• Compacts classiques, Leica D-Lux 6, Canon S110, Canon G15, Olympus XZ2 IHS

    Avec la photokina toutes les annonces tombent en même temps, j’ai fait des articles distincts pour les compacts qui sortent du lot avec des capteurs plus grands que les autres (Sony RX100, Fuji XF1), je regroupe ici les compacts plus classiques mais experts avec leurs principales caractéristiques.

    Leica D-Lux 6

    DL6-trois_quart

    C’est un remaniement par Leica du Panasonic Lumix DMC-LX7, on retrouve les principales caractéristiques du modèle expert de Panasonic. Il est doté du même objectif équivalent 24-90mm f/1.4-2.3  et du même capteur CMOS 10.1 millions de pixels 1/1.7 .  Comme le LX7 il a une bague de diaphragme autour de l’objectif, la vidéo à 60 images par seconde, et accepte un viseur électronique externe en option, le EVF3.

    Capteur 10 millions de pixels
    Objectif très lumineux 24-90mm f/1.4-2.3

    DL6-4_dessus

    Modes PASM et mode auto
    Vidéo Full HD en AVCHD-Format avec 1920 x 1080 pixels et 60 images complètes par seconde. Les données vidéo peuvent être enregistrées au format MP4 compatible avec l’Internet et peuvent être téléchargées directement sur les médias sociaux ou les appareils mobiles, par exemple, sans qu’il soit nécessaire d’appliquer une conversion.
    Format d’image : 4:3, 3:2, 16:9 et carré.

    DL6-dos
    Ecran fixe 3 pouces  920 000 points
    Réglage de l’ouverture sur le barillet de l’objectif 
    Sensibilité : de 80 à 12 800 iso
    Filtre ND 
    Stabilisateur optique
    Fonction niveau à bulle.

    En option :
    Viseur électronique orientable EVF3 Leica avec 1,4 millions de pixels.
    Flash CF 22

    Disponibilité : novembre 2012

    Prix : inconnu à l’heure actuelle mais vous paierez le fait qu’il y ait marqué Leica au lieu de Panasonic.

    Lire la suite »


  • Sony et Olympus développement conjoint. Hasselblad et Sony aussi !

    sony-olympus

    Olympus et Sony ont annoncé être entrés en négociations exclusives autour d’un partenariat capitalistique :

    - après des discussions avec plusieurs partenaires potentiels, Olympus a choisi Sony.

    - Sony investira 50 milliards de yens (492 millions d’euros) dans Olympus.

    - Une coentreprise « Olympus-Sony » sera créée dans le domaine des équipements médicaux de nouvelle génération, notamment des endoscopes à haute définition, dotés de capacités vidéo 3D.

    - pour aider au redressement de la branche d’activité « appareils photo numériques » d’Olympus (dont le texte dit qu’elle connaît un marasme, des coopérations et le développement conjoint de sous-ensembles seront favorisés.

    Les deux parties espèrent conclure un accord définitif sous un mois.

    Source : NHK Newsweb : nhk_news

    Publié le 14 septembre… et mis à jour le 29 septembre (voir en bas d’article).



    D’autre part Sony continue sa progression dans la monde de la photo :

    Sony et Hasselblad annonce un partenariat avec des réflex à l’horizon

    lunar1_hasselblad

    Sony et Hasselblad ont annoncé un partenariat à long terme qui se traduira par un boitier à monture E, un appareil photo compact et un produit pour le segment reflex numérique.

    Hasselblad dit que le but de ce partenariat est de «cultiver de nouveaux marchés pour les passionnés de photo et de consommation de produits d’imagerie numérique» et débutera par un appareil à monture E, appelé Lunar Hasselblad.

    Hasselblad est désireux d’étendre et de développer son portefeuille de produits pour inclure une nouvelle gamme de boitiers de pointe sans miroir à objectifs interchangeables (appareil photo compact aka), qui seront suivies par de nouveaux produits pour reflex et compacts.

    Hasselblad et Sony ont convenu en outre pour les deux organisations de travailler ensemble et unir leurs efforts afin de parvenir à des avancées techniques et d’ingénierie dans divers défis technologiques photographiques.

    L’utilisation du secteur des réflex DSLR n’exclut pas la possibilité que Hasselblad adopte le système de Sony SLT (ou simplement re-marque un de ses modèles).

    Le Dr Larry Hansen, Président et CEO de Hasselblad a déclaré : «Suite à des discussions avec Sony – le joueur clé pour les photographes professionnels et amateurs – nous sommes ravis d’annoncer l’émergence d’une nouvelle aube pour Hasselblad. Ce partenariat va nous permettre d’accéder à une zone du secteur photographique que nous n’avons jamais touché avant, en s’appuyant sur l’excellence de la technologie de pointe et de l’esprit d’innovation révolutionnaire de Sony. Posséder un Hasselblad, fabriqué en Suède, ne sera plus seulement un rêve pour de nombreux amateurs de photographie. »

    Shigeki Ishizuka, président de Sony Digital Imaging Business Group, a ajouté: « C’est un partenariat très excitant parce que les clients fidèles d’Hasselblad avec un profond attachement à cette marque prestigieuse vont se familiariser avec les technologies de pointe au niveau photographique de Sony. Nous croyons que nous pouvons renforcer notre développement en imagerie numérique et de fabrication à travers ce partenariat, de sorte que nous serons en mesure d’offrir des produits de plus en plus attrayants pour nos clients pour les années à venir. »

    Hasselblad prévoit le lancement lunaire début 2013.

    Baptisé Lunar 1 voici à quoi il devrait ressembler :

    Lire la suite »


  • Canon 6D un petit frère full frame 24×36 pour le 5D mark III

    canon_6d

     

    Le réflex Canon 6D embarque un nouveau capteur 24×36 de 20 millions de pixels dans un corps en alliage de magnésium. Le tout accompagné d’un processeur Digic V+.

    Plus petit et plus léger que le 5D mark III c’est aussi une version allégée de son grand frère et par voie de conséquence il affiche un tarif inférieur mais qui reste conséquent. Au niveau du gabarit on reste cependant très loin du nouveau full frame hybride de Sony (le Sony RX1).

    Le boitier est tropicalisé et donc étanche à la poussière et aux intempéries. Il possède une connexion Wi-Fi et GPS intégrés (y compris une fonction de journalisation qui peut garder la trace des endroits que vous avez visités.) ce qui en fait le seul full frame à intégrer ces fonctions. Parmi les fonctions complémentaires on note l’HDR et des modes d’exposition multiples en vue de superposition (en Jpeg uniquement).

    Le Wi-Fi intégré à l’appareil possède les fonctionnalités de base comme on pouvait s’y attendre, permettant le transfert d’images vers un smartphone ou une tablette, et le téléchargement direct vers des sites de médias sociaux tels que Facebook et YouTube. Vous pouvez également envoyer des photos directement sur ​​une imprimante Canon Wi-Fi. D’autres photographes sont susceptibles d’être intéressés par le fait qu’il peut également être utilisé pour transformer votre smartphone en télécommande sans fil via l’application Canon EOS Remote pour iOS ou Android, avec vue en direct et un contrôle total des réglages d’exposition.

    Le système autofocus comporte 11 collimateurs au lieu de 19 et un seul en croix.

    La plage de sensibilité s’étend de 50 à 25 600 iso et 50 à 102 400 iso en mode étendu. (le nouveau Nikon D600 n’offre que 100 à 6400 et 50 à 25 600 en mode étendu).

    Le mode rafale plafonne à 4.5 images par seconde (dommage).

    Le mode silencieux du 5D mark III est maintenu.

    Le viseur couvre malheureusement seulement 97% mais les verres de visées sont interchangeables. L’écran haute définition fixe de 3 pouces offre une définition de 1 040 000 points (non tactile). Le boitier perd les deux emplacements pour 2 cartes pour une seule au format SD.

    Lire la suite »


  • Olympus E-PL5 et E-PM2, objectif 60mm macro

    olympus-pen-e-pl5

    Les nouveaux E-PL5 et E-PM2 abandonnent le capteur Live MOS de 12 millions de pixels pour le 16 millions de pixels qui équipe déjà l’Olympus OM-D E-M5. Associé à la puce de traitement TruePic VI, ils culminent désormais à 25 600 ISO (contre 12 800 avant) et gagnent en rapidité d’autofocus.

    L’E-PL5 est le plus évolué des deux.

    Leurs écrans LCD de 3 pouces affichent une définition de 460 800 pixels et passent au tactile. Il est possible de sélectionner un sujet pour la mise au point en appuyant tout simplement sur l’écran à l’endroit où vous désirez que l’image soit la plus nette.

    Sur l’« E-PL5 », le plus avancé des deux, l’écran est orientable sur l’axe vertical, jusqu’à près de 180° vers le haut, ce qui permet de prendre des autoportraits comme avec les derniers Nex de Sony. Comme pour l’E-P3, la taille des collimateurs AF peut être réduite pour rendre plus facile la sélection d’une cible de petite taille.

    L’E-PL5 a également quelques boutons en plus par rapport à l’E-PM2, dont une molette avec accès direct aux modes PASM (programme, priorité ouverture, priorité vitesse, mode manuel) et mode auto intelligent. Il est également doté d’un nouvel autofocus.

    Lire la suite »