• Macro, proxi-photo, rapport de grandissement

    Tête de criquet en gros plan

    Hum, un petit passage par Neat image ne lui aurait pas fait de mal pour limiter le bruit (la photo date un peu). N’ayez pas peur il ne vous mangera pas, c’est juste la tête d’un criquet vue de face en gros plan. Oui je sais c’est très laid une tête de criquet vu de face. Mais je trouve très intéressant de voir comment sont constituées ces minuscules petites bêtes qui vivent sous nos pieds.

    Bon je suis sympa je vous en mets une plus jolie :

    Criquet

    Regardez comme c’est joli un criquet, regardez tous ces dessins, lignes, pointillés, chevrons, la nature est une artiste ! Mais passons au vif du sujet.

    Il ne faut pas confondre la macrophotographie et la proxi photo.

    Un téléobjectif ne permet pas de faire des photos macro. A moins d’avoir monté dessus une bonnette macro. Une macrophotographie est toujours une photo prise de près. De plus le terme de macro ne peut être utilisé qu’à partir du moment où l’on travaille à un rapport de grossissement égal ou supérieur à 1:1.

    Cela veut dire que si vous avez photographié un insecte de 5 mm il doit avoir une taille de 5 millimètres sur le capteur. (je n’ai pas dit sur votre écran mais bien sur votre capteur) Cela veut dire aussi que si je le photographie avec un compact TZ10 dont le capteur est d’à peu près 5 mm de côté pour avoir un rapport 1:1, l’insecte devra couvrir tout le champ de la photo. On a beaucoup trop tendance à parler de macro alors que l’on est en dessous du rapport 1:1, et dans ce cas on ne peut plus parler de macro, il faut parler de Proxi-photo.
    (même si vous recadrez votre photo hein ;-) )

    Par contre si je prends cet insecte de 5 mm et que sur le capteur de mon réflex la taille du sujet est de 1cm on parlera de rapport 2:1. J’ai pris l’exemple du réflex parce que le compact TZ10 ayant un capteur inférieur à 5 mm, je ne pourrai pas avoir l’insecte en entier si je le photographie au rapport 2:1. Vous me suivez ?

    Attention aux zooms dits « macro » c’est une tricherie car le rapport de grossissement de ces objectifs tourne au environ de 0.30 à 0.50 maximum. Les constructeurs les apellent macro car ils ont rajouté un bouton qui permet de prendre les photos de près… mais pas au rapport 1:1.

    Seuls les objectifs fixes macro sont de véritables objectifs macro observant le rapport 1:1, ils sont conçus de manière différente des objectifs classiques avec un tirage optique plus important. Ces objectifs peuvent néanmoins servir à tout autre chose qu’à la macro puisque contrairement aux bonnettes macro qui ne peuvent être utilisées qu’à très faible distance du sujet, l’objectif macro se comporte comme n’importe quel autre objectif lorsqu’il est utilisé sur des sujets plus lointains. Il y a néamoins une différence de profondeur de champ qui sera plus faible qu’avec un objectif normal du au tirage optique plus important. Un 100 macro monté sur un réflex APS-C se transforme en 160 mm (chez Canon) ou 150 mm (pour les autres marques) et devient un excellent objectif pour les portraits.
    Les objectifs macro sont souvent de qualité supérieure aux objectifs classiques puisqu’ils doivent rendre le moindre détail de minuscules objets ou animaux, leur piqué est donc très soigné par les constructeurs.

    Il est possible d’obtenir ce fameux rapport 1:1 avec des compacts, des bridges ou des réflex sans objectif réellement macro en ajoutant une bonnette macro vissée en bout d’objectif, on choisira alors une bonnette de 3 ou 4 dioptries.
    Un objectif macro vaut entre 600 et 1000 €, une bonnette macro (de bonne qualité) vaut entre 75 et 140 €. Si pour vous la macro est juste un loisir vous pouvez opter pour la solution de la bonnette macro.

    Lorsque vous prenez des photos de fleurs en gros plan on est en général plus près de la proxi photo que de la macro à moins de prendre des fleurs vraiment petites ou juste une toute petite partie de la fleur. Rappelez vous bien à quoi correspond le rapport 1:1 :-)


    10 responses to “Macro, proxi-photo, rapport de grandissement”


    • pepite

      Merci Pierre :-)

      Moi non plus je ne le trouve pas laid (je parle de la photo de face car en entier de profil je les trouve superbes), j’ai tellement l’habitude de les voir, les criquets, mais je pense que pour certaines personnes qui ne sont pas habituées, ça peut sembler très laid. C’est difficile aussi de définir la beauté, ça dépend de tellement de critères, soit de société, soit de la perception que nous avons nous même de la beauté.

      Pour le criquet personnellement je trouve qu’il a une certaine beauté dans une certaine laideur. Ce n’est pas toujours facile d’exprimer ces sentiments.
      Par exemple il y a des personnes ou choses très belles (ou très beaux mais comme personne ou chose est du genre féminin…) que je trouve laides, et d’autres qui seraient sensées être laides (ou laids) que je trouve très belles. C’est assez complexe en fait de savoir ce qui est beau ou pas.

      Mais je suis bien d’accord avec toi cela montre la complexité de la nature :-)

      Je suis fascinée par exemple de ce genre de petites mains qu’il a près de sa bouche pour l’aider à manger. Que d’étonnements nous donne la nature quand on peut avoir la chance de l’observer ainsi. La macro est vraiment quelque chose de fantastique qui nous permet de voir des détails que l’on ne peut pas voir à l’oeil nu.


    • pierre

      Je ne trouve pas çà laid ..au contraire cela nous montre toute la complexité du règne animal :-)


    • pierre

      Entièrement d’accord avec toi ,Pépites :-)
      Tout est suggestif en fait .

    • Ah ces articles méritent bien des ♥ :)
      Merci pour ces précisions sur la macro, très instructives !
      Je me suis donc essayé plusieurs fois à la proxi-photo récemment sans même le savoir !! Powahh ;)

      Et j’ai une envie de 100WR depuis plusieurs mois à cause de toi… 8)
      Grrr à faire des articles comme ceux-là qui en plus rappellent que la faible profondeur champ permet des beaux portraits…. Ca me titille lol
      Mais bon, quasiment le prix du boitier quand même !


    • pepite

      Merci Ecksell :-)

      Tu n’es pas le seul Olivier veut aussi s’acheter le 100WR ;-)

      Chose importante, avec les réflex, si tu changes de boitier (en restant dans la même marque), tu gardes tes objectifs, les boitiers passent, les objectifs restent. J’ai un 100-400 (toujours d’actualité et toujours en vente en neuf dans les magasins) qui a presque 10 ans il passe de boitier en boitier et je n’ai pas l’intention d’en changer. Mes autres optiques L (Canon) passent aussi de boitier en boitier. J’en achetais environ un par an ou tous les deux ans mais ça vaut le coup.
      De plus les boitiers ne donnent le meilleur d’eux même qu’avec de bonnes optiques, donc ça vaut vraiment le coup d’acheter des optiques de qualité.

      Evidemment le prix rebute toujours. Cependant je trouve presque normal qu’une belle optique coûte plus cher que le boitier et au rythme où les marques sortent des boitiers bientôt les boitiers seront des « jetables » lol.

      Il vaut toujours mieux avoir un boitier d’entrée ou de moyenne gamme avec de très bonnes optiques qu’un boitier haut de gamme avec un cul de bouteille.

    • C’est vrai que cet objectif est assez cher mais son prix baisse depuis sa sortie. Il vient de passer sous la barre des 600 euros chez des fournisseurs comme missnumérique ou digit photo alors qu’on le trouve encore aux alentours des 700 euros dans la grande distribution. Mais bon, je rejoints Pépite sur le fait que c’est un objectif de qualité et si on aime faire de la vraie macro, même au prix d’un boîtier, je pense qu’il faut être prêt à faire quelques sacrifices en pensant à toutes les belles photos que l’on va pouvoir réaliser avec ;) . Mais bon, je comprends tout à fait que tout le monde n’a pas les moyens d’acheter un tel caillou.


    • pepite

      Ceci dit les optiques de bases qui sont livrées avec le boitier sont très correctes, ce qui n’est pas le cas pour toutes les marques qui livrent souvent des objectifs bas de gamme, mais pour celui qui s’intéresse à la macro ce 100 macro est presque incontournable. Son ouverture de f/2.8 est idéale aussi pour les fleurs et pour le portrait.


    • pepite

      L’avantage des optiques macro fixes est qu’elles ont été construites afin de rendre les plus fins détails même minuscules comme sur les insectes, d’où un piqué plus important que les objectifs dits « normaux » ou que les zooms (parfois appelés faussement zoom macro).

      Chez Canon le 100 macro a aussi un piqué « d’enfer ». Par contre il est moins beau physiquement que le 100 macro WR de Pentax, impressionnant de qualité de construction et qui est de plus plus petit et plus léger. Mais il faut bien choisir son optique en fonction de la marque du boitier ou en tout cas de la marque de la monture. Sigma propose aussi un excellent objectif macro disponible en monture pour plusieurs marques : son 150 mm macro. Le seul hic est qu’à cette focale qui devient un équivalent 225 mm avec un capteur APS-C et un 240 avec les réflex APS-C Canon il faut absolument prendre la photo sur trépied, c’est déjà difficile à main levée même en pratiquant l’apnée avec un 100 mm, ça devient impossible avec le 150, chaque moindre tressaillement du phototographe se transformant en ENORME flou de bougé. Son avantage est d’être au rapport 1:1 à plus plus grande distance du sujet, c’est donc un bon objectif pour les insectes particulièrement peureux comme certains papillons mais avec beaucoup de déchets à cause des flous de bougés qui peuvent être donnés par le simple appui sur le déclencheur si on ne déclenche pas très progressivement pour être sûr de ne pas bouger du tout.
      Vu la vitesse où un insecte bouge, impossible de régler le trépied avant que l’insecte n’ait bougé…quand on ne l’a pas fait fuir en approchant le trépied !
      C’est pourquoi le 100 macro a toujours été la référence pour la macro. Il est utilisable à main levée.

      Je ne supporte pas qu’on tue un insecte ou qu’on le congèle pour le prendre en photo. La photo est un art et l’on doit respecter la nature, les monuments etc. Donc il faut faire l’effort d’étudier l’approche, si l’on sait bouger au ralenti (particulièrement quand les gestes sont vers le haut) et que l’on a beaucoup de patience on peut souvent approcher à 5 cm sans souci. L’idéal est de ne pas à avoir à porter l’appareil à hauteur de l’oeil, donc d’approcher en ayant déjà l’oeil dans le viseur. Il faut donc que les réglages d’ouverture aient été fait à l’avance, avant de s’approcher.

      L’approche et l’étude de la lumière et des ombres sont 90% de la réussite d’une macro.


    • Mimi

      Bonjour pépite, Je découvre certes avec un peu de retard (je n’étais pas encore remontée aussi loin dans le temps …….;-) mais avec un grand intérêt tes superbes photos et tes explications tjrs très intéressantes…. je pense avoir encore beaucoup à découvrir et ça me fait bien plaisir :-) Bonne fin de journée à toi !


    • pepite

      Cet article est facile à retrouver sans remonter trop en arrière, il fait partie de la section « Sommaire Mots Barbares » que l’on trouve en onglet au-dessus des articles.

      Il y a beaucoup de choses sur mon blog et ce n’est pas toujours facile de tout classer afin de retrouver facilement un article car il y en a beaucoup, mais ça permet aussi de continuer à découvrir au fur et à mesure du temps.


     Leave a reply