• Hybride Fuji X-M1

    fuji_x-m1


    Fuji sort un nouvel hybride compact, à objectifs interchangeables, sans viseur, mais avec écran inclinable 920 000 points et toujours dans le style rétro.

    Ce modèle avec sa molette de mode, son capteur APS-C X-trans (le même capteur que les Pro One et x-E1), la possibilité de changer d’objectif et le wifi va plaire.


    fuji_x-m1-dos


    Le X-M1 est le premier Fuji à grand capteur doté d’un bouton vidéo dédié, au dos du boitier juste sous le repose pouce.  Il ne sera plus nécessaire d’aller chercher la mise en route de la vidéo au fin fond du menu Drive. Ouf pour ceux qui aiment bien filmer des scènes sur le vif.

    S’il n’a pas de viseur le X-M1 a un avantage sur ses aînés :  il dispose d’un écran inclinable. Les photos au ras du sol ou par dessus un obstacle deviennent plus confortables.

    Le boiter est plus petit que le Pro One et l’E-X1 ce qui est une très bonne chose car ces deux là n’étaient pas vraiment petits.


    fuji_x-m1_dessus


    Le XM1 est équipé du même capteur 16 megapixel X-Trans que le Pro One. Ce capteur permet une réduction du moiré et une reproduction plus précise des textures et des fins détails.

    Pour des prises de vues à effectuer rapidement ou de façon ludique, la molette de sélection permet de choisir d’une part le réglage de scène idéal via la fonction « SR Auto Avancé » reconnaissant automatiquement le type de scène rencontré, et d’autre part la fonction «Filtres Créatifs» pour une pratique artistique de la photo.

    Pour la vérification de la mise au point Fuji reprend le « focus peaking » introduit pas Sony, Le X-M1 offre cette fonctionnalité qui devient de plus en plus fréquente, le focus peaking met en valeur les bords de contraste élevé pour indiquer quelles zones de l’image sont au point. Elle est activée par défaut, mais peut être désactivée dans les menus si vous préférez. Les bords des zones nettes en surbrillance sont indiquées en blanc. Fujifilm n’offre pas beaucoup d’options – vous pouvez juste définir « Focus Highlight Pic » à « faible »ou« élevé », ce qui semble modifier le seuil de contraste. Il n’y a pas d’option pour choisir une autre couleur de contour.


    A propos du Wifi :

    Les images peuvent être géolocalisées et transférés vers une tablette ou un smartphone à l’aide d’une application de Fujifilm pour iOS et Android. Il ya aussi une application de base « ‘Photo Receiver » qui, permet de transférer des images sur l’appareil de vos proches si ils ont installé l’application. Sinon les images peuvent être sauvegardées automatiquement sur votre PC via un réseau Wi-Fi, en utilisant le programme intitulé «PC Autosave» pour Windows ou Mac.

    Le partage Wi-Fi est activé en appuyant sur la touche Fn en mode lecture. Tout est relativement simple, surtout parce que l’appareil met en place un réseau non sécurisé sans mot de passe.

    ecran_wifi

    L’écran d’ouverture de l’application Appareil photo Fujifilm.
    C’est assez simple – «recevoir» accepte une ou plusieurs images sélectionnées, tandis que « Browse Camera » permet de consulter le contenu de la carte SD à partir d’un smartphone et de les copier sur le smartphone. «Géoréférencement» permet aux données de localisation d’être lues à partir d’un téléphone et de les ajouter aux images. «Envoyer à un ami» est simplement une option pour envoyer un lien vers l’application de votre ami pour partager vos images avec eux. La petite icône à crémaillère en bas à gauche de l’écran vous mène tout simplement à une fenêtre dans laquelle vous pouvez spécifier un nom reconnaissable pour votre smartphone ou votre tablette, qui sera affiché sur l’appareil photo lorsqu’il demande l’autorisation de connexion.

    Il est dommage que Fuji n’ait pas intégré une fonction permettant au smartphone ou à la tablette de servir de viseur et de télécommande à distance.

    L’appareil photo est doté de deux molettes de commande accessibles du pouce pour régler rapidement l’ouverture, la vitesse d’obturation et la correction d’exposition. D’autres boutons dédiés donnent accès à des fonctions fréquemment utilisées telles que la balance des blancs, le mode rafale, le mode macro, évitant ainsi de parcourir les menus pour modifier ces réglages. Résultat : une manipulation intuitive et rapide.

    - La sensibilité s’étend de 200 à 6400 iso (100 à 25 600 en mode étendu), possibilité de la régler par incréments de 1/3 de Il.

    - obturateur : 1/4000ème de seconde à 30 secondes, synchro flash 1/180 sec
    – Les modes PASM sont évidement présents.
    – écran 920 000 points inclinable
    – Rafale 5.6 images / seconde
    – Video HD 1920×1080 30p, 1280×720 30p
    – Son linéaire PCM Stereo
    – Fonction auto avancée
    – Wi-Fi, fonction de transmission à un smartphone. Malheureusement il n’y a aucune possibilité de contrôler la boîtier à distance. 
    – Flash intégré, fonction super i flash
    – Démarrage en 0,5 seconde, temps de réponse au déclenchement de 0,05 seconde

    - Carte mémoire : SD / SDHC / SDXC
    – Taille : 11.69 x 6.65 x 3.90 cm sans objectif
    – 330 grammes (avec carte mémoire et batterie), sans objectif.
    – Disponibilité : fin août

    Un peu plus tard il devrait y avoir plusieurs choix de couleur dont en roux :

    x-m1_roux

    Les couleurs disponibles devraient être : noir, argent et roux… heuuu pour la version roux il parait qu’elle ne serait pas disponible en france, dommage !

    Fujifilm affirme : « Compact et léger, le X-M1 bénéficie d’une grande opérabilité associée au design, à la qualité d’image et aux performances d’exception des FUJIFILM X-Pro1 et X-E1″. La qualité d’image des ainés devrait donc se retrouver naturellement avec ce X-M1.


    Comparaison de taille :

    A gauche le Pro One (loin d’être compact), au milieu l’X-E1, à droite le X-M1 :

    Fujifilm-X-M1_-comparaison_taille

    Pro One : 13.9 x 8.18 x 4.3 cm
    X-E1 : 12.9 x 7.5 x 3.8 cm
    X-M1 : 11.69 x 6.65 x 3.90 cm (même longueur et hauteur que le compact Fuji X20 mais pas le même capteur et de la même taille que le Sony Nex 5N).


    PRIX : autours des 700 € boîtier nu, et autours des 800 € pour le kit avec le 16-50 mm.

    Disponibilité : août 2013.

    Un boitier très alléchant destiné avant tout aux experts, avec la qualité d’image Fuji, reste à vérifier la rapidité et la précision de l’autofocus là où ses ainés ont un peu de mal. La possibilité d’un viseur externe optionnel serait une bonne idée mais il semble que ce ne soit pas prévu pour le moment.

    Ce qui peut faire hésiter : le parc optique encore réduit (mais quelles optiques !). Le manque de viseur. Bien sûr il y a déjà deux modèles avec viseur, le Pro One mais c’est un gros boitier et il souffrait d’erreurs de jeunesse : pas de correcteur dioptrique donc pas de possibilité de régler le viseur à sa vue si on a pas 10/10 à chaque oeil et un autofocus pas encore au point. L’X-E1 d’un gabarit nettement plus agréable, doté lui d’un correcteur dioptrique et un autofocus pas parfait mais déjà nettement amélioré. Commun à tous ces boitiers : une qualité d’image exceptionnelle pour un hybride, la qualité de construction des boitiers et des objectifs. On aime ou on aime pas : le look rétro, moi j’aime ;-) par contre j’aime moins le design des objectifs mais tout ça est une question de goût.


    Mise à jour septembre 2013

    La dynamique point faible du boitier :

    La dynamique se révèle en-dessous des autres hybrides comme le Nex 5N ou l’Olympus OMD-E-M5. Cependant il y a moyen de compenser cela avec le mode DR du X-M1 réglable de 100% à 400%. En natif on est à 100%, il faudra donc passer à 200% pour obtenir la même dynamique que ses concurrents, seulement il y a un hic, c’est qu’en passant à 200% la sensibilité minimale passe à 400 iso. Et si vous désirez encore plus de dynamique en passant à 400% la sensibilité minimale passe à 800 iso !

    Dommage.



    J’aime bien le look de certaines optiques Zeiss comme celui-ci, un 35mm f/2.8 biogon, monté sur un hybride Sony Nex :


    nex_carl_zeiss_biogon_35mm

    Un objectif que j’offrirai peut-être un jour à mon Nex (à moins qu’on veuille m’en faire cadeau ;-) ).


    Objectifs

    Fuji en profite pour sortir deux nouvelles optiques dont un nouveau zoom 16-50 f/3.5-5.6 qui sera sans doute livré en kit avec le nouveau boitier.

    Caractéristiques du 16-50mm f/3.5-5.6 (équivalent 24-75mm) :

    - 12 éléments en 10 groupes, dont 3 lentilles aspheriques, 
    – Diaphragme 7 lamelles arrondies
    – Stabilisation optique
    – Distance minimale de mise au point : 60cm, Macro: en grand angle 30 cm,  en télé 40 cm.
    – Diametre de filtre : 58mm
    – Longueur 6.52 cm, diametre 6.26 cm
    – Poids : 195g 
    – Disponibilité : Septembre 2013



    Et un 27mm f/2.8 équivalent 40mm :

    fuji objectif XF 27mm f/2.8

    27mm f/2.8 pancake (extra-plat).

    Diaphragme 7 lamelles arrondies.
    Distance minimale de mise au point : 60cm et 34cm en position macro.
    Diamètre de filtre 39 mm. 
    Longueur : 2.3 cm, diamètre 6.13 cm
    Poids 78 grammes.

    Le Fujinon XF27mmF2.8 est équipé d’une bague manuelle de mise au point, réalisée en métal. On apprécie l’ouverture généreuse de l’objectif à f/2,8. Côté optique, Fuji fabrique des objectifs à la qualité optique de haut vol pour sa série X, cette optique devrait donc être aussi qualitatif. Sa motorisation autofocus a été conçue pour minimiser son temps de réponse en déplaçant l’ensemble des lentilles du bloc avant de l’objectif.

    Le prix de ce dernier devrait tourner autour des 450 € 
    L’objectif devrait être disponible fin juillet.

    A noter : le 27mm est trop compact pour pouvoir accueillir une bague manuelle de réglage de l’ouverture. Si vous désirez l’utiliser avec un X-E1 ou un X-Pro1, il vous faudra mettre à jour le firmware de votre appareil photo.


    _______________________________________________________

    Voir aussi (cliquez sur le lien) :

    Objectifs pour Hybrides Fujifilm APSC


    8 responses to “Hybride Fuji X-M1”

    • Bonsoir pépite,
      Encore un joli coup de chez Fuji, depuis quelques temps les nouveaux boitiers sont bien agréables à regarder et en plus la qualité est bien présente aussi bien mécanique qu’optiques, les prix sont encore un peu élevés, mais devraient baisser dans le temps.
      Cordialement
      Bruno


    • pepite

      Bonsoir Bruno :-)

      C’est ce que je remarque aussi :-)

      Le prix du Fuji X-M1 devrait logiquement être plus abordable que les deux autres hybrides Fuji puisqu’il est vendu sans viseur. Je suppose que Fuji sortira un viseur optionnel pour laisser le choix au photographe.


    • pepite

      Article mis à jour avec l’annonce officielle et complété, vous savez donc aussi le prix maintenant ;-)


    • pepite

      Il y avait la concurrence Canon/Nikon en reflex, il va falloir compter en hybrides sur la concurrence Sony/Fuji, Fuji qui sort un boitier de la taille des Nex de Sony ;-)

      Fuji/Panasonic décident de travailler sur un tout nouveau capteur organique qui permettrait de pratiquement doubler la dynamique des boitiers… on vient d’apprendre que Sony vient de déposer un brevet sur aussi… un capteur organique ;-)

      Commercialisation de ces nouveaux capteurs prévue pour 2015 mais avec la concurrence qu’ils vont se mener, peut-être verra-t-on ces nouveaux types de capteurs avant cette date sur le marché. Les ingénieurs des deux marques vont travailler d’arrache pied !

      On pensait le marché de la photo arrivé à maturité et il est vrai que ces derniers mois on a vu plus d’évolutions mineures que de véritables innovations, l’arrivée de ces tous nouveaux capteurs va faire bouger les choses. Décidément on arrête pas le progrès et c’est une bonne chose.

      A suivre ;-)

      Si vous aviez loupé l’article sur le nouveau capteur organique prévu par Fuji/Panasonic, je vous redonne le lien :

      —-> Un capteur révolutionnaire signé Fuji/Panasonic

      Vive la concurrence qui fait bouger les choses et nul doute que Sony va tout mettre en oeuvre pour battre Fuji/Pana sur ce terrain, Sony est le fournisseur de capteurs de pratiquement toutes les marques d’appareils photos, il ne va surement pas se laisser marcher sur les pieds.

      Non seulement des capteurs organiques vont permettre de doubler la dynamique, mais aussi un gain important en sensibilité, et la possibilité de boitiers plus petits, je sens que les full frame 24×36 vont bientôt faire un cure d’amaigrissement. Ca me ravit moi qui en avais marre de transporter des kilos de matériel :-)
      Par contre heuuuuu il y a de fortes chances que l’on change aussi de type de monture, ce qui veut dire qu’il faudra des objectifs spécifiques. Les fabriquants vont être ravis, nous beaucoup moins à ce niveau :-(


    • pepite

      Des exemples de photos prises sur le terrain sont disponibles sur DP :

      —-> Exemples d’images


    • pepite

      Manque de dynamique en natif, dommage.

      La dynamique se révèle en-dessous des autres hybrides comme le Nex 5N ou l’Olympus OMD-E-M5. Cependant il y a moyen de compenser cela avec le mode DR du X-M1 réglable de 100% à 400%. En natif on est à 100%, il faudra donc passer à 200% pour obtenir la même dynamique que ses concurrents, seulement il y a un hic, c’est qu’en passant à 200% la sensibilité minimale passe à 400 iso. Et si vous désirez encore plus de dynamique en passant à 400% la sensibilité minimale passe à 800 iso !

      Dommage.


    • François

      Bonjour,
      je dispose de cet appareil depuis quelques semaines. Les photos sont excellentes. Incomparablement meilleurs que celles de mon ancien Pentax Kx. Et je me suis très bien adapté au changement de visée.
      Mille merci pour ton travail, Pépite.


    • pepite

      Je suis tout de même étonnée qu’il te donne de meilleures photos que le Pentax Kx. Mais le principal c’est que tu en sois content et qu’il te donne ce que tu désires et c’est vrai qu’avec certaines optiques il est peut-être un peu meilleur en piqué :-)


     Leave a reply