• Pentax 100 macro F2.8 WR sur le terrain suite

    On continue les essais avec cet excellent objectif monté sur le Pentax K-x.

    Une petite mouche vient butiner un bouton d’or :

    auto

    Un peu plus de lumière ce matin et il semblerait que le soleil vienne enfin nous saluer.
    Priorité ouverture, ouverture f/4.5, mise au point manuelle, vitesse 1/250ème de seconde, 200 iso.

    gouttes de rosée

    Priorité ouverture, ouverture f/7.1, mise au point manuelle, vitesse 1/200ème de seconde, 400 iso. Compensation d’exposition moins 2/3 IL.
    J’ai eu du mal pour cette photo, autant il est facile de faire la mise au point sur une seule goutte d’eau, autant il est plus difficile en macro d’avoir plusieurs éléments nets tout en gardant un fond flou. Heureusement on avait un peu de lumière ce matin, ce qui m’a permis de fermer plus. Photo recadrée.


    Une autre mouche :


    _IGP1170 mouche Pentax 100 macro


    Priorité ouverture, ouverture f/6.3, mise au point manuelle, vitesse 1/60ème de seconde, 400 iso.

    Et le crop (bout d’image) 100% de l’oeil pour que vous vous rendiez compte du niveau de détails :


    crop-oeil


    On discerne le bruit dû à la haute sensibilitié, mais on remarque qu’il est très fin et ne mange pratiquement pas les détails ce qui permet de conserver les détails de l’oeil sur lequel j’avais fait la mise au point.

    Une minuscule araignée qui doit faire 2 mm vue de face, j’ai du recadrer la photo pour que l’on voit quelque chose sur ce format pour le web, j’étais au plus près possible (16 cm) nmais il aurait fallu que je monte une bonnette sur le 100 macro pour faire un plus gros plan :


    araignee 2mm


    A l’oeil nu je ne voyais pas les détails de la petite bête, c’est à travers l’objectif que j’ai vu que c’était une minuscule araignée.

    Priorité ouverture, ouverture f/7.1, mise au point manuelle, vitesse 1/500ème de seconde, 400 iso.

    J’aime beaucoup cette photo :-)

    On passe à l’attaque de proie :

    araignee attaque de proie
    Priorité ouverture, ouverture f/7.1, mise au point manuelle, vitesse 1/500ème de seconde, 400 iso.

    Le capteur et l’objectif révèlent ici toute la finesse des détails qu’ils sont capables de restituer sur une petite bête qui mesure à tout casser 5 mm de long. Ces photos me confirment la qualité du capteur du Pentax K-x et celles de l’optique montée dessus. Et n’oublions pas que je suis toujours en haute sensibilité !

    Comme disait Olivier dans un commentaire des premiers essais du 100 macro WR, c’est un couple appareil/objectif qui fonctionne formidablement bien.

    Par contre ne comptez pas sur la stabilisation lors de l’emploi en mode macro, il faut absolument se caler et pratiquer l’apnée même au 1/500ème et appuyer très doucement sur le déclencheur, un décalage de la mise au point de 3mm au déclenchement étant fatal sur des animaux de cette taille.


    23 mai, je vous ajoute encore trois petites macros faites ce matin :

    trio

    Priorité ouverture, ouverture f/8, mise au point manuelle, vitesse 1/500ème de seconde, 400 iso.


    coeur-de-cosmos

    Priorité ouverture, ouverture f/10, mise au point manuelle, vitesse 1/400ème de seconde, 400 iso.


    couple Pentax 100 macro

    Priorité ouverture, ouverture f/5, mise au point manuelle, vitesse 1/400ème de seconde, 400 iso.
    Le temps a bien changé, ça se voit sur les photos, quand on a la bonne lumière c’est tout de suite plus facile et les photos prennent tout de suite plus de pêche. Même si mes sujets sont un peu trop centrés j’aime beauxcoup le flou d’arrière plan de cette dernière photo.


    25 mai, je vous rajoute une photo de la première pivoine à avoir fleuri aujourd’hui, dire que ce matin elle était encore sous forme de bouton !

    Je suis étonnée de la vitesse à laquelle elle s’est ouverte :

    _IGP1417-pivoine

    Priorité ouverture, ouverture f/2.8, mise au point manuelle, vitesse 1/80ème de seconde, 100 iso.


    _IGP1159-araignee-400

    J’ai ramené celle-ci ici, elle est plus petite parce que je l’avais redimensionée pour qu’elle rentre dans un commentaire. Et ce matin (2 juin) j’ai pris celle-ci (en-dessous), les taches ne sont pas les mêmes alors soit c’est la même qui a un peu vieilli, soit c’est une copine de la première ;-)  

    _IGP1626-600x400-araignee
    Je manque un peu de profondeur de champ, pourtant j’étais à F/8 mais j’étais si près que je ne pouvais avoir tout net, de plus comme je ne l’ai pas prise de profil et qu’elle s’étire sur le pétale le flou d’arrière plan est visible sur le corps mais ça ne me gêne pas, je préfère ça que de recadrer mes photos comme une malade ;-)
    Le moiré présent sur le corps n’est pas dû au capteur, je le voyais à l’oeil nu, j’ai même cru avant de mettre l’oeil dans le viseur que j’avais affaire à une petite bête arc-en-ciel (on peut outjours rêver).
    Quand vous faites des macros d’animaux minuscules, n’hésitez pas à mettre votre oeil dans le viseur pour vérifier avec l’objectif macro que ce n’est pas un grain de poussière, on a souvent des surprises comme celle là.
    Après le plus dur à gérer est la moindre brise qui fait bouger le pétale de la fleur, ou le moindre mouvement de votre part (ou de l’animal) d’un milimètre qui peut changer la zone de mise au point. Plus on s’approche plus la mise au point devient critique et doit être parfaite. L’idéal étant de faire la mise au point sur l’oeil de l’animal.
    Mise au point manuelle, vitesse : 1/400ème de seconde à 400 iso (merci le K-x pour son excellente gestion du bruit en hautes senssibilités, photo non post-traitée).
    Ah oui je voulais aussi dire que je suis très étonnée, il fait 28 degrés et un soleil très fort, je pensais la photo loupée avec des pétales de la fleur complètement grillés au vu du contraste fort de cette journée , encore un fois ce Pentax K-x m’a surprise, j’avais juste compenser l’exposition d’1/3 IL, la dynamique du capteur a fait le reste.


    _______________________________________________________________________________

    Voir aussi :

    Pentax K-x le plus petit réflex du marché

    Pentax K-x, prise en main

    Pentax K-x, un nyctalope étonnant, tests hautes sensibilités.

    Pentax K-x, tests hautes sensibilités, suite

    Le Pentax K-x chez les vaches

    Pentax 100 macro F2.8 WR sur le terrain

    Pentax 100 macro F2.8 WR sur le terrain suite 2

    _______________________________________________________________________________


  • Sony NEX-5 compact à capteur APS-C de réflex

    NEX-5 et 16mm

    Sony vient le l’annoncer officiellement, en fait ils sont deux avec le même capteur 14 Mpxls, ils portent le nom de NEX-3 et NEX-5. Le NEX-5 ayant un corps un peu plus petit en alliage de magnésium et reçoit la vidéo en 1080i en AVCHD. Pour le reste les boitiers sont les mêmes.
    Compacts à objectifs interchangeables ils viennent concurencer le GF1 de Panasonic et les Pen d’Olympus plus encombrants.

    La vidéo HD et le capteur APS-C sont au rendez-vous au sein de ce compact plus petit que le Panasonic GF1.
    Sony le destine avant tout aux possesseurs de compacts et non comme second boitier pour compléter un réflex.

    Trois objectifs seront pévus lors de la sortie des boitiers :
    Un pancake 16mm f/2.8 équivalent 28.5mm en 24×36
    Un 18-55mm f/3.5-5.6 équivalent 28-82.5mm stabilisé.
    Un 18-200mm f/3.5-6.3 équivalent 28-300mm stabilisé. (hors kit il sera vendu à 800€ et 1100€ avec le Nex-5).

    Un complément grand angle sera disponible ainsi qu’un complément fish-eye.

    Lire la suite »


  • Pentax 100 macro F2.8 WR sur le terrain

    Pentax 100 macro

    Pentax 100 macro f/2.8 WR SMC D FA

    Un très bel objectif, tout métal, bien plus beau que sur la photo, et surtout une qualité d’image sans reproche.
    Le paresoleil est livré avec l’objectif ainsi qu’une housse pour ranger le tout.
    Je l’ai utlisé aujourd’hui sans le paresoleil.


    moineau Pentax K-x 100 macro WR

    Temps pourri pour un printemps, température 4 degrés ce matin, soleil carrément absent, on se croirait en hiver si il n’y avait pas des feuilles aux arbres et des fleurs dans le jardin !

    Les photos ont été prises avec le boitier Pentax K-x en mode priorité ouverture.

    Vraiment pas un temps à sortir l’appareil photo de son sac, mais comme j’étais pressée de tester le 100 Macro WR de Pentax, je l’ai fait quand même tout en sachant que je ne ferai pas des merveilles aujourd’hui.

    Pour le moineau : Ouverture f/2.8 Sensibilité réglée sur 800 iso (on manquait franchement de lumière aujourd’hui !) au 1/800ème vu que cette petite canaille n’arrêtait pas de bouger !
    Pas de compensation d’exposition. Autofocus enclenché. La mise au point est faite sur l’oeil et répond réellement très vite ce qui est un avantage avec des sujets qui ne cessent de se déplacer.

    ciboulette

    Ici ouverture f/4, sensibilité 200 iso, vitesse 1/400ème de seconde. Mise au point manuelle. Les flous d’arrière plan procurent un bokeh vraiment superbe pour un appareil réflex APS-C avec ce 100 macro de très haute qualité aussi bien de construction que de rendu. Le fondu de l’arrière plan est bien nuancé et très doux, je suis ravie ! L’optique de ce 100 macro a vraiment été très bien étudiée avec un tirage optique parfait et des lamelles de diaphragme arrondies ce qui permet de plus jolis flous. On croirait des images issues d’un réflex full frame 24×36 !
    Pour la fleur il s’agit d’une fleur de ciboulette qui a à peu près la taille de l’ongle du pouce.


    pissenlit

    Ouverture f/4, sensibilité 200 iso vitesse 1/400ème de seconde.
    Mise au point manuelle.

    J’aurai du redresser la tige qui est un peu de travers mais comme je n’ai pas encore réinstallé photoshop CS il faudra vous en contenter ;-)

    Je n’ai pas vraiment perçu la stabilisation de l’objectif par rapport à mon 100 macro canon qui n’est pas stabilisé, par contre je trouve la qualité de construction de l’objectif superlative, la bague de mise au point est un régal, ni trop douce ni trop dure, elle glisse agréablement sans aucun jeu nulle part et la course longue permet une mise au point très précise .

    Il faisait trop froid aujourd’hui pour que les insectes sortent de leur tannière, vous n’en verrez donc pas aujourd’hui, mais ce n’est que partie remise.

    Un crop (bout d’image) d’une photo pour que vous vous rendiez compte de la qualité du fichier :

    crop-pigeon

    Ouverture f/2.8, sensibilité 800 iso (toujours ce foutu manque de lumière du au temps), 1/500ème de seconde.
    Mode autofocus parce que l’oiseau bougeait trop vite pour que je puisse faire la mise au point manuellement.
    Jamais je n’aurai eu cette qualité de fichier avec mon Canon 40D à cette sensibilité. Je n’ai pas utilisé de logiciel anti-bruit en post-traitement.

    Pour vous montrer qu’un objectif macro peut aussi servir à tout autre chose, j’ai pris quelques photos de rues (très vite) :

    lecteur de journal

    Ouverture f/2.8, sensibilité 800 iso, vitesse 1/1600ème de seconde.


    Et pour vous montrer encore une fois que l’autofocus réagit vite, celle-ci :

    marcheur
    Ouverture f/9, sensibilité 400 iso, vitesse 1/200ème de seconde.

    L’objectif n’est pas donné, suivant les endroits on le trouve entre 599 et 699 €, donc à un prix plus élevé que le Pentax K-x que l’on peut trouver à l’heure actuelle à 429 €, mais autant le boitier que cette optique, ils valent largement leur prix quand on compare à la concurrence.

    Ce boitier réflex au prix d’un compact est une vraie merveille et bat à plate couture des réflex d’entrée et de moyenne de gamme de la concurrence et pourtant je suis très attachée à mes réflex Canon !
    Quand au 100 macro il est certain que l’on est en face d’une optique de construction très soignée que je comparerai aux objectifs haut de gamme de la série limited chez Pentax. J’ai eu en main aussi le 77 limited aujourd’hui qui est le meilleur objectif de la gamme, j’ai eu beaucoup de mal à le rendre !!! Je serai bien repartie avec.

    Ce sera tout pour ce soir pour les photos, j’aimerai bien qu’il fasse quelques jours de beau temps pour tirer la quintessence de ce 100 macro.

    Suite le lendemain :

    Temps toujours aussi désastreux, mais j’ai tout de même trouvé un petit charançon qui se promenait par là ;-)

    On retrouve les photos macro pures que j’aime bien faire, le couple Pentax K-x et le 100 macro WR produit des nuances encore une fois qui sont parfaitement fondues tout en douceur :

    charancon

    Comme d’habitude pour la macro je joue sur le flou pour faire ressortir le petit animal qui se promène sur le bord de la feuille. Le plus dur est d’arriver à bouger le moins possible, le moindre millimètre de décalage avec un animal de cette taille minuscule étant fatal. Je pratique donc à nouveau l’apnée le temps de faire la mise au point et de déclencher. J’ai tout de même dû faire 4 photos pour assurer, une seule des quatre étant bonne. Sur les autres le simple fait d’appuyer sur le déclencheur a décalé la mise au point même en pratiquant en douceur.
    La montée en sensibilité n’altère pas les couleurs, encore une fois cet appareil me bluffe. Je ne sais pas si à 100 iso j’obtiendrai la qualité des fichiers que j’ai avec mon canon 100 macro mais pour le moment c’est plutôt bien parti  et je n’aurai pas eu ce résultat avec des détails aussi précis à 400 iso avec mes boitiers Canon, même avec le 5D.

    Réglages: toujours priorité ouverture, mise au point manuelle, ouverture réglée sur f/4, vitesse 1/250ème de seconde, le tout à 400 iso. Et toujours pas de traitement anti-bruit. Toutes ces photos ont été prises en jpg direct, pas en raw.

    La taille des charançons varie de 0.5 mm à environ 2 cm pour la majorité des espèces. celui-ci devait faire maximum 1 cm de long et 2 ou3 millimètres de large, d’où l’obligation de faire une mise au point ultra précise si je veux un fond bien flou en travaillant à grande ouverture.

    Les charançons font partie de la famille des Curculionidae. Ils font partie du groupe des coléoptères.
     Il en existe 40 000 espèces dans le monde. Leurs couleurs peuvent être variées, du vert au bleu métallique ou non au noir, au gris ou au brun. Dans mon jardin j’ai la chance d’en avoir en majorité des verts et des bleus.
    Certains charançons ont le nez plus long que le corps, au bout de ce « museau » se trouvent des mandibules qui leur permettent de creuser des trous dans les feuilles voire dans des fruits pour y pondre leurs oeufs pour les espèces ayant un très long museau.
    Les larves de charançons sont apodes (sans pattes) et se développent en se nourrissant habituellement à l’intérieur des tissus de la plante.
    Les larves causent beaucoup plus de dommages aux plantes que les adultes.  Certains charançons sont  ravageurs de plantes cultivées comme le charançon de la carotte ou le charançon de la racine du fraisier tandis que d’autressont utilisés dans le but de contrôler certaines mauvaises herbes.
    Lorsque les charançons se sentent menacés, ils peuvent feindre la mort en se laissant tomber sur le sol, les pattes repliées vers l’intérieur ou aller très vite se cacher, en tout cas la première chose qu’ils font c’est de vous tourner le dos ce qui n’est pas très agréable quand on veut les photographier ;-)


    14 mai, temps toujours aussi déprimant mais je n’ai pas pu m’enpêcher de faire enore quelques photos avec le 100 macro.

    Encore une petite photo de pissenlit :

    pissenlit
    Toujours en mode priorité ouverture, ouverture f/4, mise au point manuelle, vitesse 1/640ème de seconde, 400 iso.

    Un cosmos, on aime ou on aime pas le cadrage :

    cosmos Pentax 100 macro WR

    Priorité ouverture, ouverture f/5, mise au point manuelle, vitesse 1/400ème de seconde, 400 iso.

    Le flou ne me plait pas trop au-dessus de la fleur mais bon, tant pis ;-)


    Une photo surtout pour vous montrer le savant pliage des pétales d’un bouton de cosmos sur le point d’éclore :

    bouton-cosmos

    Priorité ouverture, ouverture f/5, mise au point manuelle, vitesse 1/400ème de seconde, 400 iso.

    Quand on pense que tout cela va se déplier sans faux plis, les fabricants de textiles devraient prendre exemple ;-)
    Dame Nature m’épatera toujours !

    _______________________________________________________________________________

    Voir aussi :

    Pentax K-x le plus petit réflex du marché

    Pentax K-x, prise en main

    Pentax K-x, un nyctalope étonnant, tests hautes sensibilités.

    Pentax K-x, tests hautes sensibilités, suite

    Le Pentax K-x chez les vaches

    Pentax 100 macro F2.8 WR sur le terrain suite

    _______________________________________________________________________________


  • Arbres jumeaux

    arbres jumeaux Petite promenade hier matin sous un temps assez variable mais toujours avec l’appreil photo en ma compagnie. Au premier abord rien d’extraordinaire, ce n’est qu’en m’approchant que je vais vu cette intimité touchante entre ces deux arbres.

    Jumeaux ou couple d’arbres, étroitement enlacés dont la répartition des branches me semble comme un reflet l’un de l’autre me fait aussi penser à des jumeaux, les jumeaux existent-ils chez les arbres je n’en sais rien du tout, toujours est-il qu’ils m’ont interpellés.

    Malgré la grande ouverture employée pour la première photo (F/3.5) le premier plan des troncs d’arbres ne ressort pas bien du fond, on est toujours dans les limites des petits capteurs des Panasonic G.

    Le détail du bas des ces arbres enlacés :

    arbres-enlaces


    Photos prises avec le Panasonic G1 en mode priorité ouverture à 100 iso, compensation d’exposition moins 1/3 IL. Ouverture f/3.8 pour la première, et f/4.5 pour la seconde.