• Plus que quelques heures pour 2010

    champagne


    Voilà moi aussi je prépare le réveillon à ma façon, je vous ai fait ce petit montage en attendant de faire péter les bouchons ;-)

    Ca donne un petit air de fête au blog :-)

    Je penserai à vous à minuit et en particulier à André donc l’amitié ne s’est jamais démentie depuis des années :-)
    Et aussi aux plus fidèles, Pierre, Dom,  Marc, Olivier, Bernard, Msth, Patrick, Jacques, Ecksell, Maurice, Leicam, Cédric, Cyan, Stephano, Ludo, Nérik, Corbes, Pablo, Jessy, Martine … (c’est dans le désordre et je dois en oublier !)… enfin à vous tous qui faites vivre le blog par vos commentaires et/ou vos photos.
    Rendez-vous dans quelques heures pour vous souhaiter une bonne année :-)


    P.S. Non je ne boirais pas les deux bouteilles ;-)


    ….


    Minuit moins deux… attention, attention, mesdames et messieurs, une nouvelle année va commencer ;-)

    … Ca y est !

    Bonne année à tous !

      

    champagne_tchin-tchin

    André toi qui voulait trinquer avec moi pour la nouvelle année, ma coupe de champagne est prête :-)

    Tchin Tchin :-)

    Et pour tous je bois à votre santé et à votre bonheur :-)

    Que cette année nous apporte à tous de la joie, une santé à toute épreuve et aussi de l’argent car si il ne fait pas le bonheur il y participe tout de même grandement.

    Et je compte sur vous pour faire de belles photos ;-)

     

     


  • Balade d’hiver

    Pour une fois, peut-être était-ce parce que c’est le jour de Noël… le soleil daigne nous faire un clin d’oeil :-)

    Je décide d’aller faire une longue promenade avec Biscotte. Nous avons marché longtemps (3 heures au moins) et ramené quelques photos.


    village


    La neige craquait sous nos pas, il faisait jour mais tout était désert, le manteau blanc sur la plaine était superbe, sans trace, immaculé, comme un écrin de carte postale. Les gens avaient du faire la fête hier soir, et seul le silence et quelques chants d’oiseaux frigorifiés nous accompagnaient.

    Biscotte, frileuse, avait son manteau, mais elle était très heureuse, ça faisait longtemps que nous n’avions pas fait une si longue promenade.


    biscotte


    Toujours aussi sportive la petite, marcher pieds nus dans la neige ne la dérange pas, tandis que je réchauffe comme je peux mes mains dans mes poches.

    La forêt est belle par temps de neige, quand le soleil se cache on évite les taches de lumière qui crâment parfois et otent des détails, quand la lumière manque on dirait presque une photo en noir et blanc :


    foret


    En petit cette photo ne donne pas grand chose, en grand elle me plait beaucoup.

    La plaine de la Beauce n’est pas très intéressante à photographier mais cette petite branche qui sort du sol dans le désert blanc m’a amusée :


    dans_le_desert_blanc


    Je n’ai pas cherché à faire de belles photos, je profitais juste du froid sec, et des quelques incursions du soleil, je savourais l’étendue un peu comme si le monde m’appartenait. L’absence totale de vie humaine, de passage de voiture me donnait comme une impression d’être la seule âme en vie dans cette région. Sentiment bizarre et en même temps de liberté absolue.

    Par moment je rejoignais la forêt.

    contre-jour


    Le petit point noir au milieu de l’allée, au loin, c’est Biscotte qui courre presque toujours devant, pressée de découvrir, d’inspecter et de profiter de la vie.
    Les photos sont un peu dans le désordre, mais ce n’est pas grave, aujourd’hui je me promère comme une touriste, sans me préoccuper vraiment des réglages de mes boitiers. Parfois je pense à la Bretagne, que je ne connais pas l’hiver, comme j’aimerai me promener dans le Morbihan à cette époque, alors en rêve j’imagine que cette forêt est là-bas et je souris. Il y a là-bas une quiétude que l’on ne retrouve pas ici, trop préoccupés par la crise et par tous les soucis. Je me laisse aller, je marche sans trop savoir où je vais, ça n’a pas d’importance, je savoure ce froid revigorant car il fait sec aujourd’hui :-)

    Je me méfie, j’ai failli tomber plusieurs fois, le verglas est bien là comme sur cette petite route où la nuit à conservée l’empreinte de traces de voiture dans la neige gelée et le verglas bien visible :

    verglas


    A un moment je passe devant la plus petite mairie de France, elle me fait rire, elle n’est pas très jolie mais je la trouve quand même charmante à cause de sa taille. Même mon tout petit village n’en a pas une aussi petite.


    mairie


    Là encore j’ai bien failli me retrouver par terre ! Je comprends que tout le monde reste bien au chaud chez soi ;-)

    Allez on continue encore puis on va rentrer, retour en foret, Biscotte a vu quelque chose, elle se met à l’arrêt, comme les grands chiens :

    biscotte_a_l_arret


    Quand je la regarde je me dis qu’il va y avoir du démêlage à faire en rentrant à la maison.
    Son manteau a une capuche mais elle n’aime pas ça, ça lui tient quand même un peu chaud au cou.

    Allez il faut s’en retourner. Je ne sais même pas quelle heure il est. Je ne me suis pas posé de question, j’ai marché, j’ai savouré même si j’aurai voulu voir de plus jolis paysages, mais il était trop dangereux de prendre la voiture ce matin.

    Une petite dernière de la forêt avant de rentrer :


    foret


    Finalement je n’ai pas passé une mauvaise journée. cette promenade m’a fait du bien. Je suis désolée pour les photos, je n’ai pas cherché à faire de belles photos, et mon article est plus un petit papotage qu’autre chose.

    J’espère que vous avez tous passé une bonne journée de Noël :-)



  • Pentax objectif 77 limited en test

    pentax FA 77 f1.8 argent

    Ca y est je l’ai enfin cette optique tant espérée depuis longtemps, un joli cadeau de Noël, un gros merci !

    La gamme limited est l’équivalent de la gamme « L » de chez Canon, comprendre la gamme pro, et le 77mm f/1.8 limited est le fleuron de la gamme. La qualité de fabrication est de plus irréprochable.

    Le mien est en noir, plus discret que le modèle argenté, très beau également et rappelant les objectifs Leica. Je préfère le noir afin de ne pas attirer les voleurs, donc ça tombe bien. (Il n’est pas dit qu’un jour je ne m’offre pas un limited en couleur argent, mais ce ne sera pas pour tout de suite).
    Lorsque le facteur m’a apporté mon cadeau de Noël, vous ne pouvez pas imaginer avec quel émoi j’ai reçu ce paquet ! Quand on est passionnée on ne se refait pas ;-)

    Je l’avais déjà eu en main mais de savoir que j’en possèdais maintenant un exemplaire me fait fondre.

    J’ouvre délicatement le paquet et je sors le petit objet de sa boite, puis du joli sac noir qui lui sert d’écrin. Je souris.

    Il est lourd par rapport à sa petite taille, entièrement en métal, il est magnifique ! L’échelle de profondeur de champ est une rareté à l’heure actuelle mais Pentax l’a conservée pour notre plus grand bonheur. Pas de petite économie chez Pentax, qui nous offre aussi une gravure dans la masse du n° de l’objectif sur le fût.

    L’avantage est aussi (comme toute la gamme « limited ») sa petite taille, pour vous montrer la différence entre l’objectif zoom 18-55 du kit et le 77 limited, je vous ai fait une photo des deux optiques côte à côte :

    Pentax-18-55-et-77mm limited

    l’objectif  du kit à gauche et le limited à droite, notez la différence de taille !
    En plus ils ont ici leurs bouchons avant et arrière, donc vous vous rendez compte de la taille vraiment réduite pour un petit téléobjectif  sans les bouchons.

    Au fait à propos de bouchon… le luxe, doublé de feutrine velours s’il vous plait ;-)

    bouchon avant 77mm_limited

    (ma photo du bouchon n’est pas géniale j’en conviens, je l’ai prise avec un petit compact et j’ai eu la flemme de la reprendre).

    L’optique comporte un pare soleil intégré coulissant en métal parfaitement intégré à l’objectif.

    Je l’ai gardé un moment dans le creux de ma main avant de le monter sur le boitier, puis j’ai voulu faire quelques tests, le soleil étant là je me suis dit que pour une fois j’avais de la chance. Auparavant j’ai remercié la personne qui m’a fait ce très beau cadeau, puis allez vite, je monte l’optique sur le boitier… et le soleil s’en va ! grrrrrrrrrrrrrrrrrr !

    Vous avez remarquez ? Chaque fois que l’on reçoit un nouveau boitier ou un nouvel objectif, il fait un temps à ne pas mettre un pied dehors !!! ;-)

    Tant pis pour aujourd’hui on se contentera donc d’un simple test sur la profondeur de champ, en intérieur, pfuuuu dommage, moi je suis impatiente !

    Allez c’est parti, j’ai pris un petit sujet en photo, on ne peut pas approcher autant qu’en macro et mon sujet est très petit donc pour une meilleure vison sur le web, j’ai recadré les photos, disons que ce sont des photos d’environ 60% de la taille originale.
    Pour juger de la profondeur de champ aux différentes ouvertures on a pas besoin de crops 100%. je referai d’autres tests plus tard bien entendu.

    Les photos sont prises en mode priorité ouverture à 400 iso car en fermant le diaphragme j’avais peu de vitesse . Sans flash bien entendu.
    Mise au point faite sur les yeux du sujet.

    A F/8 :

    pentax_77_limited_f-8

    Caractéristiques de prise de vue : Ouverture F/8 vitesse : 1/50ème de seconde, 400 iso


    A f/5.6 :

    pentax 77 limited f/5.6

    Caractéristiques de prise de vue : Ouverture F/5.6 vitesse : 1/100ème de seconde, 400 iso


    A f/4 :

    pentax 77 limited f/4

    Caractéristiques de prise de vue : Ouverture F/4 vitesse : 1/200ème de seconde, 400 iso


    A f/2.8 :

    pentax 77 limited f /2.8

    Caractéristiques de prise de vue : Ouverture F/2.8 vitesse : 1/400ème de seconde, 400 iso


    A f/1.8 :

    pentax 77 limited f/1.8

    Caractéristiques de prise de vue : Ouverture F/1.8 vitesse : 1/800ème de seconde, 400 iso.

    Malgré les 400 iso, la qualité est excellente dès la pleine ouverture à f/1.8. Les flous d’arrière plan sont onctueux comme sait le faire Pentax avec ses objectifs à lamelles arrondies. Malgré la très petite profondeur de champ sur un sujet proche et de petite taille comme ce petit bibelot, l’autofocus que j’ai laissé en mode auto sur le collimateur central a assuré même à f/1.8. Je suis même étonnée de sa précision avec cet objectif, j’ai fait la mise au point sur les yeux du chien, à f/1.8 la langue du chien n’est plus nette et il y a moins d’1 cm de différence de profondeur de champ entre les yeux du sujet et sa langue. (je rappelle que j’ai recadré les photos pour les mettre sur le web afin que vous en voyiez mieux les détails).

    Pour ceux qui débutent en photo, vous remarquerez que chaque fois que je passe d’une ouverture à l’autre je gagne en vitesse, chaque fois que j’ouvre d’un cran, la vitesse double.
    Vous remarquez aussi que plus j’ouvre le diaphragme (l’ouverture), plus le fond devient flou, c’est pourquoi on cherche toujours des optiques à grandes ouvertures pour les portraits : pour avoir un sujet bien net qui se détache encore mieux sur un fond bien flou.

    Pentax avait étudié cet objectif spécialement pour le portrait, la colorimétrie est donc très légèrement chaude. Le 77 mm avec un capteur APS-C devient un équivalent 115 mm idéal pour le portrait, ce qui n’empêche pas bien sûr de l’utiliser pour tout autre chose ce que je ne vais pas me gêner de faire d’ailleurs ;-)

    pentax 77mm limited f/1.8 noir

    J’espère qu’il fera meilleur demain afin de pouvoir vous mettre d’autres photos :-)

    En attendant quelques réglages avec la profondeur de champ correspondante avec le 77 mm limited Pentax :

    A F/1.8 :

    Sujet à 1 m : Profondeur de champ (zone de netteté complète avant le flou) : 2 cm de 0.99 m à 1.01 m.
    Sujet à 3 m : Profondeur de champ (zone de netteté complète avant le flou) : 11 cm de 2.95 m à 3.06 m.
    Sujet à 10 m : Profondeur de champ (zone de netteté complète avant le flou) : 1.28m de 9.42 m à 10.70 m

    A F/2.8 :

    Sujet à 1 m : Profondeur de champ (zone de netteté complète avant le flou) : 2 cm de 0.99 m à 1.01 m.
    Sujet à 3 m : Profondeur de champ (zone de netteté complète avant le flou) : 17 cm de 2.92 m à 3.09 m.
    Sujet à 10 m : Profondeur de champ (zone de netteté complète avant le flou) : 1.99 m de 9.11 m à 11.10 m

    A F/5.6

    Sujet à 1 m : Profondeur de champ (zone de netteté complète avant le flou) : 4 cm de 0.98 m à 1.02 m.
    Sujet à 3 m : Profondeur de champ (zone de netteté complète avant le flou) : 34 cm de 2.84 m à 3.18 m.
    Sujet à 10 m : Profondeur de champ (zone de netteté complète avant le flou) : 4.06 m de 8.34 m à 12.40 m

    A F/8

    Sujet à 1 m : Profondeur de champ (zone de netteté complète avant le flou) : 5 cm de 0.98 m à 1.03 m.
    Sujet à 3 m : Profondeur de champ (zone de netteté complète avant le flou) : 48 cm de 2.78 m à 3.26 m.
    Sujet à 10 m : Profondeur de champ (zone de netteté complète avant le flou) : 5.96 m de 7.84 m à 13.80 m
    Sujet à 30 m : Profondeur de champ (zone de netteté complète avant le flou) : 16.4 m de 16.4 m à 175 m
    L’hyperfocale à F/8 étant à 36.20 m donnant une zone de netteté de 18.10 m à l’infini.

     A F/11 :

    Sujet à 1 m : Profondeur de champ (zone de netteté complète avant le flou) : 5 cm de 0.98 m à 1.03 m.
    Sujet à 3 m : Profondeur de champ (zone de netteté complète avant le flou) : 48 cm de 2.78 m à 3.26 m.
    Sujet à 10 m : Profondeur de champ (zone de netteté complète avant le flou) : 9.16 m de 7.20 m à 16.4 m
    Sujet à 30 m : Profondeur de champ (zone de netteté complète avant le flou) : infinie de 13.8 m à l’infini
    L’hyperfocale à F/11 étant à 25.6 m donnant une zone de netteté de 12.8 m à l’infini.

    Vous aurez remarquez que comme avec tous les objectifs employés avec un réflex plus on ferme le diaphragme et plus on s’éloigne du sujet photographié plus la profondeur de champ (zone de netteté) augmente. Elle serait encore plus importante avec un grand angle.
    Avec un 15 mm Pentax (équivalent à un 22mm) par exemple à f/8 et réglé sur l’hyperfocale à 1.43 m je serai nette à 71 cm du capteur et jusqu’à l’infini, ce qui explique pourquoi on emploie en général le grand angle pour les paysages où on désire avoir le maximum de netteté sur tout le champ et les télé-objectifs pour les portraits où l’on préfère isoler le sujet bien net sur un fond flou afin de mieux le faire ressortir.

    A suivre

    ____________________________________________________________________________________

    Voir aussi :

    Quelques bons objectifs pour les Pentax

    ____________________________________________________________________________________



  • Les capteurs rétro-éclairés

    capteurs-dont_retro_eclaire

    Avec un capteur classique on trouve  les micro lentilles, puis le filtre de Bayer RVB qui est chargé de transmettre les couleurs. Ensuite les transistors, et les photos-diodes (photosites) qui capturent la lumière.
    Avec un capteur rétro-éclairé le substrat est placé avant la couche des transistors, ce qui fait que la lumière n’est plus obstruée et la puce capture mieux la lumière.
    Cette structure connue depuis un moment n’était guère utilisée car elle a tendance à augmenter le bruit des images et à avoir une incidence sur les couleurs. Cependant Sony qui a mis au point de nouveaux capteurs basés sur cette technique et dit avoir trouvé le moyen de pallier à ces défauts :
    En 2008 Sony développe un capteur CMOS rétro éclairé qui double la sensibilité en conservant de faibles niveaux de bruits. Cette amélioration des performances a été obtenu en éclairant le substrat de silicium par l’arrière, contrairement aux capteurs classiques CMOS éclairés par l’avant.

    Voici ce que Sony dit de son dernier capteur CMOS Exmor R :
    Les capteurs traditionnels utilisent la technologie d’illumination avant. Les circuits câblés bloquent en partie la trajectoire de la lumière lorsqu’elle se dirige vers les zones de réception du capteur, réduisant ainsi la quantité totale de lumière qui atteint le récepteur. Dans des conditions de faibles luminosité, les signaux du capteur doivent être amplifiés de manière électronique pour compenser la perte de luminosité.

    Le capteur Exmor R utilise la technologie d’illumination arrière qui permet le repositionnement des couches afin que le récepteur lumineux ne soit pas bloqué par le circuit cablé. La lumière entre directement dans les zones de réception du capteur sans qu’aucun câble ne se trouve sur sa trajectoire. Avec plus de lumière, le besoin d’amplification des signaux est moindre. Le processeur d’image s’occupera quant à lui d’optimiser les temps de réponse tout en bloquant le bruit.

    Les capteurs CMOS rétro-éclairé de Sony n’avaient pas jusqu’à présent montré une réelle supériorité par rapport au CMOS classiques, mais le dernier capteur pour réflex APS-C de 16 millions de pixels né en 2010 semble être une réelle réussite. Ce capteur équipe entre autres le Nikon D7000 et le Pentax K-5 dont on connait les excellents résultats en hautes sensibilités.


    Petit historique :


    CCD

    Evolution des capteurs

    Des améliorations sont régulièrement apportées aux capteurs CCD (Charge Coupled Device) de façon à en améliorer la sensibilité en augmentant la surface active :

    Les capteurs classiques sont au départ des CCD Sony ou Canon qui évoluent dans le temps, puis Fuji apporte des innovations intéressantes notament au niveau de la gestion du bruit dans les images :

    • Dans les super-CD HR (Fujifilm) chaque photosite possède une surface octogonale ;
    • Puis (Fujifilm, 2004) les photosites sont dédoublés en un élément de grande taille « S » et un élément plus petit « R » qui étend la dynamique vers les hautes lumières (de 2 bits) en deux générations successives, SR et SR II ;
    • Le super-CCD HR (Fujifilm, 2005) bénéficie d’électrodes plus fines qui diminuent la profondeur des « puits » des photosites qui reçoivent donc une plus grande proportion de la lumière .



    CMOS

    Les capteurs CMOS (Complementary metal oxide semi-conductor) sont apparus dans les années 80, à la suite des matrices de photodiodes, comme résultat de l’intégration de cellules composées d’une photodiode et d’une logique d’amplification puis d’obturation. Ils sont plus complexes à fabriquer mais sont produits selon des techniques classiques de micro-électronique et de ce fait peuvent recevoir plus de pixels (jusqu’à 24 mégapixels). Ils sont aussi moins gourmands en énergie que les capteurs CCD. De plus, il est possible d’y intégrer des circuits de traitement de l’image. Ils sont généralement utilisés pour les appareils reflex. Parmis les avantages des capteurs CMOS : Une meilleure résistance à l’éblouissement et donc un meilleur rendu des hautes lumières et une dynamique plus étendue, une vitesse de lecture plus rapide, une consommation électrique plus faible.

    De la même façon que beaucoup de CCD, les capteurs CMOS pour image couleur sont associés à un filtre coloré et un réseau de lentilles, encore plus nécessaire vu la faible surface relative de la photodiode, seule zone sensible.

    En 2007 Canon annonce construire une nouvelle usine de production de capteurs CMOS pour équiper compacts et réflex.

    Un peu plus tard Sony commence aussi à fabriquer des capteurs CMOS à la place des CCD pour les compacts. La plupart des compacts de quelque marque que ce soit intègre des capteurs Sony dans leurs boitiers compacts. Cela ne veut pas dire que tous les compacts seront égaux en qualité d’image, le traitement interne y étant aussi pour beaucoup.

    En août 2009 Sony fabrique des capteurs CMOS rétro-éclairés pour les compacts, les capteurs « Exmor R ».

    Panasonic construit lui-même de manière industrielle les processeurs ou DSP (ordinateurs intégrés à l’appareil photo numérique), qui portent le nom de Venus Engine, les capteurs CCD, les batteries, les écrans par l’intermédiaire de sa filiale Toshiba. Panasonic fabrique lui-même les capteurs de ses micro 4/3.

    Samsung fabrique ses propres capteurs.

    Sigma fait appel à un capteur Fovéon de sa fabrication pour ses boitier DP1x et DP2x.

    Canon fabrique ses propres CMOS pour ses boitiers réflex mais utilise les capteurs Sony dans la plupart de ses compacts, Nikon et Pentax équipent leurs réflex et leurs compacts de capteurs CMOS Sony.

     Les réflex sont équipés de capteurs CMOS et bientôt tous les compacts seront équipés de capteurs de ce type, le CCD est voué à disparaitre.



    Expérience :

    CMOS le plus grand du monde t ele plus sensible :

    Après avoir établi un record de définition avec un capteur au format APS-H capable d’enregistrer des clichés de 120 millions de pixels, Canon récidive en septembre 2010 avec un nouveau record concernant les capteurs en présentant le CMOS 120 millions de pixels, le plus grand du monde. En effet, ce dernier ne fait pas moins de 20 cm de côté, mesurant précisément 20,2 x 20,5 cm. Ce qui représente une surface de l’ordre de 50 fois celle d’un capteur plein format (24 x 36 mm) qui est lui même environ 30 fois plus grand qu’un capteur de compact.

    Avec une telle taille, ce capteur sera capable de saisir la lumière comme aucun autre et c’est d’ailleurs sur la sensibilité que Canon a mis l’accent, plutôt que sur la définition. Si bien que ce capteur est capable d’enregistrer une vidéo à 60 images par seconde avec un éclairement de seulement 0,3 lux, quand une nuit de pleine lune produit 0,5 lux. Pour simplifier, Canon explique que ce capteur se satisfait de 100 fois moins d’exposition à la lumière que les plus sensibles des capteurs 24 x 36 mm.

    Avec des coûts de production extrêmement élevés, ce capteur ne sera pas commercialisé. Il s’agit seulement d’une expérience.