• Bretagne, plage Bonaparte

    Je me suis échappée quatre jours en Bretagne, je suis en train de trier mes photos mais j’ai du mal, la lumière était vraiment très dure et je n’ai pas pu profiter comme je le voulais des débuts de matinées ou des fins de soirées.

    Je suis tombée par hasard sur cette petite plage minuscule (en galets) et en fait sans intérêt photographique en plus elle était à l’ombre ! Mais les alentours directs étaient sympatiques.

    Il faut descendre à pied et avant d’arriver à la mer, entre temps on tombe sur cette plateforme avec cette maison accrochée aux rochers :


    plage_bonaparte


    Panasonic G1 en mode priorité ouverture réglée sur F/7.1 à 24mm (équivalent 48 mm en 24×36), 1/500ème de seconde, 100 iso, compensation d’exposition moins 1/3 IL.

    Pas de chance des gens s’étaient installés pour pique niquer donc je n’ai pas pu faire autrement que de les avoir sur la photo.

    Le site sauvage de l’Anse Cochat et la plage Bonaparte que l’on atteint par un tunnel creusé dans la falaise garde le souvenir de la résistance Bretonne.

    Une panneau gravé dans de la pierre indique l’histoire émouvante de cette plage :


    plage_napoleon_panneau


    Panasonic G1 en mode priorité ouverture réglée sur F/7.1 au grand angle 16mm équivalent 32mm en 24×36, 1/1600ème de seconde, 100 iso, compensation d’exposition moins 1/3 IL.

    En novembre 1943 les aviateurs arrivaient par train en gare de Saint Brieuc et de Guingamp et étaient hébergés dans la région. De là ils étaient regroupés dans la maison de J. Gicquel choisie pour les opérations d’évacuation. « Plage Bonaparte » en code. Ce nom lui est donc restée.
    20 à 25 aviateurs se rendaient par la lande jusqu’à la plage où ils embarquaient dans de petites embacations pour rejoindre la corvette anglaise qui mouillait au large.

    Plusieurs plouhatins et plouhatines (habitants de Plouha qui se situe à quelques kms) hébergèrent et convoyèrent à leur risque et péril les aviateurs alliés.


    En s’approchant de la mer la vue est assez jolie, j’ai du faire avec les ombres dures de ces journées exceptionnelles pour un mois d’octobre.


    plage_napoleon


    Panasonic G1 en mode priorité ouverture réglée sur F/7.1 à 16mm (équivalent 32 mm en 24×36), 1/160ème de seconde, 100 iso, compensation d’exposition moins 1/3 IL.

    Une fois en bas la vue est superbe (ça tranche un peu avec la photo précédente mais c’est la faute des lumières très dures ;-) )


    Plage Bonaparte


    Panasonic G1 en mode priorité ouverture réglée sur F/7.1 à 30mm (équivalent 60 mm en 24×36), 1/640ème de seconde, 100 iso, compensation d’exposition moins 1/3 IL.

    Inutile avec un micro 4/3 de fermer l’ouverture à f/8 ou f/9 vu que la profondeur de champ est beaucoup plus grande qu’avec un réflex.

    Je n’ai pris que peu de photos de cet endroit à cause des difficultés dues à la lumière trop dure et au nombre de touristes présents.



    carte_bonaparte


    Saint Brieux et Plouha se trouvent sur la côte nord de la bretagne.


    carte_bretagne


    Je suis ensuite allée dormir sur les falaises de Plouha à la pointe de Plouha


    coucher de soleil sur Plouha


    Nous sommes arrivées tard Biscotte et moi sur la pointe de Plouha, il nous a fallu chercher pas mal pour y accéder. Personne sur le petit parking naturel en haut des falaises, je gare ma voiture de façon à m’endormir avec ce spectacle magnifique sur la mer avec les lumières de la ville au loin. Je prends ma chiene dans les bras pour la mettre en hauteur et qu’elle puisse admirer le paysage. Elle est restée scotchée au moins 5 minutes à regarder ces petites lumières de la nuit. Puis je me suis installée et du hayon ouvert arrière j’ai pris cette photo en m’appyant sur la tablette arrière de la voiture car évidement j’avais oublié mon trépied chez moi ! Je me suis endomie paisible avec le bruit des vagues qui comme une berceuse m’ont accompagnée vers le sommeil avec cette vue magique sous les yeux.

    La photo est assez bruitée mais vu que je n’avais pas de trépied. J’ai dû donc dû monter en sensibilité à 3200 iso. Photo prise avec le réflex K-x, ouverture réglée sur f/5.6 vitesse 1/6ème de seconde (heureusement que j’ai pu avoir un point d’appui !) compensation d’exposition de moins 1/3, non pas pour ne pas griller les hautes lumières vu qu’il faisait très nuit mais pour gagner un peu de vitesse déjà très lente en compensant l’exposition ! Je savais que ça allait faire monter le bruit mais avec une vitesse inférieure la photo était floue).



    10 responses to “Bretagne, plage Bonaparte”


    • Dom

      Merci pour la balade et les infos…


    • pepite

      Merci Dom, j’ai pas mal navigué en 4 jours : Ploermel, Malestroit, Rochefort en Terre, Vannes, Auray, Séné, Suscinio et au nord Plouha, Paimpol, Pleubian et le sillon de Talbert, Plougrescant ! Oups j’ai oublié la pointe Penvins aussi.

      J’ai vu des choses très agréables, en fait toutes les parties sauvages, pour le reste j’ai été assez déçue par Rochefort en Terre qui est un village magnifique mais complètement gaché par les « boutiques à touristes », il n’y a plus pratiquement que des boutiques de souvenirs et des antiquaires… et un mode fou ! Je n’ai pratiquement d’ailleurs pas pris de photos de Rochefort et une seule à Malestroit, il doit falloir y aller l’hiver pour y retrouver un peu d’âme de la Bretagne.


    • rando

      Merci pour ton site que je regarde regulierement, et toutes les infos, que l’on peut y puiser.
      étant novice et possedant un tz10 depuis un an, je commence a voir la photo autrement qu’en tout « Auto » mais C pas facile..et beaucoup de réglages restent encore pour moi une énigme, mais je compte bien ne pas en rester là..bonne journée :-) )


    • pepite

      Merci Rando

      Ce qu’il y a de magique en photo c’est qu’on ne se lasse pas et on en apprend toujours tous les jours :-)
      La gestion des ombres et des lumières est le plus important pour avoir une bonne photo, au début ce n’est pas évident car notre oeil grace à notre cerveau harmonise celles-ci, alors que l’appareil photo lui ne prend que ce qu’il voit. Au début il faut donc s’habituer à bien repérer les ombres et les trop forts contrastes. Une bonne méthode aussi est de vérifier systématiquement les premières photos prises sur un lieu en se mettant en mode lecture pour vérifier aussi les contrastes trop importants.

    • Merci pour ces photos d’un coin magnifique que je connais très très bien, et particulièrement la « presqu’ile sauvage » (encore assez bien nommée) entre Paimpol et Tréguier.
      La lumière est assez exceptionnelle dans cette région et quand le soleil donne, il faut souvent utiliser les « i-contraste, DRO etc.. »
      Il faut du temps pour explorer à fond cette région qui regorge de petits coins paradisiaques qui font le bonheur des photographes et des nombreux peintres.
      J’y étais fin août, avec un temps pas terrible, mais comme toujours dans ce cas avec les ciels extraordinaires de la région. J’ai d’ailleurs commencé à mettre quelques photos dans ma galerie Flickr.


    • Mimi

      Merci pour ces magnifiques clichés …… tellement représentatifs de ce qu’est cette superbe région !!!


    • pepite

      Merci à vous, il est vrai que j’ai un faible pour la Bretagne avec ses paysages si variés et par endroits si sauvages.
      Pour la Bretagne il me reste encore le Finistère nord à explorer, ensuite je pense que mes prochains voyages comprendront l’Ardèche, région de France magnifique aussi.
      Dès que j’aurai le temps je mettrais ces derniers articles sur le Bretagne sur mon site de voyages afin que vous puissiez les retrouver plus facilement.

    • J’aime beaucoup ces photos de paysages, je reconnais bien là les couleurs Panasonic :-)


    • Pierre

      Pour compléter ces belles photos ( l’endroit est magnifique), je viens d’acheter un livre, étroitement lié à ce site historique :
       » L’incroyable histoire du réseau SHELBURN ». Pour ceux qui ne connaissent pas cette belle histoire, c’est très bien raconté , les photos sont très nombreuses, c’est un véritable hommage à celles et ceux qui prirent beaucoup de risques, c’est émouvant. Pierre


    • pepite

      Merci Pierre,

      Cet endroit n’est pas très connu, d’un certain côté c’est bien pour préserver le site, mais si on passe dans le coin il vaut vraiment le détour :-)


     Leave a reply