• Données IPTC une aide précieuse

    Utiliser les données IPTC permet de retrouver facilement les photos dans l’ordinateur, les disques externes, CD, DVD.

    Les données IPTC, qu’il ne faut pas confondre avec les données EXIF permettent à l’utilisateur de saisir des informations pertinentes POUR chaque photo. Sans altérer l’image originale, ses données s’écrivent dans l’en-tête de fichier et voyagent avec l’image.

    Pour faire simple: EXIF ou IPTC ?

    Les données EXIF sont inscrites par l’appareil photo lui-même et par les logiciels de traitement d’image, pour indiquer le contexte de création de cette image: date, heure, focale, diaphragme, temps de pose, modèle de l’appareil photo, nom du logiciel ayant retouché la photo…, coordonnées GPS de la prise de vue (pour les appareils munis de GPS).

    Les données IPTC sont des données saisies par le photographe ou le documentaliste (vous). On y note le nom du photographe, le lieu de la prise de vue… et des mots-clefs que vous rentrer (par exemple le lieu de vacances où vous avez pris les photos, le nom de la personne en photo ou de l’animal, etc qui seront utilisés pour les recherches ultérieures.

    Il faut savoir que la norme IPTC a été au départ conçu pour les besoins de la presse. 
    j’ai cherché quel logiciels permettaient de rentrer des mots clés (IPTC) dans mes images… Lightroom le permet mais pour cela vous devez l’acheter, j’ai cherché un logiciel gratuit qui permette dela… Et bien on en revient à mon catalogueur visualiseur XnView qui permet aussi d’éditer les informations IPTC.
    Comment ? très simplement en faisant un clic droit sur l’image à éditer et dans la liste choisir : « Editer les informations IPTC », on ne peut pas faire plus simple. Vous pouvez ajouter une légende et à l’onglet « Mot clés » rentrer les mots clés qui vous permettront plus tard de retrouver facilement vos images. Pour une même image vous pouvez très bien entrer plusieurs mots clés. Par exemple : Ardèche, puis ensuite, Brumes par exemple (evitez les noms composés et les apostrophes).




  • Transmetteur sans fil jusqu’à 200m

    transmetteur-sans-fil

    Parfois on rêve de pouvoir prendre des photos à distance, on cherche mais on ne trouve pas. Puis un jour on tombe dessus. Malheureusement c’est quand même relativement cher.

    Il permet d’effectuer la mise au point et de déclencher l’appareil photo jusqu’à 200 m de distance grâce à la technologie de transmission des signaux 2.4Ghz. Il permet de regarder en direct l’image transmise par l’appareil photo avant le déclenchement.

    Le Pixel LiveView innove notamment grace à sa caméra CMOS intégré à l’émetteur, évitant d’avoir systématiquement recours au mode LiveView de l’appareil photo, gagnant ainsi en autonomie et en confort d’utilisation. Le Pixel Expert innove aussi sur la qualité de la transmission de l’image, l’image est claire et nette, sans temps de latence. L’émetteur, avec sa caméra CMOS intégrée, est tout simplement fixé à la griffe porte-flash de l’appareil photo et de par sa grande portée, le Pixel Expert convient parfaitement aux photographes animaliers et ornithologues.

    Le Pixel Expert peut aussi transmettre le son issu de l’appareil photo ou d’un micro externe.


    transmetteur sans fil monté sur le boitier

     

    Lire la suite »


  • Macros du 15 juillet 2011 réflex APS-C contre micro 4/3

    papillon


    Ahhh les beaux fonds flous de l’objectif Pentax 100mm f/2.8 macro WR !
    Le soleil est capricieux aujourd’hui, je suis donc à 400 iso et seulement 1/125ème pour la vitesse, avec le vent qui berce la lavande ce n’était donc pas évident mais je l’ai eu quand même, ouverture utilisée : f/5.6.

    Allez un petit crop de la photo ci-dessus pour vous montrer la qualité de l’objectif ;-)


    crop du papillon


    Si Ecksell n’est pas encore parti en vacances il va encore me dire que je fais exprès de lui faire envie avec cet objectif. Pardon Ecksell.
    J’aurai préféré une ouverture de f/6.3 pour avoir un tout petit peu plus de profondeur de champ mais j’aurais été au 1/60ème de seconde, vitesse trop lente pour que la mise au point sur l’oeil soit nette, je risquais le flou de bougé, j’ai donc du ouvrir d’un cran de plus.

    C’est très drôle une tête de papillon, ça m’amuse beaucoup ;-)

    Le boitier utilisé est le réflex Pentax K-x en mode priorité ouverture.

    Une autre pose pendant qu’il est en train de se nourir. J’ai changé l’ouverture ici : f/7.1… au 1/60ème de seconde.


    papillon



    Et le crop :


    crop





    Comparaison avec un boitier micro 4/3

    Vous allez tout de suite comprendre pourquoi je préfère le réflex pour les macros
    Ici j’ai utilisé un appareil micro 4/3 Panasonic avec une bonnette macro, j’ai employé la même ouverture que pour la photo du haut (f/5.6), on voit tout de suite que la profondeur n’est pas la même, du coup le papillon est un peu perdu dans le décor et ressort beaucoup moins.


    papillon_panasonic micro 4/3



    Le crop :

    le crop


    C’est pas trop mal (même très bien si on ne compare par avec les photos du réflex) mais on est loin de la qualité de fichier du réflex Pentax. De plus je ne suis qu’à 100 iso (il y avait plus de soleil) contre 400 iso pour les photos avec le Pentax. Avec le nouveau Panasonic/Leica 50mm f/1.4 summilux plus la bonnette, j’aurai pu ouvrir plus le diaphragme pour flouter plus le fond avec le micro 4/3, alors quà fond de zoom avec l’objectif 14-45 du Panasonic on ne peut pas ouvrir à plus de f/5.6. Cela vous permet néanmoins de vous rendre compte de la différence de profondeur de champ à même ouverture, entre un réflex qui possède un capteur APS-C et un appareil doté d’un capteur micro 4/3.




  • Eglise en noir et blanc

    eglise

    Juste une petite photo en noir et blanc pour vous faire patienter. Je suis surbookée en ce moment.

    J’ai pris la photo en couleur avec le Sony Nex au grand angle en modre priorité ouverture à F/9 avec une petite compensation d’exposition de moins 1/3 IL à 200 iso pour ne pas griller les haites lumières dans les nuages. J’aurai voulu qu’il n’y ait pas de voiture ni la tente (à droite), mais j’étais juste de passage. J’ai passé la photo en noir et blanc sous photoshop avec le calque « saturation » donc en otant toutes les couleurs. Puis un petit jeu sur les courbes et c’est tout. J’ai ensuite redimensionné la photo pour le web.


    La même photo avant la désaturation :

    eglise_couleurs


    L’impression n’est pas du tout la même ;-)

    La photo n’a plus d’intérêt en couleurs, trop de défauts et de sujets gênants qui ressortent.

    Et puisque je fais joujou et que ça va vite à post-traiter, après la mise ne noir et blanc, je joue avec le calque « balance des couleurs » sur les tons moyens, je rajoute du rouge et du jaune pour un effet sépia :


    l'église traitée en sépia


    C’est en noir et blanc que je la préfère mais je suis sûre que pour chacun les goûts peuvent être différtents, mais j’aime bien aussi la version sépia qui donne un petit effet carte postale ancienne ;-)

    Il faut environ 30 secondes pour chaque traitement, ça va vite et on peut s’amuser à différents effets :-)

    Allez encore un puis je file, j’ai plein de choses à faire, mais ça m’a détendue, en partant de la version couleurs j’ai joué avec les filtres esthétiques de Photoshop, un peu plus d’une minute pour cette version style peinture :


    eglise_filtres_esthetiques_de_photoshop

    Les effets sont réglables et il y en a plein, je ne les utilise jamais mais il y a de quoi s’amuser.

    Alors ce n’est pas magique Photoshop ? ;-)

    Qui a dit que parce que c’est un logiciel pro, c’est compliqué, ce n’est pas vrai du tout, comme en photo il faut juste prendre ses marques. Et photohop Elements (un Photoshop un peu simplifié offre en plus toutes sortes de cadres, etc). Tout ça moins moins de 100 euros. Ce n’est pas pour vous pousser à acheter photohsop complet (trop cher pour un usage ludique), mais parce que c’est à la fois la référence en arts graphiques et qu’en même temps il offre une réelle qualté de travail pour le post-traitement et pour ceux qui n’ont pas besoin de Photoshop complet Elements fait presque tout comme son grand frère pour un prix modique.