• Panasonic GH5 enfin là mais…

    Panasonic GH5


    Les rumeurs allaient bon train et les photographes et vidéastes l’attendaient avec impatience, cette fois il est là.

    Il est doté d’un capteur 4/3 (17,3 x 13 mm) Live MOS de 20 millions de pixels dépourvu de filtre passe-bas et d’un nouveau processeur Venus Engine annoncé comme 30 % plus rapide que celui du GH4.

    Le boitier en alliage de magnésium est tropicalisé (étanche au ruissellement et à la poussière).

    La sensibilité s’étend de 100 à 25 600 ISO en mode étendu.

    En pleine définition de 20 millions de pixels, la rafale peut monter jusqu’à 12 images par seconde mais sans suivi autofocus,  avec le suivi d’un sujet on se contentera de 9 images par seconde ce qui très bien.

    L’obturateur garanti pour 200 000 déclenchements fonctionne jusqu’au 1/8 000ème de seconde, avec l’obturateur électronique vous pourrez aller jusqu’au 1/16 000ème de seconde et fonctionner en mode silencieux.

    Le capteur est stabilisé sur 5 axes et l’optique sur 2 axes, cette double stabilisation ne fonctionne qu’avec certaines optiques compatibles.

    L’autofocus DFD a été amélioré. Il effectue une mise au point en 0,05 seconde sur 225 collimateurs, Panasonic annonce que grâce au nouveau processeur Venus Engine, le calcul de la distance est 6 fois plus rapide que sur son prédécesseur.
    Il est possible de choisir un collimateur autofocus très rapidement à l’aide du joystick.

    Lire la suite »


  • Je vous présente ma nouvelle passion

    Locomotive à vapeur


    J’ai eu beaucoup de mal à la photographier à cause du manque de lumière, elle est minuscule, pour ceux qui connaissent les trains électriques elle est à l’échelle N (1/160), pour vous donner un ordre d’idée elle est bien plus petite que sur la photo puisqu’elle mesure 2.5 cm de haut.

    Je l’ai commandée en Allemagne, je voulais absolument une locomotive à vapeur, en métal, et construite avec beaucoup de détails. J’aurai pu choisir la taille HO mais il m’aurait fallu beaucoup de place pour le réseau.

    Pour la photo je l’ai prise avec mon petit compact RX100 II, avec le reflex et son grand capteur je n’avais pas assez de profondeur de champ. Malgré le petit capteur d’un pouce du RX100 II j’ai quand même très peu de profondeur de champ, j’aurai préféré en avoir un peu plus pour que la netteté soit un peu plus profonde mais entre le manque de luminosité, l’obligation d’être très près de la loco et  la petitesse de l’objet je n’ai pas pu faire mieux. Je la reprendrai plus tard quand on aura des jours meilleurs.

    Mon but est de construire un réseau avec des décors très réalistes, des arbres, de l’herbe, des tunnels, au moins un pont, dans une atmosphère buccolique. J’ai pris des rails au mètre et sans ballast (trop artificiels les ballast en plastique !), je ferai le ballast moi même avec du sable que je vais teinter.

    Pour le moment j’ai construit le cadre du réseau, en bois, le terrain est en plaques de polystyrène extrudé (ça ne revient pas cher et c’est léger), après avoir fait le calcul des pentes je m’arme de patience et je sculpte et lime les plaques pour former la structure du terrain que j’ai dessiné sur les plaques de polystyrène. C’est le gros oeuvre. Le polystyrène extrudé se sculpte bien plus facilement que le polystyrène normal et est plus rigide. Ensuite avec des bandes plâtrées je fignolerai le relief, puis viendra la peinture, les roches (avec des cailloux véritables), les rails à coller, le ballast, et toute la verdure. Bien sûr il y aura des gares, j’en ai prévu deux, une petite fontaine près d’une des gares, il faudra aussi patiner les rails et les monuments. Sans oublier les éclairages. J’ai du travail pour quelques mois mais si j’obtiens ce que je veux ça devrait être joli. J’ai prévu aussi un passage à niveau.

    Une autre photo de ma loco, juste pour vous la montrer, pour l’avoir dans le décor il faudra attendre, cette fois je l’ai photographié de profil donc avec moins de souci de profondeur de champ, pour vous montrer les détails de cette petite merveille de 11 cm de long (tender à charbon compris) :


    locomotive à vapeur de profil


    La prochaine fois je la prendrai avec ses wagons ;-)

    N’ayez pas peur je n’abandonne pas ma passion pour la photo pour autant ;-)


  • Bridge Panasonic FZ80 zoom 60x 20-1200mm

    Panasonic-FZ80


    D’habitude il se passe un certain temps avant que Panasonic ne réponde à Sony mais cette fois la réponse est presque instantannée et Panasonic annonce son nouveau bridge très peu de temps après l’annonce de Sony avec son HX350.

    Panasonic le dote d’un capteur de même taille que celui de son concurrent mais de 18 millions de pixels contre 20 millions pour le Sony HX350 mais le FZ80 possède un zoom qui va encore plus loin côté grand angle puisque le FZ80 possède un zoom 20-1 200mm f/2.8-5.9 ! (24-1 200mm f/2.8-6.3 pour le Sony).

    Lire la suite »


  • Bridge Sony HX350, petit capteur, petit prix mais ultra-zoom 50x 24-1200mm f/2.8-6.3

    sony_hx_350


    Il est doté d’un capteur Exmor RTM CMOS rétro-éclairé de 20 millions de pixels format 1/2,3 « (6,17 x 4,55 mm), c’est à dire d’un capteur de la taille de ceux que l’on trouve sur les compacts classiques, on ne lui demandera donc pas de donner des images d’un hybride ou d’un reflex. Sony met son atout dans ce zoom à plage focale énorme équivalent 24-1200mm F2.8-6.3 signé Zeiss. Ce zoom aura-t-il la qualité du superbe zoom du RX10 III ? J’ai des doutes vu la taille du capteur mais avec Sony et Zeiss il faut s’attendre à tout. Le processeur BIONZ X est censé apporter une meilleure qualité d’image, notamment en haute sensibilité.

    En tout cas pour une fois on ne voit pas arriver un appareil avec un prix stratosphérique, ouf, ce bridge sera commercialisé au prix d’environ 450 €.

    Disponibilité : au cours du mois de janvier

    Il offre la stabilisation sur 3 axes et un écran de 3 pouces non tactile basculable (90° vers le haut, 60° vers le bas). Le viseur offre une couverture de 100%.

    Lire la suite »