• Test du Sony Nex 5N et test du 18-200 Sony sur le terrain

    Ca y est, il est là devant moi ce carton qui contient le Nex 5N.
    Il va être temps de voir si il mérite bien toutes les éloges que les premiers testeurs pros ne cessent de lui faire.
    Vite, vite sortons-le de sa boite :-)

    Nex 5N face


    Il est tout mignon, minuscule, superbe même avec le bouchon de boitier  ! :-)


    5N de trois quart

    J’aime beaucoup le côté granité du boitier. 

    … mais en plus il n’est pas tout seul dans le carton… il est accompagné d’une grosse boite, et dedans il y a quoi ?
    … un objectif 18-200 Sony pour Nex :


    objectif 18-200 Sony


    C’est vrai que l’objectif fait immense à côté du petit zoom 18-55 que j’ai déjà mais pour les voyages ça va être super !

    Et ce n’est pas du plastique argenté, c’est du métal, ça sent la belle construction. Il parait en photo plus gros qu’il n’est, en fait il ne dépasse pas 10 cm de long.

    Une photo du tout, objectif monté sur le boitier, bon d’accord on a du mal à distinguer le boitier, en fait il va servir de bouchon à l’objectif ;-)
    Je ris ! Je suis ravie :-)

    Vu de dessus

    C’est vrai, on perd de la compacité avec cette optique montée dessus mais je serais tout de même bien plus compacte qu’avec un gros boitier réflex derrière l’objectif, j’aurai finalement l’impression de prendre mes photos avec juste un objectif dans les mains. Plus que la longueur qui reste encore raisonnable (10cm), c’est le diamètre de l’optique qui est impressionnante.
    Malgré tout j’ai testé, le tout rentre dans mon sac à main.

    Au niveau du poids avec cette optique on est quand même largement au-dessus d’un compact de poche même si l’on reste nettement en-dessous du poids d’un réflex avec le même type d’objectif.

    Comme j’ai déjà le 18-55 je pourrai choisir entre la compacité avec le 18-55 et la polyvalence avec le 18-200 :-)

    La batterie charge, dès qu’elle sera chargée  je commence les tests sur le terrain ! :-)

    Je voulais vous mettre les photos du boitier avant mais j’étais si pressée que j’avais oublié de mettre une carte mémoire dans mon Pentax, j’ai donc dû recommencer ;-)

    Il ne lui manque plus que le viseur, mais ça il faudra que je me fende des 300 euros pour me l’acheter, donc ça va attendre un peu et en hiver c’est déjà moins utile, on peut tout de même s’en passer.

    Je l’ai ausculté dans tous les sens, j’ai hâte que la batterie soit chargée pour le configurer, j’ai quand même réglé la date et l’heure ;-)

    P.S. Les photos du boitier et de l’objectif sont prises avec le réflex Pentax K-x à 3200 iso et des vitesses entre 1/6ème et 1/8ème de seconde, voilà aussi un boitier qui ne démérite pas en basses conditions de lumière, je saurai plus tard si le Sony Nex 5N fait aussi bien tant au niveau de la montée en sensibilité qu’au niveau du stabilisateur.. à suivre.

    Je suis impatiente de l’utiliser, les revues ne tarissant pas d’éloges et pour une fois toutes d’accord sur ce boitier hybride qui serait même meilleur que les boitiers réflex APS-C actuels.

    Note : une charge complète de la batterie lorsqu’elle est vide demande 4 heures.


    Le lendemain matin…

    Pfuuuu le vilain temps gris ! Et mes photos alors ?!

    Tant pis on va déjà commencer des tests en hautes sensibilités, je mets l’appareil en marche, le bouton de mise en route est un peu dur par rapport au Nex que j’avais avant mais rien d’alarmant, au moins le boitier ne risque pas de se mettre en route tout seul. Je règle mon boitier en mode priorité ouverture, et l’ouverture sur F/8 là où l’optique est sensée être la meilleure.

    Je monte les isos à 3 200… et oui autant en avoir le coeur net tout de suite ;-)
    Ca tombe bien j’ai personnalisé le bouton C (celui du milieu au dos du boitier) du boitier en mettant en option 1 la sensibilité.
    J’attrape la première revue qui traîne et je soumets mon Nex 5N d’entrée à cette épreuve (bien sûr sans flash), ça donne ça :

    Nex 5N_3200iso


    et le crop pour mieux se rendre compte :


    Nex 5N_3200_iso_crop


    Pas mal pour du 3 200 iso !!!!!

    Pour du 3 200 iso c’est hyper propre ! Et au 1/25ème de seconde s’il vous plait, le stabilisateur est donc bien efficace et la gestion des hautes sensibilités très prometteuse ;-)

    Le boitier a l’air de sous exposer un peu mais c’est trop tôt pour le dire, de toute façon je préfère ça à un boitier qui crâme toutes les hautes lumières.

    On tente 6400 iso ?

    Allez on tente ;-)

    Le crop :

    Nex_5N_crop_6400iso

    Ca reste encore très bien :-)

    Les lettres sont ce qu’il y a de pire quand on monte en sensibilité, très vite ça devient en général une infâme bouillie de pixels, là le nex 5N s’en tire vraiment très bien, d’autant plus que je ne vous ai pas pris un crop en plein centre là où l’objectif est le meilleur, j’ai donc accru la difficulté pour voir si l’objectif était bon aussi sur les bords.  Je connais des boitiers qui à 800 isos vous donneraient un espèce d’amas avec des bords de lettres tous déchiquetés. Hummmmm j’ai hâte d’aller l’essayer dehors ce boitier !

    Hé hé, pourquoi passer par les isos intermédiaires, autant aller directement aux plus hautes sensibilités, vous êtes d’accord avec moi n’est-ce pas ?

    Là en principe c’est du pur marketing, on vous annonce des hautes sensibilités mais quand vous voyez les images… Aïe !

    On y va, je ne vous remets pas la photo entière à chaque fois, en petit on ne se rend pas compte, donc je vous mets le crop plus parlant puisque l’image entière vous l’avez déjà vue.
    On attache sa ceinture avant la déception probable du crop à… 25 600 iso ! Si si vous avez bien lu : 25 600 isos, du  »brut de capteur » hein, on ne triche pas ;-)

    C’est parti :

    Nex5N_25600iso_crop

    Et bien ! Whaouuuu, c’est certain on commence à voir le bruit de l’image, mais on est à 25 600 iso !!!!!! Et je rappelle que c’est un crop de l’image affichée à 100%.  Réduit à la taille web je suis certaine que le bruit est imperceptible, et je suis même certaine qu’avec un tout petit post-traitement c’est parfaitement utilisable en tirages au moins 30×40 cm. Je vous rapelle que c’est un crop donc je sens que l’on va pouvoir prendre de superbes photos même en très faible luminosité. De plus si le grain est bien là à 25 600 iso il est vraiment très fin. Vraiment étonnant ce boitier. Hummmmm je l’aime déjà beaucoup cet appareil !

    Cet après-midi je vais aller me promener un peu et malgré le vilain temps je vais essayer de vous ramener des images correctes.
    C’est surtout sur le terrain et en toutes circonstances que l’on peut bien tester un boitier, et bien nous commencerons donc par un temps blafard même si ce n’est pas ce qui est le plus sympa pour obtenir de jolies photos et mettre en valeur un appareil photo.


    … je ne suis pas partie très longtemps, le temps n’est vraiment pas propice à la photo, mais j’ai continué les tests en hautes sensibilités et je dois avouer que c’est vraiment très très propre. Je vous posterais les photos prises dehors à la fin, je me rends d’abord dans une église, il n’y a rien de mieux pour tester un boitier en hautes sensibilités.
    Le boitier a tendance à sous exposer un petit peu mais je préfère laisser la compensation d’exposition à 0 plutôt que de la corriger, un petit post-traitement rapide permettra de rétablir la bonne luminosité. J’ai laissé les réglages boitiers sur 0 concernant le contraste, la netteté etc. Comme c’est un test je préfère laisser par défaut pour le moment.

    Je m’approche d’une statue, le cadrage n’est pas idéal à cause du fond mais ce n’est pas grave pour le moment, je veux savoir ce que l’appareil a dans le ventre. :


    statue

    3200 iso et 1/20ème de seconde.

    Le crop :

    statue_crop

    Même la zone d’ombre en bas est exempte de trace de bruit.

    Heuuuu il est peut-être un peu grand mon crop ! ;-)
    ça ne fait rien, ça vous donne une idée de la propreté des fichiers.

    Testons un vitrail pour la dynamique, sans compenser l’exposition, là la photo est à seulement 250 iso, le jour transparaissant à travers le vitrail.

    vitrail

    250 iso 1/60ème de seconde à f/8

    Un petit crop sur les hautes lumières montre que les détails sont bien présents :


    vitrail-crop


    Voyons maintenant ce que ça donne sous la lumière électrique, il y a là une crèche, j’en profite, de nouveau à 3200 iso, ouverture réglée sur f/5.6, vitesse 1/30ème de seconde :


    creche_3200_iso


    La luminosité est jaune mais telle que je la voyais à l’oeil nu, rien à dire.

    vierge

    Toujours pas de bruit visible à 3200 iso. C’est propre et malgré le fort contraste entre les hautes et basses lumières ça ne crâme pas sur la surface pourtant brillante du sommet de la vierge.

    Encore une en forts contrastes, toujours à 3200 iso, ouverture f/5.6 vitesse 1/40ème de seconde :

    bougies


    Non seulement je suis stupéfaite par la bonne qualité des fichiers en hautes sensibilités mais là où la colorimétrie à tendance à s’affadir avec nombre de réflex (et n’en parlons pas avec les compacts) le Sony Nex 5N garde une très belle colorimétrie même lorsque l’on monte au-dessus des 3 200 iso Chapeau !

    Une dernière avant de quitter l’église, il y avait là un livre ouvert, j’en ai profité pour vérifier une fois de plus si les caractères restaient lisibles à cette sensibilité.
    Il faisait vraiment très sombre, et là au contraire des photos ci-dessus il y avait un manque de contraste flagrant, pouvant donc mettre à mal l’autofocus. Je suis toujours à 3200 iso :

    livre
    Pas de souci, l’autofocus ne patine pas du tout, la mise au point se fait rapidement, par contre la photo demande un petit post-traitement, car là, même si ça reflète la réalité, c’est vraiment fade. La vitesse est vraiment limite encore une fois, je suis au 1/15ème de seconde en ayant ouvert à f/5.6 mais ça passe, le stabilisateur de ce 18-200 fonctionne à merveille.

    Comme ça c’est nettement plus joli (même si ça ne reflète plus ce que j’ai vu), mon post-traitement a drôlement donné la pêche à ma photo :

    livre_post-traite

    C’est plus sympa comme ça non ? ;-)

    Allez on retourne dehors… le temps n’a pas changé, c’est toujours aussi plat, aussi fade, grrrrrr.

    Vu le temps je n’ai pas envie de faire des dizaines de kilomètres, je reste donc dans cette petite ville puis je vais rentrer car vraiment le temps n’est pas propice à la photo.

    volets

    C’est plat, c’est fade, mais vu le temps… le boitier continue de sous exposer un peu, après un petit coup de post-traitement c’est déjà moins triste :

    volets_post-traite


    J’abandonne la ville, ça ne donnera rien, je m’arrête juste deux fois sur le chemin du retour, je vais observer que le boitier sous-exposera aussi, donc par mauvais temps vous aurez peut-être intérêt à compenser l’exposition de 1/3 IL en positif. C’est encore un peu tôt pour en  donner la certitude et je préfère qu’il sous expose un peu plutôt que le contraire, au moins les détails dans les teintes claires sont préservés. Il suffit ensuite de ramener le pied des niveaux au pied de l’histogramme en post-traitement, ça doit demander 4 secondes sous photoshop.

    Vous allez voir la platitude du temps, j’avais presque le cafard en rentrant ! :

    arbres
    Allez un petit coup de pêche quand même :

    arbres_post-traite

    100 iso, ouverture f/6.3 vitesse 1/250ème.


    Maintenant juste pour vous montrer les possibilités du zoom 18-200 je vous propose deux photos aux deux extrêmes du zoom, franchement vu les conditions de prises de vues je n’ai même pas cherché un bon cadrage c’est juste pour vous montrer les possibilités du zoom.

    A 18 mm :

    paysage_18mm


    125 iso, Ouverture : f/8 Vitesse : 1/60ème de seconde. Focale équivalente 27mm.
    La photo est laide mais malgré le ciel clair, les détails des nuages sont préservés et le ciel n’est pas du tout crâmé, avec un autre boitier j’aurai eu un ciel tout blanc uniforme et crâmé.

    Vous voyez les bâtiments au loin (sur la photo ci-dessus) ? Et bien si je tourne ma bague de zoom à fond à 200mm voilà ce que ça donne :

    A 200mm :

    paysage_200mm

    Vous comprenez pourquoi j’avais envie de ce zoom pour mes voyages ;-)
    Je vous garantie que je n’ai pas recoupé la seconde photo.

    800 iso, ouverture f/8 vitesse 1/320ème de seconde ce qui est logique puisque je suis à 200mm donc équivalent 300mm, je dois donc à cette focale être au minimum au 1/300ème.

    Vu la distance à laquelle je suis des vaches je trouve que ce zoom s’est vraiment très très bien débrouillé !

    Voilà pour aujourd’hui.
    La prochaine fois ce sera par beau temps ou au moins avec une bonne lumière car là franchement ce n’est pas valorisant, ni pour le boitier, ni pour moi.

    A part ça, je suis ravie du boitier en hautes sensibilités. Voilà déjà une bonne chose de testée :-)

    J’avais tout de même personnalisé un peu le boitier : J’ai passé la mesure de la lumière qui est par défaut en multizone en mesure centrale pondéré.
    J’ai passé l’espace couleur de sRVB en Adobe RVB dont le spectre est plus large.
    J’ai mis l’autofocus sur « Spot flexible », pour avoir un collimateur de mise au point de petite taille afin de pouvoir faire des mises au point précises sur un endroit particulier de l’image.
    Je n’ai pas désactivé l’écran tactile mais en fait je ne pense pas à m’en servir, je passe par les boutons de raccourcis.

    La bague de zoom est souple sans trop, juste ce qu’il faut. Le zoom n’a pas tendance à s’allonger tout seul lorsque le nez du boitier est dirigé vers le bas. Un bouton « lock » est toutefois présent pour bloquer le zoom en position de repos lorsque vous éteignez votre boitier.

    A fond de zoom il faut tout de même essayer de bien se caler pour ne pas bouger surtout quand on pratique avec la visée par l’écran moins stable qu’avec le viseur mais ça ne m’a pas posé de souci, le stabilisateur est bien efficace.

    La correction automatique en interne de la distorsion comme pour les Panasonic est très efficace, ça manquait vraiment sur les modèles précédents.

    Astuces :

    Le mode DMF, c’est un des modes autofocus disponibles, on a l’autofocus comme en mode… autofocus mais en maintenant le déclencheur à demi enfoncé, en tournant la bague de mise au point pour l’ajuster plus précisément (si besoin, je nai pas eu à m’en servir), la loupe s’enclenche automatiquement grossissant la partie sur laquelle vous avez positionné le collimateur d’autofocus. Vous pouvez alors tourner la bague de mise au point pour la peaufiner. Et si vous avez activé le mode peaking dans le menu les zones nettes sont entourées de surbrillances.

    Autofocus : Pour en revenir à l’autofocus du Nex 5N, c’est une question de réglage dans les menus, le mode multizone n’est pas fait pour avoir une mise au point précise puisqu’elle prend en compte tout le champ et a tendance logiquement à faire le point sur la zone la plus proche (on cherche en principe la mise au point sur le sujet plutôt que sur l’arrière plan) ce qui peut amener des surprises comme les brins d’herbe du premier plan plus nets que le sujet lui même. Il convient donc de régler l’autofocus dès le départ en spot flexible qui permet au contraire du multizone de placer bien précisément le collimateur d’autofocus sur le sujet qui doit être le plus net.
    Autre avantage du spot flexible la possibilité de décentrer la mise au point si le sujet n’est pas en plein centre mais sur une ligne des tiers par exemple ou même proche d’un des bords du cadre.

    Je me sers donc dès le départ de l’autofocus en mode « spot flexible ». A régler dans le menu « Appareil photo » puis zone d’autofocus sur Spot flexible. En y ajoutant l’affichage du quadrillage ligne des tiers (dans le menu « Réglage »), on a tout ce qu’il faut pour avoir des sujets bien nets, des horizons droits et des sujets placés sur des poids de force. Ce mode est compatible avec le mode DMF et le peaking.

    Ces réglages sont mémorisés par le boitier il n’est donc pas nécessaire de les refaire à chaque fois que vous allumez l’appareil.


    Mémorisation d’exposition : Pour ceux qui l’utilise souvent le mieux est de l’affecter à une des touches personnalisables. Attribuer la fonction « App/Rela AEL » à une des touches droites du bouton C ou au bouton B (voir l’article sur le personnalisation des boutons, lien en bas d’article). Lorsque vous activez ensuite la mémorisation d’exposition, une étoile apparait en bas de l’écran. Il suffit d’appuyer une deuxième fois pour la déverrouiller.

    Emploi d’objectifs d’autres marques : Dans le menu réglage mettre « Dec sans objectif » sur « Activé » si vous êtes en mode autofocus le boitier passe tout seul en mise au point manuelle. Même avec l’autofocus il suffit de toucher la bague de mise au point pour la loupe s’active seule en réglage DMF.

    Sortie HDMI en Live : Si bien que vous pouvez prendre des photos en visualisant sur l’écran de la télé ce que vous êtes en train de faire y compris les infos qui s’affichent d’habitude sur l’écran du boitier. La télé vous sert alors d’écran de visée d’appareil photo en géant.

    Réglages boitier de la netteté, de la saturation et du contraste : J’ai cherché un moment ! Il faut aller dans le menu « Luminosité/couleurs » puis dans les « modes créatifs », et là pour chaque mode (standard, vivid, etc) en cliquant sur le bouton option du boitier (celui du bas au dos du boitier) vous pouvez régler  la netteté,  la saturation et le contraste et pour chaque sur 7 niveaux  de +3 à -3. Note : pour un accès rapide on peut mettre les modes créatifs dans la personnalisation des boutons).

    Intéressant : Avec le zoom 18-200mm, là où tous les zooms demandent en longue focale une distance de mise au point assez éloignée lorsque l’on est au maximum du zoom, je viens de remarquer (je fais une mise à jour de l’article pour vous écrire mes découvertes au fur et à mesure) qu’à fond de zoom à 200mm (équivalent 300mm) il est possible de faire la mise au point à environ 50cm du sujet. Voilà qui est très intéressant et qui confirme comme vous le verrez plus loin que cet objectif peut presque servir d’objectif macro.

    Temps d’immobilisation après une photo : Si le temps d’immobilisation vous parait long, déjà virez l’aide, dans le menu « Réglages » mettez « Ecran quide aide » sur OFF. Ensuite réduisez le temps de lecture automatique de l’image que vous venez de prendre –> menu « Réglages » puis « Affichage instantanné » à mettre sur 2 secondes ou sur Off.
    Et voilà votre boitier vous rend la main instatannément pour la photo suivante ;-)



    Nouvelles moissons d’images ;-)

    Aujourd’hui il faisait beau, donc nouveau test avec une beau ciel bleu et du soleil.
    De l’excellent et du moins bon.

    Le côté négatif : Il faut vraiment que je trouve la solution pour que l’histogramme ne se cale pas systématiquement à gauche, la plupart des photos sont tout de même trop sous-exposée, je referai donc des tests en multizone.

    Une petite photo prise à l’étang avec de jolis reflets de lumière que j’aime bien pour commencer :


    branchages_etang


    Celle-ci n’est pas sous-ex. 200 iso ouverture f/8 vitesse 1/320ème de seconde, focale à fond de zoom 200 mm équivalent 300mm.¨

    Pas très loin de moi un tronc dont j’aime bien l’écorce. Je décide donc de la photographier en gros plan, comme j’ai la flemme de m’approcher et que je trouve que ça va être un bon test pour voir la qualité du zoom 18-200 à fond de zoom, je prends la photo à 200mm :

    ecorce_gendarmes

    Vous voyez les petites bêtes on dirait presque que je les ai prises avec un objectif macro !

    160 iso, f/8 1/320ème de seconde.

    Et le mieux c’est de regarder un crop, vous allez voir c’est étonnant :

    ecorce_gendarmes_crop


    Etonnant non ?


    Bon un petit peu de verdure :

    pins

    On est sous-ex et encore j’ai rattrappé un peu le coup en post-traitement.
    100 iso, ouverture f/8 1/250ème de seconde, focale 18mm donc à l’autre extrémité du zoom.
    A part le souci de sous-exposition le fichier est propre et, comme on le voit, bien détaillé.
    Il faut vraiment que je cherche une solution pour cette histoire de sous-exposition, finalement la multizone sera peut-être mieux, je testerai un autre jour.

    A un des étangs que je connais, quelques oies en cours de baignade, elles sont prises d’un peu haut mais vu la gadoue je n’ai pas eu envie de m’allonger par terre :

    oies

    Les teintes claires des plumages sont bien détaillées, mais encore une fois je suis sous-ex.
    100 iso, ouverture f/8 1/100ème de seconde, focale à fond de zoom : 200mm équivalent 300mm.

    Et si on allait voir les chevaux, peut-être aurais-je de quoi tester la réactivité du Nex 5N ;-)

    D’abord une photo sans intérêt mais c’est pour tester le zoom dans les hautes fréquences, et pour ça la finesse des poils des animaux est excellente pour tester.

    cheval_tete

    et le crop 100%… ça donne quoi ? …et bien j’ai choisi bien sûr un endroit de la photo où j’avais fait la mise au point, l’oeil :

    cheval_tete_crop

    superbe non pour un crop ? et encore le passage par le web l’a abîmé !

    100 iso ouverture f/8 1/200ème de seconde focale 37 mm équivalent 55.5 mm.

    Pour ceux qui auraient encore des doutes sur la qualité de l’objectif et du capteur je pense qu’ils sont rassurés. Quand je regarde le crop je m’attends à voir le cheval cligner de l’oeil !

    Du coup je suis allée m’amuser un peu à prendre les chevaux qui évoluaient dans la carrière, c’était une leçon d’obstacle, en voilà un bonne aubaine pour tester la réactivité du boitier ;-)

    Quelques photos :


    cheval_saut0


    Les chevaux ne se détachent pas bien à cause du fond, je suis désolée, je n’avais pas trop le choix pour me positionner.


    cheval_saut

    J’ai été obligée de reprendre toutes ces photos de chevaux, elles étaient toutes sous-ex.


    cheval_saut5

    Le boitier réagit très bien, aucun souci de réactivité.


    cheval_saut4


    Et pour le fun celle-là du cheval au refus devant l’obstacle :


    cheval-refus
    100 iso pour toutes les photos sur les obstacles, ouverture f/8, vitesses variables ente le 1/500ème et le 1/800ème de seconde.
    Focales utilisées entre 134 et 180 mm. J’aurai dû me mettre à f/5.6 pour gagner un peu de vitesse et avoir le fond moins présent.

    Avec le soleil la visée par l’écran n’était pas pratique du tout, j’aurai été beaucoup plus à l’aise avec un viseur pour prendre les chevaux.

    Allez une dernière ce cet arbre immense :

    arbre_immense

    100 iso, ouverture f/8, vitesse 1/320ème de seconde, focale 26 mm équivalent 39 mm.

    Voilà ce sera tout pour aujourd’hui ;-)


    Mise à jour janvier 2012

    Visière

    … Je viens de découvrir un site où l’on peut commander une visière pour lécran, sans passer par le site de vente aux enchères, ce sera bien utile quand le soleil sera de retour afin d’améliorer la lisibilité de l’écran si vous n’optez pas pour le viseur optionnel :

    NEX_visiere

    Le site où on peut trouver cette visière  : Protection-Visiere-Ecran-LCD-pour-Sony-NEX-3-NEX-5N-NEX-C3-NEX-5C-NEX-5

    Elle se clipse sur l’écran du Nex, les côtés sont bien sûr rabattables et le dessus de la visière devient alors une protection pour l’écran lorsqu’elle est refermée.

    Prix : 15 euros.


    ____________________________________________________________________________

    Voir aussi :

    Sony Nex 5N personnalisation des boutons

    Sony Nex les objectifs disponibles

    Sony Nex et bagues adaptatrices

    Mode d’emploi du réglage en mode manuel des Sony Nex (3 à 5N)

    Astuces et réglages du Nex 5N



    94 responses to “Test du Sony Nex 5N et test du 18-200 Sony sur le terrain”


    • pepite

      Pour en revenir à l’autofocus du Nex 5N, c’est une question de réglage dans les menus, le mode multizone n’est pas fait pour avoir une mise au point précise puisqu’elle prend en compte tout le champ et a tendance logiquement à faire le point sur la zone la plus proche (on cherche en principe la mise au point sur le sujet plutôt que sur l’arrière plan) ce qui peut amener des surprises comme les brins d’herbe du premier plan plus nets que le sujet lui même. Il convient donc de régler l’autofocus dès le départ en spot flexible qui permet au contraire du multizone de placer bien précisément le collimateur d’autofocus sur le sujet qui doit être le plus net.
      Autre avantage du spot flexible la possibilité de décentrer la mise au point si le sujet n’est pas en plein centre mais sur une ligne des tiers par exemple ou même proche d’un des bords du cadre.

      Je me sers donc dès le départ de l’autofocus en mode « spot flexible ». A régler dans le menu « Appareil photo » puis zone d’autofocus sur Spot flexible. En y ajoutant l’affichage du quadrillage ligne des tiers (dans le menu « Réglage »), on a tout ce qu’il faut pour avoir des sujets bien nets, des horizons droits et des sujets placés sur des poids de force. Ce mode est compatible avec le mode DMF et le peaking.

      Ces réglages sont mémorisés par le boitier il n’est donc pas nécessaire de les refaire à chaque fois que vous allumez l’appareil.


    • le questioneur

      pal mal la protection pour ce qui veulent se passer du viseur!!

      mais la visée par l »écran est elle aussi précise?

      autre chose pépite j’en profite car j ‘apprécie la qualité de tes réponses:

      comme tu peux le voir j’hésite entre plusieurs boitiers qui sont équipes du 16mpx (k5 d 7000 nex5n)

      le k5 me tente bien mais l’absence de mode scènes me fait un peu peur pour débuter.
      hors aujourdhui je viens de lire que les modes users du k5 étaient bien plus pratique que les modes scènes.

      pourrais tu m’expliquer stp la différence entre les 2 .
      si je me fait aider via le net pour configurer ses 5 modes users cela pourrait etre une alternative?

      ps :as tu testé le k5 sur ce site?


    • pepite

      Les modes utilisateurs permettent d’enregistrer dans des raccourcis les réglages que tu utilises le plus souvent, ça n’a rien à voir avec les modes scènes et ils ne seront pas aussi nombreux, mais tu peux par exemple enregistrer un mode utilisateur avec des réglages comme ouverture f/8 pour l’ouverture et 100 iso pour la sensibilité en mode priorité ouverture et te dire que ce sont tes réglages pour le paysage. Ca ne remplacera pas un mode scène paysage qui lui va par exemple monter automatiquement la sensibilité à 200 iso si jamais ta vitesse est trop faible avec une ouverture à f/8 donc si c’est pour débuter et que tu ne surveilles pas la vitesse de prise de vue dans le viseur tu risque de te retrouver avec une vitesse de prise de vue trop faible avec le mode utilisateur 1 et donc du coup avec une photo floue.

      Tu peux voir de très belles photos prises par Marc sur cette page :

      Le Pentax K5 sur le terrain avec Marc

      Là aussi :

      Le Pentax K5, quelques photos émotions

      Il y a aussi un autre article qu’il faut que je retrouve et donc je vais aussi te mettre le lien.


    • le questioneur

      et oui ct trop beau !!!!! dommage pour les modes users

      reste le mode prio ouverture qui me semble pas insurmontable il faut juste comprendre et gérer la PDC (rien que ça)et on devrait réussir a sortir de photos potables??

      ou alors les mode P que je ne connais pas

      j’attends ton lien avec impatience


    • pepite

      Je ne le retrouve pas l’autre lien, j’écris trop d’articles !!!

      Bien sûr que tu devrais sortir de très belles photos si tu règles bien ton boitier. Je suis étonnée que le K5 n’ait pas de modes scènes, je vais vérifier.

      … Effectivement pas de modes scènes avec le Pentax K5.


    • pepite

      Ca y est j’ai reçu le viseur du Nex 5N, ils ont été rapides au Luxembourg ! commandé samedi soir et livré ce matin :-)

      Quelques petites photos du boitier avec le viseur :

      auto

      auto

      auto

      auto

      Un petit réglage de la correction dioptrique (je suis presbyte) et hop c’est tout bon :-)

      Bien sûr on peut opter pour toutes les positions intermédiaires entre complètement rabattu et complètement relevé.

      L’installation du viseur se fait en 30 secondes, il est reconnu automatiquement par le boitier et la bascule entre l’écran et le viseur se fait automatiquement, dès qu’on place l’oeil dans le viseur il passe instantanément en visée viseur et dès qu’on éloigne le boitier de l’oeil il passe en visée écran tout seul.

      Les infos affichées dans le viseur sont un modèle du genre, très lisibles :-)

      Sur la gauche du viseur un bouton permet la bascule forcée vers l’affichage viseur ou écran.
      Le bouton de correction dioptrique pour adapter le viseur à votre vue se trouve du côté droit de viseur.

      Je trouve quand même la qualité du viseur en-dessous de celle que l’on a avec les Panasonic micro 4/3 équipés d’un viseur intégré; Je le trouve aussi un peu sombre mais je vais voir dans les menus si on peut régler ça.

      Malgré tous les compliments qu’on a pu lire ici ou là, je trouve que l’on est nettement en dessous de la qualité d’un bon viseur optique de réflex.
      Je vais oter le peaking, c’est peut-être ça aussi qui perturbe la visée par le viseur. Je vous tiendrais au courant.

      En tout cas me voilà tranquille au moins pour les jours où l’écran se retrouve ébloui par le soleil.

      …L’utilisation de la loupe en mode viseur (en tournant légèrement la bague de mise ua point) est un vrai plus quand le boitier est réglé en autofocus DMF permet un réglage vraiment très précis de la mise au point. Il permet de vérifier si l’autofocus a bien fait la mise au point là où on le voulait exactement. Ca c’est vraiment extra !

      Les photos du Sony Nex 5N avec le viseur ont été prises avec le Pentax K-x et l’objectif 100 macro WR, la mise au point faite sur le viseur du Nex. Le fond bien flou des photos est obtenu parce que j’ai réglé l’ouverture sur F/2.8 en mode priorité ouverture.

    • Ça change la compacité !! et c’est avec le 18-55 ?


    • pepite

      oui c’est avec le 18-55 sur ces photos, il est certain que ce n’est pas un compact à mettre dans une poche de chemise mais il n’est pas si encombrant que ça et avec le 18-55 il est vraiment léger. J’ai été surprise par la petite taille du viseur qui fait beaucoup plus gros en photo qu’en réel.


    • pepite

      Je l’avais mise dans un commentaire plus long en réponse à quelqu’un mais je vous la mets ici où elle sera plus à sa place :

      Une petite photo (recadrée, j’étais à environ 3 mètres du sujet) que j’ai prise ce matin avec le Nex 5N et 18-200 à fond de zoom, la photo n’a rien d’artistique mais elle est prise à 2000 iso ! je n’aurai pas pu la prendre avec mon réflex 40D, à 2000 iso les plumes auraient été une bouillie de pixels : (ça peut être un peu long à s’afficher la page étant déjà chargée de pas mal d’images)

      auto

      Prise de vues 5 photos : une seule de bonne ce qui n’est pas si mal, deux l’oiseau s’était envolé, une de dos sans intérêt et une floue. Cela correspond à peu près la moyenne de réussites en photos d’oiseaux. Focale 200mm équivalent 300mm mode priorité ouverture réglée sur f/8, vitesse une peu faible pour ce type de photo mais vu le temps pourri je ne pouvais guère faire autrement, 1/320ème de seconde.
      Pas de compensation d’exposition, pas de post-traitement hormis une légère accentuation pour le web. Pour du 2000 iso c’est assez exceptionnel même si la photo aurait été bien meilleure à 100 ou 200 iso.
      Photo prise à main levée, le stabilisateur assure bien même à fond de zoom.
      Pour ce type de prise de vue le viseur est indispensable pour bien se rendre compte du point de netteté et il m’a bien servi ici.
      Il est évident que la focale est un peu courte pour de la photo d’oiseaux aussi petits mais je voulais voir ce que ça donnait. La qualité d’image n’est bien sûr pas optimale à 2000 iso mais je m’attendais à nettement pire ! Avec mon réflex 40D je n’aurais même pas essayé à cette sensibilité !

      Ce boitier n’a pas fini de m’étonner ;-)


    • Franck

      Bonjour

      merci pour cet essai NEX5N / zoom 18-200.
      J’hésite entre ce zoom et son équivalent Tamron. Uniquement pour le poids et dimensions, le Tamron étant plus compact. Mais je ne connais pas du tout ses qualités de ce dernier et vos images avec le Sony sont convaincantes.
      Par ailleurs le boitier Sony corrige les distorsions des objectifs de la marque, mais qu’en est il du Tamron ?
      Merci


    • pepite

      Bonjour Franck,

      Avec le Tamron les corrections de seront pas exécutées. Sony ne corrige que les images prises avec ses objectifs


    • franck

      Bonjour,

      merci pour votre réponse.
      Bien que légèrement plus cher ( plus gros ) J’ai donc opté pour le zoom Sony.
      La rigidité de la bague du Tamron m’a également fait hésiter. Pour la photo, ce n’est pas trop grave mais pour la vidéo c’est plus gênant.
      Merci également pour vos info sur le réglage du 5N. J’ai le 7 mais c’est assez similaire. J’ai pu ainsi régler plus rapidement le  » peaking » vraiment excellent pour les objo  » exotiques ».
      Bonne continuation.


    • Corbes

      Bonjour Pépite,

      Je viens faire appel à ton expérience, car j’ai un choix à faire.

      Tu sais que j’ai actuellement un Lumix G3, que je trouve un appareil agréable à utiliser et à transporter mais, avec maintenant plusieurs mois d’expérience, je trouve que ses images sont trop fades sur le plan de la colorimétrie et que sa dynamique est vraiment limitée.

      Je me pose de plus en plus la question de le remplacer et j’avoue que Le Sony NEX-5N me tente bien (plus que le 7 qui est hors de prix, et je n’ai rien à faire d’un capteur de 24 Mpx).

      La seule chose qui me retient, c’est que, pour rester compact, le 18-200 ne me dit rien (je constate qu’avec le G3, je fais plus de 80% de mes photos avec le 14-45). Reste donc le 18-55 (a complèter éventuellement, si une offre double kit, avec le 55-210).

      Le problème est que ce 18-55 mm a une fâcheuse réputation : manque d’homogénéïté, de piqué…Ayant été gâté au point de vue qualité avec les objectifs Panasonic, j’avoue que j’hésite un peu !

      Toi qui utilise beaucoup cet appareil, pourrais-tu me donner ton avis sur le NEX-5N et, surtout, sur le 18-55 mm. Peut être, si ce n’est pas trop te demander, avec quelques exemples de prises de vues ?

      Ce serait bien sympa de ta part et je t’en remercie d’avance.


    • pepite

      Je peux t’envoyer quelques photos pleine résolution par mail si tu me donnes une adresse mail valable.

      Le Nex 5N n’est pas parfait non plus, personnellement je n’étais pas mécontente du 18-55mm et c’est loin d’être un mauvais objectif, le plus faible de la gamme étant le 16mm.

      Je ne peux pas dire que ce soit l’appareil parfait non plus, parfois les surprises sont très bonnes d’autres fois moins, par contre en colorimétrie il est assez stable et assez fidèle à la réalité. Il m’arrive de booster légèrement les images avec les courbes sous photoshop pour remonter les hautes lumières.
      J’ai eu des photos très piquées même avec l’ancien modèle du Nex et l’objectif 18-55 du kit.
      Le plus surprenant au début est l’ergonomie et on patauge un peu pour le personnaliser mais j’explique tout ça dans les articles qui lui sont dédié, après une fois configuré c’est vraiment facile puisque ça tombe sous la main et que je le laisse la plupart du temps en iso auto puisqu’il les gère très bien, il n’y a que lorsque je veux monter au dessus de 3200 iso que je passe par un raccourci sur le bouton du centre. Je me contente donc de régler l’ouverture et la compensation d’expo si besoin est est accessible directement, je l’utilise toujours en mode priorité ouverture. Il faut tout de même surveiller la vitesse d’obturation car il privilégie toujours la sensibilité la plus basse donc parfois des vitesses « limite ».

      Je me suis habituée à son ergonomie avec le temps. En fait on va très peu dans les menus, j’y vais quand je veux passer en mode panorama et quand je veux revenir en mode priorité ouverture, pour le reste j’ai personnalisé les boutons pour un accès direct.

      J’ai pris samedi deux ou 3 photos en forêt par temps de pluie et les images étaient fades, mais vu le temps c’est normal.

      Pour ton G3 si tu pousses un peu la saturation c’est toujours aussi fade ?

      Un lien vers des photos prises avec le 18-55 avec le modèle de Nex précédent :

      18-55 Sony Nex au buttes chaumont

      Je suis tellement contente de la polyvalence du 18-200 que je n’ai pas encore mis le 18-55 sur le Nex 5N ;-)


    • Corbes

      Merci Pépite. Ton bilan parait plutôt mitigé et loin de ton enthousiasme du début (ah ! tes premières photos avec le NEX-5N, je m’en souviens !).

      Tu peux, si tu veux, menvoyer quelques exemples. Je suis preneur.

      Bien sûr, je peux booster un peu la colorimétrie du G3 en travaillant en RAW via ACR, avec la commande « vibrance » (plus progressive dans ses effets que « saturation »), mais on est quand même loin de ce que j’ai vu sur les quelques prises de vues que tu nous a montrées et puis, s’il faut retravailler tout, ça devient vite la barbe. Quand à la dynamique, le pb est insoluble !

      Bon, vu ton bilan mitigé, je crois que je vais attendre un peu…

      Merci pour tout.


    • pepite

      Je vais t’envoyer quelques photos comme ça tu auras une meilleure idée.

      Tu sais on s’habitue assez vite à un boitier je suis toujours très enthousiaste sur les photos en faible luminosité, par contre c’est vrai qu’en lumière plus présente j’ai eu quelques surprises pas toujours bonnes mais j’aurai dû doubler les photos avec mon Pentax pour voir si il s’en serait mieux tirer… pas sûr ;-)


    • pepite

      Je t’en ai envoyé quelques unes, mais je ne retrouve pas ce que je voulais, j’ai fait du tri sur mon disque dur il y a quelques jours et maintenant je ne retrouve plus ce que je cherche pfuuuu. Impossible justement de remettre la main sur une bonne partie des photos ci-dessus ! Surement sur un autre disque dur.
      … si si j’en ai retrouvé :-)
      … et hop je t’en ai envoyé encore quelques unes. C’est là que je me rends compte que mon ADSL est vraiment poussif ! il met du temps à charger les images pleine résolution.


    • Corbes

      Merci, Pépite, tu es un ange !

      Je vais me faire mon idée et comparer avec mes fichiers G3. Je te dirais ce que j’en pense.

      Je crois que le plus spectaculaire dans ce 5N, outre la gestion du bruit impressinnante, c’est la dynamique qui donne des images très modelées.
      C’est cela que Panasonic n’a pas encore réussi à faire avec ses capteurs. Mais, on ne sait jamais, ils y arriveront peut-être un jour.

      Encore un grand merci, Pépite, pour tout ce travail de recherche. Ne perd pas de temps à rephotographier avec le 18-55, je pense avoir de quoi me faire une bonne idée avec ce que tu m’as envoyé.

      Bien cordialement,

      Alain


    • pepite

      Moi aussi c’est le modelé des photos qui m’a surtout interpellé au départ avec le Nex 5N en particulier, le problème c’est que peu à peu on s’y habitue et on y fait alors moins attention par la suite.


    • orbes

      Comme promis, Pépite, voici mes impressions comparatives entre les images du NEX et celles du G3 :

      - Colorimètrie : en JPEG direct, net avantage au NEX. En retravaillant les fichiers RAW du G3, on arrive à s’approcher, mais c’est moins naturel.

      - Gestion du bruit : malgrè les progrès du G3, le NEX est bien supérieur.

      - Dynamique : là aussi, y’a pas photo !

      -Qualité du zoom de base : là, net avantage à Panasonic, notamment lorsque l’on s’écarte du centre de l’image.

      C’est ce dernier point qui me ferait hésiter, d’autant plus qu’un nouveau venu : l’Olympus OM-D5 a l’air de faire des merveilles pour un µ4/3, aussi bien en gestion du bruit qu’en dynamique (elle est sans doute moins étendu que celle du NEX, mais la courbe a l’air plus progressive dans les hautes lumières). Voir à ce sujet ldes images prises dans une grotte au japon, sur  » robinwong  » qui sont impressionnantes. De plus, mes optique Pana iraient dessus !

      Et merci encore de ton aide, Pépite


    • pepite

      Corbes c’est toi avec un nouveau pseudo ?

      En tout cas merci pour ce retour comparatif :-)


    • Corbes

      Mais oui, c’est moi Pépite, j’ai laissé le C en route !


    • pepite

      Ok, merci, le lien est intéressant, le piqué parait superlatif par contre ça manque un peu de dynamique et de modelé et on retrouve beaucoup de hautes lumières grillées. Mais au moins ça parait beaucoup mieux que les dernières photos que j’ai vues issues de cet OM-D5.

      C’est un boitier à suivre de près ce nouvel Olympus. On aura une meilleure idée quand on aura des photos issues d’un boitier définitif avec des photos en pleine résolution.


    • Corbes

      Tout à fait d’accord, Pépite. On en saura surtout plus quand on aura des fichiers RAW. On verra alors si ce capteur est le même que celui du G3 ou pas (il y a beaucoup de supputations là-dessus). De toutes façons, on est encore loin du NEX pour la dynamique.

      Je rêvais d’un monde ou la concurrence serait remplacée par la collaboration et où chaque firme se spécialiserait dans ce qu’elle fait de mieux. Ainsi, en photo, Sony, qui fabrique les meilleurs capteurs du moment, pourrait fournir les constructeurs de boîtiers qui lui en feraient la demande (comme Nikon le fait déja), où les fabricants d’optiques de qualité comme Nikon, Panasonic ou Olympus fourniraient leurs optiques (comme Leitz et Zeiss le font déjà) et ou les fabricants de meilleurs algorithmes de traitement d’image (comme Nikon ou Canon) fourniraient les autres. Qu’est ce qu’on aurait des belles machines!!!

      J’arrête là, j’ai dû fumer trop de moquette, et la triste réalité est bien autre…


    • pepite

      Moi aussi j’en ai rêvé, mais chaque constructeur veut tirer la couverture à lui donc on aura toujours des compromis à faire malheureusement.

      Sony devrait normalement sortir lui aussi deux boitiers Nex cette année, je ne sais pas du tout ce qu’il en sera, surement le GPS en plus mais à part ça je ne sais pas.


    • Corbes

      Ce n’est pas tellement des nouveaux boîtiers qu’il devrait sortir, ceux-ci sont déja très bons, mais de nouvelles optiques meilleures (il a bien un partenariat avec Zeiss, oui ou non ?)


    • pepite

      Oui tout à fait, il y a d’ailleurs deux objectifs déjà disponibles. un 50 mm et un 24 mm tous deux ouvrant à f/1.8, le 50 mm est abordable (290 €), le 24 mm est cher (950 €).

    • Bonjour,

      Je lis patiemment vos articles, merci bcp pour vos tutoriels qui vont bien m’aider dans l’apprentissage..

      Je reviens sur le NEX-5N que j’ai l’intention d’acheter…
      Mais j’hésite bcp sur la configuration.
      J’ai découvert une bague sony LA-EAL2 qui permet le montage d’optique SONY alpha .
      De plus, j’ai recemment trouvé une optique TAMRON qui semble presque identique à celle de SOny en 18-200….

      Du coup, je suis complètement paumé.
      J’hésite entre:

      config 1: boitier Sony nu avec l’objectif 18-200 qui suite à vos essais me semblent très polyvalent.

      config 2: boitier sony avec optique 18-200 TAMRON avec compensation vibration dans l’objectif …

      config 3: boitier sony nu avec bague LA-EA2 et objectif sony de type A, mais alors je ne sais pas du tout si on peut trouver des objectifs avec compensation de vibration dans cette catégorie …

      Devant tant de dilemnes, qu’en pensez-vous ?
      De plus, avez-vous sur votre boitier ce clic dont tout le monde parle ?
      Si oui, l’avez vous fait « réparer » auprès de Sony ?
      est-ce si pénalisant que ça ? (je pense faire un peu de vidéo avec, je me demande si un micro séparé pourriat palier à ce problème)

      Bien cordialement …
      Et surtout.. continuez !!


    • pepite

      J’avais parlé de cet objectif Tamron 18-200 qui a les mêmes propriétés que le Sony, les deux sont stabilisés optiquement.

      Cependant je préfère le Sony 18-200 car il est reconnu par les boitiers Nex 5N et 7 et pourra faire l’objet des corrections internes pour les aberrations et la distorsion, ce qui n’est pas le cas pour le Tamron.

      Si vous avez dejà des optiques Sony alpha vous pouvez opter pour la bague LA-EAL2 sinon autant opter directement pour des objectifs dédiés au Nex.

      Ce que vous appelez la compensation de vibration correspond à la stabilisation, les deux objectifs 18-200 mm de Sony et Tamron sont stabilisé optiquement.
      Certains boitiers sont stabilisés par le capteur, d’autres par les objectifs, chez Sony ce sont les optiques qui doivent être stabilisées pour profiter de la stabilisation.

      Le clic en vidéo n’apparait que lorsque l’on bouge fortement le boitier pendant le tournage, les pros savent qu’en film ce sont les sujets qui bougent et non la caméra (hormis travellings sur rails et panoramiques). Je n’ai observé aucun clic dans mon boitier. Tout le monde ne parle pas de ce clic, seuls certains, depuis Sony a demandé à ceux qui avaient ces premiers exemplaires de retourner le boitier au SAV. Pour moi c’est de l’histoire ancienne.


    • pepite

      Les dernières rumeurs chez Sony :

      Mi mai on devrait avoir de nouvelles annonces concernant de nouveaux boitiers.

      Un Nex F3 qui remplacerait le Sony Nex C3 avec un écran basculable
      un réflex A37
      et en aout normalement un A99 24×36 full frame.


     Leave a reply