• Petite promenade à Nogent-le-Roi

    chateau vu de face


    Dimanche après-midi j’ai décidé de souffler un peu. Direction Nogent-le-Roi dans l’Eure et Loir.

    Le ville n’est pas évidente à photographier, les rues sont très étroites et les contrastes du coup très durs. J’irai donc plutôt dans le Parc du chateau perché sur les hauteurs de la ville.

    Il fait vraiment très chaud et la pente pour monter au chateau même si elle n’est pas bien longue est raide.
    Je photographie le chateau, puis nous allons nous promener ma chienne et moi dans le parc immense (90 hectares dont une bonne partie dédiée aux daims d ’Afrique qui y vivent en semi-liberté). Pas de jardins à la française ici, juste des grandes pelouses et des bocages paysagers. Nogent est une petite ville et l’entretien demande déjà beaucoup à une ville cette taille.

    J’ai pris le chateau avec le petit hybride Sony Nex 3, focale en équivalent argentique 50 mm, ouverture f/8, vitesse 1/640ème de seconde à 200 iso.

    Au fait, on a l’impression que le chateau penche mais c’est dû au sol qui est en pente, j’ai vérifié 3 fois sous photoshop, le chateau est bien droit, d’ailleurs quand vous vous servez des ascenseurs pour descendre dans la page vous pouvez le vérifiez en ragardant les horizontales quand elle passent près du bord de la fenêtre.
    Effet d’optique ;-)

    Un grand espace est arrangé pour que les enfants puissent s’amuser et jouer et on trouve aussi quelques petits animaux comme cet énorme coq qui fait le fier, il est 3 fois plus gros que ma chienne !

    coq


    Photo prise à travers le grillage où l’objectif du Nex 3 a tout juste pu se glisser.
    Mode priorité ouverture comme pour la photo précédente, ouverture F/8 vitesse 1/250ème de seconde, à 200 iso. Focale : 45 donc 67.6 en équivalent 24×36.


    Un peu plus loin nous voyons ce drôle de cochon, tout petit mais qui me fait rire et penser à un Sumo tant il est gras, je n’ai pas pu me mettre à sa hauteur parce qu’il est entouré de grillage et d’une double barrière, donc photo au jugé par dessus le grillage, évidemment ce n’est pas formidable.

    Cest juste pour que vous voyiez à quoi il ressemble :

    cochon


    Je me suis bien doutée que cela devait être une femelle, mais quand on voit ses joues, il n’y a pas de doute, cette dame mange trop ;-)

    Je me demande comment ses petits pieds peuvent supporter une masse pareille !

    Toujours le Nex 3, l’écran basculable m’a aidé même si les bras tendus au-dessus du grillage, je ne voyais pas bien la place du collimateur de mise au point. Mode priorité ouverture. Toujours à F/8 vitesse 1/250e, 200 iso.

    Nous voyons aussi quelques anes qui n’intéressent pas plus ma chienne que le coq ou le cochon, aujourd’hui tout ce qui l’intéresse c’est de marcher dans la campagne.

    Plus loin nous faisons une pause, il fait vraiment chaud, même ma chienne pour une fois marque le pas, j’en profite pour quelques photos d’elle :


    chaud ! je tire la langue !


    Elle aime bien que je la photographie, pour une fois, elle ne bouge pas trop en voulant s’approcher de moi dès que je baisse à sa hauteur.

    Cette fois j’ai pris mon réflex Pentax K-x avec le 77 limited pour lui tirer le portrait, mode priorité ouverture, f/8 vitesse 1/500ème de seconde, 200 iso, compensation d’exposition moins 1/3 IL pour ne pas crâmer les blancs et garder les détails dans les poils clairs.

    Un peu plus tard :

    trop chaud !


    Pfuuu il fait vraiment chaud !


    ma chienne, repos !


    Je lui accorde une petite pause pendant que je vais voir l’ancêtre de l’éolienne.

    ces deux photos ont été prises aussi avec le Pentax K-x et le 77 limited à f/8.

    Puis nous reprenons notre parcours jusqu’à l’ancêtre de l’éolienne :


    eolienne daans son environnement


    Elle est malheureusement en piteux état, en en faisant le tour, je vois que des arbres poussent à l’intérieur et que des branches en transpercent les parois, quel dommage !

    Photos prise avec le Sony Nex-3, mode priorité ouverture, F/8 focale en équivalent 24×36 50 mm, vitesse 1/500ème à 200 iso. celle ci-dessous même chose mais la vitesse est de 1/640ème de seconde.


    eolienne


    J’ai cherché l’âge de ce moulin à éolienne et son histoire mais sans trouver.

    Je n’ai pas le courage d’aller jusqu’au parc aux daims aujourd’hui, et je n’ai pas mon gros télé avec moi, en plus il y a plein de monde donc il y a de fortes chances que les daims soient aller se cacher, les jeunes enfants ayant tendance à leur courir après. J’y retournerai un autre jour.
    Nous ressortons du parc et nous redescendons vers la ville, j’ai tout de même pris l’église en photo, malgré toutes les voitures qui gênent en avant plan :


    eglise_nogent


    Sony Nex-3. Mode priorité ouverture.  F/8 Focale 19mm donc en équivalent 24×36 : 28.5 mm, vitesse 1/640ème à 200 iso.

    Cette église est, en sa totalité, classée « monument historique ». Sa première pierre fut posée en 1494 par Louis de Brézé. Son édification couvre le XVIème siècle, et se poursuit au XVIIème siècle par la construction de la tour-beffroi. Enfin la chapelle absidiale fut ajoutée à l’est de l’ensemble, en 1884.
    La partie sud présente une curiosité: les créneaux surmontant la belle porte Saint-Jacques révèlent que l’église était accolée aux remparts défensifs de la ville fortifiée que fut, jadis Nogent le Roi.

    En me promenant dans cette charmante petite ville mon oeil est attiré par ce superbe cadran solaire :


    cadran_solaire


    Vu qu’il y avait une voiture garée devant la maison sur laquelle il était j’ai choisi ce cadrage serré avec le 77 limited Pentax. un peu plus et il ne rentrait pas dans le cadre avec cet objectif !

    Pentax K-x et 77 limited, mode priorité ouverture, F/8,  vitesse 1/500ème à 200 iso.

    Nous remontons en voiture et je fais une dernière prise de vue depuis les hauteurs sur la campagne environnante :


    vue sur la campagne

    Pentax K-x et 77 limited, mode priorité ouverture, F/8,  vitesse 1/250ème à 200 iso.

    Retour à la maison et je me précipite sur la bouteille de jus d’ananas, pfuuu j’aurai dû prévoir ;-)



    2 responses to “Petite promenade à Nogent-le-Roi”


    • pepite

      Quand je vois l’état de sécheresse de la campagne déjà à cette époque je me dis que les agriculteurs doivent commencer à se faire du souci pour leurs récoltes. Pour les photos de nature ça va devenir dur aussi si ça continue encore un mois sans eau.


    • pepite

      Un peu d’histoire :
      La ville de Nogent-le-Roi ne date pas d’hier ! :

      1er siècle : Située au cœur du pays des Carnutes, la ville gallo-romaine qui porte le nom de Noviomagus est un marché, une ville de foire dont les traces archéologiques sont à Senantes à 4 Km.

      1028 : la ville s’appelle Novigentum Castrum et appartient à Roger Ier évêque, fils de Eudes, comte de Chartres. Elle change de nom en 1040 : Novigentum Eremberti, suivant le nom Erembert de la famille qui y vivait.

      1125 : la ville s’appelle Novionum.

      1179 : la ville prend le nom de Nungetum.

      1208 : fondation de l’abbaye bénédictine de Coulombs dont dépend Nogent-le Roi. La ville est une place forte qui contrôle le chemin de Dreux à Chartres et l’Eure. Elle s’appelle Nungetum-Columbense (Nogent-Coulombs).

      1218 : Philippe Auguste reçoit de Isabelle de Blois en cadeau la ville qui prend alors son nom actuel. La gabelle de Chartres doit donner tous les ans au Seigneur de Nogent-le Roi la charge d’un mulet de sel blanc. 700 fiefs et 70 grandes terres relèvent de Nogent-le-Roi.

      1350 : 22 août Décès du Roi de France Philippe VI de Valois à Nogent-Le Roi à l’abbaye de Coulombs, Jean le Bon son fils présent revient à Vincennes et devient roi de France. Nogent-le-Roi est alors la seconde ville du pays chartrain.

      1378 : 26 février Début de la démolition du château sur ordre de Charles V.

      1403 : 2 Aout la ville est connue pour ses draperies.

      1421 : La ville est prise par les Anglais, commandés par Henri V d’Angleterre.

      1427 : la ville est prise par les Français commandé par Giraud de la Pallière pour le dauphin Charles VII.

      1428 : La ville est prise par les Anglais commandé par le Comte de Salisbury, qui passe au fil de l’épée la garnison française

      1444 : sous Pierre de Brézé, comte de Maulevrier, grand sénéchal de Normandie, la ville reçoit le titre de ville du Roi Charles VII. Pierre de Brezé fait réédifier le château. La baronnie revient ensuite à Jacques de Brézé grand sénéchal de Normandie. Le château est un lieu de combat perpétuel sous les règnes de Charles VI et Charles VII.

      1445 : 9 juillet Charles VII est au château.

      1463 :13 Novembre Louis XI séjourne à Nogent-le-Roi.

      1464 : 23 Avril naissance de Jeanne de France seconde fille deLouis XI

      1473 : 8 mai déclaration qui affirme que depuis plus de 25 ans l’Eure est navigable de Chartres à Nogent-le-Roi et de là à Rouen.

      1477 : Jacques de Brézé tue sa femme Charlotte de France fille naturelle de Charles VII et de Agnès Sorel, surprise en galante compagnie. Pour le punir Louis XI lui retire la baronnie de Nogent-le-Roi qui revient à son fils Louis de Brézé.

      1494 : début de la construction de l’Église St Sulpice par Louis de Brézé.

      1552: Guillaume Metezeau exécute le retable de l’église de Nogent-le Roi.

      1589:Nogent-le-Roi est un bastion des troupes d’Henri III. La population excédée par les vexations que ses troupes exerçaient sur elles assiègent le château. Les assiégeants sont commandés par un chanoine de Chartres à l’artillerie. Les troupes se rendent, et ont la vie sauve mais le commandant du château Poussemotte de Chartres s’enfuit, rattrapé il fut tué sur la place des halles. Peu de temps après le château est repris et la ville pillée par les troupes royales qui pendent le capitaine qui garde le château.

      1612 : La ville est appelée Nogen-le-Rey.

      1771 : compte environ 1200 habitants. elle est alors considérée comme un petit port fluvial : « C’est à cette ville que la rivière Eure commence à porter bateau » avec des chemins de halage jusqu’à Chartres et vers Rouen.

      1860 : Le maire Eugène Mesquite, par ailleurs collaborateur du Baron Haussmann fait construire par Alfred Chapelain sur les ruines de l’ancien château-fort un château dans le style Louis XIII. Il adjoint au pastiche des éléments renaissances qui viennent du Château de Grogneul à Saint Piat. Aujourd’hui dans le parc de 90 ha s’ébattent une centaine de daims en semi-liberté.


     Leave a reply