• Balance des blancs


    La balance des blancs (White Balance = WB en anglais), permet d’étalonner le capteur et de corriger la dominante de couleur en fonction de l’éclairage ambiant.

    Elle permet de régler les couleurs pour qu’elles soient réalistes, de manière à ce que les objets qui sont blancs dans la réalité soient aussi blancs sur votre photo.

    Vous avez du remarquer par exemple que vos photos prises en intérieur ont souvent une dominante, jaune, orangée ou rouge qu’elles n’ont pas en extérieur. Cela est dû à « la température des couleurs » qui diffère suivant l’éclairage naturel ou artificiel qui éclaire vos sujets. C’est grace à la balance des blancs que l’on peut retrouver des teintes naturelles.
    Moins flagrante, cette température des couleurs diffère aussi même extérieur suivant les moments de la journée, les saisons ou le temps qu’il fait, ce qui explique que vos photos peuvent avoir une dominante différente suivant les clichés.

    Je vous conseille de tout lire pour bien comprendre :-)

    Une balance des blancs correcte doit prendre en compte la « température de couleur » d’une source de lumière, elle se mesure en degrés Kelvin mais pour plus de simplicité les boitiers proposent des réglages automatiques, exemple : auto, soleil, nuageux, ombre, éclairage incandescent ou fluorescent, etc. L’électronique de l’appareil modifie alors les réglages internes pour que ce qui est blanc dans la réalité apparaisse blanc lors de l’enregistrement. Car si nos yeux et notre cerveau sont très efficaces pour définir ce qui est blanc sous des sources de lumières différentes (halogène, lumière du jour, néon…), les appareils photo numériques n’ont pas la capacité de le faire si on les laissait en permanence sur le réglage soleil par exemple. C’est ainsi que nous découvrons souvent sur les photos prises en intérieurs notamment une dominante jaune ou rouge que nous ne percevions pas à l’oeil nu. Avec la balance des blancs automatique la plupart des appareils, préréglés en usine pour les différents types de balance des blancs, s’en tirent plutôt bien.

    Une balance des blancs incorrecte comme nous allons le voir plus bas peut donner à l’image des tons bleus, oranges ou verts, qui ne sont pas réalistes à nos yeux.

    Certains appareils haut de gamme permettent aussi de faire en plus de la balance des blancs, la « balance des noirs », afin d’avoir une correction encore plus affinée, l’appareil analyse alors tout ce qui devrait être noir et corrige les dérives dues au type de lumière dans les tons sombres pour une image encore plus équilibrée.

    En photo argentique, la balance des blancs se faisait soit en utilisant des filtres, soit en utilisant des films différents selon la source de lumière. En numérique, on n’en a plus besoin : c’est l’appareil lui-même qui s’en charge.

    Le plus souvent les balances des blancs laissées sur auto donnent de bons résultats, par contre une erreur de réglage peut complètement transformer les couleurs et le rendu de la photo.

    Exemples :

    La balance des blancs réglée sur auto :

    les couleurs sont réalistes


    Imaginons maintenant que j’ai pris des photos en intérieur et voulu régler moi-même la balance des blancs, je l’ai donc réglée sur « incandescent » (la petite ampoule), puis j’ai rangé mon boitier. La fois suivante j’ai complètement oublié que j’avais réglé cette balance des blancs sur incandescent et je prends une photo en extérieur… voilà ce qu’il en résulte :


    la photo est trop bleue


    Quand je vois la photo je me dis que mon boitier « déconne complètement ! », qu’est-ce qu’il me fait là ! C’est affreux !
    Que s’est-il passé ?

    Et soudain je réalise que je suis sur le réglage Incandescent de ma balance des blancs !

    Comme en intérieur les ampoules électriques classiques ont tendance à donner des tons jaunes ou rougeatres mon boitier lorsqu’il est réglé sur cette balance des blancs compense en ajoutant du bleu et du cyan, ce qui est très bien en intérieur sous éclairage électrique, (on l’a préréglé en usine pour ça) mais une fois dehors le boitier lui ne sait pas qu’il n’y a plus cet éclairage électrique et continue de compenser, ce qui aboutit à ça !

    Je réalise donc que j’ai omis de remettre ma balance des blancs sur auto ou sur lumière du jour. Je règle alors mon boitier sur soleil (pour voir car je viens de vous montrer en premier le réglage sur auto), et je reprends ma photo et voilà :

    les couleurs reprennent de la réalité

    Ouf mon appareil n’est pas en panne, je retrouve les couleurs que j’ai sous les yeux ;-)

    Les boitiers experts proposent aussi de régler la balance des blancs soit en mode personnalisé (en photographiant une feuille blanche sous le même éclairage qui est sur les lieux, soit en degrés Kelvin pour les plus connaisseurs.

    Les photos prises en raw permettent aussi en post-traitement de rattraper une balance des blancs défectueuse mais cela oblige à accepter de post-traiter les photos et le mieux est tout de même d’avoir une balance des blancs correcte dès le départ.

    Je vais vous ajouter d’autres photos en degrés kelvin patience ça va venir ;-)

    Ca y est me voilà revenue ;-)


    DEGRES KELVIN

    Une autre façon de régler la balance des blancs est de choisir « degrés Kelvin » dans le menu de la balance des blancs (le réglage en degrés K n’est disponible qu’avec des boitiers experts), puis de régler la température des couleurs soi-même. Oui c’est du latin pour vous pour le moment mais vous allez comprendre en lisant la suite ;-)

    Sachant qu’à cette heure-ci en cette saison la température de la lumière est entre 5000 et 6000°K, je vous ai pris un petit échantillonage de photos entre 2500°K et 9000°K, vous allez voir que suivant les réglages ça change énormément !

    Allez c’est parti ;-)

    2500°K :

    2500 degrés Kelvin

    Pouahhhh ce n’est vraiment pas beau ! ;-)
    C’est normal, le boitier a compensé comme si nous étions sous un éclairage à la bougie, ou un éclairage d’une ampoule classique de 60 watts, c’est à dire trop orangé. Il a donc corrigé en ajoutant du bleu et du cyan.


    4000°K

    4000K

    Ca s’arrange un peu mais ce n’est pas encore ça.


    5600°K

    5600K

    Hé hé je vous avait bien dit qu’à cette heure ci on devait être entre 5000 et 6000° Kelvin ;-)

     

    7000°K

    7000K

    Trop jaune maintenant à cette température de couleurs. 

     

    9000°K

    9000K

     

    Si l’on veut travailler en mode expert et régler son boitier en degrés Kelvin, il faut donc aussi savoir approximativement quelle est la température des couleurs suivant l’heure, la saison, le soleil ou les nuages présents. L’intérêt de cette méthode est de pouvoir régler finement la température des couleurs ou de la corriger. Rien ne vous empêche par exemple pour un paysage de faire plusieurs photos à des réglages légèrement différents, pour ensuite choisir de conserver la meilleure photo. Par exemple pour une photo à cette heure ci en fin de printemps de prendre 3 photos une à 5000K une à 5500 ou 5600 K et une à 6000K, ensuite une fois sur l’ordinateur avec un écran calibré, vous décidez de garder la meilleure. Rien ne vous empêche non plus de vouloir tricher un peu avec la balance des blancs pour créer des effets un peu spéciaux.

    L’utilisation la plus courante de la balance des blancs en degrés Kelvin pour les effets spéciaux est ce qu’on appelle la « nuit américaine », cela permet (surtout en film) de tourner des séquences en plein jour en faisant croire qu’il fait nuit. On peut aussi suivant les réglages donner une tournure dramatique au film.

    Mais pourquoi pas l’adapter aussi à la photo ;-)

    Exemple :

    Je règle mon boitier pour la balance des blancs en degrés Kelvin, puis sur 2500K (pour avoir une photo plus bleue), comme je veux donner un effet de nuit j’ai cadré différemment car sinon on aurait vu le ciel blanc ce qui ne serait pas crédible avec une sensation de nuit, je rappelle que nous sommes en plein jour ;-)

    Ensuite pour accentuer l’effet de nuit il faut sous-exposer la photo, je règle donc la compensation d’exposition sur moins 2 IL carrément, ça donne ça :

    2500K sous-ex moins 2 IL

    Sympa non l’effet ? Javoue que ce n’est pas très réaliste parce que les couleurs sont trop saturées, quand il fait nuit les couleurs tendent de plus en plus vers le monochrome (et nous sommes en réalité en plein jour) mais l’effet est tout de même saisissant, qui croirait sans avoir lu l’article que cette photo est prise en plein jour ? Ajoutez à cela dans le fond une petite cabane dont vous aurez eu soin d’allumer la lumière que l’on percevra à travers une fenêtre et on y croit ;-)

    Après avoir désaturé la photo sous photoshop (saturation sur moins 55) ça donne ça :

    2500K sous-ex moins 2 saturation moins 50


    On a vraiment pas la sensation que la photo vient d’être prise en plein jour.
    En plus pas besoin de monter en sensibilité, vous prenez la photo à 100 iso, et vous la faites à main levée, pas besoin de trépied, la vitesse est largement suffisante… il fait jour.
    C’est juste un exemple et je suis sûre que si vous vous appliquez vous pouvez créer des photos très originales ou très équilibrées en jouant sur la balance des blancs. J’arrête là cet exemple mais on pourrait améliorer encore la photo et la rendre encore plus réaliste d’une nuit naissante. Qui a dit que la photo expert n’était pas ludique ?

    Heuuuu, si vous avez un compact classique vous ne pourrez pas le régler sur une balance des blancs en degrés Kelvin, mais vous pouvez avec un compact expert le régler sur la petite ampoule (éclairage incandescent) tout en étant en extérieur pour donner une impression de nuit plus bleue et sous exposer de la même manière de 2 IL, le résultat devrait être approchant.


    Revenons-en à nos degrés Kelvin et plus sérieusement après ce petit intermède ;-)

    Les couleurs sous éclairages sont définies par leur température en degrés Kelvin sur une échelle qui démarre au bleu très froid (20000°K au rouge très chaud : 1000°K.

    Pour vous aider voici quelques correspondances :

    Lumière à la bougie, température des couleurs : 1 500°K, la température de couleur étant très jaune orangée il faut donc compenser en ajoutant pas mal de bleu et de cyan.
    Ampoules classiques de 75 watts, 100 watts et 200 watts : 2800°K/2900°K et 3000°K. Sous éclairage électrique avec des ampoules classiques la température varie de 2500 à 3500°K.
    Lever ou coucher de soleil : environ 3100°K (entre 3000 et 4000°K).
    Lampes néon : entre 4000 et 5000 °K.
    Lumière du jour avec soleil de printemps en fin de matinée ou dans l’après -midi : entre 5200 et 5600°K
    Lumière d’un ciel nuageux : 6500 °K
    Grand ciel bleu légèrement couvert : 7000°K
    Temps orageux, ou très nuageux de 7000à 9000 °K.

    Il faut vous rappeler que plus vous descendez vers 1000 plus vous ajoutez du bleu et du cyan, plus vous montez vers 10 000 plus vous ajoutez du jaune et du rouge.


    Revenons à la balance auto et à ses pré-réglages soleil, nuageux, ombre, etc, lorsque vous trouvez une photo un peu trop triste en mode balance des blancs auto, vous pouvez la réchauffer un peu en réglant le boitier sur « Nuageux » ou encore sur « Ombre », le boiter ajoutera un petit peu de jaune qui rendra la photo moins tristounette. Pour amplifier les couleurs d’un coucher ou d’un lever de soleil, vous pouvez aussi choisir de régler la balance des blancs sur « Soleil », la couleur rouge du coucher de soleil gagnera en intensité. (ne pas oublier ensuite de remettre la balance des blancs sur « Auto » avant d’éteindre votre boitier, sinon vous risquez d’avoir des surprises sur les prochaines photos si vous ne vous en souvenez pas ;-)

    J’avais écrit un cours sur les degrés Kelvin dans les cours photos de mon précédent blog et je ne le retrouve pas c’est dommage car il était encore plus complet.

    Si cela vous parait compliqué, ne vous inquiétez pas, actuellement la plupart des balance des blancs auto fonctionnent à merveille :-)


    Vous pouvez retrouver les définitions des mots barbares en cliquant sur l’onglet « Sommaire mots barbares » au dessus des articles et des cours photos dans la barre de menu de droite en cliquant sur « Sommaire Cours photos ».

    Bonne lecture et bonnes photos :-)



    4 responses to “Balance des blancs”


    • pepite

      Si vous souhaitez un petit mémo à imprimer et emporter dans votre sac pour les degrés Kelvin, je vous ai fait un petit fichier :

      aubade-photos_mem_bdb_Kelvin

      (Cliquez une seconde fois sur le lien si la page ne s’affiche pas tout de suite).

      Voilà c’est fait ça met un peu de temps je ne sais pas pouquoi avant d’imprimer quand vous lancez l’impression mais au moins ça tient sur une seule page :-)

      Note : le fond gris de la page du blog qui s’affiche ne s’imprime pas, le texte sera imprimé en gris foncé sur fond blanc, je ne vais pas vous faire gaspiller de l’encre pour rien ;-)

    • Je suis professeur … mais Dieu que j’aurais aimé t’avoir en prof de photos ! Du archi complexe en super limpide ! Merci pour tout ça !

      M’en vais zieuter ma petite savonnette … Elle ne connaît sûrement pas Kelvin lol … mais il doit vraiment y avoir un souci …


    • pepite

      Ton Canon S95 est un compact expert, il est fort possible qu’il connaisse les degrés Kelvin dans le menu balance des blancs, les boitiers compacts experts Canon proposent souvent les mêmes réglages que sur leurs réflex.

      L’utilisation de la balance des blancs en degrés Kelvin reste l’apanage des experts et son utilisation est plutôt ponctuelle, les balances des blancs auto fonctionnent très bien à l’heure actuelle sur la majorité des boitiers quelque soit leur marque.

    • Aille de ne pas passer régulièrement, je déterre des posts du blog après tout le monde lol Désolé.

      Encore un cours et son support à imprimer des plus utiles.
      Merci Pépite et je rejoins bounty sur le côté vulgarisation/pedagogique de l’article, cool 8)


     Leave a reply