• Canon EOS-M hybride compact avec un capteur de réflex

    canon_eos_M

    Canon restait le seul à ne pas avoir intégré d’hybride dans son cheptel d’appareils photos et on attendait désespérément qu’il s’y mette, voilà chose faite !

    Le capteur Cmos APS-C de 18 Mpxl (du réflex 650D) est de type hybride, la visée se fait sur l’écran de 3 pouces (7,7 cm) tactile, d’une définition de 1 040 000 points protégé d’un verre endurci,  une première mise au point se faisant par détection de phase et un réglage fin par détection de contraste. Dommage que Canon n’est pas jugé bon d’intégrer un écran orientable à la place de l’écran fixe.
    Il n’y a pas non plus de connecteur pour y ajouter un viseur externe.

    Le boîtier est en polycarbonate armé de fibre de verre pour la partie externe, à l’intérieur, c’est de l’acier et de l’alliage de magnésium. Le capot avant est fait de magnésium, celui de l’arrière en acier.

    Bien que l’appareil puisse travailler entièrement en manuel, si les menus sont complets et propose les modes experts PASM le boitier n’est doté que d’un commutateur à trois positions : auto intelligent, modes Photo et Vidéo. Il faut donc passer par les menus ou l’écran tactile pour accèder aux modes PASM et Scènes. Une fois la touche Q activée, on entre dans l’ affichage des réglages opérationnels.


    eos-m_dessus


    La sensibilité s’étend de 100 iso jusqu’à une sensibilité maximale de 12 800 ISO en natif (25 600 ISO en mode étendu).

    L’appareil dispose de traitement interne pour la correction du vignetage et des aberrations chromatiques.


    canon_eos_m__dos


    Au dos on trouve en haut le bouton de démarrage de la vidéo, puis le bouton d’accès aux menus et le bouton pressoir pour lire les photos, plus bas on retrouve le trèfle à 4 feuilles permettant d’accéder directement au modes rafales ou retardateur, à la compensation d’exposition, à la poubelle pour jeter les photos ratées.

    Pour le traitement d’image, le compact à objectif interchangeable de Canon s’appuie sur le Digic 5. Un processeur sur 14 bits qui équipe également le 650D. Le mode rafale peut atteindre les 4,3 images par seconde.

    La vidéo est Full HD 1080p à 24, 25 ou 30 i/s, bénéficiant d’une entrée micro stéréo et d’une paire de vumètres, non visualisables en temps réel pendant le filmage.
    L’EOS-M est doté d’une entrée micro au format 3,5 mm, doublée d’un micro stéréo intégré au boîtier, voilà qui intéressera les vidéastes expérimentés.

    On retrouve le mode HDR et la photo de nuit par empilement de plusieurs vues prises en séquence du 650D.


    La mode étant aux effets photos on les retrouve aussi sur ce compact à capteur APS-C comme l’effet Toy Camera, granuleuse B & W ou même un filtre qui imite la distorsion d’un objectif fish-eye. Les filtres peuvent être visualisés sur l’écran avant de capturer l’image, ce qui vous permet d’expérimenter des effets différents avant de choisir le traitement idéal pour votre image finale.

    Il sera disponible en plusieurs couleurs : noir, blanc, rouge et argent.

    Objectifs : avec un simple adaptateur, même les optiques EOS (montures EF et EF-S) fonctionneront directement sur l’EOS M mais canon incite à acheter plutôt des optiques STM EF-M comme pour le 650D qui seraient plus fiables sur ce boitier que les objectifs traditionnels. Pour le moment l’EOS-M sort avec un pancake 22 mm f/2 STM équivalent 35 mm (intéressant cet objectif à grande ouverture), et un zoom stabilisé 18-55 mm f/3,5-5,6 STM équivalent à un 29-82,5 mm, tous les deux dotés de la nouvelle et silencieuse motorisation STM.

    Le flash SpeedLite 90EX amovible est fourni avec le boitier. Une fonction de maître sans fil permet également le contrôle multi-flashes sans fil, permettant aux utilisateurs plus avancés d’expérimenter une gamme d’effets d’éclairage.

    Carte mémoire : carte mémoire SDHC ou SDXC.
    Dimensions : 10.86 x 6.65 x 3.23 cm

    Poids sans objectif :  298 grammes

    Disponibilité : Octobre 2012

    Voilà un boitier intéressant pour les possesseurs de réflex Canon et ceux qui souhaitaient garder un capteur de réflex dans un appareil de taille réduite et d’un poids plus léger, on aurait tout de même souhaiter en avoir plus surtout pour le prix où il est proposé, comme un écran orientable par exemple et un mode panorama par balayage.
    C’est donc le second hybride doté d’un capteur de réflex, je suppose que Sony va nous concocter une surprise pour marcher encore plus sur les plates bandes de son concurrent, un Nex 8 en préparation ?

    Et à quand un Canon EOS M « Pro » ?


    Le prix est hallucinant ! : près de 900 euros en kit de base avec le 18-55mm STM ! et en bi-kit à 1100 euros avec en plus le 22mm pancake (extra-plat) et l’adaptateur pour monter des optiques classiques sur le boitier.

    Quand on voit le prix des Nex 5N ou F3 (environ 600 euros) avec en plus un écran inclinable, la possiblité de greffer un viseur, le mode panorama par balayage, etc on se demande pourquoi le Canon EOS-M est annoncé à un prix aussi élevé d’autant que le réflex 650D est aussi bien moins cher que cet hybride. Toujours est-il que pouvoir avoir en permanence dans sa poche (avec le 22mm équivalent 35mm) un petit boitier avec un tel capteur est très alléchant.


    canon_EOS-M-22mm

    l’EOS-M avec le pancake 22 mm f/2 STM équivalent 35 mm

    Principales caractéristiques :

    –> Capteur Cmos APS-C de réflex 18 Mpxl de type hybride

    –> Format de fichier : Jpeg, raw 14 bit, DPOF,
    –> Espace couleurs : sRGB, Adobe RGB

    –> Autofocus :

    • Multi-zone
    • Sélectif un seul point
    • Unique
    • Continu
    • Détection des visages
    • Live View

    –> Mise au point manuelle : oui

    –> Modes d’exposition :

    • Programme AE
    • Priorité à la vitesse
    • Priorité à l’ouverture
    • Manuel
    • Mode iA (intelligent qui choisi pour vous le bon mode scène adapté à la situation).

    –> Modes scènes :

    • Créatif auto
    • Portrait
    • Paysage
    • Close-up
    • Sportif
    • Portrait de nuit
    • Nuit de poche (?)
    • Mode HDR Backlight Control

    –> modes d’entrainements :

    • Unique
    • Continu (4.3 images par seconde).
    • Retardateur 2 ou 10 secondes.

    –> Modes de mesure :

    • Multi zones
    • Pondérée centrale
    • Spot
    • Partiel

    –> Compensation d’exposition : ± 3 EV (à 1/3 EV, 1/2 EV)

    –> Bracketing : ± 2 (3 images à 1/3 EV, 1/2 EV)

    –> Bracketing sur la balance des blancs : Oui ( 3 images en soit bleu / ambre ou magenta / axe vert)

    –> Obturateur de 60 secondes à 1/4000

    –> Format vidéo : MPEG-4, H.264, micro stéréo

    –> Connectivité : USB, mini HDMI, Eye Fi

    –> Energie : Lithium-Ion LP-E12 batterie rechargeable (autonomie environ 270 photos) et chargeur

    Carte mémoire : carte mémoire SDHC ou SDXC.
    Dimensions : 10.86 x 6.65 x 3.23 cm

    Poids sans objectif :  298 grammes

    GPS en Option par l’intermédiaire GPE2.



    15 responses to “Canon EOS-M hybride compact avec un capteur de réflex”


    • didi1458

      Pétard! ils sont fous chez Canon d’annoncer un prix pareil! Surtout en ayant commis des erreurs de jeunesse pareilles (écran non orientable et pas de viseur ne serais-ce qu’en option etc…).
      Du coup, je ne regrette pas mon 5N tout neuf… (surtout avec les 50€ remboursés par Sony en ce moment, héhé). Mon seul regret, c’est de ne pas avoir pu me payer le 18-200 qui me manque terriblement venant de mon FZ18… D’ailleurs si j’avais un souhait à formuler ça serait, s’il vous plait M. Sony ou Tamron ou autre, sortez-moi un 18-270 en monture E à prix non prohibitif!!
      Enfin bon, pour en revenir au Canon, c’est vraiment dommage, car je trouve qu’il a un beau potentiel gâché par une espèce de radinerie sur des fonctions que tous les autres ont de nos jours. Alors qu’il pourrait avoir le super argument du parc optique Canon qui ferait beaucoup de mal à la concurrence…


    • pepite

      Comme tu dis, j’ai l’impression que Canon refait le coup de Panasonic au début avec es hybrides G1 et GF1, ils sortent le 650D avec viseur, écran orientable en tous sens, etc à un prix très correct, puis il sortent un hybride tronqué du viseur et de l’écran orientable mais 50% plus cher !

      Bon ok celui là est vraiment peu encombrant, mais tout de même ! Je pense qu’ils vont devoir rapidement baisser leur prix.


    • Olf

      @didi
      Le 18-200LE est affiché à 450€ chez saugeot : saugeot


    • didi1458

      Certes lol mais je dois avouer que la mise au point a 30cm de la 1ere référence me siérait mieux… pour presque le double lol. Ca fait mal… De toute façon, en ce moment, c’est même pas la peine d’y penser…que ce soit l’un ou l’autre…mais merci quand même

    • Je ne connaissais pas, du beau matériel c’est sûr…mais cher !


    • pepite

      Pour les lecteurs qui sauteraient certains commentaires, ce 18-200 dont parle OLf est dédié aux Sony Nex et non au Canon EOS-M. Cependant il existe aussi un 18-200mm chez Canon pour ceux que cela intéresseraient, dans les 480 euros, chez Digit photo.


    • MOTO 78

      Les hybrides sont un peu « la poule aux oeufs d’or » des constructeurs.
      Plus de miroir, plus simples, affublés de viseurs aussi optionnels que coûteux, Canon a regardé les autres constructeurs prendre des risques et maintenant essaye de prendre sa part dans ce marché lucratif.
      Le prix annoncé au lancement va rapidement baisser d’au moins 200€ et si le succés n’est pas au rendez-vous il sera bradé comme les copains.


    • pepite

      Faux, les hybrides ne représentent actuellement que 15% des ventes en Europe et aux USA et ne sont guère plus chers que les bridges alors qu’ils ont un capteur plus grand et une meilleure qualité d’image.

      Un hybride à 600 euros est bien meilleur en qualité d’image qu’un bridge au même prix dès qu’il faut monter un peu en sensibilité et les hybrides produisent des images avec une dynamique bien supérieure au capteur de compact avec des fondus de couleurs plus onctueux et un meilleur respect des hautes lumières.

      Maintenant Canon va surement baisser ses prix car même si ils ont un parc optique exceptionnel, on achète pas un hybride avec la même philosophie q’un réflex même si l’avantage de l’hybride est de pouvoir changer d’optiques comme sur un réflex .
      Là où Canon fait quand même fort c’est qu’alors que les autres marques ont rendu les montures des optiques réflex incompatibles avec leurs hybrides, Canon propose une bague d’adaptation, permettant à celui qui est déjà équipé d’un réflex Canon d’utiliser les optiques qu’il a déjà en sa possession sur ce boitier.
      Certains vont surement y réfléchir en se disant qu’ils pourront monter leur 24-70 f/2.8 (ou autre) à plus de 1500 euros sur ce petit hybride et alors relativiser le prix d’achat car ce sera le premier hybride à accepter des optiques très haut de gamme.

      Le choix de l’hybride est d’abord en principe pour un possesseur de réflex d’avoir un boitier de complément moins encombrant et plus léger, donc de ne pas s’encombrer d’une multitude d’objectifs. Pour un amateur venant du compact le choix est pour une qualité d’image supérieure sans s’encombrer non plus d’un réflex et de multiples optiques qui font disparaitre le gain en encombrement.

      Je ne les qualifierais donc pas de poule aux oeufs d’or, ils répondent vraiment à une attente du public aussi bien amateur qu’expert. Et si les Nex de Sony équipés de superbes capteurs ont autant de succès ce n’est pas qu’une question de marketing. Sony a été un déclencheur pour les autres marques en produisant des hybrides Nex de haute volée poussant la concurrence à se surpasser. J’ai d’ailleurs moi même beaucoup apprécié en montagne de me promener avec le Nex 5N (doté d’un capteur de réflex) et le 18-200 et mon sac à dos réflex est resté dans la voiture 99% du temps.

      Par contre voir Canon proposer son boitier hybride plus cher qu’un réflex de moyenne gamme là évidemment ça choque, il est certain qu’ils devront baisser leur prix si ils veulent toucher d’autres photographes que ceux déjà équipés d’optiques Canon.

      Le viseur optionnel du Sony Nex je ne pourrais pas m’en passer, il est en permanence sur le boitier et il est beaucoup plus petit que l’impression qu’il donne sur les photos. Je crois vraiment à l’avenir de l’hybride. Le réflex deviendra surtout l’équipement haut de gamme pour les photos d’art et en lumière difficile encore un moment mais je suis persuadée que les viseurs électroniques vont encore progresser et remplacer d’ici peu les viseurs optiques. Les réflex d’entrée et de moyenne gamme vivent leurs dernières années, Canon l’a bien compris avec le 650D.

      Par contre les compacts et bridges ont retrouvés un gain d’amour auprès des utilisateurs depuis la sortie des ultra-zooms à plage focale très étendue et actuellement aucun réflex et aucun hybride ne peut proposer de zoom couvrant de telles plages focales avec un seul objectif.

      Il faut donc choisir entre qualité d’image optimale avec les hybrides qui pour certains talonnent (et pour certains battent) de très près d’excellents réflex et une plage focale très étendue.

      Quand je vois ce Canon équipé d’un excellent capteur avec le 22mm f/2 je rêve de l’avoir dans ma poche en permanence… mais surement pas au prix où il est annoncé ! Il devra effectivement baisser autour des 600 euros pour que l’on commence à s’y intéresser de près.

      Et quand je vois un bridge comme le Panasonic FZ200 j’en rêve aussi avec son optique 25-600mm qui semble à première vue rester excellent même en longue focale. Le rêve (non réalisable à cause des contraintes techniques des grands capteurs) serait un compact avec capteur APS-C de l’encombrement de ce petit Canon mais avec un zoom 25-600 comme le bridge Panasonic. Pour le voyage et les photos de rues ce serait l’idéal. Mais en attendant les prochaines prouesses techniques ce n’est pas faisable actuellement.

      Il faudra donc faire un choix.

    • Tout à fait d’accord avec toi ,Pépite. Les hybrides ont un bel avenir devant eux…et pas seulement dans la concurrence avec les reflex d’entrée de gamme.


    • pepite

      Tout à fait et c’est ce que je disais, d’ailleurs pour reprendre le cas du Nex de Sony le Nex 5N, il est équipé du même capteur que le Nikon D7000 et que le Pentax K5 qui ne sont pas des boitiers d’entrée de gamme mais de moyenne et haut de gamme. Je suis contente que Canon ait opté pour le capteur de réflex pour son hybride, Sony était jusqu’à présent le seul à utiliser ce type de capteur sur ses hybrides et Nikon avait déçu en mettant un capteur plus petit dans les siens.

      J’ai déjà hâte d’être en 2013 car Sony, Canon et Fuji vont surement nous concocter de superbes boitiers et objectifs de qualité encore supérieure. Olympus avec ses micro 4/3 fait aussi des bonds en avant ces derniers temps même si la gestion de la profondeur de champ est plus réduite qu’avec les capteurs de réflex.

      Un petit récupitulatif de la taille des hybrides et de leur poids, du plus grand au plus petit :

      Canon 650D (le plus encombrant) :
      Dimensions : 13.3 x 10 x 7.9 cm
      Poids : 575 grammes
      Capteur de réflex

      Olympus OM-D E-M5 :
      12.2 x 8.9 x 4.3 cm
      425 grammes
      Capteur micro 4/3

      Panasonic G5
      11.99 x 8.32 x 7.08 cm
      346 grammes
      Capteur micro 4/3

      Sony Nex 7 :
      11.9 x 6.69 x 4.26 cm
      261 grammes
      Capteur de réflex

      Sony F3 :
      11,7 x 6,7 x 4,1 cm
      225 grammes
      Capteur de réflex

      Nikon V1 :
      11.3 x 7.6 x 1.7
      383 grammes
      Capteur encore plus petit que le micro 4/3

      Sony Nex 5N :
      11.08 x 5.88 x 3.82 cm.
      269 grammes
      Capteur de réflex

      Canon EOS-M :
      10.86 x 6.65 x 3.23 cm
      298 grammes
      Capteur de réflex

      Nikon J1 :
      10.6 × 6.1 × 2.9, cm
      277 grammes
      Capteur encore plus petit que le micro 4/3

      Tailles des capteurs :

      auto

      Les capteurs Nikon CX correspondent au capteur des hybrides Nikon J1 et du V1.

      auto

      Là la différence de taille des capteurs est encore plus parlante ;-)

      Je suis toujours surprise quand je regarde cette image, surtout pour les capteurs de compacts faisant moins de 7mm sur leur plus grande dimension, dire qu’on arrive à tirer des images 30×40 cm parfaitement nette d’image au départ si petite sur le capteur ! La technologie est toujours surprenante surtout quand maintenant on arrive à entasser 16 millions de pixels sur une si petite surface.

    • J’ai lu très attentivement le com que tu as écrit après « Moto78″, je crois savoir qu’il est possible techniquement de faire un très bon bridge avec un « grand » capteur, j’ai appris il y a 3 ans (photokina) qu’en fait les fabricants d’apn n’étaient pas réellement intéressés cause marketing. En effet tout commerçant préfère vendre beaucoup de produits moins chers (et souvent par le renouvellement) plutôt qu’un seul produit haut de gamme (que le client gardera longtemps), je ne suis pas commerçant, mais je le comprends. Je parle d’un bridge avec un zoom assez important, mais je ne dis pas que ce serait du 24-800, disons plutôt du 28-500 (équivalent full frame). Le problème serait également une histoire de volume, le bridge serait très gros avec un objectif tout aussi gros…est ce que cala plairait…c’est aussi une autre histoire.
      J’affirme ce que j’écris…mais je ne citerai ici, ni le nom du responsable du stand (responsable niveau import France) et encore moins la marque concernée car je n’ai aucune preuve écrite de ce je dis, simplement des paroles.
      Moi aussi je rêve d’un bridge grand capteur…ça c’est sûr à 200 %…vu le bazar que c’est (et fatigue) de traîner toute une journée dans un sac à dos 2 boîtiers (de marque différentes et 4 objectifs)
      …Alors, en attendant rêvons…:-)
      Bonne journée.


    • pepite

      je n’ai pas dis qu’il n’était pas possible de créer un bridge avec un grand capteur, d’ailleurs Sony en avait sorti un excellent avec capteur APS-C : le Sony R1.
      Canon avec son tout petit EOS-M prouve aussi que c’est possible même avec un boitier très compact, je suis certaine qu’il sortiront un autre modèle avec un viseur adaptable.

      Ce qui est impossible c’est de créer un zoom (même 28-500) pour un bridge de petite taille ayant un capteur de réflex, la taille du capteur influant bien évidemment sur le diamètre de l’objectif, il est physiquement impossible de mettre le zoom du Panasonic FZ200 par exemple devant un capteur APS-C. De plus les zooms de réflex ne sont pas rétractables dans le corps de l’appareil d’où un encombrement conséquent.

      D’autre part même pour les réflex il est actuellement (je dis bien « actuellement ») impossible de fabriquer un tel zoom avec d’une amplitude 25-600mm, le mieux actuellement étant 18-270mm soit un équivalent 27-400mm ce qui fait tout de même plus de 200mm de différence. On y viendra peut-être et même surement mais il n’y aura pas la compacité des hybrides. On aura un bridge de la taille d’un réflex et un très gros et encombrant objectif.

      Je suis tout à fait d’accord que ce serait déjà non négligeable au lieu de se trimballer un sac à dos avec deux boitiers et plusieurs objectifs d’avoir un bridge avec un capteur de réflex couplé à un ultra-zoom.
      Mais je préfère encore plus léger quand je dois beaucoup marcher et porter l’appareil toute la journée, donc je préfère un boitier plus petit et plus léger notamment pour les voyages où l’on est quand même sensé se reposer en même temps que de satisfaire notre passion des images ;-)

      J’ai tendance à négliger fortement mes réflex (même si j’en ai toujours au moins un dans ma voiture… pour le cas où…) depuis que j’ai le Sony Nex 5N sur lequel je peux monter au choix le 18-55 (ensemble très léger et passe partout) ou le 18-200. C’est l’avantage des hybrides, légers, petits, on a le choix de monter dessus une optique qui gardera leur compacité tel un compact (dans le cas des Sony et de ce Canon) tout en bénéficiant d’un capteur de réflex, ou de la taille d’un bridge avec Panasonic et Olympus (avec un capteur micro 4/3), et de monter dessus des optiques fixes ou des zooms plus ou moins importants quand on veut avoir un boitier unique avec une capacité de focales étendues. Cette liberté de choix de poids et d’encombrement avec le même boitier est quelque chose que j’apprécie énormément !
      Je ne me baladerai pas à Paris avec le 18-200 sur mon Nex, trop peur des vols, par contre avec le 18-55 ou un pancake il va passer pour un compact classique.

      Dans les prochaines années on aura des changements très importants et je suis certaine qu’on aura de tous petits boitiers avec des plages focales hallucinantes avec des objectifs de petites tailles… quand ils auront fini de mettre au point leur système de lentilles souples, ça va créer une grosse surprise.

      Comme tu dis il faut rêver, ça fait toujours du bien :-)

      Comme toi je rêve cependant un bridge avec un objectif ultra-zoom doté d’un capteur de réflex, mon rêve : le vieux boitier du Panasonic G1 avec un capteur de réflex dedans et une très bonne optique, avec l’ergonomie des réflex Canon, la taille du boitier très confortable pour une bonne prise en main et en même temps un ensemble très léger. Et j’aimais bien son look de petit réflex.


    • pepite

      Au fait Dominique je t’ai répondu sur le blog des balades en France.

      Pour le boitier 99% des photos de l’Ardèche sont prises avec l’hybride Sony Nex 5N à capteur de réflex APS-C et le zoom 18-200 de la marque. Pour moi c’est le boitier idéal en voyage et dès qu’on doit beaucoup marcher.
      Je t’ai répondu plus longuement sur le blog des balades en France. J’ai aussi l’excellent petit zoom 18-55mm mais je ne m’en suis pas servie, on prend vite l’habitude du confort de l’optique unique même si bien sûr avec le 18-200 l’appareil devient quand même plus lourd, le capteur de réflex demandant un objectif d’une certaine taille pour une telle plage focale.

    • Oui, merci pour l’info concernant tes photos en Ardèche…ce n’est en fait pas anodin…c’est pour de futurs acheteurs d’apn :-)


    • pepite

      Dans la rubrique « Sommaire Matériel » au dessus des articles, il y avait déjà un article « Test du Sony Nex 5N et test du 18-200 Sony sur le terrain » avec des crops 100% mais c’est vrai qu’avec les photos de l’Ardèche ils auront une meilleure idée et que ça complète même si j’ai déjà posté ici pas mal de photos prises avec ce boitier.

      La blog photos-balades est plutôt dédié à mes voyages donc j’y parle beaucoup moins du matériel qu’ici ;-)


     Leave a reply