage à la même vitesse on arrive à avoir une photo nette.

    De face :


    Le transformeur me regarde


    Je n’avais pas emporté mes Sony A7 ni l’a6300, dans les endroits où il y a aussi énormément de monde il y a toujours des pickpockets, j’avais seulement emporté mon Olympus EM5 II et le zoom 14-150mm. Avec le capteur micro 4/3 difficile de flouter les fonds, j’ai donc pris des « photos souvenirs », ne cherchez donc pas le côté très artistiques. Les meilleures photos se trouvent plus bas. Même si elles ne sont pas exceptionnelles je pense qu’elle redonne bien l’ambiance.


    Celui-là je ne sais pas qui c’est mais je vous assure qu’il marchait d’un pas très décidé ;-) :


    transformer bien décidé


    Ils n’arrêtaient pas de bouger les bougres, normal ils suivaient le défilé, et il y avait toujours des gens qui me passaient devant, pfuuuu ;-)

    Arrivée au parc du château c’est un peu plus facile pour photographier, le public étant cantonné derrière les barrières.

    Bumblebee :

    Bumblebee

    J’aime bien cette photo

     

    Les habitants de la Lune

     

    sublimes costumes

     

     

    Quelle beauté ces costumes lunaires !
    J’adore cette photo malgré les barrières

    Je suis ébahie par ces costumes, quel travail ! Je ne connais pas le couturier qui les as fait mais bravo c’est superbe ! Notez qu’ils ont aussi des échasses aux mains. A un moment l’un deux à sauté en l’air et fait le grand écart en plein vol, ça a été malheureusement trop rapide et je n’ai pas eu le temps de reporter l’appareil photo à l’oeil, dommage !!

    Une jolie complicité dans ces regards :

    complices



    Une petite dernière d’autres habitants de la Lune mais ceux-là n’ont apparemment pas connaissance du rasoir, ils sont tous barbus ;-) :


    Sélénites


    Savez-vous comment on appelle les habitants de la Lune ? Non, non pas des luniens, pas plus que des lunaires, rien à voir… ce sont des… sélénites ! ;-)

    J’ai déjà mis beaucoup de photos donc je ne vous mets pas celles de la fête foraine, il y avait de tout, du tir, des labyrinthes, etc.