• Exif, c’est quoi et à quoi ça sert ?

    Les données Exif (Exchangeable image file format)… Encore un terme barbare du jargon photographique ! ;-)

    Ce sont des informations présentes dans nos photos, que l’on ne voit évidemment pas sur la photo mais qui sont comprises dans le fichier image. Dans les données exifs on retrouve tous les paramètres de prise de vue, la marque de l’appareil qui a pris les photos, son modèle, l’heure et le date de prise de vue, et tous les réglages que vous avez fait, même si c’est en mode tout auto (vous aurez alors les réglages que l’appareil a fait pour vous comme la sensibilité iso en fonction de la lumière disponible, l’ouverture, la vitesse de prise de vue, le mode de mesure de la lumière, etc.).

    La liste des données Exif intégrées par vos appareils photos numériques regroupe foule d’informations parmi lesquelles :

    La date et l’heure à laquelle la photo a été prise.

    • Les paramètres de prise de vue (vitesse, diaphragme, sensibilité ISO, mémorisation d’exposition, mesure de la lumière, correction d’exposition, espace couleur employé,  etc …)
    • La localisation de l’image (pour les appareils équipés de la fonction GPS).
    • L’identification du type de boitier et d’objectif (y compris le numéro de série des appareils)
    • Les informations relatives aux droits d’auteur et au copyright si ils ont été définis par le propriétaire du boitier.

    Bref, c’est grâce à ce genre d’informations que des personnes ayant commis des actes délictueux ont pu être retrouvées.


    Ces données sont enregistrées automatiquement en même temps que vous prenez la photo dans un fichier Exif que vous pouvez consulté plus tard lors du visionnage sur votre ordinateur, avec le logiciel de votre appareil ou avec tout logiciel de visionnage un peu évolué. Chaque photo a ses propres exifs.

    Exemple de fichier exif (non complet mais qui vous donnera une idée). J’ai entouré un rouge les valeurs les plus intéressantes. cela vous permet d’avoir des références sur les réglages que vous avez employés et de les reproduire au besoin pour d’autres prises de vues.

    illustration de données Exif


    Suivant les constructeurs les fichiers peuvent être un peu différents mais ils comprennent tous ces informations.

    Autre exemple avec un autre boitier :

    exif_pentax

    Plus bas dans le fichier exif on retrouve d’autres informations même comme ici pour le reflex pentax la température du boitier au moment où la photo à été prise :

    exifs pentax suite


    C’est très pratique si on veut retrouver les réglages que l’on a employés pour les reproduire. Avoir les dates et heures des prises de vues est aussi très utile pour le classement des photos en retour de voyage par exemple.


    Si vous n’avez pas de logiciel de post-traitement ou de visualiseur évolué, il est tout de même possible d’afficher les principaux Exifs d’une photo sous Windows : affichez le répertoire qui contient vos photos, faites un clic droit sur l’image qui vous intéresse, choisissez dans la liste : « propriétés » puis cliquez sur « détails », vous aurez cela (la fenêtre des exifs est plus petite en hauteur il faut se servir de l’ascenseur pour tout afficher), ce n’est pas complet, on n’y retrouve pas toute la liste des exifs mais ça vous donne tout de même les principaux réglages employés (comme pour les autres copies d’écran j’ai tronqué un peu la liste des exifs, cela aurait fait des copies d’écran trop longues) :

    exif_windows

    J’emploie le visualiseur de Photos Xnview qui me permet de regarder les exifs en entier, mais surtout d’afficher sous les vignettes certaines données exif les plus intéressantes sans avoir à toutes les afficher, et ceci tout en ayant mes photos sous les yeux.

    exifs_xnview

    Je lui fais afficher seulement : le nom et la marque du boitier, la taille de l’image, la date et l’heure, puis quelques infos intéressantes comme l’ouverture de diaphragme, la compensation d’exposition, la vitesse, la sensibilité et la focale employée.

    Ce qui est intéressant de les avoir sous les vignettes c’est que l’on peut comparer les réglages employés sur plusieurs photos, par exemple on peut avoir fait plusieurs prises de vues de la même image avec des réglages différents et voir quels étaient les réglages les plus appropriés en ayant les Exifs de chacune des photos directement sous les yeux. Xnview offre beaucoup de possibilité (donner des étoiles aux photos préférées, déplacer des images, les renommes, les supprimer, ouvrir le logiciel de retouche directement depuis Xnview, retoucher vite fait, etc). Pour les plus confirmés on peut aussi faire afficher les données IPTC. Je m’en sers depuis des années comme visualiseur et je n’ai pas trouvé mieux… et en plus il est gratuit !

    ____________________________________________________


    Voir aussi (cliquer sur le lien) :

    XnView un super catalogueur


  • Bridge Panasonic FZ200 zoom Leica 25-600mm à ouverture à f2.8 constant

    fz200-face


    Malgré l’apparition des hybrides les boîtiers bridges munis d’un ultrazoom sont plus populaires que jamais auprès des consommateurs.

    La qualité du FZ150 de Panasonic n’étant plus à démontrer auscultons ce nouveau bridge pour voir ce qu’il peut apporter de plus. D’abord son zoom : un zomm signé Leica 24x 25-600mm à ouverture de f/2.8 constant, du jamais vu sur un bridge !!!

    Un 25-600mm à ouverture f/2.8 constant !!!! C’est à dire que cette ouverture est disponible d’un bout à l’autre du zoom.

    Doté d’un nouveau capteur de 12 millions de pixels largement suffisant pour tirer des A3+, voilà un boitier qui remplace le FZ150 particulièrement bien étudié et qui va permettre, grace à sa grande ouverture, des photos en faible luminosité sans avoir à trop monter en iso, et de gagner aussi en vitesse.

    Doté d’un nouveau viseur 1.312.000 points qui sera bien utile au moins en cas de fort soleil qui rend les écrans difficiles à lire, voilà un petit boitier  polyvalent qui fait bien envie. L’écran est un 3 pouces 460 000 points orientable en tous sens (non tactile).


    fz200_dos

    La vidéo Full-HD 1080 50p peut être capturée dans les deux formats AVCHD ou MP4 avec son stéréo.

    La rafale monte à 12 images par seconde en pleine résolution et rafale à 5.5 images par seconde pour disposer de l’autofocus permanent « Light Speed AF »..

    Ajoutons à cela un mode panorama, l’enregistrement en Jpeg, en Raw ou en Raw + jpeg et nous avons un boitier expert dont on a hâte de voir les images (non disponibles encore au moment où j’écris ces lignes).

    Lire la suite »


  • Panasonic G5 et objectif 45-150mm F/4.0-5.6

    g5 de face


    On l’attendait, le voilà, relooké avec une meilleure poignée pour un prise en main plus confortable, j’avoue préférer le look de celui-ci à celui du G3 d’autant que le G5 se voit doté d’une fabrication plus soignée avec une partie du corps en métal.

    Il n’y aura pas de G4 ce chiffre étant considéré comme portant malheur au Japon. Nous passons donc directement du G3 au G5.

    Voilà déjà 4 ans que Panasonic annonçait son premier hybride micro 4/3 qui en son temps avait bien fait parler dans les chaumières ;-)
    Et oui le premier modèle, le G1 est né en 2008, comme le temps passe vite !

    Le nouveau capteur a la sagesse de rester un 16 millions de pixels.

    Le boitier retrouve la vraie poignée plus confortable qui avait disparu du G3 et le détecteur d’œil qui permet de passer automatiquement de l’écran au viseur (1,44 MegaPixels). L’écran orientable en tous sens est un LCD tactile de 3 pouces et 920 000 pixels (contre 460.000 pour le G3).

    Un levier de fonction nouvellement ajouté situé à proximité du déclencheur permet un ajustement direct de zoom pour ceux qui utilisent des zooms à commande électrique.

    Panasonic a introduit l’obturation électronique totale. Elle rend le G5 d’une discrétion exemplaire (si on le désire), du jamais entendu sur un hybride, il devient possible de photographier pendant un concert classique, une reprise de dressage ou pendant une partie d’échecs, sans déranger tout le monde.

    Format d’image : 4/3 3/2 16/9 et carré
    Format de fichiers : raw et jpeg.

    Sensibilité : 160 à 12 800 iso (contre 6400 pour le G3).

    Lire la suite »


  • Canon Selphy cp900

    canon-selphy-cp900


    Ca faisait un moment que nous n’avions pas parlé des imprimantes photos. En l’absence de nouveautés au niveau des boitiers, voilà l’occasion de présenter la nouvelles petite imprimante 10 x 15 de Canon.

    Le Selphy cp900 doit remplacer le Selphy cp810. Comme sa petite soeur elle imprime en 10 x 15 cm et tient très peu de place si  bien que l’on peut même l’emporter en vacances dans sa valise. Elle gagne 14% de poids en moins par rapport au précédent modèle et 16% de taille en moins.

    Il est possible d’acheter une batterie optionnelle avec son chargeur pour avoir une imprimante totalement nomade.

    canon-cp900-fermee

    Dans les nouveautés on voit arriver la possibilité de naviguer dans les photos enregistrées dans l’ordinateur, sans fil, grâce au Wi-Fi. La connexion Wi-Fi permet également de lancer l’impression à partir d’un smartphone iPhone ou Android ou encore depuis une tablette, via l’application Canon Easy-PhotoPrint afin d’en imprimer les photos. Elle est également compatible avec Apple AirPrint pour l’impression sans fil avec les iPad, iPhone, and iPod touch. Il bien sûr possible d’imprimer directement depuis l’appareil photo ou depuis la carte mémoire en utilisant la connexion PictBridge. Vous pouvez même procéder aux tirages à partir d’une clé USB.

    Elle est en outre dotée d’un système « intelligent » : Traitement des yeux rouges, correction d’exposition ou optimisation de l’accentuation et du contraste dans le but de rendre les photos plus flatteuses.

    La technologie d’impression employée par la Selphy CP900 est toujours la sublimation thermique en trois passes plus une couche de protection, le rendu est superbe et offre une durée de vie des tirages de plus de 100 ans.

    Temps d’impression : 47 secondes.

    selphy_cp900_et_bac

    En dehors du wifi l’imprimante peut bien sûr imprimer à partir du port USB.

    • Connection Wi-Fi : IEEE 802.11 b/g/n
    • Slot pour carte mémoire SD, Pictbridge, USB
    • Résolution 300 dpi
    • Impression avec ou sans marge en 10 x 15 cm et format carte de crédit 8.6 x 5.4 cm (avec bac optionnel). Mise en page Photo d’identité. Impression de mini-autocollants créatifs.
    • Fonctionne avec Windows XP ou supérieur, Mac OS X 10.5.8 à 10.7
    • Ecran de visualisation 2.7 pouces inclinable.

    Elle pèse 800 grammes et mesure 17,8 x 12,7 x 6,1 cm.

    La Canon Selphy cp900 devrait être commercialisée en France autour des 99 euros.

    Date de disponibilité : inconnue pour l’instant.

    Je possède sa petite soeur en plus de mon imprimante photo A3+ et j’en suis enchantée.

    Je ne sais pas si les références des packs encre/papier seront les mêmes mais je le pense, pour ma part j’achète des packs KP 108IN qui permettent l’impression de 108 photos, le prix de revient par photo est nettement plus intéressant (environ 34.30 euros le pack ce qui vous donne un prix de revient de moins de 32 centimes par photo (sans compter l’amortissement du matériel)).