• Sony hybride NEX 3 NEX 5 sur le terrain suite

    escalier-nb

    Après les premiers essais d’hier sous un temps affreux, voici une nouvelle série de photos.
    Je commence à me faire au boitier et je n’ai pas changé grand chose en fait dans mes réglages aujourd’hui.

    Toujours en mode priorité ouverture, j’ai pris toutes ces photos à f/7.1 en laissant la sensibilité sur auto le boitier gérant très bien cette dernière sans pousser systématiquement les isos vers le haut. (je ne me suis pas trop cassé la tête aujourd’hui ;-) ), j’ai laissé la compensation d’exposition sur moins 1/3 IL.
    Le temps était un peu plus clément donc des photos un peu plus agréables :-)

    J’ai mis l’escalier en noir et blanc en accroche mais l’original est en couleur, je l’ai très légèrement post-traité :

    escalier

    Focale 18mm (équivalent 27mm en 24×36). 1600 iso vitesse 1/30ème de seconde. Comme hier je confirme que le 1600 iso est parfaitement exploitable et que la stabilisation est très bien étudiée.

    Je vous propose ensuite ce ciel, le problème de la vision par l’écran est que je n’ai pas vu le toit noir en bas à gauche qui gâche toute la photo, le brut de capteur :

    _DSC0130-ciel1

    J’aime ces ciels dont je qualifie les nuages de “petits moutons” je ne sais pas pourquoi alors qu’ils me font plutôt penser à des boules de coton. Focale 18mm (équivalent 27mm en 24×36) à 200 iso au 1/640ème de seconde. Photo prise à contre jour.
    J’aurai pu post-traiter la photo pour déboucher les ombres un peu trop denses à droite de la photo mais je préfère vous mettre des bruts de capteurs.

    Là ça va se gâter, si l’impression de perspective verticale est absolument logique dès qu’on est obligé de lever le nez de l’appareil, je râle une fois de plus contre la distorsion qui cintre la tour, brut de capteur :

    tour

    Focale 34 mm (équivalent 51 mm en 24×36) à 200 iso, vitesse 1/160ème de seconde.


    Et on en a pas fini avec les distorsions ! Regardez la boite aux lettres !!! Là (en grand angle) la distorsion est dans l’autre sens. Brut de capteur :

    boite_aux_lettres

    Le 18-55 distord quand même pas mal ! et le boitier n’est pas équipé de cette correction de distorsion. De ce côté là Panasonic fait bien mieux. Focale 18mm (27mm en équivalent 24×36), 200 iso vitesse 1/50ème de seconde.

    Bon on va se réconcilier avec le boitier avec cette photo prise à 800 iso et totalement exploitable :

    gamins

    Focale 18 mm (équivalent 27mm en 24×36) à 250 iso au 1/30ème de seconde.

    Encore une autre photo d’un tronc qui a attiré mon oeil, cette fois il y a eu dérives des couleurs, c’est étonnant car la colorimétrie est plutôt fidèle, je vous mets donc le brut de capteur puis la photo post-traitée. L’original :

    tronc1

    Focale 18mm au 1/500ème de seconde 200iso.

    La photo post-traitée :

    tronc2

    Et pour finir cette journée encore ce beau ciel avec les arbres qui ont perdus toutes leurs feuilles :

    ciel-et-nuages

    Focale 18mm au 1/125ème de seconde à 200 iso.

    Voilà c’est tout pour aujourd’hui ;-)

    Bilan :

    Un appareil très agréable quand on a mis à jour le firmware, un capteur de qualité même si il ne vaut pas celui qui équipe le réflex Pentax K5 ou Nikon D7000. Des photos complètement exploitables de 200 à 1600 iso avec une gestion du bruit dans les hautes sensibilités parfaitement gérée. Une colorimétrie qui parait très correcte dans l’ensemble. Un autofocus qui assure rapidement la mise au point, je n’ai eu qu’une seule photo sur le ciel où il s’est montré hésitant. Une dynamique en nette progrès avec un histogramme souvent équilibré et quand on emploie une compensation d’exposition de moins 1/3 IL très très peu de hautes lumières grillées. Du très beau travail sur ce capteur, dommage que quelques points pêches comme la distorsion par exemple.

    Ce qui pêche : Les objectifs ! on sait que le 16 mm est indigne de ce boitier, et le 18-55 comme vous avez pu le constater par vous-même pêche par une distorsion très élevée ! Pour le moment vous n’aurez donc pas trop le choix, ou vous vous en contenttez ou vous achetez le 18-200 beaucoup plus cher. Le parc optique est pour le moment très réduit et Sony n’a pas fait l’effort de sortir des optiques à la hauteur du boitier, c’est bien dommage. Panasonic avait fait l’effort de sortir des optiques de haut vol avec ses G1 et GF1. Cela dit hormis la distorsion le 18-55 s’avère un objectif très correct.

    Dans l’ensemble, il est certain que l’on est bien au-dessus d’un compact classique tant dans la gestion des hautes sensibilités que pour la dynamique, que l’appareil est finalement agréable à utiliser même si il manque des boutons d’accès direct au dos, (depuis la mise à jour du frimware qui apporte vraiment un plus).

    Le regret : le manque de viseur, le seul viseur disponible étant pour l’objectif 16mm, le temps de latence entre deux photos un peu long à mon goût, l’apn ne rend pas la main instantannément, la distorsion du 18-55mm. Un léger manque de piqué dans les hautes fréquences.

    Conclusion : Un excellent boitier pour seconder un réflex, petit, léger, qui donne d’excellentes images dans toutes les situations. Je ne doute pas un instant que Sony va produire dans l’avenir des hybrides sur lesquels il faudra compter. Quelques erreurs de jeunesse à corriger et un parc optique à noptimiser. J’ai énormément apprécié l’écran inclinable qui permet de prendre des photos l’écran relevé, et au niveau de la ceinture.

    P.S. je ne vous ai pas mis de crops 100% aujourd’hui car je vous en ai mis pas mal hier lors de la prise en main.

    De nouvelles photos en cliquant sur lire la suite écrit en jaune juste en dessous de cette première partie.


    Lire la suite »


  • Sony hybride NEX 3 NEX 5 sur le terrain

    sony_nex-5-18-55

    Ces boitiers (nex 3 et nex5) ont faits couler beaucoup d’encre au niveau de leur ergonomie. Je voulais en avoir le coeur net et tester par moi-même un de ces appareils photos compacts à objectifs interchangeables munis d’un capteur APS-C de 14 millions de pixels.

    J’aurai préféré avoir un NEX 5 en test mais vu que la partie photo, les réglages et le capteur, sont strictement identiques sur les deux boiters cela ne posera pas de problème. Il n’y a que pour la vidéo que les caractéristiques sont différentes.

    J’ai donc en main le NEX 3 muni du zoom 18-55mm f/3.5-5.6 (équivalent 27-82.5mm).

    Vu le temps ça ne va pas être facile pour les photos, brouillard bien épais hier et ce matin sur la Beauce.
    Ne vous attendez donc pas à des oeuvres d’art pour ces premières photos. J’ai donc plutôt cherché à piéger l’appareil et finalement le temps maussade était un bon test.
    En attendant de prendre les premières photos je découvre l’appareil qui a exactement les mêmes caractéristiques que le NEX 5 à part pour la vidéo qui est en mpeg4 au lieu de l’AVCHD.
    L’appareil est effectivement très petit, mais muni du zoom 18-55 il ne rentrera que difficilement dans une poche. Même si en réalité le zoom parait moins gros que sur les photos que l’on a pu voir. Pour cela il faudra le munir du fixe 16mm pancake (extra-plat) plutot que du zoom.
    Le problème d’encombrement avec le zoom 18-55 équivalent 27-82.5 mm sera le même et même plus important avec un Olympus EP-1 ou 2 ou avec les Panasonic GF1 et GF2 quand ils sont munis d’un zoom vu que le boitier de ces derniers est plus encombrant.

    Prise en main.

    Pour un débutant pas de souci il s’en servira comme d’un compact tout auto.

    Pour l’expert ça se complique, même avec la mise à jour sensée éviter de passer par toutes les méandres des menus. La lecture de la doc’ est obligatoire pour arriver à s’en sortir au début et une bonne mémoire ensuite.
    Une fois tout enregistrer dans sa tête je pense que cela doit devenir déjà plus pratique avec la mise à jour.
    Vraiment dommage que Sony ait fait l’impasse sur les boutons de raccourcis très pratiques que l’on trouve sur tous les appareils experts.

    La construction du boitier et de l’objectif font vraiment sérieux et solide.
    L’écran inclinable de 3 pouces superbement défini (920 000 pixels) sera un vrai plaisir pour ceux qui pratiquent souvent les photos sur le vif (photos de rues, photos d’enfants…) permettant de prendre des photos au niveau de ceinture pour garder les attitudes naturelles des sujets photographiés.

    Dès que j’ai une lumière à peu près correcte ce sera plus facile mais il faudra bien pour le moment faire avec ce qu’on a : brouillard bien épais, faible luminosité, ciel blanc, bref tout pour piéger n’importe quel appareil photo.

    Je vous ajoute une photo prise à 1600 iso mais qui ne peut en tout cas pas être prise comme référence vu le temps plat et gris que nous avons actuellement. La sortie brute de capteur comme pour beaucoup de réflex demande à être post-traitée, elle parait un peu fade, mais un simple réglage des niveaux et courbes en moins d’une minute fait chanter l’image. Notez bien que cette photo est prise à 1600 iso (on est largement au-dessus de la qualité d’image d’un compact classique et aucun bruit apparent n’est discernable).

    Lire la suite »


  • Panasonic GF2 plus petit et écran tactile


    GF2_face

    Cette fois c’est officiel, il est là !

    Après toutes les rumeurs et le grand secret bien gardé par Panasonic on s’attendait à une bombe… Que Nenni !

    A part un écran tactile et une taille très légèrement plus petite, il faut avouer que les changements sont légers et pas vraiment tournés vers les experts. En ce qui concerne le poids le GF2 est 20 grammes plus léger que le GF1, ce n’est donc pas au niveau du poids que se fera la différence.

    On reste sur un capteur micro 4/3 de 12 millions de pixels. Toujours pas de viseur intégé, ni d’écran orientable.

    Ce qui change :

    ►D’abord la taille 113 x 68 x 33 au lieu de 119 x 71 x 36
    ► Le poids : 285 grammes.
    ►Moins de boutons de raccourcis. Même plus de molette pour choisir les modes PASM.
    ►La plage se sensibilité qui s’étend maintenant de 100 à 6400 iso au lieu de 100 à 3200.
    ►L’écran tactile (bonjour les traces de doigts) même définiton.
    ►La vidéo HD maintenant en AVCHD et micro stéréo intégré.
    ►Plus de synchro 2ème rideau et de compensation du flah.
    ►La batterie de capacité inférieure.
    ►Pas de prise pour un déclencheur à distance.

    Au premier abord à part la taille ce n’est pas emballant :-(

    Pana ferait-il des économies de boutons pour ressembler au NEX5 dont on reproche justement l’ergonomie mal fichue !


    Comparatif des boutons du GF1 (noir) et du GF2 (rouge) vu du dessus :

    pana-gf1-dessus

    panasonic-gf2-dessus

    La roue des modes a disparue ainsi du même coup le mode de délection d’autofocus (simple, rafale, retardateur)

    Lire la suite »


  • Ici on parle de tout suite 5

    coucher de soleil

    Comme le fil précédent commençait à être vraiment très long, je vous ouvre une nouvelle page pour les papotages.

    Si je ne réponds pas tout de suite c’est que je suis occupée… mais ne vous impatientez pas je passe de toute façon vous lire. Si votre message n’apparait pas tout de suite c’est que c’est la première fois que vous postez, dès que je reviens sur le blog je vous libère, par la suite vos messages aparaissent directement sans attente :-)

    Pour la photo d’illustration je l’ai prise avec le Panasonic G1 et le 14-45mm à fond de zoom soit une focale équivalente à 90mm, boitier réglé en mode priorité ouverture sur F/8 à 100 iso.