• Oeufs polak

    Vous êtes hyper pressé, cette petite recette est pour vous (et en plus c’est très bon) :

    Préparation : 2 mn Cuisson : 3 mn

    Ingrédients (pour 2 personnes) :

    - 4 oeufs
    – chapelure
    – crème fraîche
    – sel, poivre


    Préparation :

    Casser les oeufs dans une poêle à feux doux.
    Brouillez-les, ajouter quatre cuillères à soupe de crème fraîche et quatre cuillères à soupe de chapelure.
    Salez, poivrez.



  • Oeufs en ramequins

    Préparation : 5 mn    Cuisson : 15 mn

    Ingrédients (4 personnes) :

    - 4 oeufs
    – 15 cl de crème fraîche.
    – 120 grammes de gruyère rapé
    – 40 grammes de beurre
    – sel, poivre


    Préparation :

    1. Prendre 4 ramequins préalablement beurrés, déposez au fond de chaque ramequin 1 grosse cuillère de crème fraîche.
    2. Cassez ensuite 1 oeuf entier par dessus, salez, poivrez.
    3. Ajoutez à nouveau 1 grosse cuillerée de crème fraîche sur l’oeuf
    4. Parsemez largement de gruyère râpé.
    5. Une noix de beurre pour gratiner et votre plat est prêt a cuire dans votre four (préchauffé) à 180°C pendant 15 minutes.

    Attention : après cuisson le jaune de l’oeuf doit être liquide.


    Variante :

    - Avec le jambon et la moutarde (ça relève le goût)

    - Ajouter quelques allumettes de jambon braisé sur l’oeuf avec un peu de ciboulette, un vrai régal

    - Ajouter des champignons des bois commes les girolles (mmmmhh).

    - De la même façon, mais remplir les ramequins de purée en flocons, puis avec la crème et l’oeuf.

    - Vous pouvez essayer avec de la sauce tomate en plus, et sans beurre.

    - Sans beurrer les ramequins. Déposer directement une cuillère de crème fraîche puis des dés de surimi, l’oeuf, une noisette de beurre et du sel et du poivre. Un régal.

    - Avec du jambon blanc mouliné et parsemer d’estragon haché sur le dessus de la préparation avant d’enfourner.


  • Pommes de terre aux oignons

    Préparation : 10 min Cuisson : 10 min


    Ingrédients (pour 3 personnes)

    - 3 oignons
    – 750 g de pomme de terre
    – 1 morceau de beurre
    – 1 morceau de margarine
    – 1 bouillon cube
    – 1 grand verrre d’ eau


    Préparation

    1. Faire fondre le beurre et la margarine.
    2. Ajouter les oignons couper en lamelles. Ne pas mettre le feu trop fort. les faire dorer puis baisser le feu surveiller, ils doivent devenir tendres.
    3. Pendant se temps faire chauffer l’eau et y mettre le bouillon cube.
    4. Ajouter les pommes de terres couper en lamelles.


    Conseil : Ne pas couper les lamelles de pommes de terre trop fines sinon cela risque de faire une sorte de purée. Surveiller régulièrement pour éviter que les pommes de terre collent (au besoin rajouter un peu d’eau).

    hummmmm c’est bonnnn ;-)



    ___________________________________________

    Deuxième recette :


    Préparation : 30 min Cuisson : 45 min

    Ingrédients (pour 3 personnes)

    - 3 oignons
    – 750 g de pomme de terre
    – 75g  de beurre
    – Persil haché
    – sel et poivre


    Préparation de la recette :

    Faites cuire les pommes de terre à l’eau bouillante salée de 20 à  30 min (selon la taille).

    Egouttez-les, pelez-les et coupez-les en rondelles fines.

    Pelez et découpez finement et régulièrement les oignons en rondelles.

    Faites-les dorer à la poêle avec le beurre.

    Retirez les oignons, mettez les pommes de terre et faites-les dorer.

    Remettez alors les oignons, salez, poivrez et laissez revenir quelques minutes en secouant la casserole.

    Saupoudrez de persil et servez.


    Note : vous pouvez rajouter des lardons, c’est délicieux.


  • Tromper le mode manuel

    mur_grenier


    Je vous l’accorde ma photo en elle même n’est pas très intéressante (même pas du tout) mais vous allez mieux comprendre par la suite ;-)

    Certaines fois il fait sombre et si on laisse le boitier sur 100 iso et en mode priorité ouverture la vitesse descend bien trop bas pour que la photo prise à main levée ne soit pas floue. D’autres fois on veut absolument régler à la fois l’ouverture (pour la profondeur de champ) ET la vitesse : exemple prendre des chevaux de course en nocturne à Vincennes, il me faut pouvoir régler l’ouverture comme je le souhaite mais aussi la vitesse à cause du déplacement rapide des chevaux, et, malgré la faible luminosité je dois avoir une vitesse relativement rapide. Sachant que je ne dois pas louper mes clichés, que je dois prendre les chevaux sous un bon angle, je n’ai pas le temps de régler tout au coup par coup. Alors comment faire pour avoir une photo correctement exposée tout en ayant choisi moi même l’ouverture ET la vitesse ?
    Autre cas intéressant : pour une photo en filé par exemple où je dois pouvoir régler et l’ouverture ET la vitesse qui doit rester relativement lente pour un filé d’eau par exemple. Le problème dans ces cas là c’est que suivant le luminosité de la scène, si je me contente de régler en mode manuel, l’ouverture et la vitesse, je risque d’avoir une photo surexposée ou sous exposée.

    Alors comment faire ?

    C’est tout simple… à partir du moment où j’ai un boitier qui me laisse disposer d’un mode auto pour les isos même en mode manuel (ce qui est le cas des Sony Nex par exemple), je règle mon boitier sur iso auto et mieux si je peux placer un plafond je peux choisir de limiter la montée en iso par exemple de 100 à 1600 iso ou comme sur le Nex 5N de 100 à 3200 iso où l’image restera totalement exploitable dans le cas du Nex qui gère très bien les 3200 iso. Le boitier règlera alors de lui même la montée en iso en fonction de la lumière disponible.

    Pour la photo ci-dessus prise dans mon grenier où je commence à faire des travaux en vue d’isolation j’ai réglé mon boitier sur f/6.3 et pour la vitesse sur 1/25ème  de seconde (vitesse sous laquelle je risquais le flou) en laissant les iso sur auto. J’ai laissé le boitier gérer la mesure de la lumière (en mesure centrale pondérée). J’aurai très bien pu régler les isos moi même en gardant le boitier en mode priorité ouverture je vous l’accorde, ici ça n’avait pas trop d’importance et j’avais le temps, j’aurai donc pu passer de 100 à 400 iso et vérifier si j’avais assez de vitesse puis monter à 800 iso, puis à 1600, etc. mais sur un champ de courses ou dans un concert cela n’aurait pas été la même chose, je n’aurais pas eu le temps d’autant qu’en concert souvent la lumière change constamment ! La photo a finalement été prise à 3200 iso (que le Nex 5N gère très bien).

    On a alors un mode manuel mais avec un certain automatisme qui permet d’avoir une photo bien exposée même si on manque de luminosité tout en conservant une certaine vitesse et avec la profondeur de champ désirée, la variable étant ici la sensibilité.

    Voilà un mode bien pratique dès lors que je veux régler moi même l’ouverture ET la vitesse tout en gardant une photo bien exposée :-)

    Je reconnais qu’il est rare que l’on ait besoin de faire ces deux réglages soi même et on utilise en priorité le mode priorité ouverture mais ce mode manuel auquel on donne un certain automatisme est  bien pratique dans certaines situations. Pensez-y lors de vos soirées dansantes par exemple où en mode automatique la vitesse est tellement lente à cause du manque de lumière que vos danseurs sont souvent complètement flous. Il pourra vous sauver certaines photos.