• Petite sortie macro

    Je reprends avec plaisir mon 40D et mon objectif 100 macro pour photographier ces demoiselles rencontrées par hasard au cours de ma promenade.


    Demoiselle Canon 40D


    Rien de mieux que le réflex pour obtenir de jolis fonds flous qui mettent en valeur ces petites bêtes originales aux très gros yeux composés en fait de milliers d’yeux. J’aurai préféré les fonds encore plus fondus mais ce n’était pas possible car la végétation était quand même assez dense, si j’avais ouvert plus le diaph, les demoiselles n’auraient pas été nettes.

    Elles étaient beaucoup à fêter le beau temps de cette fin d’après midi et j’en ai profité.


    Demoiselle Canon 100 macro


    Je regrette la seconde brindille mais je n’avais pas trop le choix, on ne peut pas demander à ces insectes de se poser où on le voudrait, j’ai fait mon possible pour choisir la bonne lumière et le fond le plus éloigné et le plus uniforme possible afin qu’il soit flou.

    Et un petit accouplement :

    Les photos ont été prises à une ouverture de F/7.1 ou F/8 à 200 iso.



    Demoiselles


    Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la femelle est en dessous.

    Les demoiselles partagent des points communs avec les libellules, qu’on confond souvent. Elles se distinguent cependant énormémént par la taille, les demoiselles ont une apparence plus fragile et sont beaucoup plus petites que les libellules. L’agrion est une espèce du groupe des demoiselles.
    Les demoiselles restent toujours au bord de l’eau, quand elles s’envolent elles reviennent souvent se poser au même endroit ou à quelques mètres et ne s’éloignent pas trop lors de leur vol.

    Elles font parties du groupe des odonates qui regroupe les libellules, demoiselles, agrions, et les lestes. Les yeux énormes des libellules sont en fait composés de milliers d’yeux simples (jusqu’à 30 000).

    Parfois leur vie amoureuse est un peu acrobatique un peu acrobatique, la femelle est en dessous et doit ensuite replier son abdomen pour venir cueillir la semence sous le male :


    Demoiselles acrobates


    Les demoiselles :
    On trouve dans cette branche :
    Les Caloptéryx qui présentent des couleurs souvent métalliques.
    Les Platycnemis : Les tibias des pattes médianes et postérieures sont élargis chez les mâles
    Les Coenagrions : On différencie les différentes espèces en partie par le dessin qui existe sur le deuxième élément de l’abdomen.
    Les Lestes : ce sont les seules parmi les demoiselles à garder les ailes étalées au repos.

    Voilà c’est fini pour aujourd’hui.

    Ah si allez, une petite dernière de l’étang où je suis allée, prise cette fois sur le chemin du retour avec le petit Panasonic TZ7 que j’ai toujours dans une de mes poches

    Ce petit compact à l’avantage pour les paysages d’avoir toujours une grande profondeur de champ (ce qui serait un inconvénient en macro) et les fichiers même si c’est un compact sont excellents, la photo est prise à 80 iso avec une compensation d’exposition de moins 1/3 IL, au grand angle soit 25mm en équivalent argentique.

     

     etang lormaye


     

    J’ai passé une très agréable fin d’après-midi.