• Hybride Nikon 1 – J3 et liste des objectifs pour Nikon 1


    nikon1-j3_rouge


    Le Nikon J3 marque la troisième génération des hybrides Nikon qui avait lancé son premier hybride il y a un peu plus de 15 mois avec le 1 J1 et le 1 J2 a été révélé il y a seulement cinq mois ! Il présente un look qui n’est pas sans rappeler le célèbre Sony RX100 dont il partage la même taille de boitier et la même taille de capteur.

    Le J3, comme ses prédécesseurs, a un corps très petit, si on ne compte pas l’objectif, c’est un des plus petits hybrides. Il a été un peu redessiné par rapport au J2, et présente une ergonomie plus épurée. Le sélecteur de mode a déménagé à l’étage supérieur, juste derrière le bouton de mise en route. Les micros stéréo sont déplacés vers le pont supérieur. Le récepteur pour la télécommande à infrarouge a été retiré du nouveau boitier.


    nikon1-j3_dessus


    Sur le dessus du boitier on trouve la molette des modes mais toujours sans les modes PASM (qui sont accessibles par les menus), s’y ajoutent le déclencheur, le bouton de mise en route et le bouton d’enregistrement vidéo (avec un point rouge).

    Le petit corps J3 est obtenu grâce à l’utilisation d’un capteur au format CX  plus petit que les capteurs des autres hybrides aux formats APS-C et Micro 4/3, le capteur du J3 a la même taille de capteur que l’ultra-compact Sony RX100, mais ce n’est pas le même et la définition du capteur qui équipé le Nikon est bien plus faible : 14 millions de pixels contre 20  millions pour l’ultra compact Sony RX100.

    Le capteur 14,2 mégapixels du J3 est couplé à un processeur d’image EXPEED 3A. Ce sont sont ceux qui équipe déjà le Nikon V2.

    En pleine résolution les performances en rafale sont maintenant étonnantes : 15 images par seconde (mais sur 22 images). Ce qui est une bonne nouvelle, c’est que cette vitesse est atteinte avec l’autofocus actif.

    Le délai de l’obturateur est excellent, Nikon revendiquant un temps de libération de seulement 80 millisecondes. (à vérifier sur le terrain).
    Cette vitesse est en grande partie due au système autofocus hybride comprenant un  autofocus de détection de contrastes, couplée à une détection de phase intégrée dans le capteur d’image principal. L’appareil bascule automatiquement, en fonction des conditions de prises de vue, des 73 zones de mise au point par détection de phase aux 135 collimateurs du bloc à détection de contrastes.

    La plage de sensibilité est de 160 à 6.400 iso, une plage légèrement plus étroite à l’extrémité inférieure que son prédécesseur puisque celui-ci commençait à 100 iso.


    nikon1-j3b_dos


    A l’arrière du J3 Nikon l’écran LCD est de taille classique : 3 pouces mais ni tactile, ni pivotant, qui sert pour le cadrage et la visée puisque le J3 est dépourvu de viseur. C’est l’une des principales différence entre les modèles de la série J, et le V2, qui comporte un viseur électronique intégré et il n’y a pas de possibilité d’ajouter un viseur optionnel. Bien que l’écran lui-même n’ait pas changé depuis le J2, Nikon affirme qu’il a amélioré son menu de navigation dans le nouvel appareil photo. On remarque que le dos ne comporte pratiquement pas de boutons de raccourcis. Pratique pour ceux qui prennent leurs photos en tout auto mais cela peut-être frustrant de passer par les menus pour les photographes plus experts.

    Le bouton permettant de faire sortir le flash intégré a quitté l’arrière : il se trouve maintenant sur la tranche gauche du boîtier. Le nouveau venu bénéficie d’un nouveau mécanisme pour le flash intégré, qui se déploie automatiquement lorsque le boitier le juge nécessaire.

    Plus de levier de zooming et plus de boutons Disp (vraiment dommage !), ils ont disparus. Au dessus et au dessous de la roue codeuse trois boutons :  Menu, Lecture et Suppression.

    Il est possible d’enregistrer des vidéos jusqu’à Full HD (1.920 x 1.080 pixels), avec un taux de trame soit de 60 images entrelacées par seconde (1080i60) ou 30 images par seconde (1080p30) et avec une compression H.264. Il y a aussi deux modes de ralenti qui permettent 400 images par seconde ou 1200 images par seconde , mais avec une résolution extrêmement faible.

    Pas de capacité Wi-Fi sans fil, mais le Nikon J3 est compatible avec le module GPS GP-N100 (environ 100 euros) et le transmetteur Wi-Fi WU-1b (environ 50 euros) pour reflex numériques Nikon les plus récents. Cela permet alors de transférer les images sans fil vers un smartphone ou une tablette iOS ou Android, d’où vous pouvez partager des photos sur des sites de réseaux sociaux. Vous pourrez également utiliser votre téléphone ou votre tablette comme viseur pour prendre des photos à distance.

    Couleurs disponibles : blanc, noir, argent, bordeaux ou beige, et chacun sera vendu avec un objectif de kit de couleur assortie.

    Vitesse d’obturation : de 30 secondes à 1/16000ème de seconde.

    Stabilisation : par les optiques.

    Dimensions : 10.1 x 6.1 x 2.9 cm
    Poids : 224 g avec batterie.

    Le J3 sera disponible en Février 2013, en kit avec un objectif 10-30mm f/3.5-5.6.

    Le prix : 600 € en kit avec le 10-30 mm équivalent équivalent 27-81mm, prix que je trouve très cher pour un hybride d’entrée de gamme.


    Bien : La taille du boitier si on ne monte pas de gros objectifs dessus, la rapidité de l’autofocus. L’excellente qualité des images pour un capteur de cette taille même si la dynamique est en dessous des appareils avec un capteur plus grand. Le mode panoramique, comme avec les boîtiers Sony il suffit de balayer la scène tout en maintenant le déclencheur. Les images sont ensuite assemblées ensemble à huis clos. Le corps en partie en métal alors que le S1 (modèle inférieur) est tout plastique.

    Regrets : Le prix ! Pour un boitier d’entrée de gamme avec un écran ni tactile, ni orientable. Les options GPS et Wifi qui augmentent sérieusement le prix du boîtier. Le manque de boutons de raccourcis. Pas de viseur possible même en option. Pas de bossage pour une meilleure tenue du boitier qui est par ailleurs très lisse, attention aux chutes avec une paroi qui peut s’avérée très glissante (poignée en option). Les images en faible luminosité quand on monte en sensibilités.

    Un petit boitier au look qui plait beaucoup, qui sans atteindre la qualité des images des autres hybrides, délivre d’excellentes images de qualité supérieure aux compacts classiques. Dévolu en premier lieu à ceux qui veulent un boitier tout auto il propose cependant des modes experts pour ceux qui veulent progresser à leur rythme. Sa petite taille avec l’objectif du kit est un atout pour les voyageurs qui ne veulent pas s’encombrer. C’est une alternative au Sony RX100 qui possède la même taille de capteur (mais avec une définition bien plus grande puisque le RX 100 est doté d’un capteur de 20 millions de pixels), ce dernier possède aussi un objectif avec une plage de zoom plus étendue : 28-100mm f/1.8-4.9 qui est plus lumineux, une meilleure ergonomie avec plus de boutons de raccourcis et un prix plus serré puisqu’on le trouve actuellement aux environs de 570 euros, mais il n’est pas à objectifs interchangeables Comme le Nikon 1 J3.


    Pour avoir une ergonomie plus agréable et un viseur intégré, il faut opter pour le NIKON 1 V2 au look très différent et surtout plus cher à 770 euros :

    Nikon 1 v2

    Le V2 comporte le même type de capteur CX de 14 millions de pixels que le Nikon 1 J3.

    nikon 1v2 dos

    Toujours avec un écran fixe malheureusement et non tactile mais muni d’un peu plus de boutons de raccourcis pour éviter de passer par les menus.

    Sur le dessus la molette des modes propose les modes PASM sans passer par les menus.

    nikon 1 v2 dessus


    Je ne m’étendrais pas sur le V2 car pour le prix je trouve que l’on peut trouver beaucoup mieux comme hybride aussi bien en capteur micro 4/3 qu’en capteur de réflex APS-C. Si il vous intéresse il utilise les mêmes objectifs que le 1 J3 dont la liste figure ci-dessous.




    Acessoires pour le J3 :

    Batterie Li-Ion supplémentaire, référence : EN-EL20 : environ 40 €.

    Bouchon de boitier, référence : BF-N1000 : environ 5 €

    Caisson étanche WP-N2 étanche à 40m au prix de 849 €. !!!!

    Module GPS référence GP-N100 : environ 100 euros

    Transmetteur Wi-Fi WU-1b : environ 50 euros.

    Poignée GR-N2100 pour une prise en main améliorée (sortie en 2013, prix encore inconnu).


    Poignée amovible pour l’appareil photo Nikon 1 J3 ou S1. Se monte sur le filetage pour fixation sur trépied de l’appareil photo. La partie à empoigner est recouverte de caoutchouc afin de garantir une prise en main ferme lors des prises de vues. Disponible en noir ou en blanc. Disponible uniquement courant 2013. Je n’en connais pas encore le prix.


    Sorties d’objectifs prévus en 2013 :

    Un zoom ultra grand-angle 1 Nikkor VR 6.7-13mm équivalent 18-35mm non stabilisé.
    Un zoom compact 10x 1 Nikkor VR 10-100mm équivalent 27-270mm, stabilisé.


    Objectifs disponibles pour le Nikon 1 (J1, J2, J3, V2)

    FIXES :

    10mm CX

    Nikon 10mm f/2.8 CX équilvalent 27 mm
    Couleurs : blanc laqué ou noir mat
    Construction :
    Pancake (ultra-plat)
    6 lentilles en 5 groupes dont deux lentilles asphériques.
    Diaphragme à 7 lamelles
    Distance minimale de mise au point : 20 cm
    Diamètre de filtre : 40.5 mm
    Mise au point motorisée : permet d’utiliser la mise au point manuelle via les commandes du boîtier de l’appareil photo.
    Dimensions : 5.5 cm (diamètre) x 2.2 cm
    Poids : 77 grammes
    Monture d’objectif métallique
    Paresoleil à vis optionnel (HN-N101) non inclus et pochette (CL-N101)

    Prix : 210 €



    Nikon 18.5mm f/1.8 CX équivalent environ 50mm

    18mm CX
    Couleurs : aluminium, blanc laqué ou noir mat
    Construction :
    8 lentilles en 6 groupes dont une lentille asphérique.
    Diaphragme à 7 lamelles circulaires.
    Diaphragme entièrement automatique.
    Distance minimale de mise au point : 20 cm
    Diamètre de filtre : 40.5 mm
    Dimensions : 5.6 cm (diamètre) x 3.6 cm
    Poids : 70 grammes
    Monture d’objectif métallique
    Paresoleil à baïonnette non inclus (HN-N104).

    Prix : 189 €



    ZOOMS:


    Nikon VR 6.7-13mm f/3.8-5.6 équivalent à un 18 – 35 mm

    6.7-13mm CX
    Couleurs : argent ou noir
    Stabilisé
    11 lentilles en 7 groupes (dont trois lentilles asphériques et trois lentilles en verre ED)
    Distance minimale de mise au point : 25 cm
    Diaphragme à 7 lamelles circulaires. 
    Diaphragme entièrement automatique 
    Diamètre de filtre : 52 mm  
    Dimensions : 5.65 cm (diamètre) x 4.6 cm  
    Poids : 125 grammes
    Parasoleil à baïonnette : inclus.


    Nikon VR 10-30mm f/3.5-5.6 équivalent 27-81 mm

    10-30mm CX
    En général livré en kit avec une couleur assortie au boitier.
    Autre couleur : noir.
    Stabilisé
    12 lentilles en 9 groupes dont trois lentilles asphériques.
    Diaphragme à 7 lamelles
    Distance minimale de mise au point : 20 cm
    Mise au point motorisée : permet d’utiliser la mise au point manuelle via les commandes du boîtier de l’appareil photo.
    Diamètre de filtre : 40.5 mm
    Dimensions : 5.75 cm (diamètre) x 4.2 cm quand l’objectif est rétracté.
    Poids : 115 grammes
    Parasoleil à baïonnette non inclus (HB-N101) et étui non inclus.

    Prix : environ 144 €


    Nikon 11-27.5mm f/3.5-5.6 CX équivalent 30-74mm

    11-27.5mm CX
    Couleurs : blanc laqué ou noir mat
    Construction :
    Non stabilisé
    8 lentilles en 6 groupes dont une lentille asphérique ED.
    Diaphragme à 7 lamelles circulaires.
    Diaphragme entièrement automatique.
    Distance minimale de mise au point : 30 cm
    Diamètre de filtre : 40.5 mm
    Monture d’objectif métallique
    Mécanisme d’objectif rétractable : mettez l’appareil photo sous tension en tournant la bague de zoom. Pour l’éteindre, rétractez simplement l’objectif. 
    Mise au point motorisée : permet d’utiliser la mise au point manuelle via les commandes du boîtier de l’appareil photo.
    Dimensions : 5.7 cm (diamètre) x 3.1 cm quand l’objectif est rétracté.
    Poids : 83 grammes  
    Paresoleil à baïonnette non inclus (HN-N102)
    Étui non inclus (optionnel) CL-N101

    Prix : 160 € (stabilisé)


    Nikon VR 10-100mm f/4-5.6 équivalent 27-270 mm environ

    10-100mm CX
    Couleurs : Noir, argent ou blanc.
    Construction :
    Stabilisé
    19 lentilles en 12 groupes dont trois lentilles asphériques et deux lentilles en verre ED et une lentille à indice de réfraction élevé.
    Diaphragme à 7 lamelles circulaires.  
    Diaphragme entièrement automatique.  
    Distance minimale de mise au point :
    Focale 10 mm : 35 cm
    Focale 60 mm : 1 m 
    Focale 100 mm : 65 cm
    Diamètre de filtre : 55 mm  
    Dimensions : 6.05 cm (diamètre) x 7.05 cm quand l’objectif est rétracté.
    Poids : 298 grammes

    Prix : environ 499 €
    Il perd la motorisation du zoom mais gagne légèrement en luminosité avec une ouverture en grand angle de f/4. Disponibilité dans les mois qui viennent.


    Nikon VR 10-100mm f/4-5.6 motorisé équivalent 27-270 mm environ

    VR 10-100mm CX motorisé
    Couleurs : Noir.
    Conçu pour la réalisation de vidéos, il vous permet également d’obtenir de superbes photos.
    Construction :
    Stabilisé
    19 lentilles en 12 groupes dont trois lentilles asphériques et deux lentilles en verre ED et une lentille à indice de réfraction élevé HRI.
    Moteurs à bobine mobile (Voice Coil motor, ou VCM) : assurent un autofocus ultra-silencieux, particulièrement appréciable lors de l’enregistrement de vidéos.
    Commutateur de zoom motorisé : à vitesse réglable afin de permettre une commande de zoom aisée. Vous permet de vous rapprocher ou de vous éloigner rapidement ou lentement des sujets.
    Diaphragme à 7 lamelles.  
    Diaphragme entièrement automatique.  
    Distance minimale de mise au point : 
    Focale 10 mm : 30 cm 
    Focale 100 mm : 85 cm
    Diamètre de filtre : 72 mm  
    Dimensions : 7.07 cm (diamètre) x 9.5 cm quand l’objectif est rétracté.
    Poids : 298 grammes
    Mécanisme d’objectif rétractable : l’objectif se rétracte automatiquement lorsque vous éteignez l’appareil photo. Ce mécanisme inclut un système de verrouillage de l’objectif permettant de le maintenir déployé lorsque vous éteignez l’appareil photo afin de pouvoir prendre des photos beaucoup plus rapidement lorsque vous rallumez l’appareil.  
    Paresoleil HB-N102 (fourni)

    Prix : environ 650 €


    Nikon VR 30-110mm f/3.8-5.6 CX équivalent : 81-297 mm

    30-110mm CX
    Couleurs blanc laqué ou noir
    Construction :
    Stabilisé
    18 lentilles en 12 groupes dont deux lentilles asphériques ED.
    Diaphragme à 7 lamelles.
    Diaphragme entièrement automatique.
    Distance minimale de mise au point : 1 m à 30mm et 3.30 m à 297 mm
    Diamètre de filtre : 40.5 mm
    Dimensions : 6 cm (diamètre) x 6.1 cm quand l’objectif est rétracté.
    Poids : 180 grammes
    Monture d’objectif métallique
    Paresoleil à baïonnette HB-N103 inclus
    Pochette optionnelle (CL-N101)
    Mise au point motorisée : permet d’utiliser la mise au point manuelle via les commandes du boîtier de l’appareil photo.

    Prix : 220 €


    _________________________________________________________________________

    Voir aussi (cliquer sur le lien) :

    Hybrides classement par taille et par capteurs


    10 responses to “Hybride Nikon 1 – J3 et liste des objectifs pour Nikon 1”


    • pepite

      Toute rouge ! Je viens de relire mon article et j’ai bien fait ! Il y avait de multiples répétitions, j’ai remis de l’ordre dans tout ça :-)

      Comme quoi il faut toujours se relire ;-)

      Ici le temps est toujours aussi triste et brouillasseux, mon test de l’Olympus E-PL5 n’est pas près d’avancer si ça continue comme ça. On a pas revu le soleil depuis Noël, grrrrrr.

    • Je compatis pepite car en Alsace c’ est exactement pareil….nous patienterons donc pour avoir ton comparatif EPL5 / NEX 5 N.
      Apparemment rien de nouveau sur les prix de l’ OM-D-M5 qui ne semble pas vouloir amorcer une baisse de tarif.
      J’ ai lu un article de ¨Focus-numérique¨ qui interwievait le patron d’ Olympus france fin 2012.
      Ce dernier déclarait que les ventes de l’ OM-D-M5 ne s’étaient jamais si bien portées en Europe….!!!!
      Donc, à priori, pas de baisse à attendre dans les prochains temps.
      Quand au maché de l’ occasion ( le bon coin, EBay ) pas grand chose à ce mettre sous la dent photographique, juste en ce moment un Pentax Kr avec 18-55 standard pour 350 euros.
      Rien coté NEX, rien coté Nikon D5100, un rare D7000 avec 18-135 mais plus de 900 euros….( le prix actuel sur amazone de l’ OM-D-M5 boitier nu ).
      Il va falloir s’ armer de patience jusqu’ au printemps.
      Un collègue du musée Zoologique de Strasboug s’ est acheté, à Noël, le Sony RX100 pour remplacer son TZ7 panasonic qu’il avait explosé lors d’une chute.
      Grand amateur de macro d’ insectes il en était trés satisfait.
      J’ ai pu le manipuler mais il se confirme que pour la macro ce n’ est pas et de loin le TZ7.
      Comme l’ appareil est livré avec une ¨infame¨ notice utilisateur, impossible d’ avoir un paragraphe détaillant la position macro de la bête.
      Nos essais à l’ aveugle ont démontrés que pour faire un gros plan à 5 cm de la lentille frontale il fallait être sur le GA ( 28mm ).
      Nous n’ avons jamais réussi à faire une mise au point avec une quelconque position télé-zoom.
      Par contre il semble ravi des tests de nuit de son ¨joujou¨….!
      En 2013 nous n’ aurons toujours pas l’ APN idéal…un rêve inaccessible de photographe depuis l’ invention d’ Oscar Barnack début 20 ème siecle avec le format 35mm issu de la pellicule du ¨Cinémathographe¨ qui a libéré les praticiens des dizaines de Kilos qu’ils devaient trimballer pour pratiquer leur ¨Art¨…!
      A quand un nouveau Oscar Barnack…???!
      Bon dimanche à toutes et à tous.


    • pepite

      Le Sony RX100 est vraiment un très très bon boitier avec un rapport qualité/prix exceptionnel. Il est d’ailleurs encenté par tous les testeurs et tous les utilisateurs sur le terrain. Par contre il n’est pas fait pour la macro, il faut lui adjoindre une bonnette macro et donc le porte filtre de chez Lensmate pour pouvoir la monter sur le RX100. La qualité d’image n’a rien à voir avec celle du TZ7 elle est bien meilleure avec le RX100 surtout dès qu’on monte un peu en sensibilité.

      L’appareil parfait n’existera jamais ;-)

      On en veut toujours plus. J’ai refait (sous une très légère pluie très fine) quelques petites images avec l’E-PL5 ce matin en extérieur, il m’a fallu monter à 3200 iso pour avoir une vitesse correcte, malgré la montée en sensibilité la dynamique était déjà meilleure avec le mode naturel personnalisé avec la luminosité réglée sur auto, mais ce n’est pas avec des images à 3200 iso que l’on peut se faire une idée d’un boitier. La seule chose que j’ai pu repérer c’est que les 3200 iso de l’Olympus sont moins bons que ceux du Nex 5N mais ça je le savais déjà.

      Pour le moment pour moi en hybrides, le plus polyvalent, le plus abouti et le mieux configuré par défaut reste le Sony Nex. De plus si on veut le personnaliser, c’est facile et intuitif. Les menus du Nex sont accessibles facilement, bien traduits, bien classifiés. Ceux de l’Olympus sont une vraie cata, un débutant va lâcher tout de suite les menus de l’Olympus tant c’est la jungle. Une fois le boitier correctement configuré heureusement il n’y aura plus à y revenir, et le raccourci pour les contrôles directs (comme su r le Nex) est assez pratique.
      La configuration par défaut du Nex si elle demande à être optimisée à ses propres préférences est très facile et bien réglée dès le départ, pour celle de L’olympus par défaut à la livraison du boitier on a presque l’impression qu’Oly cherche à se tirer une balle dans le pied tant elle est mal optimisée, qualité d’image réglée sur moyen au lieu de le régler par défaut sur la meilleure qualité d’image et un comble pour le régler sur la meilleure qualité il faut aller dans deux menus différents qui ne sont même pas l’un près de l’autre. Et tout est à l’avenant dans les menus comme je l’ai expliqué il y a quelques temps. Au niveau de l’ergonomie je n’ai jamais vu pire. Par contre un fois que j’aurai enfin trouvé les bons réglages pour ce boitier on devrait avoir une excellente qualité d’image même si en fidélité de la colorimétrie je préfère aussi toujours le Sony Nex.

      Il est certain qu’un photographe expert arrivera à tirer la quintessence du capteur si il est patient et prêt à passer du temps dans les tests divers et variés afin de régler son boitier au mieux, mais j’aurai vraiment du mal à conseiller ce boitier à un photographe qui veut passer d’un compact à un hybride, je lui conseillerai d’office un Panasonic ou un Nex avec lesquels il pourra progresser gentiment sans se prendre la tête avec des menus mal fichus et il optimisera rapidement son appareil photo.

      La photo doit être avant tout un plaisir, et le fait de devoir passer beaucoup de temps au départ à configurer le boitier, ça va pour les passionnés que nous sommes mais pas pour 98% des gens ;-)


    • pepite

      Leicam si tu veux la doc complète tu RX100 je l’ai en français), par contre je ne sais plus où je l’avais téléchargée. Elle fait 254 pages. Si tu veux je peux te l’envoyer par mail au format pdf.

    • Toujours un plaisir,pepite, de voir ta rapidité de réponse.
      Oui je suis preneur de la doc compléte en pdf que je pourrai ainsi facilement transmettre à mon collègue.
      Côté boitiers et bien qu’ équipé entièrement en Olympus, c’ est vrai que depuis quelques mois je ¨lorgne¨ du coté des Sony Nex qui ont une miniaturisation qui me plait par rapport à la taille du capteur.
      J’ ai eu vendredi en main un Canon EOS 7D avec alimentation supplémentaire+flasch et là j’ ai compris que je ne reviendrai pas en arrière…Mon T90 ( aujourd’hui HS et au ¨musée¨ une vitrine dans mon bureau ) équipé du 24-35 sérieL est pratiquement aussi lourd et encombrant.
      a un prix équivalent à l’ OM-D-M5 je serai tenté par le NEX 6+16-50 mais en comparant les tests à 3200 iso sur Focus-numérique et Dpreview à l’ évidense, le règlage du NEX 5 N est beaucoup plus pointu ( en particulier les courbes de niveaux sur la carte au 25/1000 de Focus numérique )

      sony-nex-6-3200iso-nrstan

      sony-nex-5n-3200iso-nrstan

      olympus-om-d-e-m5-3200iso-nrstan

      reste qu’ il me semble me souvenir qu’il y a quelques mois tu disais qu’ en lumières naturelles et un peu forte il pouvait présenter des dérives colorimétriques, je ne sais plus trés bien…???!

      Choix toujours difficile et puis tant que tes tests ne sont pas finalisé avec l’ EPL5 qui a le même capteur que l’ OM-D-M5 je reste en attente….!


    • pepite

      Je suis vraiment enchantée du Nex 5N même si le 6 est plus ergonomique avec ses molettes supplémentaires.

      Non il ne me semble pas avoir remarqué ça, au contraire, c’est une des boitiers que j’ai eu en main qui a la plus belle fidélité colorimétrique que j’ai pu voir. (je le constate encore aujourd’hui par rapport à l’E-PL5).
      Je peux me tromper pour les photos en très fortes lumière mais ça m’étonne, car même sur les photos prises lors de mon voyage en Ardèche cet été le Boitier m’a encore bluffé.

      Le nex 6 a l’avantage d’avoir un viseur intégré, un autofocus encore plus rapide et les molettes supplémentaires. Si jamais tu craques pour un des Nex n’oublie pas de lire la page des astuces de réglages et mets le réglage de la mise au point en flexible spot.
      Personnellement je suis ravie du viseur externe du 5N car il est articulé ce qui n’est bien sûr pas le cas avec les viseur intégrés, sans en avoir l’air ça rend bien des services parfois de pouvoir le relever à la verticale pour viser d’un peu plus bas, on peut bien sûr aussi le faire avec l’écran orientable mais rien ne vaut un bon viseur. J’ai toujours laissé le viseur externe en permanence sur le boitier et je n’ai jamais eu de souci. L’air de rien c’est du solide :-)

      Je suis d’accord avec toi concernant les hautes sensibilités.

      Je vais t’envoyer le pdf du RX100 :-)
      Tu peux me confirmer que ton adresse mail est bien celle que tu as entrée sur le blog pour ton identification ?


    • pepite

      Bon, le mail est parti, dis-moi si tu l’as bien reçu.

    • Merci pepite, le PdF est arrivé à bon port.( je n’ ai pas changé d’ adresse mail depuis mon inscription sur ton blog ).
      Je vais le transmettre aujourd’hui même à mon collègue.
      Je suis d’ accord sur l’ avantage du viseur articulé car mon EVF2 Olympus est aussi articulé et me permet de temps en temps des prise de vue en position basse…( sur mon PEN-EP2 je n’ ai pas d’ écran orientable ).
      J ‘hésite encore car côté optiques je ne sais pas vers ou allé malgré tes excellents articles sur le sujet…ici on entre dans le subjectif pur et dur…
      j’ ai aussi peur de l’ encombrement du 18-200 sony dont tu nous rappelles régulièrement les mérites, de toute façon le 18-55 standard me semble incontournable car plus légé et vendu pas cher avec le boitier.
      Je pense aussi que je deviens de plus en plus difficile car avec le système Olympus j’ ai 4 optiques de bon niveau dont le superbe 9-18 ( 18-36 en 24.36 ).
      Vu les difficultés de revente du matériel numérique, je risque de devoir stocker tout et de faire vivre les deux systèmes et ¨piochant¨ dans le stock au grés de l’ humeur ou du besoin de prise de vue ( macro per ex ).
      Bon assez d’ états d’âme pour ce matin…à moi de me débrouiller avec mes choix sans embeiter tout le monde.
      Quoi qu ‘il en soit, si je craque pour un NEX 5 N, je devrais me reporter à tes articles sur les préréglages de la ¨bête¨ pour démarrer d’un bon pied.
      Finalement tu ne me dis pas ce que tu penses des tests Focus-Numériques à 3200 iso ci-dessus…???!


    • pepite

      Si, si je t’ai répondu mais ce n’était peut-être pas très clair, je t’ai dit « Je suis d’accord avec toi concernant les hautes sensibilités. »
      Les fichiers du Nex sont plus détaillés aux hautes sensibilités et bavent moins sur les contours »

      Oui tu as parfaitement raison, si jamais tu craques pour le Nex le 18-55mm est incontournable pour garder le bénéfice de légèreté et de compacité.

      Il est évident que d’avoir deux marques de boîtiers différentes engage des frais d’optiques et le 18-200 Sony est un objectif encombrant comme pourrait aussi l’être un gros zoom chez Olympus. On perd automatiquement de la compacité même si on est loin de celle d’un réflex. De plus par sa solidité de construction le 18-200 Sony est un objectif relativement lourd.

      Un des avantages du micro 4/3 est de pouvoir gagner en vitesse à pleine ouverture quand on veut du tout net vu que la profondeur de champ est nettement plus grande. Avec le 12mm, avec le 20mm et apparemment aussi avec le 45mm on a du tout net dès que le sujet n’est pas très très proche et ceci même à pleine ouverture. Cet avantage a aussi un inconvénient qui devient une qualité pour le Nex, si on veut jouer sur la profondeur de champ avec un sujet bien net qui se détache bien sur un fond flou le Nex reprend l’avantage. C’est donc aussi un choix à faire entre ces deux capteurs en fonction des photos auxquelles on destine son boitier.

    • Ouuuupsssss, désolé pepite je n’avais pas percuté…..
      C ‘est bien mon sentiment….à moi de savoir si je persiste en micro 4/3 ou si je bascule en APS-C.


     Leave a reply