• Focale

    focales

    Vu de dessus : Angle de champ couvert par l’objectif de l’appareil photographique. (N’ayant pas la possibilité sous photoshop de mesurer les angles en degrés, le graphique n’est que partiellement exact mais vous montre en gros les différentes couvertures suivant l’objectif monté sur le boitier).

    Plus l’angle est ouvert, comme avec un 24 mm ou un 35 mm par exemple plus vous couvrez de surface, plus l’angle est fermé plus l’objectif ne couvrira qu’une petite parcelle de ce que vous voyez devant vous, un détail d’architecture, un animal sauvage au loin, etc. sans avoir à vous rapprocher du sujet que vous désirez mettre en valeur. Le fait de ne couvrir qu’une petite parcelle de l’image donnera l’impression que vous étiez beaucoup plus près du sujet. Un 400mm vous permettra par exemple de prendre en gros plan juste la tête d’un lion qui se trouve en réalité à plusieurs mètres de vous.

    La focale ou longueur de focale représente la distance en millimètres qui sépare le capteur du centre optique de l’objectif (assimilé au point nodal, c’est-à-dire le point où les rayons commencent à converger), lorsque la mise au point est faite sur l’infini.

    focale

    Voilà pourquoi la focale des objectif est exprimée en millimètres.

    La vision humaine couvre un champ d’environ 46 mm. Les objectifs de 50 mm sont donc ceux qui sont le plus proche de notre vision. En dessous on parlera de grand angle : un 35 mm ou un 24 mm par exemple. Ils couvriront un champ plus large que notre vision si nous ne tournons pas la tête à droite ou à gauche. Ils sont pratique pour les grands paysages. Au dessus de 50 mm on parle alors de téléobjectifs, on dit souvent simplement « Télé », ils permettent de saisir un champ beaucoup plus étroit que notre vision et font penser à un grossissement de l’image. Plus la focale est importante, plus le grossissement apparent est important. Plus j’augmente la longueur focale, plus je resserre le champ et plus la zone de capture est plus petite.

    Il est donc évident que vue la distance qui me sépare de cette petite zone, ma photo serait bien meilleure si je m’approchais de mon sujet et que je le photographie de plus près avec une focale moins importante. Il faut absolument de souvenir de ça. Si vous en avez la possibilité : Approchez-vous ! Sauf si c’est un lion en colère bien évidemment.

    Pour les puristes, puisque l’on parle en fait d’angle de champ et donc de degrés (d’où l’appellation du grand angle) sachez que par exemple un 35 mm offre un champs de vision de 63 degrés , un 50 mm offre un champ de vision de 46 degrés et un 135 mm offre un angle de champ 18 degrés.

    La Focale 28 mm, est plutôt dédiée au reportage ou au paysage. Avec un angle de 75 degrés elle convient pour les photos de groupe avec peu de recul et est aussi utile pour les scènes d’action ou les photos en intérieur quand on manque de recul. On ne se sert pas de cette focale pour les portraits, tout d’abord il faudrait être trop proche et de plus elle va surtout déformer le visage de la personne prise en photo lui faisant par exemple paraitre son nez beaucoup plus important qu’il ne l’est ou ses yeux plus enfoncés dans les orbites, donc à part pour des effets spéciaux on ne se servira pas d’un grand angle pour les portraits. Le 28 mm a tendance à faire paraître la distance qui s’étend devant vous plus profonde qu’elle ne l’est réellement. Par conséquence les objets photographiés au grand angle paraîtront aussi plus épais qu’il ne le sont réellement. On se sert plutôt du grand angle pour prendre une scène assez large : paysages, monuments,  photo de rue, manifestations regroupant plusieurs personnes, pièces exigües, etc.

    La Focale 35 mm, ou focale de base permet de cadrer des scènes ordinaires et les photos de famille.

    La Focale standard 50 mm est proche de la vision de l’oeil humain.

    La focale 85 mm est plutôt réservée au portrait car l’angle et de grossissement permet de mieux cerner le visage sans le déformer. En portrait on peut utiliser des optiques de 80 à 180 mm.

    La focale de 100 mm est l’optique la plus utilisée pour la photo macro pour photographier de tous petits sujets ou des insectes. Elle peut bien sûr aussi servir pour les portraits, la proxi photo, et même le reportage, etc. Pour les tous petits objets on choisit une optique fixe dite « macro » dont le tirage optique a été étudié pour offrir un rapport de grossissement de 1:1 (voir macro dans les termes barbares pour plus d’explications) et de s’approcher si besoin très près du sujet.

    La focale de 200mm permet un grossissement plus important lorsque l’on ne peut pas approcher du sujet. Il permet d’isoler un détail d’architecture ou de saisir des objets ou des personnes ou des animaux assez loin du photographe, certains sports en salle. A partir de 200 mm on parle déjà de « Longue Focale« .

    Les focales à partir de 400mm sont plutôt dédiés à la photo sportive lointaine : stade, circuits automobiles, photo animalière (animaux sauvages), et aux paparazzi. On parle alors de « Très gros Télé ».

    Les objectifs sont soit dits « fixes », ils n’offrent qu’une seule longueur focale, par exemple 28 mm.

    Les « zooms » par contre couvrent plusieurs longueurs focales et de plus permettent de se positionner sur des focales intermédiaires. Le nom de l’objectif donne les deux extrêmes de la plage focale couverte, par exemple un 100-400mm, ne couvre pas que les focales 100 et 400 mm, mais aussi toutes les focales intermédiaires entre 100 et 400mm. On parle alors de « Plage focale » de 100 à 400mm.
    Avec un zoom qui peut couvrir une plage focale (par exemple, de 24 à 70 mm). De manière simplifiée, on dit souvent d’un zoom qui couvre la plage 24-70mm que c’est un 24-70, sans parler de millimètres, ce qui est sous entendu.

    Certains compacts ou bridges offrent des ultra-zooms, ce sont des zooms qui couvrent une plage focale énorme que l’on ne pourrait pas trouver sur un reflex ou un hybride (trop difficile techniquement à réaliser pour ce type de boitier. Un ultra-zoom est un objectif qui couvre une plage focale supérieure à 10 fois (on écrit souvent X10), par exemple 25-300mm. Leur défaut est inhérent à la plage couverte, ils ont donc tendance à être nettement moins bons aux extrêmes (à 25mm et à 300mm), présentant des distorsions notamment en grand angle (les droites ont tendance à devenir courbes sur les bords de l’image. Leur avantage par contre est d’offrir en un seul objectif un immense possibilité de cadrage.

    Le bloc de lentilles devant se déplacer dans le fût de l’objectif suivant la focale choisie il est très difficile de construire d’excellent zooms qui soient bons à toutes les focales, les fixes sont donc toujours meilleurs que les zooms mais moins pratiques. Lors de l’achat d’un zoom vous verrez que plus vous zoomez plus l’objectif s’allonge vers l’avant, ceci afin de déplacer le bloc optique avant qui doit servir de loupe. (il existe cependant quelques appareils avec des optiques périscopiques qui ne s’allongent pas à l’extérieur du boitier comme pour les compacts étanches mais la plage focale est plutôt réduite, manque de place à l’intérieur du boitier oblige).


     Leave a reply