• Pentax optio X90, un bridge 26-676mm

    Un bridge pour les voyageurs.

    Après Fuji dont on attend le bridge avec impatience, Pentax découvre le sien avec un prix très serré et des modes experts, la course aux pixels s’arrête enfin à peu près chez tous les constructeurs. Le nouveau Pentax est un 12 millions de pixels. Le capteur est celui du X70. Le boitier est doté d’un ultra zoom 26 fois 26-676mm F/2.8-5 en équivalent 24×36.
    L’objectif est composé de 14 éléments en 11 groupes (4 éléments asphériques, 3 éléments ED).

    La vidéo HD (1280 x 720 pixels) est présente. Le stabilisateur peut-être opérationnel pendant la vidéo en réglant l’an sur Movie SR. Avec ce dernier mode de stabilisation spécifique pour la vidéo l’angle de vue est légèrement plus étroit qu’en mode photo.
    L’écran est de 2.7 pouces de 230 000 points, donc classique.

    Pentax X90-dos


    L’apn est bien sûr stabilisé (par capteur) et permet de gagner 3 crans en vitesse, il est équipé de la détection des visages (jusqu’à 32 visages en 0.3 seconde d’après le constructeur même lorsque les visages sont penchés ou de profil), détection du sourire pour déclencher exactement au moment du sourire, une fonction de détection prévient le photographe si le sujet ferme les yeux au moment du déclenchement permettant au photographe de reprendre une autre photo juste derrière. (On arrête pas le progrès !)…

    Lire la suite »


  • Ici on parle de tout suite 2

    lumières d'automne

    La liste des commentaires du fil précédent concernant nos « Papotages » étant déjà longue, 8 pages de commentaires emplies de vos messages, je vous ouvre donc ce nouveau fil pour que ce soit plus pratique… Surtout si vous ne cliquez pas en bas dans la colonne de droite pour lire les derniers commentaires. J’ai hésité pour la photo, j’aimais bien celle du dernier fil papotage, je ne l’ai pas retrouvée, alors comme je ne voulais pas y passer beaucoup de temps, j’en ai choisi une autre, entre ombre et lumières , c’est une photo ratée mais j’en aime les couleurs, je la changerai peut-être, c’est dommage parce qu’il ne manquait pas grand chose pour en faire une jolie photo.

    Installez-vous et papotez comme vous le voulez, je laisse la lumière.

    (Et… chut, ne le dites à personne, je ne suis jamais très loin)


  • Focale

     focales

    Vu de dessus : Angle de champ couvert par l’objectif de l’appareil photographique. (N’ayant pas la possibilité sous photoshop de mesurer les angles en degrés, le graphique n’est que partiellement exact mais vous montre en gros les différentes couvertures suivant l’objectif monté sur le boitier).

    Plus l’angle est ouvert, comme avec un 35 mm par exemple plus vous couvrez de surface, plus l’angle est fermé plus l’objectif ne couvrira qu’une petite parcelle de ce que vous voyez devant vous, un détail d’architecture, un animal sauvage au loin etc.

    La focale ou longueur de focale représente la distance en millimètres qui sépare le capteur du centre optique de l’objectif (assimilé au point nodal, c’est-à-dire le point où les rayons commencent à converger), lorsque la mise au point est faite sur l’infini.

    focale

    Voilà pourquoi la focale des objectif est exprimée en millimètres.

    La vision humaine couvre un champ d’environ 46 mm. Les objectifs de 50 mm sont donc ceux qui sont le plus proche de notre vision. En dessous on parlera de grand angle : un 35 mm ou un 28 mm par exemple. Ils couvriront un champ plus large que notre vision si nous ne tournons pas la tête à droite ou à gauche. Ils sont pratique pour les grands paysages. Au dessus de 50 mm on parle alors de téléobjectifs, on dit souvent simplement « Télé », ils permettent de saisir un champ beaucoup plus étroit que notre vision et font penser à un grossissement de l’image. Plus la focale est importante, plus le grossissement apparent est important. Plus j’augmente la longueur focale, plus je resserre le champ et plus la zone de capture est plus petite.

    Il est donc évident que vue la distance qui me sépare de cette petite zone, ma photo serait bien meilleure si je m’approchais de mon sujet et que je le photographie de plus près avec une focale moins importante. Il faut absolument de souvenir de ça. Si vous en avez la possibilité : Approchez-vous !

    Pour les puristes, puique l’on parle en fait d’angle de champ et donc de degrés (d’où l’appellation du grand angle) sachez que par exemple un 35 mm offre un champs de vision de 63 degrés , un 50 mm offre un champ de vision de 46 degrés et un 135 mm offre un angle de champ 18 degrés.

    La Focale 28 mm, est plutôt dédiée au reportage ou au paysage. Avec un angle de 75 degrés elle convient pour les photos de groupe avec peu de recul et est aussi utile pour les scènes d’action ou les photos en intérieur quand on manque de recul. On ne se sert pas de cette focale pour les portraits, tout d’abord il faudrait être trop proche et de plus elle va surtout déformer le visage de la personne prise en photo lui faisant par exemple lui faire paraitre son nez beaucoup plus important qu’il ne l’est ou ses yeux plus enfoncés dans les orbites, donc à part pour des effets spéciaux on ne se servira pas d’un grand angle pour les portraits. Le 28 mm a tendance à faire paraitre la distance qui s’étend devant vous plus profonde qu’elle ne l’est réellement. Par conséquence les objets photographiés au grand angle paraitront aussi plus épais qu’il ne le sont réellement. On se sert plutôt du grand angle pour prendre une scène assez large : paysages, monuments,  photo de rue, manifestations regroupant plusieurs personnes, etc.

    La Focale 35 mm, ou focale de base permet de cadrer des scènes ordinaires et les photos de famille.

    La Focale standard 50 mm est proche de la vision de l’oeil humain.

    La focale 85 mm est plutôt réservée au portrait car l’angle et de grossissement permet de mieux cerner le visage sans le déformer. En portrait on peut utiliser des optiques de 80 à 180 mm.

    La focale de 100 mm est l’optique la plus utilisée pour la photo macro pour photographier de tous petits sujets ou des insectes. Elle peut bien sûr aussi servir pour les portraits, la proxi photo, et même le reportage, etc. Pour les petits objets on choisit une optique fixe dite « macro » dont le tirage optique a été étudié pour offrir un rapport de grossissement de 1:1 (voir macro dans les termes barbares pour plus d’explications).

    La focale de 200mm permet un grossissement plus important lorsque l’on ne peut pas approcher du sujet. Il permet d’isoler un détail d’architecture ou de saisir des objets ou des personnes ou des animaux assez loin du photographe, certains sports en salle. A partir de 200 mm on parle déjà de « Longue Focale« .

    Les focales à partir de 400mm sont plutôt dédiés à la photo sportive lointaine : stade, circuits automobiles, photo animalière (animaux sauvages) et aux paparazzi. On parle alors de « Très gros Télé ».

    Les objectifs sont soit dits « fixes », ils n’offrent qu’une longueur focale, par exemple 28 mm. Les « zooms » par contre couvrent plusieurs longueurs focales et de plus permettent de se positionner sur des focales intermédiaires. Le nom de l’objectif donne les deux extrêmes de la plage focale couverte, par exemple un 100-400mm, ne couvre pas que les focales 100 et 400 mm, mais aussi toutes les focales intermédiaires entre 100 et 400mm. On parle alors de « Plage focale » de 100 à 400mm.

    Certains compacts ou bridges offrent des ultra-zooms, ce sont des zooms qui couvrent une plage focale énorme que l’on ne pourrait pas trouver sur un réflex (trop difficile techniquement à réaliser pour ce type de boitier. Un ultra-zoom est un objectif qui couvre une plage focale supérieure à 10 fois (on écrit 10w), par exemple 25-300mm. Leur défaut est inhérent à la plage couverte, ils ont donc tendance à être nettement moins bons aux extrêmes (à 25mm et à 300mm), présentant des distorsions notemment en grand angle (les droites ont tendance à devenir courbes sur les bords de l’image. Leur avantage par contre est d’offrir en un seul objectif un immense possibilité de cadrage.

    Le bloc de lentilles devant se déplacer dans le fût de l’objectif suivant la focale choisie il est très difficle de construire d’excellent zooms qui soient bons à toutes les focales, les fixes sont donc toujours meilleurs que les zooms mais moins pratiques. Lors de l’achat d’un zoom vous verrez que plus vous zoomez plus l’objectif s’allonge vers l’avant, ceci afin de déplacer le bloc optique avant qui doit servir de loupe. (il existe cependant quelques appareils avec des optiques périscopiques qui ne s’allongent pas à l’extérieur du boitier comme pour les compacts étanches mais la plage focale est plutôt réduite, manque de place à l’interieur du boitier oblige).




  • Canon, quelques bons objectifs

    CANON 7D

    FIXES :


    canon 50mm f/1.8


    Incontournable le Canon 50mm f/1.4 au piqué superbe. Un peu moins cher pour un excellent rapport qualité prix le 50mm f/1.8. Ici le 50mm f/1.4 USM

    Construction : 7 lentilles en 6 groupes.

    Distance minimale de mise au point : 0.45 m

    Diamètre de filtre : 58 mm

    Dimensions : 73.5 de diamètre x 50.5 mm. Poids : 360 g.

    Que ce soit le f/1.8 ou le f/1.4 il donne un piqué bien supérieur aux zooms, leur grande ouverture permet de plus de beaux flous d’arrière plan ou la prise de vue en luminosité faible. Sur un boitier APS-C le 50 mm devient un équivalent 80 mm qui sera idéal pour les portraits en intérieur.
    Une bonne alternative est aussi le Sigma 50mm f/1.4 avec un autofocus très rapide.


    Difficile de faire un choix tant le parc optique Canon est important. Je vous ai choisi des optiques qui peuvent aller aussi bien sur un réflex Canon 24 x 36 full frame que sur un boitier APS-C.



    canon 85mm f/1.8
    Dans les meilleurs fixes notons aussi le 85mm f/1.8 beaucoup moins cher que le sublime f/1.2

    Construction : 9 lentilles en 7 groupes.

    Distance minimale de mise au point : 0.85 m

    Diamètre de filtre : 58 mm

    Dimensions : 75 de diamètre x 71.5 mm

    Poids : 425 g.

    Avec un boitier APS-C le 85 mm f/1.8 donne une équivalence focale de 136 mm, une focale qui conviendra bien pour les portraits en exterieur et permettra de beaux flous d’arrière plan afin de faire ressortir le sujet. Un petit télé de très grande qualité bien utile.



    canon 85mm f/1.2


    Le Canon 85 F/1.2 L II usm

    Construction : 8 lentilles en 7 groupes dont une lentille asphérique à courbe variable précise. 8 lamelles.

    Distance minimale de mise au point : 0.95 m

    Diamètre de filtre : 72 mm

    Dimensions : 91,5 de diamètre x 84 mm. Poids : 1025 g.

    Un objet superbe en plus de ses qualités optiques, quand on l’a dans les mains on a du mal à le rendre !




    Toujours en fixe notons les deux 100 macro, dont un stablisisé, ils présentent tous deux un piqué d’enfer.


    canon 100mm f/2.8 macro

    Le 100 macro F/2.8 USM non stabilisé :

    Construction : 12 lentilles en 8 groupes dont une lentille fluorite et un verre UD, 8 lamelles.

    Distance minimale de mise au point : 0.31 m du capteur

    Diamètre de filtre : 58 mm

    Dimensions : 79 de diamètre x 119mm

    Joints étanches à la poussière et à l’humidité.

    Poids : 600 g.

    Une merveille pour les portraits, la macro ou même le reportage.


    Canon macro100mm L is usm

    Canon 100 macro F/2.8 L IS USM

    Construction : 15 lentilles en 12 groupes dont une lentille fluorite et un verre UD.

    Distance minimale de mise au point : 0.30 m du capteur

    Diamètre de filtre : 67 mm

    Etanche à la poussière et à l’eau.

    Stabilisé.


    Poids : 990 g.






    Canon EF 300mm f/4 L IS USM


    Pour finir le 300mm f/4 L is usm, une optique de très grande qualité que l’on peut employer avec le convertisseur 1.4 de la marque pour gagner encore en focale.

    Construction : 
    15 lentilles en 11 groupes.

    Distance minimale de mise au point : 1,5 m.

    Stabilisé.

    Diamètre de filtre : 77 mm

    Dimensions : 90 de diamètre x 221 mm

    Poids : 1.190 kg.

    Livré avec : bouchons, étui souple, paresoleil.

    Monté sur un réflex Canon APS-C avec un convertisseur x1.4 il donnera une équivalence 24×36 de 672 mm sans perdre l’autofocus.






    ZOOMS :

     

    canon 10-22 EF-S f/3.5-4.5 usm


    Le 10-22mm EF-S f/3.5-4.5 USM, équivalent 16-35.2mm :

    Seul zoom APS-C de ma sélection, il ne peut pas être monté sur un appareil 24×36.

    Construction : 13 lentilles en 10 groupes.

    Distance minimale de mise au point : 24 cm.

    Diamètre de filtre : 77 mm

    Dimensions : 83.5 de diamètre x 89.8mm

    Poids : 385 g.

     

     

    canon 17-40 f4


    Le 17-40mm  f/4 L USM :

    Construction : 12 lentilles en 9 groupes.

    Distance minimale de mise au point : 28 cm.

    Diamètre de filtre : 77 mm

    Dimensions : 83.5 de diamètre x 96.8mm

    Poids : 500 g. Livré avec bouchons, paresoleil et étui souple.

     

     

     

    Canon EF 24-70mm f/2.8 L USM-

    Le 24-70mm f/2.8 L USM : La référence en zoom standard.

    Construction : 16 lentilles en 13 groupes dont deux asphériques.

    Distance minimale de mise au point : 38 cm.

    Diamètre de filtre : 77 mm

    Dimensions : 83.2 de diamètre x 123.5mm

    Poids : 1.300 kg.







    Ensuite une autre référence de renommée mondiale, ayant la réputation d’être le meilleur zoom toutes marques confondues : le 70-200mm f/2.8 L IS USM II

    Construction : 23 lentilles en 19 groupes dont une lentille fluorite et un verre UD. 8 lamelles.

    Stabilisateur optique.

    Distance minimale de mise au point : 1.2 m

    Joints étanches à la poussière et à l’humidité.

    Diamètre de filtre : 77 mm

    Dimensions : 88.8 de diamètre x 199mm

    Poids : 1.490 kg.

    Livré avec : bouchons, étui souple, paresoleil.






    canon 100-400mm f/4.5-5.6 L IS USM

    Enfin le 100-400mm f/4.5-5.6 L IS USM, très prisé par les photographes animaliers, il ets moins bon que le 300mm f/4 mais c’est un zoom.

    Construction : 17 lentilles en 14 groupes dont une lentille fluorite et un verre UD

    Stabilisateur optique.

    Distance minimale de mise au point : 1.8 m

    Diamètre de filtre : 77 mm

    Dimensions : 92 de diamètre x 189mm

    Poids : 1.360 kg.

    Livré avec : bouchons, étui souple, paresoleil, collier de pied.

    C’est un zoom à pompe, c’est à dire que l’on ne tourne pas pas la bague de l’objectif pour augmenter la focale, on pousse simplement la bague vers l’avant. On aime ou on aime pas, moi j’aime bien car on peut passer très rapidement de la position 100mm à 400 mm.
    Il est utilisable à main levée même sur les animaux sauvages. Le stabilisateur est très efficace.



    100-400mm trepied

    Ici avec le 100-400 à fond de zoom avec son paresoleil.



    500 f/4 L IS USM

    Pour les photographes animaliers fortunés le meilleur reste le 500 mm F/4 L IS USM dont le prix dépasse les 6000 euros. Un objectif énorme dépassant les 38.5 cm de long et pesant 3.870 kgs à lui tout seul, impossible à utiliser à main levée… donc trépied ou monopode obligatoire. Le top en animalier sauvage. Très bon dès la pleine ouverture. La qualité d’image est très supérieure à celle du 100-400… mais le prix aussi !

    Canon EF 500mm f/4 L IS USM

    Construction : 17 lentilles en 13 groupes.

    Distance minimale de mise au point : 4,5 m

    Livré avec : bouchons, étui souple, paresoleil.

    Monté sur un réflex Canon APS-C avec un convertisseur x1.4 il donnera une équivalence focale en 24×36 de 1 120mm sans perdre l’autofocus. (Non non il n’y a pas d’erreur la preuve : 500 x 1.6 (crop factor de l’APS-C) = 800 x 1.4 (convertisseur)  = 1120).

    Seuls les gros télés fixes peuvent recevoir le convertisseur 1.4 sans perdre l’autofocus. Pour les autres télézooms il faudra faire la mise au point manuellement et à ces focales ce n’est pas du tout évident sur de la faune sauvage.

    Tous ces objectifs peuvent être montés aussi bien sur des boitier 24×36 que sur des boitiers APS-C ou APS-H.

    D’autres optiques dont des objectifs pour APS-C ont été décrites dans des articles dédiés, consulter l’onglet « Sommaire matériel » à la section objectifs.



    Canon objectif Tse L 24mm

    Pour l’architecture pour éviter les effets de perspectives verticales, Canon offre aussi du choix au niveau des objectifs à bascule et à décentrement :

    17mm TSE f/4 L : 2 280 €
    24mm TSE f/3.5 L : 1 250 €
    45mm TSE f/2.8 L : 1 290 €
    90mm TSE f/2.8 L : 1 320 €


    Mise à jour des tarifs observés (novembre 2011) :

    Fixes :
    Le 50 f/1.8 II : 100 €
    Le 50 f/1.4 usm : 350 €
    Le 85 f/1.8 : 360 €
    Le 85 f/1.2 L II usm : 1 980 €
    Le 100 macro f/2.8 usm : 480 €
    Le 100 macro f/2.8 L is usm : 800 €
    Le 300mm f/4 L is usm : 1 300 €
    Le 500 mm f/4 L is usm : 6 300 €

    Zooms :
    Le 10-22 EF-S : 730 €
    Le 17-40 F/4 constant : 690 €
    Le 24-70 f/2.8 L USM : 1 200 €
    Le 70-200 f/2.8 L is usm II : 2 100 €
    Le 100-400 f/4.5-5.6 L is usm : 1 430 €

    (Les tarifs peuvent varier suivant les vendeurs)

    Le 70-200 F/2.8 L is usm II a bien baissé depuis 2010.


    TSE :

    17mm TSE f/4 L : 2 230 €
    24mm TSE f/3.5 L II : 1 960 €
    45mm TSE f/2.8 L : 1 280 €
    90mm TSE f/2.8 L : 1 300 €