• Panasonic TZ20 et TZ18 ultra zoom 24-384



    On reprend le même boitier que les TZ7 et TZ10 et on leur ajoute des améliorations et voilà le cru 2011 ;-)

    Devant le succès de son appareil ultra-zoom, Panasonic continue dans la lignée de ses boitiers compacts de la série TZ qui connaissent un succès indéniable. Le nouveau zoom 16 x est un équivalent 24-384 mm f/3.3-5.9 et est toujours signé Leica, il comprend 12 éléments en 10 groupes dont 3 asphériques.

    Heureusement Panasonic n’est pas passé à 16 millions de pixels, l’accumulation de pixels sur un capteur qui garde toujours la même taille devenant problématique pour la qualité des images, les boitiers se contentent donc d’un capteur 14 millions de pixels, ouf !

    TZ18 vu du dessus :

    TZ20_dessus

    Les deux boitiers se distinguent par deux capteurs différents, le TZ18 est doté d’un capteur CCD tandis que le TZ20 passe au capteur CMOS. Le TZ18 comme toujours lorsque Panasonic sort deux boitiers en même temps est le petit frère du TZ20. Le TZ20 est donc doté de la vidéo full HD en AVCHD  (MPEG-4 / H.264) 1 920 x 1 080 pixels 60i et son stéréo tandis que le TZ18 se contente de la vidéo en 720p en Mjpeg et son mono.

    Comme on le voit les modes PSAM sont bien présents pour ceux qui aiment bien faire leurs réglages eux-même, reste à savoir si dans ces modes toutes les plages de zoom sont utilisables, avec le TZ10 de façon inexplicable, en dehors du mode auto intellignent il est impossible d’utiliser le télé à son extrême.

    Détails du dessus du TZ18 :

    TZ18_dessus-boutons

    Détails du dessus du TZ 20 :

    TZ20_top-boutons

    Le bouton rouge est le déclencheur pour la vidéo. Pour le FZ18 il faut tourner la molette du dessus pour se mettre en mode film. Le bouton de déclenchement direct du TZ20 est tout de même plus rapide… en espérant qu’en cherchant le déclencheur pour une photo si l’apn est en hauteur on ne déclenche pas par erreur la vidéo au lieu du déclencheur photos.

    Le TZ20 devient un appareil hors norme pour un compact et offre un mode rafale de 10 images par seconde en pleine résolution mais malheureusement sur seulement 15 images. Un GPS comme pour le TZ10 équipe le TZ20 et a été parait-il fortement amélioré (il était déjà excellent sur le TZ10 et bien meilleur que celui qui équipe le concurrent chez Sony).

    TZ20_dos

    Les écrans : 460 000 points sur le TZ20 et 230 000 points sur le TZ18. les deux boitiers comportent un écran de 3 pouces.

    TZ20 dos boutonsAvec la mode des Iphone et Ipad qui se prolonge sur nos appareils photos, l’écran devient tactile sur le TZ20 mais pas sur le TZ18 (Au premier abord je me dis « Bonjour les traces de doigts ! » ) Si c’est moins gênant pour un téléphone ou une tablette, c’est quand même plus embêtant sur un écran d’appareil photo déjà pas très lisible en pleine lumière lorsque le soleil a déjà tendance à l’éblouir… Heureusement on peut toujours pratiquer les réglages avec les boutons, ahhh quand même :-)

    La roue arrière donne un accès direct à la compensation d’exposition (plus ou moins 2 IL par pas de 1/3 de diaph), au retardateur (2 ou 10 secondes), au flash et au mode macro.

    Le bouton « disp » donne accès aux différents affichages sur l’écran (avec ou sans données de prises de vue, avec ou sans quadrillage pour avoir des photos qui ne penchent pas ou placer un sujet sur une ligne de force, histogramme). Le bouton « Q menu » donne un accès rapide à la gestion de la sensibilité, la balance des blancs etc.

    En principe le capteur CMOS du TZ20 devrait permettre une meilleure gestion du bruit que les précédents modèles et que le TZ18, espérons le car Panasonic prend du retard ces derniers temps sur ce point.

    Les formats d’images sont disponibles en 4/3  3/2 ou 16/9ème.

    La balance des blancs peut-être réglée soit sur Auto soit sur : lumière naturelle (soleil), nuageux, ombre, incandescent ou personnalisée.

    La mesure de la lumière donne le choix entre multizones, pondérée centrale ou spot.

    Sensibilité : auto ou réglable de 100 à 1600 iso et elle peut être étendue en mode haute sensibilité jusqu’à 6400 iso.

    Mode couleur réglable : Standard, naturelles, vivid (éclatant), noir et blanc, Sépia, Cool (???), réchauffer, Happy (???).
    J’ai mis des points d’interrogations à ces gadgets cool et happy ne sachant pas à quoi ils peuvent bien correspondre.

    Il y a un paquet de modes scènes mais comme le mode iA (auto intelligent) du boitier fonctionne vraiment très bien je n’en vois pas l’intérêt si ce n’est de perdre du temps à chercher le mode scène qui correspond. Autant passer aux modes priorités ouverture ou vitesse ou encore en mode manuel, si le mode iA ne nous satisfait pas.

    Nouveau capteur, nouvelle optique, il sera intéressant de suivre ce boitier et d’attendre les tests pour voir si il y a vraiment amélioration.

    Ah oui j’oubliais le gadget à la mode : le TZ20 se voit pourvu d’un mode 3D ;-)

    Forcer le mode iA avec l’écran tactile :
    En mode auto intelligent, avec votre doigt vous pouvez sélectionner une personne sur un fond de paysage et le mode iA se mettra automatiquement en mode portrait, par contre, si vous préférez donner l’importance au paysage dans le fond, toucher le paysage derrière la personne et le TZ20 se mettra automatiquement en mode paysage… c’est Panasonic qui le dit… heuuu si vous avez de gros doigts (l’écran n’est quand même pas énorme même si il est dans la norme actuelle), attention de ne pas faire la mise au point sur le mauvais sujet ! Cela dit vous n’êtes pas obligez de vous servir de l’écran pour vos réglages, l’appareil fonctionne également comme tous les autres compacts, une chance :-)
    Cette option peut quand même être intéressante lorsque vous sélectionnez l’autofocus avec suivi : vous sélectionnez sur l’écran le sujet qui doit être suivi, et même si le sujet bouge le boitier continuera à faire la mise au point sur ce sujet là.

    L’écran tactile en lecture : Je me demande si Panasonic ne veut pas vendre son système à Apple pour ses Ipone et Ipad) : en mode lecture vous pouvez passer d’une image à l’autre simplement en faisant glisser votre doigt sur l’écran (de droite à gauche ou de gauche à droite) et visualiser toutes vos photos comme si vous tourniez la page d’un livre.

    Le zoom est utilisable pendant le tournage des vidéos ainsi que l’autofocus, la vitesse de mise au point est plus rapide en mode vidéo de 49% (toujours d’après Panasonic) avec le TZ20 par rapport au TZ18.

    Le stabilisateur a été revu et largement amélioré, il permettrait même en mode vidéo de marcher (en étant tout de même en grand angle hein ;-) )  avec l’appareil pendant le tournage sans que vous ayez ces horribles sautes dans l’image dues à votre tressaillement ou déplacement !

    TZ20_bleu

    Un nouveau mode iA Nightshot fait son apparition permettant des images de bonne qualité même en faible luminosité en superposant des images prises consécutivement.

    Destiné à tous les photographes le TZ20 derait ravir aussi bien les débutants avec son mode auto intelligent qui sélectionne automatiquement le bon mode scène pour vous (paysages, portrait, etc) que l’expert qui désire jouer avec l’ouverture et la vitesse ou la compensation d’exposition.

    Le TZ18 ne comporte pas de GPS, pas d’écran tactile, ni de prise mini HDMI pour brancher le boiter sur un téléviseur. Seul le TZ20 en est pourvu.

    Le TZ20 dispose également d’une horloge interne qui s’adapte automatiquement à l’heure locale lorsque le GPS est activé, une fonction très pratique pour les voyageurs qui voyagent à l’étranger.

    Comme tous les boitiers TZ de Panasonic, cet appareil devrait avoir un énorme succès.

    Couleurs disponibles : noir, argent, rouge, bleu, chocolat.

    lumix-tz20-chocolat

    Cartes mémoire : SD SDHC SDXC
    Dimensions : 105 x 58 x 33 mm
    Poids avec batterie et carte : 219 grammes pour le TZ20 et 210 grammes pour le TZ18.

    Disponibilité : Mars 2011

    Prix du TZ20 : environ 392 €
    Prix du TZ18 : environ 300 €


    Mise à jour 18 février :

    TZ18 et TZ20 disponibles en pré-commande sur le site Digit-photo, du coup le TZ10 passe à 240 €.


    Mise à jour 28 mai 2011 :

    Leica sort le V Lux30, sosie du TZ20 mais pour un prix beaucoup (trop) élevé : 550 euros. Lien : Un Panasonic TZ20 sous robe Leica, le Leica V-Lux 30



  • Les effets spéciaux du Nex

    J’étais un peu septique devant la mise à jour apportants des effets ludiques du Nex mais ça valait de coup de voir ce que ça donne, je vous le dis tout de suite on fait mieux en postraitement mais voyons donc les essais

    J’ai repris mes deux fraises géantes et un bol jaune dans le but de vérifier ce qu’allaient donner les photos en couleurs partielles.


    Allez on y va pour la série de photos.

    L’image de départ sans effet :

    fraises


    Effet monochrome au contraste élevé :

    monochrome

    sur un paysage :

    monochrome



    Postérisation couleur, permet d’après Sony de créer une apparence abstraite au contraste élevé en insistant beaucoup sur les couleurs primaires. Ce n’est pas terrible, il faut aimer ;-)

    posterisation_couleur


    La même chose sur un paysage, personnellement je déteste mais tous les goûts sont dans la nature ;-)

    posterisation_couleur_paysage



    Postérisation noir et blanc permet d’après Sony de créer une apparence abstraite au contraste élevé en noir et blanc :

    posterisation noir et blanc


    Idem sur un paysage, peut à la limite servir pour certains usages très ciblés.

    posterisation_noir_et_blanc



    Hight Key, permet de créer l’apparence d’une photo ancienne avec des couleurs douces et un contraste réduit :

    high_key

    Ca, à la limite, pour certaines prises de vues ça pourrait éventuellement être utile quand on veut des photos très douces.



    Heuuuuu, maintenant un effet appelé « Photo Rétro » sensé rappeler les photos anciennes sépia… Ah bon ?! :

    effet_photo_ancienne_sepia

    Je ne vois pas bien l’effet rétro et encore moins l’effet Sépia ! ;-)

    Idem sur un paysage qui devient juste à mes yeux… plutôt lavasse :

    effet retro sur paysage



    Effet toy qui ajoute des coins ombrés et des couleurs renforcées :

    effet toy

    Pas terrible sur cette photo mais peut-être intéressant sur un paysage, je me suis servie d’un bout de mon jardin :

    effet_toy_sur_paysage



    Après ça se gate avec les effets couleur partielle qui est censé garder la couleur choisie entre jaune rouge bleu et vert. Et ça donne ça ! :

    Jaune :

    effet couleur partielle_jaune


    Rouge :

    effet couleur parcielle_rouge

    Par contre ça a mieux fonctionné sur le paysage, les roses rouges sont mieux préservées :

    couleur_partielle_rouge

    sur le crop de la photo ci-dessus on verra mieux :

    rouge_crop

    Ca peut être amusant même si on aurait un meilleur résultat en post-traitant soi-même la photo.

    J’ai essayé aussi vert pour les pédoncules des fraises, le résultat n’est pas meilleur ;-)

    Vert :

    effet couleur parcielle_vert



    Pour finir l’effet Pop permet de créer une apparence éclatante en insistant sur les tonalités de couleurs :

    effet_pop

    Ca pour être saturées, les couleurs sont saturées !

    Pour un paysage, pris à contre jour, les couleurs éclatent, même effet « Pop »:

    effet_pop


    Bon ce n’est surement pas pour les effets que l’on achètera un Nex ! Heureusement qu’il a bien d’autres qualités ;-)



  • Ouverture et diaphragme

    Première chose : quand on est débutant on pense que plus les chiffres de l’ouverture sont grands plus l’ouverture est grande, et bien… c’est exactement le contraire. Explications :

    F/8 ou f/11 n’est pas une « grande ouverture » mais une « petite » ouverture, c’est F/2.7 (par exemple, j’aurai aussi pu dire f/1.8) qui est une grande ouverture.

    Il faut bien penser que les ouvertures sont définies en fraction, c’est pourquoi je n’oublie jamais le / après le F quand je donne l’ouverture et vous allez tout de suite comprendre pourquoi F/1.2 est une ouverture plus grande que F/1.8 par exemple :

    Si je mange 1/2 gateau j’aurai une bien plus grosse part que si j’en mange 1/8ème

    Donc par le même principe mon ouverture sera plus grande à F/2 qu’à F/8.

    Pourquoi parle-t-on d’ouverture ?

    Parce que le diaphragme constitué de lamelles (souvent arrondies sur les objectifs haut de gamme) fonctionne comme l’iris de l’oeil, pour former un trou plus ou moins grand pour laisser passer la lumière, plus il fait sombre plus notre iris s’ouvre, plus il y a de soleil plus notre iris se réduit en taille, se ferme, il en est de même pour l’ouverture de diaphragme, plus il y a de lumière plus on ferme le diaphragme (donc vers les grand chiffres : f/8, f/9 ou f/10). Si le diaphragme est trop ouvert pour une photo en plein soleil le capteur est ébloui comme nous quand nous passons rapidement d’une pièce sombre à l’extérieur par grand soleil le temps que notre iris se ferme.
    Par contre plus il fait sombre plus on ouvre le diaphragme (comme le ferait notre iris de l’oeil) afin que le capteur puisse recevoir la lumière nécessaire.

    Le diaphragme à divers stades :

    auto

    A gauche le diaphragme « à pleine ouverture », à droite le diaphragme très fermé « à petite ouverture ».

    Si vous ne fonctionnez pas en mode auto avec votre boitier il faudra que vous ingurgitiez ces données. Ce sont elles qui vous permettront soit d’obtenir des flous d’arrière plan pour des portaits par exemple tout en ayant le sujet bien net (grande ouverture) soit d’avoir tout le champ net pour un paysage (petite ouverture).
    De plus il faut savoir que plus vous vous approchez d’un sujet plus la profondeur de champ se réduit.

    Ca parait compliqué au début mais une fois qu’on a bien assimilé, ça devient d’une simplicité enfantine

    Et n’hésitez pas à poser des questions, on est tous passés par là

    Il faut aussi noter qu’un bridge ou un compact ont une profondeur de champ bien plus élevée qu’un réflex.

    Notez aussi que plus on s’approche du sujet plus la profondeur de champ (zone de netteté) est réduite, on est donc obligé de fermer plus l’ouverture pour avoir une zone de netteté plus étendue en avant et en arrière de l’endroit de mise au point si l’on est proche du sujet.

    Remarque : L’ouverture de diaphragme joue les vases communiquants avec la vitesse, chaque fois que l’on ouvre le diaphragme d’un cran on double la vitesse de prise de vue, bon à savoir quand vous manquez de vitesse en faible luminosité, surtout avec un compact ou un hybrides micro 4/3 qui ont une grande profondeur de champ.


    Quand employer une grande ouverture (f/1.4  -  f/1.8  -  f/2.8   -  f/4) :

    - Lorsque l’on veut isoler le sujet du fond (sujet net sur un fond flou). Le sujet doit être assez proche, moins de 6 mètres de l’bjectif pour obtenir un fond flou derrière un personnage avec un objectif standard ou un petit télé (3 mètres étant l’idéal avec un petit télé).
    – Lorsqu’il fait relativement sombre : en ouvrant le diapragme un flot de lumière plus important atteint le capteur qui n’a donc pas besoin d’être exposé très longtemps, on gagne donc en vitesse et cela permet d’éviter les flous de bougés lorsque la lumière fait défaut.
    – Quand on a besoin d’un vitesse très rapide avec des sujets en mouvement.


    Quand employer une petite ouverture  (f/8  -  f/9  -  f/10   -  f/11) :

    - Quand on veut une photo où tout soit net (paysage par exemple), on emploiera de préférence un objectif ou une focale grand angle (24 ou 28 mm)  surtout avec un réflex pour avoir une très grande profondeur de champ et la netteté à une distance d’environ deux mètres (suivant l’ouverture et le grand angle) de l’appareil jusqu’à l’horizon.
    – Quand on est très proche du sujet (macro) pour avoir la profondeur de champ nécessaire pour que le sujet soit net.
    – Quand il fait grand soleil l’été, si l’on veut employer une grande ouverture ( de f/1.4 à f/4) l’été il faut bien surveiller la vitesse, si celle-ci bute sur la plus grande vitesse disponible sur le boitier on risque de se retrouver avec une photo complètement grillée et trop claire, il faut alors soit fermer le diaphragme ( de f/8 à f/11), soit employer un filtre ND neutre 4x ou 8x). On emploiera donc plutôt une plus petite ouverture par grand soleil.
    Il faut se rappeler qu’ouverture et vitesse de prise de vue jouent les vases communiquants.

    On évite de monter à plus de f/11 avec les appareils numériques car après la diffraction arrive.

    Si certains termes vous paraissent obscurs vous touverez sa définition dans les mots barbares en cliquant sur « Sommaire mots barbares » au-dessus des articles.

    Un article complémentaire à lire :

    —-> Comprendre les indications d’ouverture d’un zoom



  • Un écran externe de 5 pouces

    sony_clm-cl55


    Sony sort un écran externe pivotant et inclinable de grandes dimensions (5 pouces soit 12,5 cm), pour réflex, qui se fixe sur la plupart des appareils photos compatibles HD avec l’adaptateur fourni. Il devrait pouvoir se monter sur tout réflex de toutes marques du moment que ceux-ci sont dotés d’une prise HDMI.

    Il permet l’enregistrement comme la lecture des vidéos.

    Le cable se branche sur la prise HDMI.

    Le CLM-55 inclinable et pivotant permet des prises de vues dans n’importe quelle situation.

    Doté d’un mode loupe il aide à une mise au point précise. Une roue de commande est également présente, permettant de régler plusieurs paramètres comme le volume, la luminosité, le contraste, la teinte, la température des couleurs. Il est complété par un haut parleur mono et une prise casque pour la surveillance audio pendant le tournage des vidéos.

    L’écran se monte sur la griffe flash. Il est livré avec une casquette amovible pour permettre une visualisation plus confortable par temps de grand soleil.

    L’écran est également compatible avec les hybrides Nex et les A33 et A55.

    Le câble HDMI est fourni.

    Un accessoire qui aura surement un grand succès auprès des vidéastes si son prix (inconnu à l’heure actuelle) n’est pas exhorbitant.

    Détails (ici sur un boitier Canon) :

    Ecran sony-clm-55

    Le CLM-55 sera disponible en mars 2011