• A7R II sous l’eau avec le boitier Nauticam

    a7RII_sous_l'eau


    Voici quelques extraits issus du boitier Sony A7R MK II avec le caisson étanche Nauticam qui lui est dédié. Toutes les images ont été tournées avec l’objectif Sony 16-35 F4 et le 28mm f/2 avec le complément fish-eye et un filtre magique.

    Le lien vers la vidéo :

    —–> Sony A7R II et boitier étanche Nauticam

    Vidéo à regarder rien que pour le plaisir des yeux parce que le prix du caisson étanche, heuuu… il faut compter presque 3 000 euros.


    na-17414_caisson_nauticam_sony_a7II

    Le lien vers la page de Nauticam pour le boitier étanche :

    —–> boitier étanche Nauticam pour Sony A7II et A7R II

    Il s’agit du même caisson étanche que pour l’A7 II mais Nauticam a ajouté quelques modifications pour l’A7R II, cependant pour ceux qui avaient auparavant ce caisson pour l’A7 II il existe une mise à jour.


    Nauticam_A7IIR


    ________________________________________________________

    Voir aussi (cliquez sur les liens) !

    Sony hybride full frame a7R II et compact expert RX100 IV avec vidéo 4K

    Objectifs pour les hybrides Sony Full frame 24×36 en monture FE


  • Olympus E-M10 II

    E-M10_II_face


    Annoncé il y a deux jours (le 25 août) l’Olympus E-M10 II est passé un peu sous silence mais il ne faut pas oublier que c’est un excellent appareil photo. Il reprend les meilleures caractéristiques de ses grands-frères plus chers mais pour un prix beaucoup plus abordable.

    L’OM-D E-M10 II est le remplacant de l’E-M10, qui a été introduit en Janvier 2014. Pour garder le prix vers le bas, Olympus avait dû supprimer plusieurs des caractéristiques des OM-D plus haut de gamme, y compris la stabilisation d’image sur 5 axes et la tropicalisation. Cela dit, Olympus avait ajouté quelques fonctionnalités pas encore trouvées sur le plus cher des OM-D (OM-D E-M1), comme un nouveau processeur d’image, une plus haute résolution du LCD, et une connexion Wi-Fi gratuite.

    L’E-M10 II est une belle évolution de son prédécesseur. Alors que le capteur et le processeur d’image restent inchangés à 16 millions de pixels, l’E-M10 II gagne la stabilisation d’image sur 5 axes par le capteur, un EVF Oled plus grand de plus haute résolution (2 360 000 points) deux fois plus déféni, l’enregistrement 60p vidéo (pas de 4K pour l’enregistrement vidéo), un mode time-lapse 4K, et quelques détails en plus.

    L’écran LCD de 3 pouces et 1 040 000 points reste tactile et inclinable vers le haut comme vers le bas, il permet le Focus, le déclenchement, la sélection du collimateur autofocus, la visualisation et le réglage des menus et bien entendu la lecture des images.


    Lire la suite »


  • Grand Prix Eisa 2015-2016, les résultats

    eisa_award_2015-2016


    Les prix EISA sont attribués par un jury composé de journalistes représentant 50 des plus éminents magazines de 20 pays européens. Ils sont décernés aux produits combinant les technologies les plus avancées, la meilleure qualité de conception et les caractéristiques les plus intéressantes.

    Les gagnants :


    Dans la catégorie reflex plein format :

    Canon EOS 5DS/DSR

    Reflex plein format haut de gamme gagnant la catégorie reflex professionnel.
    50 millions de pixels





    Dans la catégorie reflex APS-C : Canon_7D_Mark_II

    Canon 7D mark II

    Reflex à capteur APS-C haut de gamme.

    20 millions de pixels

    Le Canon EOS 7D Mark II est conçu pour la photographie sportive animalière.




    Nikon D5500 nikon_d5500_2015

    Reflex d’entrée de gamme
    24 millions de pixels







    Dans la catégorie Hybrides plein format professionnel A7II_face

    Sony A7 mark II

    Hybride plein format haut de gamme.
    24 millions de pixels
    Stabilisation sur 5 axes



    Lire la suite »


  • Drone Phantom 3 et mini drone Hubsan X4 (beaucoup moins cher)



    dji-phantom-professional-quadcopter


    Nous avions déjà parlé du Phantom 2 dans un précédent article. DJI, le plus réputé des fabricants de drones civils, vient de sortir un nouveau modèle encore plus abouti. Le DJI Phantom 3 est un drone prêt à voler dès la sortie de la boite, destiné aussi bien aux professionnels qu’aux particuliers. Il a été développé afin de répondre aux attentes les plus fortes des amoureux de prises de vues aériennes.

    Le Phantom 3 est un Phantom 2 au stéroides, ou un petit Inspire 1, plus ou moins proche de l’un ou l’autre selon que la caméra est Full HD ou 4K. Parfait, donc, pour équiper les amateurs de belles images. Et sans doute les professionnels puisque son poids le rend accessible aux scénarios de la réglementation française…

    Le DJI Phantom 3 est disponible en 3 éditions:
    – L’édition « Standard » permettant de filmer en UHD 2.7K 2.7k et 1080p à 30 images par seconde. (environ 920 €)
    – L’édition « Advanced » permettant de filmer en Full HD en 1080p à 60 images par seconde. (environ 1 100 € et 1199 € avec une batterie supplémentaire).
    – L’édition « Professional »  permettant de filmer en 4K  en format super HD 4k à 30 images par seconde. (environ 1 400 € et 1499 € avec une batterie supplémentaire)
    Il existe aussi un modèle DJI Phantom-3-Studio Professional qui est un drone homologué par la DGAC dans les scénarios S1 & S3, il faudra alors débourser 1 700 €.

    Le DJI Phantom 3 est aussi à l’aise en photographie. Que ce soit l’édition Advanced ou Professional, l’appareil photo du Phantom 3 dispose d’un capteur 12.4 mégapixels de chez Sony qui permettra de prendre des photos de qualité. Vous pourrez enregistrer ces photos en .jpeg ou en raw .DNG.

    Le DJI Phantom 3 vous permet d’obtenir un retour vidéo sur tablette ou smartphone en HD 720p à 30 images par seconde. Ceci est possible grâce à l’application DJI GO (anciennement DJI Pilot) et en connectant votre téléphone ou votre tablette à votre radiocommande.


    Le retour vidéo

    Phantom-3-Remote-Controlle


    L’image filmée par la caméra à bord est envoyée en temps réel (ou presque) vers le récepteur qui se trouve dans la radiocommande du Phantom 3, via un émetteur 2,4 GHz à 100 mW, dans une résolution de 720p à 30 images par seconde.

    Le visionnage s’effectue sur le smartphone ou la tablette (non fournis), reliés à la radiocommande par un câble USB. La latence, indique DJI, est de 220ms « selon les conditions et l’appareil mobile ». Il aurait sans doute fallu ajouter « selon la distance et les obstacles ». Une fonction de partage en ligne permet de diffuser l’image en temps réel. Director est un module de l’app DJI Pilot qui permet d’éditer les vidéos, d’ajouter des musiques et de poster le résultat sur des sites de partage. A cela s’ajoutent un simulateur de Phantom 3 (comme celui de l’Inspire 1) et un logbook (carnet de bord) récapitulant tous les vols…

    Enfin, la nouvelle télécommande du Phantom 3 intègre désormais le récepteur Wi-Fi Lightbridge, jusqu’alors un accessoire optionnel, qui apporte le FPV, la vue à la première personne, avec une portée pouvant atteindre 2 km. La transmission passe en outre de la SD à la HD 720p. Vous pouvez diffuser en direct sur Internet (une autre grosse nouveauté de l’application DJI GO est l’apparition d’un mode « Live Stream » permettant de créer un flux vidéo en direct sur Youtube) et/ou réaliser rapidement un montage immédiatement après le vol à l’aide de marqueurs en vol et d’une nouvelle application baptisée Editor. Les fichiers originaux sont enregistrés sur une microSD sur le drone, en H.264 jusqu’à 60 Mb/s, en JPEG ou même en DNG (RAW).

    Le retour vidéo, grâce à un OSD, affichera les informations de télémétrie telles que la distance, l’altitude, les coordonnées GPS etc etc. Ces données seront enregistrées afin de pouvoir consulter vos logs de vol quand vous le souhaitez.

    En plus de pouvoir piloter précisemment votre DJI Phantom 3, L’application DJI GO vous permettra de régler ses nombreux modes de vol ou encore de déclencer vos photos et vidéos et diriger votre nacelle.

    A noter que l’appareil photo du Phantom 3 est supporté par une nacelle brushless 3 axes permettant une stabilisation exceptionnelle des images. Vous pourrez, de plus, piloter l’appareil photo de votre DJI Phantom 3 sur l’axe vertical (TILT) pour un cadrage efficace.

    La batterie du Phantom autorise 23 minutes de temps de vol.

    Le DJI Phantom 3 Professional dispose d’une caméra 4K et d’un retour vidéo HD,
    Le DJI Phantom 3 Advanced dispose d’une caméra full HD lui permettant de filmer en 1080p à 60 images par seconde. et d’un retour vidéo en HD 720p.
    Le DJI Phantom 3 Standard est la version la plus accessible de la gamme Phantom 3. Doté d’une caméra Full HD.

    Le Phantom 3 pèse 1280 grammes avec sa batterie et ses hélices autobloquantes.
    En diagonale, avec les hélices installées, il mesure 68,9 cm. On constate un petit embonpoint par rapport aux précédents modèles.

    Il est capable de grimper à 6 mètres par seconde (21 km/h), de descendre à 2 mètres par seconde (7 km/h), de voler horizontalement à 16 mètres par seconde (57 km/h) en mode ATTI (c’est-à-dire stabilisé mais sans GPS). Il est capable de voler jusqu’à 6000 mètres d’altitude.

    Le Phantom 3 dispose d’un sonar et d’une caméra, situés en-dessous de la coque. A quoi ça sert ? Le sonar permet au contrôleur de vol de maintenir l’appareil à une hauteur constante sans l’aide du GPS, en intérieur par exemple. Il fonctionne jusqu’à 3 mètres de hauteur. La caméra permet de figer l’appareil à un endroit. Si vous lâchez la radiocommande, votre drone restera en vol stationnaire. De quoi faire des selphies en mouvement par exemple en passant devant la caméra. Par ailleurs, vous pouvez programmer des points GPS depuis votre ordinateur grâce au programme de DJI.


    La radiocommande fonctionne en 2,4 GHz (entre 2400 et 2483 MHz), avec une portée estimée à 2 kilomètres (en extérieur sans obstacle). Elle est alimentée par une batterie intégrée Lipo de 6000 mAh.


    Phantom-3-Remote-Controller

    On y trouve un bouton de retour au point de départ (RTH = Return to Home) en façade, retour au point de décollage en cas de perte de signal, de batterie faible ou par déclenchement manuel qui sécurisera vos vols, un interrupteur pour changer de mode de pilotage (GPS ou ATTI), une molette destinée à contrôler l’inclinaison de l’appareil photo, une autre pour choisir les réglages dans l’interface, un bouton pour démarrer l’enregistrement d’une vidéo, un bouton pour prendre une photo, un bouton pour revoir les photos et les vidéos. Elle dispose aussi d’un port USB pour la connexion à un appareil mobile, smartphone ou tablette, iOS ou Android, et d’un port microUSB.

    Le module GPS a été amélioré et permet désormais de capter le système GLONASS russe afin d’apporter encore plus de précisions dans le positionnement de votre appareil. Vous bénéficiez bien évidemment des modes de vol classique tel que les modes GPS ou Atti, mais aussi les fonctions « FailSafe » et « Return to Home » (le drone revient tout seul à l’endroit de départ). A cela vous pouvez ajouter la possibilité une fonctionnalité de décollage et atterrissage automatique qui sera appréciée par les novices.

    Une prise sur le côté permet la recharge de la batterie. L’application DJI Pilot servira d’outil pour effectuer les réglages de l’appareil et pour obtenir le retour vidéo en temps réel. La toute nouvelle application accueille un simulateur de vol, qui permet de se familiariser avec les contrôles avant le premier décollage. On retrouve au passage les fonctions de décollage, d’atterrissage et de retour automatique de l’Inspire 1.


    Lire la suite »