• Des nouvelles de Pearl et Chiffon

    _IGP7534_pearl


    Il faisait plutôt gris ce matin et en plus Pearl est à contre jour ! Rien d’extraordinaire donc mais comme ça fait un moment que je n’ai pas posté de photo…

    Ce matin je n’ai pas pris le full frame, j’ai repris mon vieux reflex Pentax Kx qui doit avoir au moins 4 ou 5 ans, avec le 100 macro WR, histoire de lui faire prendre un peu l’air. Finalement Pearl n’a jamais grandie, elle ressemble toujours à un bébé et fait presque la moitié de la taille de Chiffon.
    J’aime ces poules soie qui ont l’air d’avoir des poils à la place des plumes. Pearl pond par intermittence mais vu sa taille, sa gentillesse, sa drôlerie  et son attachement à moi je ne peux pas lui en vouloir. Souvent je suis obligée de faire attention de ne pas lui marcher dessus, dès qu’elle me voit dans le jardin elle court vers moi aussi vite qu’elle peut. Quand elle est arrêtée elle est magnifique, une vraie petite boule et sa maman championne de France toutes catégories de poules l’année dernière serait fière si elle voyait son rejeton. Par contre quand elle court ! Alors là on se demande si c’est la même poule ! Le plus surprenant c’est que physiquement elle a l’air d’une princesse mais quand elle vient vers moi à fond la caisse on dirait Charlot ! Ca manque vraiment d’élégance et de légèreté. Avec le physique qu’elle a c’est vraiment choquant. Chaque fois ça me fait rire.

    Et Chiffon maintenant :


    Chiffon


    Toujours à contre jour mais avec un peu plus de lumière tout de même, pfuu et évidemment il faut qu’en plus du contre jour il y ait une herbe mal placée, grrr. Ce n’est pas la photo du siècle non plus.
    Chiffon est beaucoup plus grande et fait beaucoup plus adulte, c’est toujours la douceur même et elle adore être dans les bras tout comme Pearl. Pourquoi l’ai-je appelée Chiffon ? Parce que comme elle est blanche (Pearl est gris clair) je me suis dit quand je l’ai acheté que l’hiver à la campagne… le blanc… un peu salissant ! Ca n’a pas loupé les jours de pluie, après avoir bien gratté le sol et pris des bains de terre, j’avais une poule… marron ! Je me demandais si un jour elle redeviendrait blanche ! Et oui elle est redevenue blanche dès que le temps a été plus clément.

    Bon, trêve de bavardage, j’ai pris les deux photos avec le Pentax Kx et le fixe 100 macro WR, en mode priorité ouverture réglée sur f/7.1 à 200 iso. J’ai compensé l’exposition car avec la fourrure blanche sinon les hautes lumières auraient été grillées et on aurait pas eu de détails dans la fourrure. Pour la vitesse je suis au 1/250ème de seconde pour la première photo et au 1/500ème pour la seconde.

    Essayez de prendre des sujets blancs sur de l’herbe bien verte, c’est un excellent test pour vérifier la dynamique des boitiers ;-)

    Pas si facile que ça de les photographier, d’une part parce que quand elles me voient elles viennent à mes pieds et d’autre part il faut, pour en prendre des photos correctes, être à leur hauteur, c’est à dire allongée ou assise par terre et le reflex Pentax n’a pas d’écran orientable donc ce n’est pas ce qu’il y a de plus confortable. Comme le 100 macro est un fixe pas question de zoomer ou dézoomer suivant la distance, donc on se déplace en rampant pour les suivre dans leurs mouvements, mais il fait sec alors pas de souci ;-)
    Quelques ratées quand même car le Kx n’est pas un foudre de guerre, donc j’ai parfois déclenché quand elles avaient la tête en l’air mais sur la photo elles avaient la tête de nouveau dans l’herbe. Photos prises : 9, photos à peu près correctes : 3. Dommage qu’elles n’étaient pas dans la bonne lumière mais je ne peux pas leur demander de poser à tel ou tel endroit ;-)


  • Quel ordinateur pour la photo ?

    asus-m51ac-fr042s_et_ecran_HP


    A l’heure actuelle en 2014 n’importe quel ordinateur est compatible avec la photo. La pièce la plus importante à observer sera la carte graphique. Il n’est pas utile d’investir 2000 euros dans un ordinateur pour le traitement de la photo. Si vous ne faites jamais de retouche, n’importe quel ordinateur peut convenir même ceux à bas prix. Maintenant si vous être plus ou moins passionnés il faut faire attention dans les choix, même sans dépenser une fortune.

    Détaillons cependant un peu l’intérieur de votre ordinateur et ce qui sera le plus utile en photo :




    processeur intel core i7

    Le processeur

    C’est le cerveau de l’ordinateur, c’est lui qui  fait tous les calculs: vous changez le contraste, vous corrigez les perspectives, vous recadrez, c’est le processeur qui « mouline ». Personnellement je préfère les processeurs Intel. Avec 4 coeurs c’est très bien. Idéalement on choisit la fréquence la plus grande possible, mais elle sera limitée par le prix et par l’autonomie (pour un ordinateur portable) un processeur rapide est gourmand en énergie, la batterie ne va pas aimer.
    Une fréquence autour de 3GHz convient largement.


    Nombre de cœur : On peut comparer chaque cœur comme un nouveau processeur, en théorie un double cœur est deux fois plus rapide qu’un simple et deux fois plus lent qu’un quadruple. Mais ceci est limité par les logiciels, tous ne savent pas exploiter correctement de nombreux cœurs. On choisira donc un nombre de cœur le plus élevé possible, les logiciels de post-traitement tels que Lightroom, Aperture, ou Photoshop sont gourmands en ressources processeur, actuellement les logiciels type Photoshop ou Lightroom savent gérer de façon optimum 4 (voir 6) cœurs. N’hésitez donc pas à choisir un processeur haut de gamme tel que la série Intel Core i5 à  i7 (4 cœurs).
    J’ai vraiment une préférence pour les processeurs Intel et 4 coeurs c’est déjà vraiment bien.



    Lire la suite »


  • Hybride 24×36 Sony A7s 4K et 409 600 iso, un Nyctalope.

    sony-a7s_4k


    Ca faisait déjà un moment que la rumeur courrait, et le voilà dévoilé.

    Le «S» dans le nom de l’appareil photo indique «sensibilité».

    Extérieurement il ressemble comme deux gouttes d’eau au A7 et A7R. Le boitier solide possède un corps en alliage de magnésium. Précisons tout de suite que le Sony A7s ne remplace nullement les A7 et A7R mais vient en complément. Si c’est toujours un appareil photo plein format il est doté d’un tout nouveau capteur Exmor CMOS de 12 millions de pixels dédié principalement à la vidéo en milieu professionnel et/ou aux hautes sensibilités.

    Que l’on ne se leurre pas, il ne s’agit pas d’un boitier bas de gamme, la résolution plus faible permet d’avoir de gros photosites, capables de recevoir une grosse quantité de lumière, cela permet de mieux gérer les hautes sensibilités et d’avoir une plage dynamique encore plus large. Plus un pixel est grand, plus il est sensible et plus il sera capable d’encaisser une large dynamique. Le A7s est un spécialiste des photos (et vidéo) en basses lumières.


    sony-a7s


    Au niveau de la sensibilité Sony a vu large : jusqu’à 102 400 ISO en natif (en photo comme en film),  et de 50 à 409 600 Iso en photo et de 200 à 409 600 Iso en vidéo en mode étendu. Ceci est particulièrement utile pour la prise de vue des événements sportifs d’intérieur faiblement éclairé ou d’autres situations où la plupart des appareils photo peinent généralement.

    On retrouve le focus peaking, le zébra, le viseur, l’écran inclinable (non tactile), les molettes de mode, le Wi-Fi, etc.


    Lire la suite »


  • Quel écran pour la photo ?

    ecran


    Existe-t-il un écran idéal pour les photographes ?

    …non

    Pourquoi ?

    Nous sommes tous des photographes différents, avec des priorités différentes, des approches différentes, et à des stades photographiques différents.

    L’important avant tout est de trouver celui qui vous correspond et le fait d’accepter ses défauts si vous n’achetez pas le plus cher.

    Quels sont donc vos besoins ?
    Quel est votre budget?
    Pour quelles retouches ou post-traitement ?

    Autant de questions auxquelles il est difficile de répondre pour satisfaire aussi bien le photographe du dimanche que le pro.

    Mais quel que soit l’écran que vous choisirez je vous conseille de le calibrer, les sondes ont fait beaucoup de progrès et optimiseront systématiquement votre écran.

    Lorsque vous comparez des écrans avec vos yeux, vous êtes subjectifs, de plus nous ne voyons pas tous les couleurs exactement de la même façon. Une sonde va mesurer exactement le gamut, vous pouvez voir clairement sur son schéma d’affichage en 3D qu’un tel gamut est un peu plus grand vers telles couleurs et que tel autre est, en revanche, un peu plus large vers telles autres couleurs. La précision du rendu de l’écran est importante si vous destinez vos images à l’impression ou au tirage pour avoir un rendu exact et sans surprise de ce qui sera plus tard sur le papier. Il est plus important de bien calibrer son écran et donc d’acheter une sonde que de mettre 2 000 euros dans un écran dont je ne suis pas sûre que vous verrez la différence visuellement et qu’il vous sera vraiment utile.


    En général

    Le choix est large entre 200 et 1600 euros. En 2014, la plupart des écrans, une fois calibrés avec une très bonne sonde de calibrage récente (après juillet 2011), sont très corrects pour effectuer un travail photo de qualité. Ce n’est pas la peine d’investir dans un écran Wide Gamut à plus de 2 000 euros si vos photos ne sont pas destinées à la presse ou à des agences ou si vous ne photographiez qu’avec un boitier réglé sur l’espace couleur sRVB. La plupart des écrans actuels conviennent parfaitement au photographe expert et même très expert une fois que ceux-ci sont calibrés.


    Pour le Pro

    Là, il faut acheter un écran très haut de gamme, à large gamut dit « Wide Gamut », certifié aux différentes normes ISO du moment (comptez plus de 2000 euros). Vous devez travailler sur des couleurs ultra précises, tous les subtils changements de nuances sur la photo doivent être visibles, quelque soit le support d’impression final, votre boitier est bien évidemment réglé sur l’espace couleur Adobe RBV, alors oui l’écran Wide Gamut peut vous être utile ou même indispensable.


    Les critères de choix importants :

    LED ou pas ?

    Tous les écrans hauts de gamme sont maintenant tous à technologie LED. Cela ne constitue pas le critère fondamental, il faut avant tout faire attention au type de dalle.


    La technologie de l’écran : dalle TN, VA ou IPS ?

    Dalle TN – On la trouve malheureusement dans la grande majorité des écrans d’ordinateurs portables ou bureautiques. Son plus gros défaut étant un changement très important de couleurs/luminosité selon l’angle de vision. Je déconseille cette dalle même pour les néophytes.

    A éviter absolument pour la photographie !


    Dalle VA ou PA – De très nombreux écrans dits bureautiques ou jeux utilisent la technologie VA/PA. Il peut y avoir de jolies surprises en VA/PA même si ce n’est pas la meilleure technologie ! En fait, le plus gros risque c’est de ne pas être sûr de la qualité de votre écran car même si vous avez lu un test ou vu l’écran chez un ami, la marque ne garantie absolument pas la régularité d’un lot. C’est donc un choix très aléatoire.


    Dalle IPS – La meilleure pour les photographes. Elle offre notamment des angles de vision proches de 180° sans gros changement dans l’affichage de la photo. Celle-ci ne semble pas s’assombrir ou changer de couleurs quand on change son angle de vision devant l’écran. Sur le papier, les dalles IPS sont un gage de qualité mais comme toujours pas une garantie absolue. C’est tout de même la technologie à privilégier pour les écrans de retouches photo, même pas trop cher, avec éventuellement un large gamut au moins égal à 95% de l’Adobe 1998, un éclairage à LED… A noter que la dalle de l’iPad est une technologie IPS, ainsi que de plus en plus d’écrans de portables haut de gamme comme sur certains portables Asus, Sony et bien sûr les MacBook Pro d’Apple.

    Sur des écrans non IPS, les couleurs et la luminosité changent trop vite. Vous aurez trop d’écarts entre votre photo à l’écran et votre tirage par exemple. Le prix d’un écran avec une dalle IPS n’est pas forcément plus élevé qu’un autre avec une autre dalle, donc à privilégier.

    la preuve :

    Lire la suite »