• Le soleil est enfin de retour

    pivoine


    Enfin le soleil se montre !

    Depuis hier le dieu Râ semble enfin disposer à éclairer nos jours, ouf ! Du coup j’ai profité du matin pour photographier une des seules fleurs non abîmée par dix jours de pluies incessantes. Cachée dans le massif elle émerge juste sous une petite trouée de lumière. J’avais planté cette pivoine en arbre il y a plusieurs années, jamais elle n’avait daigner fleurir ! Cette année elle a fait ses deux premiers boutons, je l’ai donc immortalisée ;-)

    Photo prise avec le Sony Nex 5N et le petit zoom 18-55mm en mode priorité ouverture réglée sur f/5.6 à 100 iso.

    De son côté le géranium vivace s’en donne à coeur joie, il est encore à l’ombre le matin. Ce géranium est extraordinaire, j’avais acheté un tout petit godet d’environ 5 cm de côté, dès la première année il m’a donné une énorme touffe d’environ 1 mètre carré, je vais en faire des boutures cet été. En plus il a le bon goût de fleurir très longtemps.


    geranium


    Photo prise avec le Sony full frame A7 et l’objectif 55 mm en mode priorité ouverture réglée sur f/9 à 160 iso.


    Le soleil est déjà parti !

    Du côté du poulailler j’ai construit un abri pour mettre le distributeur de graines (l’abri le plus à droite sur la photo) et qu’il soit protégé de la pluie, en plus ça évitera que l’on voit trop cet horrible truc argenté devant la maison des petites poules Soie.


    poulaillers


    La barrière entre les deux parcours va aussi disparaître vu que depuis deux jours mes poules dorment toutes les trois dans le même poulailler, il aura quand même fallu un an pour qu’elles cessent de se chercher des noises ! Pourvu que ça dure.


    Une autre photo prise au cours d’une promenade, elle est un peu spéciale mais je ne sais pas pourquoi cette trouée de lumière sur un petit bout de terre rouge comme on en a pas mal ici m’a attirée, j’ai essayé de la recadrer légèrement mais je ne trouve pas vraiment comment la mettre en valeur. J’avoue que c’est spécial et que ça ne ressemble à rien ;-)


    terre rouge


    Il manque quelque chose dans le cadrage et surement dans le post-traitement. Photo prise avec le Nex 5N dont il faut encore une fois saluer la dynamique. Mode priorité ouverture réglée sur f/7.1 à 100 iso.
    Il y avait des arbres autour qui projetaient l’ombre et un peu de vent si bien que le trou de lumière changeait sans arrêt de place, ce n’était pas évident de trouver un cadrage approximatif et de déclencher très vite tout en ayant fait le tour du cadre avec l’oeil avant de déclencher. Je voulais avoir un peu de profondeur, une peu comme si un chemin menait à une falaise, évidemment les herbes prouvent que l’espace est en fait très réduit mais j’aime ce contraste entre quelque chose qui aurait pu être un paysage alors qu’il ne s’agit que de quelques cm carrés. Dommage aussi la racine horizontale, j’aurai pu l’ôter mais qui sait alors si j’aurai pu obtenir le même cadrage après avec ce vent dans les arbres qui faisait changer la vue sans arrêt ? Cela dit on pourrait presque y croire, je me vois bien marchant sur la terre sableuse pour approcher de la soit disant falaise. Bon il faudrait que je rétrécisse beaucoup je vous l’accorde, quand on voit les herbes pour que ce soit crédible il aurait fallu que j’ai la taille d’une mouche ;-)

    Oui je sais parfois j’ai de ces idées ! ;-) Mais quand j’ai aperçu par surprise ce tout petit bout de nature j’ai tout de suite pensé à un mini paysage et la couleur m’a fait penser (de loin) au Colorado méridional.
    Voilà le pourquoi de cette photo ;-)

    _____________________

    1er juin 2014
    Hop une petite photo de ce matin d’un autre bout du jardin, avec évidemment un soleil qui a fui, grrrrrr.

    La photo est cliquable, je vous ai mis un crop en plus grand d’une photo pratiquement identique, il suffit de cliquer sur la photo.

    tronc


    Derrière le massif de fleurs, au pied du grand sapin, la petite chose blanche c’est Chiffon, une de mes poules « Soie ».

    ____________________


    2 juin

    Je viens de voir de drôles d’oeufs sur une feuille abîmée d’un de mes pieds de tomates cerises :


    oeufs_tomates_cerises


    Taille de chaque oeuf : maximum 1 millimètre.

    Savez-vous ce que c’est ?

    (Je suis désolée pour la photo qui n’a aucun charme ;-) prise avec le reflex Pentax Kx et le 100 macro WR à f/8 et 400 iso)



    Et le rose électrique de la fleur de ma pivoine en arbre qui s’est bien ouverte :


    pivoine


    Elle a mis plusieurs années avant de fleurir mais quel beau spectacle ! Malgré le temps gris elle met de la gaité dans la massif.
    Reflex Pentax Kx et 100 macro WR en mode priorité ouverture, réglée sur f/2.8 à 200 iso. J’ai ouvert plus le diaphragme vu que j’étais nettement plus loin pour prendre ma pivoine, beaucoup plus grosse que mes oeufs sur la feuille. Plus on s’éloigne plus la profondeur de champ est importante donc il faut ouvrir plus le diaphragme pour retrouver du flou d’arrière plan et faire ressortir le sujet principal.

    J’ai toujours ces soucis de batterie avec le Kx, au bout de 5 photos il m’indique que les piles (toutes neuves) sont à moitié vides, je le sens en fin de vie, dommage je l’aimais vraiment beaucoup ce boitier, ce problème électrique interne ne vaut pas le coup d’une réparation qui coûterait aussi cher qu’un boitier équivalent. Pour le moment je fais avec en le consacrant à la macro. Il faut dire que lui aussi il a des heures de vol !

    Le temps est morose mais au moins il ne pleut pas c’est déjà ça ;-)


  • Sony 70-200mm f/4 constant pour hybrides full frame

    sony_70-200mm



    Construction :
    21 éléments en 14 groupes. 3 asphériques, 1 xSUD, 2 éléments ED
    9 lamelles de diaphragme arrondies
    Distance minimale de mise au point : 1 mètre
    Taille de filtre : 72 mm
    Stabilisation optique
    Tropicalisé
    Dimensions : 8 x 17.5 cm
    Poids 840 grammes.

    Prix : environ 1450 €

    Photozone.de a testé le 70-200mm f/4 Sony que l’on devrait pouvoir se procurer rapidement.

    Ce site souvent sévère pour les objectifs lui a donné le qualificatif « Hautement Recommandé ».

    Voici ce qu’ils en pensent (extraits) je vous donne en bas le lien vers le site (en anglais) :

    « Après les offres initiales Zeiss, le nouveau Sony FE 70-200mm f/4 G OSS est le premier téléobjectif en monture E de qualité professionnelle. Aux alentours de 1500 US $ / EUR, ce n’est bien sûr pas  un objectif pas cher, mais, pour être juste, le prix est conforme avec par exemple les homologues Canon et Nikon pour reflex.
    Les téléobjectifs nécessitent une certaine longueur et un certain diamètre de sorte que l’on ne gagne que peu en taille avec ce type d’objectif même avec un appareil sans miroir.

    Le FE 70-200mm f/4 G OSS est un objectif pour plein format et en tant que tel est compatible à la fois avec la série des A7 et avec les hybrides au format format APS-C (anciennement NEX, maintenant appelés Alpha APS-C en monture E).

    La qualité de construction de l’objectif Sony est exceptionnelle.

    La longueur de l’optique ne s’étend pas pendant le zoom et grâce à son système de focalisation interne, l’élément frontal ne tourne pas si on utilise un polariseur. Sony fournit un collier de trépied détachable.
    L’objectif est tropicalisé, résistant à la poussière et résistant à l’humidité. »

    D’après eux c’est un objectif qui sera plus à l’aise avec un A7 ou un A7s qu’avec le A7R :

    « L’objectif intègre un stabilisateur d’image («Optical Steady Shot » ou OSS).
    Quoique Sony affirme qu’il le soit – il ne fonctionne pas trop bien sur la A7R en raison de la question de la vibration de l’obturateur de l’appareil photo. Les utilisateurs d’un A7R devront essayer de rester à des vitesses supérieures à 1/500ème de seconde lors de l’utilisation de cet objectif, comme avec tout autre téléobjectif dans cette gamme, avec un A7r. Cela étant dit, la situation sera nettement meilleure avec l’A7 ou l’A7s. Leur option obturateur électronique devrait être à la hauteur (c’est pourquoi nous vous recommandons l’A7 ou A7s plutôt que l’A7R).


    Distorsion :

    L’objectif Sony a une caractéristique de distorsion sans souci. A 70mm il montre une distorsion en barillet (1,1%). Ceci est similaire à ses homologues pour reflex numériques. Sans surprise, ce peut être entièrement compensée lors de l’activation d’auto-correction dans les réglages du boitier.


    Vignettage

    A pleine ouverture, il varie entre 1.1EV (large-end) et -1,5 (à long terme). Cette chute de lumière est généralement visible, mais elle est également assez typique. Cela s’améliore jusqu’à f/5.6 et le vignetage devient invisible à partir de  f/8.
    Avec la correction activée dans les menus du boitier le vignetage est invisible sauf au dessus de 135mm où l’on peut déceler un peu de vignetage dans certaines scènes.


    Résolution

    La résolution est impressionnante. La résolution au centre est la meilleure à 70mm – elle est excellente de f/4 jusqu’à f/11. Les bords sont généralement très bons, tandis que les coins sont légèrement plus faibles à f/4 mais se rattrape dès 5,6. L’objectif est même capable de fournir d’excellents résultats à f / 8, ce qui est vraiment rare surtout pour un zoom. Il ya une légère perte de performances à 200mm. Le centre est toujours de très bon à excellent et  les bords de bons à très bons. Les coins sont doux à pleine ouverture.


    Aberrations chromatiques (AR)

    Elles peuvent être auto-corrigées soit par l’appareil en jpeg ou via le convertisseur RAW de Sony. C’est une opération sans perte. Cependant, l’objectif Sony est également très bien étudié avec des aberrations chromatiques d’une largeur de pixel moyenne de 1px ou moins sur les bords de l’image.


    Verdict

    Le Sony FE 70-200mm f / 4 G OSS est, sans aucun doute, d’une grande qualité avec quelques faiblesses. La résolution est généralement à un niveau très élevé, sauf à 200mm à f/4 où les coins sont trop mous. Les aberrations chromatiques latérales sont bien corrigés et aident à garder une perception élevée de la netteté. Les légères distorsions sont dans la moyenne pour un objectif dans cette classe. Il y a un peu de vignetage visible à f/4, mais la question ne se pose plus passé F/5.6. Beaucoup d’utilisateurs vont probablement préférer activer la fonction de correction automatique de l’appareil photo ou le convertisseur RAW, les défauts mineurs dans les caractéristiques secondaires sont pris en charge de toute façon. Le bokeh est de très bonne qualité.

    L’objectif Sony n’est pas seulement excellent optiquement mais la qualité mécanique est aussi vraiment impressionnante. On le sent exceptionnellement solide et les bagues de commande sont douces et agréables dans leur manipulation. La tropicalisation ainsi que le collier de trépied fourni sont également un bon bonus. Malheureusement, il est un peu difficile de commenter sur le potentiel autofocus. Le A7R utilisé pour le test est lent à cet égard, mais c’est un problème de l’appareil photo et non de l’objectif.

    Cependant, comme déjà mentionné dans l’introduction, vous ne devriez pas vraiment associer cet objectif avec le Sony A7R de toute façon. Le A7R crée des vibrations de l’obturateur plutôt massives même avec la stabilisation activée. Cependant, l’A7 et l’A7s devraient être en mesure d’exploiter le potentiel très élevé du Sony FE 70-200mm f / 4 G OSS.

    Donc fortement recommandé.

    hautemt_recomm_photozone

    Lien vers l’article complet en anglais : —–> photozone_sony_70-200mm_f/4_GçOSS


    Quand même impressionnant en taille pour un hybride quand le paresoleil est monté dessus :


    SEL fe 70-200 f4 G OSS avec paresoleil


    Un sacré morceau tout de même.

    Hop une autre photo sans le paresoleil afin que vous voyez mieux les inscriptions sur le fût :


    Sony-FE-70-200mm-F4-G-OSS



    Il fait nettement moins grand sans le paresoleil.

    Et voilà plus qu’à attendre les retours des premiers utilisateurs dans la vraie vie ;-)


  • Hybride Samsung NX30

    samsung_nx30_face


    Le NX30 est un hybride muni d’un capteur APS-C comme les reflex, c’est un boîtier imposant puisque qu’il a la taille de ces derniers. Avantage : par contre il est assez léger malgré une construction du corps en métal.

    Caractéristiques principales Samsung NX30 :

    Capteur CMOS APS-C de 20,3 millions de pixels avec le soutien de détection de phase sur puce AF Système AF hybride disposant de 105 points en détection de phase et 247 points en détection de contraste

    Le viseur électronique XGA Inclinable s’éloigne du corps du boitier et s’incline vers le haut sur 80 degrés.

    Boutons personnalisables, ainsi que l’ajout d’un sélecteur de mode d’entraînement dédié.

    Mode rafale de 9 images par seconde

    1080 / 60p en enregistrement vidéo avec double stabilisation (optique + électronique), entrée micro et réglage du niveau audio.
    Sortie HDMI non compressée à 30 ips. Micro stéréo, haut-parleur mono.

    Wi-Fi avec la technologie NFC.

    Adobe Lightroom 5

    Amélioration de l’écran de 3 pouces entièrement articulé et tactile. Il est maintenant« Super AMOLED », avec une résolution de 1,03 million de points. (Vs 614k sur le NX20). Déclenchement par l’écran tactile possible. Vous pouvez utiliser l’appareil photo via l’écran tactile ou les commandes traditionnelles.


    nx30 et son ecran orientable


    Pour incliner le viseur, vous devez le tirez vers vous. Une fois cela fait, le viseur peut basculer vers le haut jusqu’à 80 degrés, c’est similaire au viseur du Panasonic GX7. En termes de résolution, le viseur du NX30 a 2,36 millions de points. Le viseur dispose d’un capteur d’oeil qui lui permet de basculer automatiquement du mode écran au mode viseur dès que vous approchez l’oeil du viseur. Bien que spacieux le viseur offre une image moins parfaite que les boitiers Olympus ou Sony en basse luminosité.


    nx30_and_16-50mm


    Le NX30 est livré avec un nouveau zoom 16-50mm motorisé avec le kit.


    nx30_dos


    Si vous utilisez un smartphone compatible, pour le Wi-Fi vous serez en mesure de profiter de la fonctionnalité NFC du NX30, qui vous permet de partager des photos en approchant simplement les deux appareils. Une nouvelle application Remote Pro Viseur offre davantage de contrôles sur l’exposition et les réglages de l’appareil par rapport aux versions précédentes du logiciel. Pour le partage rapide, les 20 mégapixels images sont redimensionnées à 2MP par défaut, mais il est possible de partager des originaux sur le Wi-Fi gratuit.

    Le NX30 peut également aussi servir de moniteur comme caméra de surveillance.

    Format d’images : 1:1, 3:2, 16:9

    Espace couleur : sRGB, AdobeRGB

    Sensibilité : Auto, 100 à 25600 iso

    Format de fichiers en mode photo : JPEG (EXIF 2.21), RAW (SRW), MPO
    Format de fichiers en vidéo : MPEG-4, H.264, Sortie non compressée via HDMI 30p

    Style d’image paramétrables :

    • Couleur
    • Saturation
    • Netteté
    • Contraste



    Autofocus :

    • Détection de contraste
    • Détection de Phase
    • Multi-zone
    • Centre
    • Sélective en un seul point
    • Suivi
    • Unique
    • Continu
    • Tactile
    • Détection des visages
    • Live View

    + mise au point manuelle


    Vitesse d’obturation maximale : 1/8000ème de seconde


    Modes d’exposition :

    • Smart Auto
    • Programme
    • Priorité à l’ouverture
    • Priorité à la vitesse
    • Manuel
    • Personnalisé
    • priorité de l’objectif
    • Mode intelligent
    • Wi-Fi

    + des modes scènes


    NX30-top


    Sur le dessus du boitier en plus de la molette des modes qui comprend également deux modes personnalisés (C1 et C2)  le NX30 ajoute à sa droite une molette de mode d’entraînement dédié qui fournit un accès rapide au one shot, à la rafale, au retardateur et au mode bracketing.
    Le NX30 dispose maintenant d’un bouton Wi-Fi dédié près du bouton de l’obturateur.
    En utilisant le flash intégré du NX30, vous pouvez contrôler un flash externe (tel que le SEF-580A) sans fil qui prendra place dans la griffe porte-accessoires.

    Flash intégré d’une portée de 11 m à 100 iso.

    Modes de mesure :

    • Multi
    • Pondérée centrale
    • Spot


    Compensation d’expotion : ± 3 par pas de 1/3 IL

    Bracketing : ± 3 (3 images à intervalles de 1 EV)

    Samsung a publié une mise à jour du firmware pour le NX30 qui a introduit la possibilité de lier une vitesse d’obturation minimum à la longueur focale.

    Cartes mémoire : SD, SDHC, SDXC
    Energie : BP1410 batterie lithium-ion permettant environ 360 photos par charge et un chargeur USB 
    Dimensions : 12.7 x 9.6 x 5.8 cm

    Prix de l’appareil avec le zoom : environ 800 euros.


    A noter : le réglage du contraste par défaut est un peu fort et donne des images parfois aux hautes lumières grillées, il sera bon de diminuer le contraste d’un cran.


    eisa-logo

    Le Samsung NX30 a été récompensé au grand prix EISA comme étant le meilleur appareil photo connecté.


  • Panasonic TZ60, zoom 30x équivalent 24-720mm

    panasonic-lumix-dmc-tz60

    Le Panasonic Lumix TZ60 est le premier compact à zoom optique 30 x avec une focale équivalente à 24-720 mm. En même temps est sorti ausssi le TZ55 qui dispose d’un écran orientable à 180°. Ce dernier n’est doté que d’un zoom 20x 24-480mm f/3.3-6.4 stabilisé et ne possède pas de viseur.

    C’est le premier compact à  zoom optique 30x équipé d’un viseur électronique et qui a la particularité de disposer d’une bague de réglage manuel.

    Le TZ60 est doté d’un capteur MOS de 18,1 millions de pixels.
    Le capteur du TZ55 est de 16 millions de pixels.

    Le TZ60 reçoit de nombreuses améliorations comme le viseur électronique ou la bague de réglage et des performances au niveau de sa connectivité avec le Wi-Fi NFC, le GPS, et un zoom optique Leica 30 x  stabilisé avec une focale équivalente à 24-720 mm f/3.3-f/6.4 rétractable pour permettre à l’appareil de conserver un format compact.

    Un zoom aussi puissant demande une stabilisation à la hauteur. Panasonic propose pour son TZ60 un stabilisateur optique (O.I.S.) pour la photo et un stabilisateur HYBRID  O.I.S.+ pour la vidéo. 
    Ce stabilisateur utilise 5 axes pour compenser tous les tressaillements du photographe.


    stab_5axes


    Le TZ60 est équipé d’un viseur électronique de 200 000 points ce qui reste quand même d’assez bas de gamme mais peut être utile lorsque l’écran est ébloui par le soleil.

    Panasonic a intégré aussi dans son TZ60 des fonctionnalités pour satisfaire les experts. Les modes P,S,A,M sont présents en plus du mode tout auto intelligent (mode iA) et Panasonic a rajouté une bague manuelle autour de l’optique. Non crantée, sa course est très douce et fluide. En fonction des modes photographiques utilisés, elle permettra de régler la vitesse, l’ouverture, de zoomer de focale fixe en focale fixe — dans ses menus, Panasonic appelle cela « Zoom fixe » — ou en continu. Son usage est couplé à celui de la roue codeuse arrière, les deux étant paramétrables selon les préférences de chacun.

    Vous trouverez également un certain nombre de mode scène comme les modes portrait, peau douce, paysage, paysage de nuit, HDR, etc. et 14 effets tels que rétro, sépia, dynamique monochrome, impressionnisme, effet jouet, effet miniature, etc..

    Mesure de la lumière : Multizones / Centrale pondérée / spot

    Compensation d’exposition : +/- 2EV par pas de 1/3.

    Format de fichier Jpeg ou Raw pour le TZ60 et Jpeg pour le TZ55.

    Vitesse d’obturation maximale : 1/2000ème de seconde

    Un compact idéal pour les voyageurs.

    La sensibilité s’étend de 100 à 3 200 iso qui peut être étendue à 6 400.

    Au niveau de la vidéo, il enregistre en Full HD (1920 x 1080 pixels) 50p, 50i, 25i au format AVCHD ou MP4. avec un son stéréo. Le zoom est bien actif en vidéo. Depuis le menu de l’appareil photo, un montage basique et des coupures vidéo sont possible.

    L’écran du TZ60 un LCD de 3 pouces et de 920 000 points (460 000 points pour le TZ55) n’est pas tactile.


    panasonic-tz60-dos


    L’écran du TZ55 est tactile et peut basculer à 180 degrés :


    panasonic-tz55-ecran

    Grâce à sa connectivité Wi-Fi, vous peuvez piloter l’appareil à distance depuis votre smartphone ou votre tablette et partager instantanément ses prises de vue sur les réseaux sociaux.

    Il faudra télécharger l’application Panasonic Image App (iOS et Android) pour partager et transférer ses photos ou pour contrôler à distance le TZ60. Chez vous, grâce au Wi-fi, vous pourrez transférer vos photos sur votre ordinateur, sortir vos photos sur une imprimante sans fil ou lire vos images sur votre télévision connectée.


    le TZ60 intègre un GPS compatible avec GLONASS (Global Navigation Satellite System), GPS qui vous indiquera précisément le lieu où a été prise votre photo. Vous pourrez afficher le nom du pays ou de la région, de l’état, de la province, ou encore de la ville.


    Côté acquisition de la mise au point et déclenchement, il est presque instantané sur le TZ60.
    La qualité d’image est loin d’être celle d’un Sony RX100 mark III mais il vous faudra choisir entre qualité d’image et ultra zoom.


    Dimensions : 11.06 x 6.43 x 3.44 cm
    Poids : 240 grammes avec batterie et carte mémoire.
    Cartes mémoire : SDHC ou SDXC
    Energie : batterie permettant environ 350 images par charge.

    On trouve actuellement le TZ60 pour environ 330 € et le TZ55 pour moins de 200 euros.


    Si vous désirez une batterie supplémentaire la référence est : DMW-BCM13

    La capteur qui reste un capteur de compact classique délivre de moins belles images que le Sony RX100 mais son avantage est son ultra zoom qui en fait un appareil très polyvalent.


    Le TZ60 a reçu le prix EISA (ainsi que le Sony RX100 mark III) du meilleur compact.


    eisa-logo


    Note : le TZ60 est parfois aussi nommé TZ61, je n’ai pas d’explication à ce sujet.