• Focales et couverture de champ


    Les « courtes » focales appelées aussi « grand angle » permettent d’obtenir un large champ de vision. Elles sont souvent recommandées pour les photographies de paysages, car vous pouvez saisir une large partie du paysage, le champ de vision sera plus étendu que la vision humaine sans tourner la tête. Elles sont très utiles aussi lorsque vous vous trouvez dans une pièce exigüe ou en astrophotographie.

    Les « longues » focales ou téléobjectifs donnent un champ de vision étroit, donnant l’impression de grossir l’image, elles permettent d’isoler une toute petite partie de la scène comme on peut le voir dans les exemples ci-dessous. Elles sont moins adaptées aux clichés de paysages, mais peuvent être utiles pour mettre en avant un aspect particulier de la scène, pour en supprimer des zones moins intéressantes ou mettre en avant un détail. Il faudra faire attention si vous photographiez un détail lointain avec un gros téléobjectif car le voile atmosphérique a tendance à dégrader la qualité d’image. Un filtre UV vissé à l’avant de l’objectif sera une aide précieuse dans ce cas.

    La vision humaine se situe entre 43 et 47mm, le monde photographique a donc décidé qu’un objectif dit « standard » couvre une focale de 50mm. Un zoom couvrant des focales de 35 à 50 ou 55mm est aussi appelé « zoom standard ».

    La démonstration ci dessous décrit l’impact de la focale sur le champ vision et l’image obtenue.

    Plus on zoomme ou plus on « monte » en focale, plus le champ de vision (ou angle de vision) se réduit, par exemple avec une focale de 600mm l’angle de champ n’est plus que de 4°10.

    Le fish eye est un objectif particulier appelé aussi oeil de poisson car il déforme fortement l’image mais c’est celui qui couvre le plus large angle de champ avec une vision à 180 dégré.

    En exemple la même scène prise du même endroit sans bouger à différentes focales :



    couverture de champ suivant les focales employées

     

    Comme vous pouvez le voir plus on « monte » en focale plus l’angle de champ se réduit et plus le sujet photographié semble proche de vous. Inversement avec un ultra grand angle la scène parait encore plus éloignée qu’elle ne l’est réellement. Prenez référence sur la scène prise à 50mm et celle avec le 14mm, il est flagrant qu’on a l’impression que vous êtes beaucoup plus loin de votre sujet sur la photo prise au 14mm alors que vous n’avez absolument pas bougé, l’appareil étant sur trépied pour toutes les prises de vues. Il faut donc se rappeler que le grand angle donne de la profondeur alors que le téléobjectif à tendance à tasser les distances. L’objectif standard quant à lui respecte et retraduit les profondeurs telles que vous les voyez à l’oeil nu lorsque vous employez une ouverture entre f/5.6 et f/16 avec un reflex et à toutes les ouvertures avec un compact.

    Note : Les focales et angles de champ des exemples sont ceux employés en équivalent 24×36 donc pour des boitiers full frame, pour un appareil doté d’un capteur APS-C doté d’un objectif de 200mm par exemple il faudra regarder sur l’exemple ci-dessus pour une focale de 300mm, le coefficient de conversion pour les boitier APS-C étant de x1.5 (sauf chez canon où il est de 1.6).

    Pour les boitier micro 4/3 c’est plus facile le coefficient étant de x2, un 50mm cadrera donc comme un 100mm en équivalent 24×36.

    Pour les appareils photos compacts il n’y a pas de conversion à faire (sauf pour les données dans les « Exifs » de l’image), les constructeurs donnant les équivalences directement.

     

    ____________________________________________________________

    Voir aussi dans les mots barbares (cliquez sur le lien) :

    —> Exif, c’est quoi et à quoi ça sert ?


    2 responses to “Focales et couverture de champ”


     Leave a reply