• La pleine lune du 12 aout 2011

    Pleine lune du 12 aout 2011

    Prise à main levée avec mon réflex Canon et l’objectif Canon 300mm f/4 L IS USM. J’ai pris la précaution de passer la mesure de la lumière en mesure spot afin que l’analyse se fasse uniquement sur la lune. Mode priorité ouverture réglée sur F/7.1 vitesse 1/500ème de seconde, sensibilité : 400 iso. Compensation d’exposition moins 1/3 IL.



  • Fuji F600 EXR un boitier spécial voyageurs et zoom 15x

    fuji-f600-exr de face

    On connait la qualité du fuji F550 EXR, Fuji reprend le même boitier mais y incorpore quelques améliorations destinées en priorité aux voyageurs.

    Fuji annonce le fuji F600 EXR similaire au F550 EXR, même capteur 16 millions de pixels un peu plus grand que les capteurs Sony, même zoom équivalent 24-360 mm, mêmes modes auto et PASM (modes : progamme, priorité ouverture, priorité vitesse et mode manuel) et les modes EXR du précédent modèle (auto, dynamique, sensibilité : EXR HR (High Resolution) tablant sur une résolution maximale, EXR DR (Dynamic Range) qui capture deux images pour obtenir une dynamique plus large et éviter de griller les hautes lumières, et EXR SN (Signal to Noise), dédié à la réduction du bruit dans des conditions de basse luminosité.), même écran de 3 pouces bien défini de 460 000 pixels, et enregistrement des images au choix en raw ou en jpeg.

    le boitier de dos

    (Je vous ai mis une photo de dos du F550 EXR car je n’ai pas encore de photo de dos du F600 mais le boiter du F600 EXR est exatement le même.)

    La sensibilité reste la même de 100 à 3200 iso en pleine résolution que l’on peut pousser jusqu’à 12 800 iso.

    La fonction panorama à 360° est également conservée. L’appareil est maintenant capable de refermer un panoramique à 360°, autour duquel on peut dorénavant tourner indéfiniment.

    Quelques petites améliorations sont au programme comme lors de la détection des mouvements, en mode EXR auto une montée en iso se fera lorsque que le boitier aura détecté un sujet qui se déplace pour augmenter la vitesse de prise de vue afin d’éviter le flou du sujet qui bouge. Si le mouvement n’est détecté, le boitier utilise un faible ISO pour maximiser la qualité d’image.

    Le boitier est identique à l’ancien mais une petite bande caoutchoutée à l’avant du boitier permet un meilleure prise en main.

     

    fuji vu de dessus

    GPS : Le GPS de l’appareil déjà un modèle du genre est également encore amélioré, avec l’ajout d’un mode Navigator Landmark qui vous informe des points intéressants à proximité ainsi que leur marquage avec vos photos.
    La vidéo est inchangée full HD avec son stéréo ainsi qu’une option vidéo à haute fréquence, jusqu’à 320 images par seconde, pour figer les sujets en mouvement rapide.

    Il sera surtout un avantage pour les voyageurs grace au nouveau GPS. Lorsque vous serez à un endroit encore inconnu, le GPS vous donnera non seulement votre position actuelle mais aussi une liste de tous les sites et monuments célèbres intéressants à visiter aux alentours en affichant ces points d’intérêts sur l’écran de l’appareil et la distance à laquelle ils sont par rapport à vous.
    Vous pourrez également construire un itinéraire au retour par rapport à ces sites et ajouter des points d’intérêt avec les photos que vous avez prises, en utilisant google maps. Avec Tracking Data, vous pourrez retracer le chemin que vous avez suivi le boitier s’appuyant sur les données de ses photos géolocalisées.

    Fuji propose aussi comme la majorité de ses concurrents un zoom numérique optimisé censé permettre de multiplier par deux la plage de focales du zoom optique tout en limitant la dégradation de la qualité d’image, en « appliquant un traitement sélectif sur les parties de l’image où la netteté peut être amplifiée sans perte de qualité. » On obtiendra ainsi un équivalent 720mm à fond de zoom mais ne rêvez pas c’est plus du sauvetage que de la belle photo à cette focale sur un compact.

    Des changements très mineurs mais qui satisferont les voyageurs. La qualité d’image sera la même que celle du F550 EXR.

    Il sera disponible fin septembre pour moins de 300 euros. Un prix bien contenu au regard de la qualité et des fonctions proposées.


    Mise à jour novembre 2011

    Le prix a baissé aux environs de 270 euros, et du 10 novembre au 31 décembre 2011 amazon propose un remboursement de 70 euros pour l’achat de ce boitier.

    Mise à jour janvier 2012

    Le prix a baissé aux environs de 235 euros

    ______________________________________________________________________________

    Voir aussi :

    Vous pouvez retrouver les caractéristiques du F550EXR et voir des photos issues de ce boitier en cliquant sur les liens ci-dessous :

    Fuji F550 EXR ultra-zoom et GPS

    Le Fuji F550 EXR sur le terrain par Marc

    _____________________________________________________________________________



  • Olympus E-P3

    olympus-e-p3-face


    L’olympus E-P3 se démarque du prédécesseur particulièrement par un autofocus beaucoup plus rapide à tel point que ça en fait l’autofocus les plus rapide des hybrides (mais il n’arrive pas au niveau des Sony Nex en basse luminosité). Un énorme bond en avant pour Olympus qui avait la réputation d’avoir un autofocus plutôt lent ! En bonne lumière la rapidité de l’autofocus est bluffante pour ce type de boitier.
    Le capteur micro 4/3 reste un 12 millions de pixels mais le nouveau processeur plus poussé permet l’enregistrement de vidéo en Full HD 1080 en AVCHD. La stabilisation est intégrée au boitier.

    olympus-e-p3_dos

    L’écran arrière est aussi différent, nous passons à un écran tactile Oled de 610 000 pixels de 3 pouces. Un gros changement par rapport à l’écran médiocre de l’E-P2 qui se contentait de maigres 210 000 points. Je ne comprends pas qu’Olympus n’ait pas conservé l’écran basculable de l’E-PL3 sur son modèle haut de gamme ?!

    Un flash escamotable fait son apparition et permet de piloter des flashes distants sans fil.

    La touche Fn2 sur le dessus du boitier peut être personnalisée, (je l’ai entourée en rouge), correction d’exposition,  mesure de la balance des blancs, mise au point manuelle, passage en Raw, etc.

    e-p3_boutons_fn2

    La griffe porte-accessoires permet de fixer un des deux viseurs externes inclinables disponibles, un flash externe, des lampes led pour la macro ou encore le module qui permet de transférer les images par Bluetooth. Il n’y a malheureusement pas de prise pour micro externe stéréo, ni pour une télécommande.

    J’ai trouvé très pratique l’écran tactile pour le choix de la taille du collimateur d’autofocus et de pouvoir soit le déplacer où l’on veut sur l’écran, soit pointer du doigt la zone que l’on désire nette ceci tout en restant dans les modes experts.

    Je trouve dommage qu’un des viseurs externes ne soit pas intégré au kit, le viseur haut de gamme Olympus apporte réellement un plus pour la gestion des fins détails. Il faudra donc compter au moins 200 euros de plus pour le viseur VF-2.

    La gestion du bruit en haute sensibilité : c’est encore un point à améliorer même si la gestion du bruit a progressé nettement. Le Panasonic G3 lui est supérieur sur ce point, lui même distancé par les Nex de Sony. Il y a cependant une amélioration bien visible par rapport à l’E-P2.

    A noter et c’est important l’excellent rendu colorimétrique de l’E-P3. Les couleurs sont très fidèles en bonne lumière ce qui évitera de nombreux post-traitements. Elle sera par contre moins bonne en faible luminosité si vous restez en balance des blancs auto et meilleure mais un peu froide en balance des blancs tungstène.

    Prix : avec le 14-42mm on trouve actuellement ce boitier pour 840 euros et en boitier nu pour 750 euros.


    Principales caractéristiques :

    - Capteur 12 millions de pixels micro 4/3
    - Stabiliasation sur le boitier
    - Ecran : Oled tactile 610 000 pixels, couverture 100%, affichage possible d’une grille d’aide au cadrage, de l’histogramme.
    - Format d’images : 4/3  3/2  16/9ème, carré, 3/4
    - Format de fichier : Jpeg ou Raw, Raw + Jpeg pour la photo. MPO pour la 3D, AVCHD et AVI motion JPEG pour la vidéo.
    - Autofocus 35 points à détection de contraste, sélection auto ou manuelle, mise au point auto, en autofocus continu, en mode suivi. Choix possible d’un seul collimateur et de régler sa taille facilement, déplacement possible dans ce cas de collimateur pour le placer sur la zone de mise au point voulue.
    - Mode de mesure de la lumière : multizones, pondérée centrale, spot. Spot basée sur les hautes lumières, Spot basée sur le ombres.
    - Compensation d’exposition sur -/+ 3 IL
     par pas de 1/3, 1/2 ou 1 IL.
    - Bracketing possible sur 3 images
    - Balance des Blancs : Auto, soleil, nuageux, ombre, incandescent, fluorescent, flash, degrés Kelvin. Personnalisation possible sur les axes rouge-bleu et vert-magenta.
    - Espace couleur : sRVB ou Adobe RVB.
    - Style d’image : corrections sur le boitier de la saturation de la netteté, du contraste sur 5 niveaux.
    - mode rafale : 3 images seconde environ sur 17 raws maximum et illimitée en JPEG.
    - Syncro flash 1/30 et 1/180ème
    - Modes : Auto intelligent (l’appareil choisi pour vous le mode scène adapté), PASM (programme, priorité ouverture, priorité vitesse, manuel) Modes scènes et filtres artistiques (10).
    - Vitesse de 60 secondes à 1/4000ème. Pose longue jusqu’à 30 minutes.
    - Carte mémoire : SDHC SDXC UHS-I Eye-Fi
    - Energie : batterie Li-Ion BLS-5

    Dimensions : 12.2 x 6.9 x 3.4 cm
    Poids : 369 grammes (avec batterie et carte mémoire).

    Prix : avec le 14-42mm on trouve actuellement ce boitier pour 840 euros et en boitier nu pour 750 euros.

    Mise à jour : tarifs observés en janvier 2012 :
    avec le 14-42mm : 780 €

     


    Options :

    Viseur VF-2

    viseur_VF-2

    Viseur VF-2 : environ 199 euros. Excellent, j’ai pu mettre l’oeil devant pour le tester, on distingue très bien les détails très fins comme par exemple les cheveux. Il comporte un correcteur dioptrique pour le régler à sa vue. Il suffit de faire tourner la couronne qui l’entoure. Un bouton à la base du viseur permet de basculer de la vue écran à la vue par le viseur. Il existe un autre viseur mais de piètre qualité (VF-1).
    Sa résolution est meilleure que le VF-3 puisqu’il offre une résolution de 1 440 000 points.



    Viseur VF-3 (sorti en août 2011)

    Le viseur Olympus VF-3 bascule jusqu’à 90°, ce qui facilite la réalisation de photos et vidéos sous des angles difficiles, et même lorsque les conditions de lumière sont pénibles. Sa résolution est de 922 000 points.

    Caractéristiques du viseur Olympus VF-3
    • Haute résolution de 920 000 points à contraste élevé, pour mise au point claire, même par faible luminosité
    • Champ de vision équivalent à 100% de l’image
    • Grossissement d’approximativement 1x pour cadrage aisé
    • Point d’œil de 17,4 mm pour soulager la pression sur vos yeux
    • Large plage de réglage dioptrique allant de -3 à +1 pour les personnes portant des lunettes
    • Poids-plume de seulement 28g
    • Sabot de verrouillage pour arrimer le viseur à l’appareil
    • Etui souple inclus

    Il est légèrement plus petit que le VF-2.

    Le viseur Olympus VF-3 est disponible en coloris argent depuis la mi-août 2011 au prix d’environ 199 euros donc au même prix que le VF-2.

    Ces viseurs peuvent-être montés aussi bien que l’E-P3 que sur l’E-PL3.

    Mise à jour janvier 2012 :
    tarif observé du viseur VF-3 : 159 €
    tarif observé du viseur VF-2 : environ 180 €



    Différences entre l’E-PL3 et l’E-P3 :

    Pour un prix inférieur l’E-PL3 offre une bonne alternative d’autant qu’il possède le même capteur, le même autofocus, la même qualité d’image, une taille plus réduite et un écran orientable. Le flash n’est pas intégré mais est livré avec, venant se greffer sur la griffe porte accessoires.

    La principale différence vient de l’écran en 16/9ème sur l’E-PL3 et 460 000 pixels contre 610 000 pour l’écran de l’E-P3 qui est lui en format 4/3. Le format 16/9ème est plus pratique pour la vidéo mais moins pour ceux qui ont l’habitude de prendre des photos au format 4/3. Il faut noter que l’écran de l’E-PL3 n’est pas tactile. L’E-PL3 a un mode rafale plus rapide que l’E-P3 passant à 5 images par seconde contre 3 pour l’E-P3. L’E-PL3 ne possède pas de niveau électronique.

    Lien : Olympus E-PM1 mini et E-PL3

    Olympus a vraiment fait un gros bond en avant avec ces derniers boitiers (E-P3, E-PL3 et E-Pmini).



  • Macro avec le Sony Nex et la bonnette Canon

    tomate

    J’ai enfin reçu ma bague d’adaptation 49-58mm pour pouvoir monter ma Bonnette Canon sur le zoom standard du Nex, malheureusement vu le temps que je qualifierai de pourri pour un mois d’août il m’a fallu monter sérieusement en sensibilité !

    Cette photo est donc prise à 1600 iso (quand je vois la bouillie de pixel que délivre le nouveau Panasonic FZ47 à 1600 iso je me dis que le Nex est un super boitier dans un encombrement pas plus important ! … OK vous me direz que ce n’est pas du tout le même capteur, c’est un fait). Si j’ai le temps je prendrai d’autres macros pendant le week end mais je voulais vous montrer ce que pouvait donner le Sony Nex avec la bonnette macro sur des détails aussi fins que cette petite queue de tomate.

    Conditions de prise de vue : Nex en mode priorité ouverture, ouverture f/5.6 d’où la très faible profondeur de champ mais pour avoir une plage de netteté plus étendue il aurait fallu que je ferme à F/8… vu le peu de luminosité à f/5.6 j’étais seulement au 1/25ème de seconde à main levée, ce qui en macro est déjà un exploit pour ne pas avoir de flou de bougé, je ne pouvais donc pas faire autrement.
    A F/8 je n’aurai pas eu assez de vitesse car là c’est déjà très limite au niveau vitesse. Sensibilité : 1600 iso. A fond de zoom donc 55mm équivalent 82mm en 24×36. Remarquez la propreté du fichier pour du 1600 iso et la finesse des détails sur la queue de la tomate qui sont encore là malgré la montée en sensibilité !