• Métamérisme

    Définition du métamérisme :

    Deux couleurs sont dites « métamères » lorsqu’elle présentent des couleurs apparentes identiques sous une certaine source de lumière. Mais sous d’autres sources leurs couleurs apparentes deviennent différentes. Le métamérisme est la propriété d’une couleur à modifier son aspect visuel selon la nature de la lumière qui l’éclaire. La couleur apparente d’un objet est donc sujet à des variations suivant la lumière qui l’éclaire.

    Pour que vous compreniez mieux, je vais vous citer deux exemples plus parlants de ce qu’on appelle souvent métamérisme en observant des couleurs sur une surface imprimée ou sur un tissu.

    Vous allez dans un grand magasin vous acheter un pull, sous l’éclairage artificiel du magasin il vous parait vert mais une fois dehors vous vous rendez compte que le pull n’est pas vert mais marron ! Suivant l’éclairage vous n’avez pas vu ce pull sous la même couleur.

    Autre exemple j’imprime une photo noir et blanc avec mon Epson R1800, à la lumière du jour pas de souci ma photo est bien en niveau de gris mais le soir sous l’éclairage j’ai l’impression que mon tirage tire vers le vert. Au club photo la photo tire sur le magenta, et pourtant c’est toujours le même tirage ! Suivant l’éclairage il semble donc que la couleur ne soit pas la même.

    Voilà c’est cela le métamérisme.

    Pour l’impression, cela vient des encres employées qui sont plus ou moins sujettes au métamérisme.

    Les encres à colorants chimiques solubles pénètrent fortement dans le papier, elles sont peu sujettes au métamérisme. Leur défaut : elles ont une durée de vie assez courte.

    Les encres à pigments sont elles beaucoup plus sujettes au métamérisme. Leur qualité : elles sont beaucoup plus stables dans le temps.

    Suivant les encres employées on aura donc des photos plus ou moins sujettes au métamérisme. A noter que dans un même marque d’imprimante on peut très bien avoir des imprimantes utilisant des encres qui résitent au métamérisme et ne montrant donc pas de variations de couleur même avec des éclairages différents (c’est le cas des imprimantes Epson haut de gamme) et des imprimantes présentant un métamérisme assez fort, C’est le cas des photos en noir et blanc avec la R1800 par exemple. Ceci s’explique parce que les encres employées pour les unes ou les autres ne sont pas les mêmes. Pour le noir et blanc j’utilise un imprimante photo HP A3+, par contre cette dernière est moins satisfaisante sur papier brillant en couleur, elle est sujette au bronzing, je l’utilise donc pour les tirages sur papiers mats ou pour le noir et blanc. Pour les tirages couleurs sur papiers brillants ou satinés les Epson sont imbattables.

    Pour le particulier ce ne sera pas très gênant, par contre si vous voulez présenter vos photos ou vérifier la fidélité des couleurs, il faudra veiller à utiliser une imprimante qui présente le moins possible de métamérisme et qui gardent donc le même  » impact visuel  » que la lumière soit du jour ou incandescente ou fluorescente.


     Leave a reply