• Fuji HS10 ultra zoom, une nouvelle bombe ?

    Fuji HS10

    Février est le mois des annonces de printemps, Fuji ne fait pas exception à la règle avec son bridge ultra zoom extrême impressionnant : un zoom Fujinon 24-720 mm f/2.8-5.6 !!!!!!

    La mode est aux ultra zooms, il faut bien avouer que c’est tentant et agréable de pouvoir prendre des photos en ayant la possibilité de couvrir une aussi large plage focale du grand angle au gros télé surtout que là Fuji n’a pas lésiné !

    Record du zoom le plus important, il semblerait que les constructeurs se mettent à la course des plages focales les plus étendues, pourvu que ce zoom 30x tienne la route. Avantage important, l’appareil est doté d’une bague manuelle de zoom permettant un réglage précis de la focale. Une bague de mise au point manuelle est également présente pour ceux qui préfèrent faire la mise au point manuellement.

    La question de la gestion des aberrations chromatiques va se poser une nouvelle fois comme avec tous les appareils Fuji qui ont une mauvaise tendance à les générer. Avec un zoom aussi important on se pose aussi les questions de la vitesse de mise au point et de la distorsion.

    Doté d’un capteur (1/2.3) CMOS de 10 millions de pixels Fuji a eu la bonne idée de ne pas entasser 12 Mpxls sur son capteur CMOS.


    Heureusement que l’on sait que Fuji est japonais parce qu’avec le nom dont il a affublé son nouvel appareil on pourrait de poser des questions : HS10. La dénomination de HS pour eux, signifie « High Speed », mais messieurs les japonais, vous saurez qu’en France HS ça veut dire… Hors Service ! Et je ri, bon passons, continuons notre découverte des caractéristiques.

    HS10 écran inclinable

    L’appareil est doté d’un viseur électronique couplé à un écran inclinable de 3 pouces avec détection de l’oeil, il passe donc automatiquement du mode écran au mode viseur et inversement. On regrette la définition classique de 230 00 pixels de l’écran alors que certains constructeurs proposent maintenant une définition du double. La couverture de l’écran et du viseur est de 97%.

    La vidéo est full HD 1080p à 30 im/s ce qui est pour le moment rarissime sur un bridge… et stéréo.

    Un bouton d’accès rapide à la vidéo est disponible au dos de l’appareil :

    Un mode rafale étudié : 10 images seconde en 10 Mpxl avec mode suivi AF,  Une vitesse de rafale jamais vue sur un bridge, surtout en pleine résolution, cependant vous serez limités à 7 images en jpg lors des rafales. 

    Un mode d’étude de décomposition de mouvement qui intéressera peut-être les sportifs : prise de vue de 5 images en rafale sur un sujet effectuant une action. La décomposition du mouvement est ensuite regroupée dans une image de 2 Mpixels.

    Fuji HS10 decomposition

    Un mode pour éviter la montée du bruit en haute sensibilité fusionne plusieurs images en hautes sensibilités pour une image finale avec très peu de bruit.

    Un mode supression de sujets en mouvement vous permet lors de prise de vues sur trépied d’une image fixe comme un monument par exemple, d’éliminer par exemple les passants en train de marcher : l’appareil prend alors une série de 5 images ensuite analysées et combinées pour produire une seule image. Cela ne fonctionne surement que lorsqu’il y a peu de sujets qui traverse le cadre, je suis curieuse de voir ce que ça donne si ce sont des voitures qui passent sans arrêt les unes à la suite des autres ? Ce mode aurait pu être intéressant mais l’image finale ne fera plus que 2 mégapixels.

    Le mode panorama automatique : l’appareil prend plusieurs images pendant le balayage (horizontal ou vertical) qu’il  regroupe ensuite automatiquement. Vous n’avez aucun post-traiement à faire pour réunir les images.

    Fidèle à sa recherche de dynamique, un mode permet d’étendre celle-ci pour avoir plus de détails dans les zones très claires.

    HS10 molette des modesMode PSAM disponibles (mode programme, mode priorité ouverture, mode priorité vitesse, mode manuel) en plus du mode auto.

    Mise au point : Autofocus, continue, mise au point manuelle.

    Réglage de mise au point : multizone, centrale, détection de visages, suivi AF.

    Sensibilités : 100 – 3 200 Iso (jusqu’à 6 400 iso mais en définition réduite) en mode auto ou au choix.

    La vitesse d’obturation : 1/4000ème . Retardateur : 10 ou 2 secondes.

    Rafale : 10 im/s sur 7 Jpeg.

    Sélecteur de mode:

    • Auto

    • SR

    • Adv

    • SP1

    • SP2

    • PANORAMA

    • Custom

    • Programme

    • Priorité vitesse

    • Priorité à l’ouverture

    • Manuel

    Plusieurs modes scènes sont disponibles :

    • Portrait

    Portrait Enhancer •

    • Paysage

    • Sport

    • Nuit

    • Nuit (Trépied)

    • Feux d’artifice

    • Coucher de soleil

    • Neige

    • Plage

    • Fleurs

    • Texte

    • Lumière Naturelle

    • Lumière naturelle et flash

    On retrouve les classiques anti-yeux rouges et détection des visages intégrés maintenant dans tous les appareils.

    Balance des balancs : classique, auto, préréglages ou personnalisée.

    Fichiers : jpg ou Raw au format raf.
    Vidéo : MPEG4

    Stabilisation par capteur.

    Diamètre de filtres : 58 mm.

    Mémoire : Carte SD et SDHC

    Energie : 4 pilles ou accus AA permettant la prise de vues jusqu’à 700 clichés par charge.

    L’appareil est livré avec des piles, si vous désirez des accus il faudra les acheter en plus.

    HS10 de profil

    Poids : 636 grammes

    Dimensions : 131 x 91 x 126. L’appareil est un des plus gros bridge du marché.

    Prix prévu : environ 400 €

    Date de mise sur le marché : inconnue à l’heure où je vous parle. Surement au début du printemps, dès que je le sais je vous le signalerai ici.

    Au vu de la plage focales proposée, il sera bon d’attendre les tests pour avoir une idée de la vitesse de mise au point et de la gestion des distorsions et aberrations chromatiques générées.


    54 responses to “Fuji HS10 ultra zoom, une nouvelle bombe ?”


    • pepite

      Les caractéristiques complètes n’étant pas encore disponible sur le site de Fuji en français je vous donne le lien direct vers le site Fuji aux US :

      Lien : http://www.fujifilm.com/products/digital_cameras/s/finepix_hs10/


    • Jacques Gana

      C’est le format à la mode ces jours-ci, il y a eu en même temps deux autres annonces de matériels quasi identiques chez Nikon et Olympus. Mais jusqu’à présent les capteurs CMOS « backlit » n’ont pas fait la preuve de qualités extraordinaires (voir les bien médiocres images du Nikon P90)


    • pepite

      Et chez Olympus la mise au point met un temps infini acompagnée de pompage sur ses bridges à ultra zoom.

      Fuji fabrique ses propres capteur donc il faut voir… à l’usage quand on aura les tests.

    • Aux dernières nouvelles, le capteur ne serait pas une fabrication Fuji, mais le Sony Exmor R 10MP (celui qui équipe déjà plusieurs modèles Sony, dont le tout nouveau Sony TX7). Reste à voir si les traitements internes Fuji feront la différence, parce que la qualité d’image des Sony est très moyenne, surtout dans les ISO bas…


    • pepite

      Ce serait étonnant quand même Fuji fabriquant en général ses propres capteurs je vais essayer de regarder ça de près. Le BSI CMOS du Fuji serait-il un Exmor Sony ? Pourquoi alors ne pas dire un capteur Exmor ?
      Mais tu me mets un doute donc à vérifier.


    • Claude

      Ce bridge à l’air vraiment impressionnant sur le papier, j’ai hâte qu’il soit disponible pour l’acheter. Certains vont me trouver à redire, mais je vais vendre mon réflex tout neuf (N…. D5000) pour ce bridge bien plus polyvalent, et plus adapté à mes sorties…


    • pepite

      C’est vrai que ce bridge est sur le papier bien tentant, dommage que Fuji ne l’ait pas équipé d’un capteur APS-C. Il faudra voir si il n’est pas décevant au niveau de la qualité d’image quand il sera disponible.
      Pour le voyageur il offre un zoom à large plage de focales, la bague de zoom manuelle, l’écran orientable permettant un live view plus rapide que les réflex. C’est certain il a des qualités et aura l’avantage de prendre moins de place qu’un réflex avec plusieurs optiques.
      Il semble cependant certain qu’il ne gèrera pas aussi bien la sensibilité, donc de moins bonnes photos en basse luminosité qu’un réflex, et profondeur de champ importante qui sera un handicap par rapport au réflex pour les portraits et toutes les photos où l’on désire isoler un sujet du fond.
      Cela dit ce doit être le bridge le plus abouti du marché.

      Je suis donc impatiente de voir les images… et la gestion des aberrations chromatiques.


    • pepite

      photos disponibles ici, issue d’un appareil non finalisé.

      à 100 iso :

      100isoHS10

      à 800 iso :

      800isoHS10

      à 6400 iso :

      6400isoHS10


    • pepite

      Pour ceux que ça intéresse en attendant la sortie du HS10 la doc de l’appareil est disponible ici (en anglais) :

      docHS10pdf


    • pepite

      Photos disponibles, je ne pourrais pas vous traduire le texte ;-)

      optyczne.pl-HS10

      Le mode panoramique est vraiment sympa.
      Je n’échangerai pas mon Panasonic G1 pour le HS10 mais il ne faut pas oublier que c’est un tout petit capteur et un ultrazoom.


    • pepite

      fuji-HS10

      Le site est en Thaï donc en anglais pour nous c’est déjà mieux ;-)

      Là en bas de page un petit oiseau tout mignon :

      fuji-HS10-oiseau

    • à voir à voir.
      J’aimerais connaitre les diaph possibles en mode priorité Ouverture car souvent il y a un choix très restreint et le mode perd de son intérêt.
      Mon dernier Fuji était un S304 et la qualité des images ( surtout pour l’époque mais même encore maintenant ) était bluffante. Ma fille est l’heureuse proprio d’un 6500 .
      Si celui ci HS10 tient ses promsses malgré un tromblon inutile à mon sens ( qui shoote au 700 mm dans la rue ????? ) je me l’ofre et bye bye Olympus et Nikon.
      Une idée du vieux S304 sur le site cliquer S304 à gauche !


    • pepite

      La plus grande ouverture est de f/2.8 en grand angle et de f/5.6 à fond de télé et au moins jusqu’à f/8 en fermant le diaph.
      A partir de f/11 tous les numériques présentent de la diffraction, donc F/16 ou F/32 sont inutiles sur ces petits capteurs.
      De toute façon sur les petits capteurs la profondeur de champ est toujours importante, cela tient au capteur et c’est la même chose pour toutes les marques. Ce sera la même chose sur tous les compacts et bridges sauf pour les nouveaux qui sont de plus en plus doté d’un capteur APS-C.

      La colorimétrie sera de toute façon bien meilleure que celle du S304.

      Pour ce qui est du zoom tout le monde ne fait pas seulement des photos de rue et les gens apprécient de plus en plus d’avoir une large plage focale que ce soit en grand angle que du côté télé. Il existe encore des appareils photos avec des plages focales plus réduites, c’est donc un choix laissé au consommateur.


    • Guyweb76

      Bonjour, 
 

      
Il y a deux références HS10 et HS11, ces appareils sont en tous points identiques. Leur dénomination commerciale dépend simplement du marché pour lequel il est destiné. Pour la France, c’est le modèle HS10 qui sera commercialisé prochainement. 
 

      
En ce qui concerne les accessoires, Fujifilm n’a pour le moment pas prévu de commercialiser des accessoires optionnels en France.
 


       
A+ 


    • à Pépite :
      par photo de rue, je voulais parler de photo de chaque instant et à part pour le fun, je me demande qui prend un visage de sa grand-mère ( par exemple ) au 700 ?
      à moins de désirer un effet d’écrasement bien spécifique, il me parait plus judicieux au niveau qualité d’utiliser une focale 300 mm et ensuite de recadrer sur PC
      Pour le 304, je voulais juste montrer que cela fait longtemps que Fuji traite bien images et colorimétrie … et que normalement, le HS10 donnera de très bons résultats si on sait rester dans les limites du raisonnable.
      Une question concernant l’écran : articulé ou simplement rotatif ? ( même si cette fonction ne m’est guère utile )


    • pepite

      J’avais bien compris pour les photos de rues, mais comme je le disais d’autres personnes auront besoin de cette focale pour d’autres utilisations.
      L’idéal est de toute façon de ne pas avoir à recadrer, si c’est pour recadrer autant utiliser le zoom afin de garder le maximum de résolution.
      Sur un petit capteur comme les compacts et les bridges il y a beaucoup moins de sensation d’écrasement lors de l’utilisation du télé.

      Pour l’écran il est juste rotatif ce qui permettra de viser appareil au niveau de la ceinture ce qui est très intéressant en photos de rues ou de ne pas avoir à s’allonger au sol pour des prises de vues macro.

    • ahhh recadrer ou zoomer à fond !!!! vaste débat !
      malgré la présence annoncée d’une stab + traitement numérique, je préfère un recadrage d’une prise de vue nette quitte à perdre une partie de la qualité d’image à un flou avec un piqué d’enfer parce qu’à 700 mm il faut le caler !!! ( peut être ne suis-je pas assez bon en prises de vues !!!


    • pepite

      J’arrive à prendre des photos nette avec une lunette astro (et une lunette astro ce n’est pas stabilisé), montée sur mon réflex alors pour rater des photos avec un 700 mm stabilisé, il faut presque le faire exprès !
      Ok je pratique l’apnée et je me cale mais c’est à la portée de tout le monde, je fais des photos animalières ou d’avions à main levée avec mon 100-400 Canon qui est donc un équivalent 640mm en argentique avec suivi de l’animal ou de l’avion, alors 700mm ça ne fait pas grande différence. La stabilisation aide beaucoup et si elle est bien étudiée il n’y a aucun souci.

      La plupart des flous en téléobjectif est du au manque de vitesse, les gens oubliant que plus on zoomme, plus la vitesse doit être rapide :
      Minimum à main levée :
      1/30ème au 30mm
      1/60ème au 60mm
      1/100ème au 100mm
      1/200ème au 200mm
      1/300ème au 300mm etc.

      Moi je n’aime pas les photos où les photographes ont coupés 90% de leurs photos pour faire croire que c’est une bonne photo, n’importe qui peut découper une image pour en faire quelque chose, je considère la photo comme un plaisir mais aussi comme quelque chose que j’aime faire bien, alors recouper 2 mm parce ce qu’il a fallu redresser la photo je veux bien, mais couper la moitié d’une photo prise à 300 mm pour faire croire qu’elle a été prise à 600mm, je trouve que c’est de la triche, le photographe n’a aucun mérite.

      Une belle photo c’est aussi la composition, le cadrage, et même en photo de rue c’est possible.

    • En fait, avec un télé et un reflex, je me cale souvent avec le coude replié, et c’est nickel.
      Par contre, je n’ai jamais utilisé un 700mm sur un bridge ou un compact, je l’avoue. ( c’était assez rare jusque là !!! ) et malgré la stab, j’avoue que j’ai hâte d’essayer.
      Par conttre, le pare-soleil ( il faut dire qu’avec la différence énorme de focale de ce zoom…….) reste absent, dommage dommage ( pour moi en tous cas.)


    • pepite

      On trouve des pare-soleil un peu partout, ce n’est donc pas vraiment un problème.

      Le fait que ce soit un petit capteur avec un compact ou un bridge fait qu’il y a beaucoup plus de profondeur de champ donc moins de risque de mauvaise mise au point, disons que ça pardonnera plus les erreurs… si le zoom est à la hauteur car contruire une optique qui soit bonne du grand angle au gros télé est une performance technique.

    • Je n’avais pas vu la fin du -long et intéressant- commentaire sur le recadrage.
      J’ai 51 ans et j’ai acheté mon premier reflex à 16 ans (olympus OM1 + 50mm zuiko 1.8 impec !!!) j’ai donc , hélas et tant mieux, une très longue expérience de la prise de vue qui doit être impeccable ( travaux sur diapos principalement ).
      Il n’empêche que beaucoup de travaux en NB en labo étaient recadrés.
      Ceci dit, je trouve le mot tricherie exagéré : on pourrait se poser la même question pour la retouche des couleurs, d’exposition etc … avant impression. ( photoshop ou autres )
      En photo de rue souvent en grand-angle, le recadrage léger permet d’effacer le détail gênant survenu par hasard.
      Je continue pour l’instant lorsque j’utilise mon compact à cadrer plus large même si j’ai une image « mentale » du résultat en me disant je vais recadrer plus serré à la maison. Avec le reflex, c’est très différent bien entendu. mais le HS10 reste à mes yeux un compact ( élaboré certes ).
      au plaisir de vous lire , pépite.

    • concernant le pare-soleil, je doute qu’il soit efficace de 24 à 720 mm ou alors, il aura une forme multi-variable …

    • juste pour le plaisir :
      « couper la moitié d’une photo prise à 300 mm pour faire croire qu’elle a été prise à 600mm, je trouve que c’est de la triche, le photographe n’a aucun mérite. »

       » L’art, le vrai, c’est partir du blanc pour aller vers quelque chose, partir de rien pour aller vers une œuvre. la photographie, c’est presque l’inverse. Il n’y a qu’à se servir. C’est en cela qu’elle ne sera jamais à mes yeux un art …  »

      PS Ce n’est pas de moi mais d’un photographe très connu et reconnu.

    • En tout cas une passion, pour la plupart d’entre nous qui nous réunissons sur ce blog.

    • Fuji a (enfin !) publié 4 parcimonieuses photos prises au HS10 :

      fujifilm.com finepix_hs10 sample

      Les 3 premières au grand angle, la 4e à fond de zoom.
      Plutôt mieux que ce à quoi je m’attendais (au vu de la concurrence Canon ou Olympus), mais il faut voir en lumière plus faible…


    • pepite

      Il y a un petit peu de bruit en luminance dès 800 iso mais les photos sont superbes, détails et colorimétrie sont bien présents et la photo a 800 iso est très prometteuse, dommage que l’on ait pas d’exemple en faible luminosité.

      …Je viens de faire un tirage A4 de la photo avec le bateau et celle du moulin ça sort impeccable. je préfère néanmoins les tirages issus du TZ7 plus naturels à mon goût.

    • pour ces photos, au vu des conditions de lumière, en effet, il est difficile de les juger. en plus, photo2: la « péniche » à touristes est à quai donc peu de mouvement.
      On attend donc des photos de course auto, de sport, des portraits en contre-jours, des bébés qui courent ou qui tombent, une photo de marché, un concert, que sais-je encore …
      à noter les vitesses assez élévées à 100 iso ce qui laisse entendre une bonne luminosité de l’obj. et de bonnes conditions de lumière.

      Pépite, je trouve la 1 un peu « fadasse » , qu’en pensez-vous ?


    • pepite

      Aucun constructeur ni aucun testeur ne délivrent autant de photos issues de ses appareils avec des sujets en mouvements.

      D’autre part les compacts et bridges ne sont pas vraiment faits pour ça, il faut attaquer le réflex pour de bonnes photos de sujets en mouvements, même si ça devient réalisable maintenant avec ces petits appareils.

      Les photos ne sont pas fades du tout, mais libre à chacun de pousser les réglages en post-traitement si l’on veut des photos qui claquent plus quitte à perdre des détails.

      Ce sont les premières photos disponibles et ça donne déjà une idée, par la suite d’autres exemples vont surement arriver dnas les jours qui suivent, patience.


    • pepite

      L’art (du latin Ars, artis « habileté, métier, connaissance technique »)
      Selon l’usage le plus courant du mot au XXIe siècle, l’art englobe principalement les produits des « beaux arts » tels que l’architecture, la sculpture, la peinture, la musique, la danse et la poésie (et donc la littérature), auxquels on ajoute fréquemment le cinéma, la gravure, le théâtre, la photographie, la bande dessinée, la télévision, voire l’art numérique.

      A propos des artistes photographes (source agessa) :

      L’article R 382-2 du code de la sécurité sociale dispose que :
      « Entrent dans le champ d’application du régime de sécurité sociale des artistes auteurs : les auteurs d’oeuvres photographiques ou d’oeuvres réalisées à l’aide de techniques analogues à la photographie ».

      Il est certain que toutes les photos ne sont pas magnifiques, mais certains tableaux non plus. Il n’en reste pas moins que la photographie fait partie des arts et que tout dépend ensuite du talent du photographe comme de celui du peintre.

    • Bonjour Pépite, j’apprécie cette mise au point.


     Leave a reply