• Riz moelleux

    Préparation : 5 min  Cuisson : environ 20 min

    Ingrédients (pour 4 personnes) :

    - 1 oignon émincé
    – 60 cl de bouillon de volaille bien chaud
    – 200 g de riz (Basmati de préférence)
    – Facultatif : le zeste d’un citron ou des légumes en petits dés (voir remarque)

    Préparation :

    1. Mettre l’oignon à revenir dans de l’huile d’olive.
    2. Une fois transparent, ajouter le bouillon et porter à ébullition.
    3. Verser le riz et éventuellement le zeste de citron (les dés de légumes si vous en ajoutez auront cuit avec l’oignon), mélanger très légèrement, couvrir et ensuite NE TOUCHEZ A RIEN PENDANT LES 15-20 min SUIVANTES!

    Vous vous retrouver avec un riz léger, parfumé et moelleux qui à juste besoin d’être égrené à la fourchette.

    Si vous ajoutez des petits dés de carottes, courgettes et/ou poivrons,  il ne faut pas mettre de citron.

    Cette recette inratable et qui ravit tout le monde, un vrai délice.

    Vous pouvez faire revenir échalottes et carottes/courgettes non pas en dés, mais râpées avant d’ajouter le riz ou la faire avec un cube de boeuf, et des dés de poivron rouge.

    A surveiller pour que le riz ne colle pas.



  • Petite cane avec mon Sony Nex

    _DSC4900b


    En général quand je m’approche des canards ils s’en vont où ils s’envolent, et pour ce type de prise de vue j’ai l’habitude de prendre mon réflex Canon et un gros télé mais je n’avais que le Sony Nex avec moi. Du coup c’était un test sur de l’animalier sauvage. J’ai pu approcher cette cane d’assez près pour qu’elle remplisse bien le cadre. Photo prise avec le 18-200 mm de mon hybride Sony Nex 5N. Objectif que j’ai employé à fond de zoom. Malgré l’ouverture que j’ai utilisé (f/8) le fond est relativement flou ce qui fait ressortir mon sujet.


    _DSC4893c_couple


    Et hop on va repiquer un petit somme pendant que monsieur colvert veille au grain ;-)


    Une autre un peu plus de profil que la première :


    _DSC4901b


    Et un crop de la photo ci-dessus pour montrer la qualité du fichier :


    _DSC4901b_crop


    Alors moi je veux bien que certains critiquent les optiques Sony mais je ne suis pas du tout certaine que j’aurai eu mieux avec mes réflex Canon haut de gamme (mise au point sur l’oeil de la cane). De plus en général les zooms sont moins bons aux extrêmes du zoom, ici le 18-200 mm assure même à 200 mm (équivalent 300 mm). Merci Sony.

    A priori les Nex ne sont pas fait pour l’animalier mais vu le résultat j’attends avec impatience que Sony sorte un gros télé pour les photos animalières, car mon réflex canon avec le 100-400 ou le 300mm fixe pèsent plus de 3 kilos et il me faut prendre mon sac à dos pour les trimbaler, alors que mon Nex rentre dans mon sac à main (même avec le 18-200mm) et est sans comparaison au niveau du poids… et du prix de revient.

    Encore une fois vive les Nex de Sony et leurs superbes capteurs de réflex APS-C ;-)

    Un rapport qualité/prix imbattable pour moi.

    Dîtes monsieur Sony vous nous sortez un Nex avec une rafale de 8 images seconde avec suivi autofocus (oups c’est déjà fait avec le Nex 5R et même avec une rafale de 10 images par seconde) et un bon télé 400mm ? (Même si je n’ai pas utilisé le mode rafale du Nex sur ces prises de vues, pour prendre par exemple un chevreuil en photo, un mode rafale rapide serait bien utile). 200 mm même si c’est équivalent à un 300mm en 24×36 c’est en général trop court pour l’animalier sauvage et la photo d’oiseaux que l’on ne peut pas approcher de très près. Pour prendre des photos d’oiseaux en vol le 200mm est bien trop court, il faudrait au moins un 400mm.

    A noter : le viseur orientable externe est ici un plus car je me suis bien sûr baissée pour être à hauteur de mes sujets mais je n’ai pas eu à m’allonger dans l’herbe mouillée comme j’aurai dû le faire si j’avais employé un réflex, là il m’a suffit de relever le viseur du Nex en position haute et de viser de par le dessus comme j’aurai pu le faire avec un moyen format. Un confort non négligeable.

    Lire la suite »


  • Ciel après la pluie

    _DSC4883b_apres_la_pluie


    Je suis un peu déçue de ma photo, je roulais juste après la pluie quand j’ai vu ce ciel avec ce nuage central qui m’a fortement interpellé, cette force dans la lumière par rapport au reste qui était sombre, malheureusement ça ne donne pas ce que j’avais sous les yeux, dommage. En plus je ne sais pas trop comment l’exploiter.
    Le paysage sous les nuages gâche tout. Les nuages à eux tous seuls dessinant eux même un paysage dans la zone la plus claire.


    Mais comme ça faisait longtemps que je ne vous avais pas posté de photo je la laisse tout de même.

    Je n’ai pas trop le temps en ce moment, j’ai repris mes travaux dans la maison et je n’avance pas très vite.


    Une variante un peu post-traitée :

    _DSC4883d


    Je ne suis pas convaincue non plus même si j’ai rajouté un peu de bleu dans les tons clairs, ce n’est pas ça non plus  :-(

    J’essaie un recadrage (sur le fichier web) pour mettre en valeur les nuages mais je perds de l’ambiance et du contraste :


    _DSC4883crop_pm

    Bon j’abandonne ;-)


    Un autre ciel, qui aurait pu être très beau :


    _DSC4876_ciel_automne


    Il aurait fallu que j’ai le temps de chercher un autre angle pour ne pas avoir cette coupure sur le paysage en bas mais je n’avais pas le temps.

    C’est le mouvement des nuages avec le vent qui m’a plu. Au dessus de la mer ça aurait été mieux mais pas de mer près de chez moi, snif.

    Je ferai mieux la prochaine fois ;-)

    J’avais oublié : Photos prises avec le Sony Nex 5N que j’ai toujours avec moi et l’objectif 18-200. Comme d’habitude j’avais peur que les hautes lumières hautes lumières soient grillées mais ce n’est pas du tout le cas et il a bien préservé toutes les nuances dans les teintes claires comme d’habitude. Appareil réglé en mode priorité ouverture. J’ai réglé l’ouverture sur f/8 pour la première et sur f/5.6 pour la seconde. Sensibilité sur 100 iso. Aucune correction d’exposition. DRO sur on.


    Allez je vous en rajoute une, non pour l’esthétique mais pour ces nuages impressionnants :


    _DSC4872_contraste


    J’ai toujours aimé les nuages, ils prennent des formes tellement variées ! Ici on a aussi la sensation que notre terre est vraiment comme un plateau de jouets miniatures quand on voit la taille énorme de ces nuages qui paraissent disproportionnés par rapport au paysage. On se rend compte avec cette photo pourtant bien terrestre et pas si étendue que cela, que nos constructions et notre nature ne sont qu’une miette dans l’univers et de l’épaisseur que prennent parfois les nuages, quand on compare à la taille des bâtiments c’est quand même vraiment impressionnant. Et pour en revenir au Nex 5N toujours cette belle dynamique qui montre bien toutes les nuances de teintes dans les nuages même dans les parties les plus claires là où d’autres boitiers m’auraient donner une tache informe sans détail. Je crois que c’est ce que j’apprécie le plus dans le Nex 5N, cette dynamique.

    Promis la prochaine fois je prends le temps de soigner mes cadrages ;-)


    Le lendemain :

    Il y avait un beau ciel aussi aujourd’hui quand je suis allée à la poste, elle est très différente des autres, beaucoup moins dramatique mais je l’aime bien :


    _DSC4933c


    J’ai hésité à mettre celle ci-dessous, elles se tuent un peu entre elles toutes ces photos.


    _DSC4941b


    Toujours les mêmes réglages et le même boitier mais ouverture réglée sur f/7.1.

    J’avais plus de temps alors je me suis appliquée ;-)

    On comprend mieux le terme de mer de nuages que l’on emploie parfois et sur ces photos elles ont quelque chose qui rappelle un peu l’écume de la mer.

    Pour celle du dessous j’ai ouvert à f/8.

    Et puis encore dans un autre style dans des nuances plus délicates qui lui vont bien :


    _DSC4888b


  • Leica M un télémétrique de luxe

    Leica-M

    Vous croyez à une erreur de nom ? Et bien pas du tout, il ne s’appelle pas M10 mais M tout court.

    Conception générale façon M « classique » avec viseur télémétrique (base 47,1 mm x 0,68)

    Capteur 24 millions de pixels CMOS. 
    Sensibilité : de 200 à 6 400 iso
    Processeur Leica « Maestro »
    Ecran 7,5 cm 920.000 points (enfin !), verre traité anti-rayure
    Live View (possibilité d’avoir un viseur électronique annexe)
    Mise au point uniquement manuelle dans la ligne des précédents M Leica.

    Lire la suite »