• Pluie d’étoiles filantes… je n’ai pas pu les voir snif

    pluie etoiles filantes


    Ce matin de 8h30 à 9h40 (heure française) certains d’entre vous devraient pouvoir observer la pluie d’étoiles filantes  »Camelopardalides » près de l’étoile polaire entre la Grande Ourse et Persée. Ces grains de roche devraient donc s’embraser au contact de l’atmosphère. Semblant provenir de la constellation de la Girafe, elle a donc été appelée  » Caméloparlides » du latin camelopardalis qui signifie girafe.
    De 100 à 400 étoiles… par heure. On dit même que le seuil des 1 000 par heure pourrait être atteint, on aurait alors une « tempête » d’étoiles filantes !
    La pluie d’étoiles filantes devait commencer à 6 heures du matin ce qui a dû permettre à quelques uns de les voir. Maintenant à cette heure-ci il fait trop jour.

    Malheureusement ici le ciel était bouché par les nuages, grrrrrr. Contrairement aux autres pluies de météores cet évènement n’est pas cyclique. on ne devrait pas revoir celle-ci avant 2050.

    Quelques images sont disponibles sur le site de partage slooh : —–> Slooh


    Prochaine pluie d’étoiles filantes « Perséides », celle-ci est cyclique, normalement nous devrions l’observer dans la nuit du 12 au 13 août mais avec seulement entre 100 à 150 étoiles par heure.
    Le spectacle commence quand Persée se lève au-dessus de l’horizon Nord-Est. A ce moment là les météores semble provenir de l’horizon et frôler l’atmosphère en ricochant. ces étoiles filantes rasantes sont très colorées. Au fur et à mesure que la nuit avance Persée monte de plus en plus haut dans le ciel et le taux horaire d’étoiles filantes également. Vers 2 heures du matin des dizaines de perséides pourraient alors se mettre à traverser le ciel.
    Pour les voir il suffit d’être à l’extérieur en dehors des lumières des villes dans un endroit le plus sombre possible loin de sources de lumière. Les étoiles filantes sont visibles à l’œil nu, pas besoin de télescope. Par contre il vaut mieux s’habiller chaudement, les nuits sont parfois fraîches même en août si on ne bouge pas.

    L’essaim des Perséides est du au passage de la comète 109P/Swift-Tuttle à proximité du soleil. Les passages de la comète ont engendré un nuage de débris cométaires étendus sur environ 60 millions de km que la Terre traverse chaque année entre le 17 juillet et le 24 août. La plupart de ces débris ont la taille d’un grain de poussière mais ça suffit pour fendre le ciel d’une superbe trainée. Le mieux pour l’observation aura lieu le 12 août 2014 à partir de 23h38.


    La comète 209P/ Lunéar voyage est actuellement dans les parages de la Terre, la boule glace et de poussières d’un à deux kms de diamètre passera à 8.3 millions de kms de la Terre. Elle passe tous les 6 ans près du soleil, elle sera visible à l’œil nu de notre planète le 29 mai 2014. Le 26 mai on pourra l’observer à proximité de l’étoile Aldhafera avec un téléscope. Comme toutes les comètes elle se vaporise en partie à chacun de ses passages.


    Pour en savoir plus : Les comètes sont de petits corps du système solaire de taille kilométrique constitués d’un noyau de glace et poussières. Lorsque leur trajectoire, bien souvent élliptique, les amène près du soleil elles développent parfois de superbes queues de gaz et de poussière.

    La queue de gaz ionisé, bleutée et rectiligne, déploie sous l’effet du vent solaire, un flux d’ions et d’électrons éjectés de la haute atmosphère de notre étoile, dans la direction opposée à l’astre du jour.

    La deuxième queue est constituée de poussières repoussées par la pression de radiation des photons solaires. Plus large, blanchâtre et souvent courbée elle peut s’étendre sur des dizaines de millions de kilomètres.

    La comète 209P/Linear découverte en 2004 effectue sa révolution autour du soleil en s’approchant au minimum à 145 millions de kilomètres et s’en éloignant au maximum à 740 millions de kilomètres. Ce matin la Terre passe dans le sillage de poussières abandonnées par la comète au cours des 3 derniers siècles.

    En entrant dans notre atmosphère à très haute vitesse, 60 000 km/h en moyenne, elles se vaporisent et ionisent l’air sur leur chemin, provoquant le phénomène d’étoiles filantes.


  • Compact Sony RX100 Mark III

    Sony_RX100_MIII


    2012 Sony sortait le RX100, il révolutionne le monde des compacts en intégrant un capteur quatre fois plus grand que les capteurs qui équipent les compacts classiques ! Ca fait le buzz pendant des semaines et le RX100 donne une image très définie dans un tout petit boitier.

    2013 RX100 mark II, il gagne un écran orientable, le wifi et le NFC

    donc logiquement 2014… RX100 mark III ;-)

    Chaque année apporte des améliorations, en 2013 on avait gagné surtout un écran inclinable, en 2014 on gagne… un nouvel objectif Zeiss encore plus lumineux, un viseur électronique… de plus escamotable ! La stabilisation sur 5 axes et un écran encore plus inclinable.

    Le capteur 20 millions de pixels est le même que celui du RX100 II.

    Du côté de l’optique Sony abandonne le 28-100 mm f/1,8-4,9 des générations précédentes pour un Zeiss 24-70 mm f/1,8-2,8 (équivalent 24×36) stabilisé sur 5 axes en photo et en vidéo. On gagne un plus grand angle bien pratique dans les pièces exiguës et pour le paysage, on perd un peu du côté télé mais on gagne en luminosité. L’objectif est composé de 10 éléments en 9 groupes, deux lentilles asphériques et propose un Filtre ND intégré.

    Le Wi-Fi est bien entendu de la partie avec le NFC  pour un pilotage sans fil à distance et un partage facilité avec un smartphone ou sur Internet.

    Lire la suite »


  • Quand la nature dessine

    chenille_mini


    Il fait gris, il pleut et en plus il y a du vent ! Tout pour rater une macro ! Il était donc très difficile de prendre en photo cette mini chenille d’1.5 cm de long, donc imaginez son diamètre, mais j’ai été séduite par ses dessins sur son corps, parfois on se dit que l’homme ne fait que copier Dame Nature !

    J’aurai voulu un peu plus de profondeur de champ mais vu la très faible luminosité et le vent je ne pouvais pas faire mieux, j’ai donc fait la netteté sur ses jolis dessins en espérant que ça passe.

    Photo prise avec le reflex Pentax Kx et l’objectif 100 macro f/2.8 WR à 400 iso en mode priorité ouverture réglée sur f/5.6, j’ai dû beaucoup sous exposer pour gagner un peu en vitesse qui après compensation de l’exposition d’1 IL était d’1/80ème de seconde (vraiment très très limite avec le vent !). J’ai attendu que le vent se stabilise un peu tout en pratiquant l’apnée, j’ai pris 3 photos et j’ai gardé la meilleure des 3. Je n’osais même pas espérer avoir une photo d’à peu près bonne sur les 3 photos prises. Imaginez le diamètre de la chenille qui ne doit pas dépasser 2.5 mm grand maximum et la profondeur de champ est inférieure à son diamètre, donc j’ai vraiment dû faire très très attention pour la mise au point.

    Comme d’habitude ce couple boitier objectif me donne des fondus crémeux à souhait pour les fonds, vraiment dommage que je n’ai pas pu avoir un peu plus de luminosité pour passer à f/8 et sans le vent le piqué aurait été vraiment optimal sur la chenille.

    Si le temps voulait bien être un peu plus clément… et si elle n’a pas bougé d’ici là je la reprendrai mais ça semble vraiment mal parti pour aujourd’hui.

    Ne me demandez pas le nom de cette chenille je n’en sais strictement rien, j’ai regardé sur google image mais aucune n’a les mêmes dessins. Pour info elle est sur un de mes rosiers.

    J’aime bien photographier les chenilles, très souvent elles sont d’une beauté rare.

    J’ai l’impression de collectionner les raretés en ce moment ;-)


  • Demande d’identification champignons


    champignons_du_jardin_02


    J’ai découvert ces champignons qui poussaient à l’ombre, c’est la première fois que j’en vois de cette sorte dans mon jardin, j’ai eu du mal à les prendre en photo car la lumière était très contrastée une fois que je les avais un peu dégagés.

    Une autre photo de sujets plus jeunes :


    champignon_du_jardin01


    Une fois très avancés il deviennent de plus en plus plats. Je n’ai pas vu de lamelles en dessous.

    Marc si tu passes par là, toi qui est un spécialiste, tu peux me dire ce que c’est comme champignons ?

    En tout cas si quelqu’un a une idée je suis preneuse ;-)

    Ils poussent assez près du sol.


    Photos prises avec le reflex Pentax Kx et l’objectif Pentax 100 macro f/2.8 WR en mode priorité ouverture réglée sur f/7.1 à 200 iso. Compensation d’exposition moins 1 IL à cause du contraste très fort. Très léger recadrage sur la seconde photo.


    … Merci à Jacques qui m’a permis de les identifier, il s’agit donc d’oreilles de Judas et d’après ce que j’ai lu sur internet c’est comestible… mais je ne tenterai pas.