• Ciels tourmentés

    _DSC1186


    Vous me réclamez des photos depuis un moment et j’ai du mal à vous satisfaire, le temps sur la Beauce n’est toujours pas clément, pourtant dans un mois nous serons en été, alors aujourd’hui j’ai décidé de photographier ce ciel qui nous joue des tours.


    ciel tourmenté


    Si les ciels pesants ont une certaine beauté, le reste de la nature patît de la lumière très sombre.


    _DSC1181


    J’ai encore mis à l’oeuvre le Sony Nex 5N muni du 18-200mm pour ce travail, grâce à son excellente dynamique aucune des parties claires n’est grillée. Pour assurer j’ai tout de même compensé l’exposition de moins 1/3 mais de retour à la maison je me suis aperçue que j’aurai très bien pu ne pas le faire, j’ai donc dû ré-éclaircir un peu les zones claires de l’image en post-traitement. Comme d’habitude j’ai travaillé en mode priorité ouverture, ici j’avais réglé le boitier sur F/6.3.


    _DSC1188


    _DSC1179


    Et une dernière :


    _DSC1176


    Les photos ont été prises entre deux averses.

    Pour remettre un peu de gaîté une future maman avec un bon gros ventre :


    _MG_4884_jument


    Cette fois-ci prise avec mon fidèle réflex Canon 40D et le 100-400mm L à f/8 et la focale réglée sur 135 mm.


  • Sony Nex F3 entrée de gamme mais bien né

    NEX-F3


    Remplaçant du Nex C3 il hérite du capteur APS-C CMOS 16 millions de pixels du Nex 5N et est maintenant doté d’un flash intégré. Comme les autre Sony Nex c’est un boitier hybride très compact à objectifs interchangeables équipé d’un capteur de réflex.

    Il est un peu plus grand que le Nex C3,

    L’écran est classiquement de 3 pouces mais gagne en définition par rapport au C3 : 921 000 pixels, il peut maintenant basculer à 180°  sur l’axe vertical afin de « faciliter les autoportraits » comme on peut le voir sur la photo ci-dessous. Il peut donc aussi permettre de photographier derrière soi tout en surveillant le cadrage.


    sony_NEX-F3_ecran_pour autoportrait


    On gagne aussi en sensibilité par rapport à celui qu’il remplace : 200 à 16 000 ISO.

    La vidéo est maintenant en Full HD (1920 x 1080 pixel), micro stéréo.

    Un mode rafale rapide fait son apparition à 5,5 images par seconde.

    Vitesse d’obturation de 30 secondes à 1/4000ème.

    On trouve un mode auto intelligent qui choisit le bon mode scène à appliquer, les modes PASM (programme, priorité ouverture, priorité vitesse, et manuel) ainsi que le mode bien connu chez Sony de création de panorama par balayage avec montage automatique en interne. On retrouve aussi les modes créatifs.

    Mode de mesure de la lumière : multizones, centrale pondérée et spot.
    Compensation d’exposition :  ± 2 IL par pas de 1/3 ou de 1/2
    Bracketing sur 3 images.

    Le viseur externe optionnel FDA EV7S du Nex 5N est compatible avec le Nex F3.

    Cartes mémoire : Memory Stick Pro Duo et SD  SDHC SDXC et Eye-FI.

    NEX-F3_dos

    Format de fichiers : Jpeg et Raw.

    Energie : batterie Lithium-Ion NP-FW50 environ 470 photos par charge.
    Dimensions : 11,7 x 6,7 x 4,1 cm il est donc un peu plus grand que le Nex C3 11.0 x 6.0 x 3.3cm et que le 5N : 11.08 x 5.88 x 3.82 cm.
    Poids du boitier seul : 314 grammes.

    Disponibilité Juin 2012.

    Prix : Sony Nex F3 avec le 18-55 mm 600 €, en double kit avec pancake 16 mm f/2.8 pancake (ultra plat)+ 18-55 mm 700 €. Un rapport qualité/prix pratiquement imbattable pour un hybride de cette qualité. Cela rassure au moment où tous les nouveaux boîtiers avaient ces derniers temps une sérieuse tendance à voir leur prix très fortement en hausse.

    Le Flah intégré en pop up :

    NEX-F3_flash


    Très proche au niveau prix du Nex 5N plus évolué, les experts préfèreront le Nex 5N plus expert et plus paramétrable.

    Nouvelle optique

    Un nouvel objectif 18-200 mm f/3.5 – 6.3 stabilisé plus petit et plus léger que le précédent 18-200mm voit le jour pour accompagner ce nouveau boitier .

    SEL18-200mm


    Cet objectif vient agrandir le parc optique, il ne remplace pas le 18-200mm déjà existant.
    Son prix est de 480 € (750 € environ pour l’autre version), il est plus petit surtout au niveau du diamètre : 96,7 x 68 mm contre 99 x 75,5 mm et plus léger :460 g contre 524 g. Par contre ce modèle ne permet plus d’approcher à 30cm du sujet mais à une distance minimale de mise au point à 50 cm (ce qui est déjà très bien). La baisse de prix s’explique aussi par une stabilisation sur seulement sur 3 axes pour le nouveau modèle.

    Disponibilté : juillet 2012

    _______________________________________________________________________

    Voir aussi :

    Sony Nex 7 et Nex 5N

    Objectifs pour Sony Nex



  • Leica M9 édition spéciale Hermès

    Leica_M9-P_Edition_Hermes_50mm


    On connait la réputation de Leica en appareils photos télémétriques ou réflex, la qualité et le prix très élevé de ses boitiers. Leica a décidé de lancer une nouvelle édition limitée : Le Leica M9-P  » Edition Hermès ». Quand on entend Hermès on pense bien sûr à ses cuirs de très haute qualité. Cette édition offre donc logiquement un boitier habillé Hermès avec du cuir de veau « ocre ». Ce cuir très fin et souple est appliquée non seulement sur le boîtier, mais est également utilisé pour la bandoulière inclus dans l’ensemble. L’appareil lui-même est en finition anodisé argent.

    Le boîtier comporte également une conception spéciale, créée en collaboration avec l’industrie automobile concepteur Walter de’Silva. En outre, les différentes caractéristiques du corps de l’appareil ont été redessinés, y compris le pont supérieur, la plaque de base, la vitesse d’obturation, la roue multifonctions et le déclencheur. Ces détails permettent de distinguer les appareils de la version standard du Leica M9-P et de souligner le statut particulier de l’édition limitée. En plus d’un numéro de série dédié, chaque boîtier porte également partie un numéro de série en édition limitée.
    Le capteur reste le même un 18 Mpxl sans filtre passe-bas, l’intérieur du boitier reste inchangé.

    Le Leica M9 « Edition Hermès » est proposée dans deux séries différentes, soit avec un ojectif (Leica Summilux-M 50 mm f/1.4 ASPH) ou trois objectifs (M9-P). En comparaison avec leurs versions standard, la conception de toutes les optiques intègre de nombreuses différences dans leurs détails, assurant une parfaite harmonisation des boîtiers, leurs objectifs et accessoires.

    Le premier kit avec objectif unique Summicron-M 50 f/1.4 Asph comprend l’appareil photo, l’objectif et le pare-soleil. Les bouchons du boîtier et de l’objectif sont en laiton chromé. Le levier de réarmement est lui aussi chromé. Des numéros de série spéciaux (001/500 à 500/500) ont été utilisés pour ce boîtier et cet objectif.

    La coopération avec Hermès est indiquée par l’inscription « Hermès Paris Ð Made in France » sur la courroie.

    Il sera disponible en juin 2012 à 300 exemplaires pour le monde entier. A noter que la griffe porte accessoires a disparue du boitier. Le boitier ne sera disponible qu’à travers les boutiques Leica.

    Accrochez-vous pour le prix !

    Prix de ce joyau avec un objectif (set 1)…. 20 000 euros. Ce fait tout de même cher la bande de cuir ;-)

    leica_hermes_dos



    Série M9-P Hermès set 2

    leica_hermes_28mmIci en photo avec le 28mm.

    L’édition M9-P set 2 est accompagnée de trois optiques Leica M : Summicron-M2 28mm ASPH , le célèbre Noctilus-M0.95 50mmet l’ APO-Summicron-M2 90mm ASPH, tous anodisé argent. Ce kit sera disponible avec un sac photo signé Hermès fait main et un livre de photographies de Jean-Louis Dumas.


    sac_Leica_M9-P_Edition_Hermes

    Prix de ce kit… 40 000 euros. (seulement 100 exemplaires pour la série P set 2).
    Vous vous en doutez ce sera sans moi ;-)
    Disponible au mois de juillet 2012.


    Caractéristiques Principales :

    Capteur : CCD 24×36 18 millions de pixels.
    Format DNG™ :
    5212 x 3472 (18 MP)
    Format JPEG :
    5212 x 3472 (18 MP), 3840 x 2592 (10 MP), 2592 x 1728 (4,5 MP), 1728 x 1152 (2 MP), 1280 x 846 (1 MP)
    Sensibilité : de 80 ISO à 2 500 ISO
    Type de mise au point : Manuelle.
    Définition de l’écran : 230 000pixels 
    Temps d’exposition de 32 secondes à 1/4000ème.
    Stabilisation : Non
    Flash intégré : Non


  • DRO et HDR

    De nombreux boîtiers propose maintenant le bracketing automatique avec le mode HDR.

    L’idéal avec le HDR est d’obtenir une image qui reste naturelle mais certaines fois on peut l’utiliser pour obtenir des effets un peu dramatiques ou surnaturels. Attention cependant de ne pas trop le pousser, certains résultats se révèlent très laids.

    A essayer avec différents réglages du HDR. Le but de ce mode est d’obtenir avant tout une image parfaitement équilibrée lors de très forts contrastes.


    Différence entre le DRO et le HDR :

    Les deux servent à améliorer la dynamique en cas de forts contrastes comme par exemple l’été avec des scènes très ensoleillées, pour éviter de perdre des détails dans les zones très claires (hautes lumières grillées qui forment des taches blanches par exemple au lieu d’un dégradé des couleurs claires avec des détails) et dans les zones très sombres (ombres bouchées). Le HDR comme le DRO ont pour but de redonner des détails dans ces zones de forts contrastes.
    L’oeil humain grâce au cerveau à la possibilité de s’adapter à tout type de luminosité mais les appareils photos que ce soit les compacts ou les reflex n’ont pas encore la possibilité de recréer certaines images telles que nous les voyons. Ca s’améliore néanmoins d’année en année.

    En DRO le boitier analyse les tons foncés et les tons clairs en divisant l’image par zones pour essayer de tirer parti au maximum du spectre. Il est souvent insuffisant lors de très forts contrastes, dans ce cas il vaut mieux passer par le HDR.

    En HDR le boitier prend automatiquement 3 images successives (avec un seul appui sur le déclencheur) comme si on procédait par bracketing. Les 3 images sont prises avec des expositions différentes, une photo étant destinées à analyser les tons clairs, et 1 photo dediée aux zones d’ombre, la 3ème étant une image normale destinée aux tons moyens.
    Puis le boitier superpose les 3 photos pour obtenir une seule image à la dynamique étendue et équilibrée des tons les plus sombres aux tons les plus clairs. Comme le boitier superpose les 3 images de la même scène ça n’a rien à voir avec une prise de vue en rafale. Il faut bien sûr ne pas bouger pendant la prise de vue sinon bien sûr on va obtenir une image floue puisqu’il y a superposition. Le boitier donne pour finir deux photos : une image des 3 photos superposées qu’il a combiné en une seule et une image qui serait la même que si on avait pas utilisé le HDR. Au photographe ensuite de garder l’image qu’il préfère ou de combiner en post-traitement l’image superposée et l’image normale.

    _____________________________________________________

    Voir aussi (cliquer sur le lien) :

    Bracketing et HDR