• Petite comparaison de taille des derniers hybrides à objectif interchangeable


    compare_Nikon-D800E_Pana_GM1


    Le monstre que vous voyez à gauche est tout simplement un reflex, et encore il n’a pas le grip additionnel disponible en option, ok, d’accord je n’ai pas choisi le plus petit reflex du marché pour illustrer mon article ;-)

    Vous en avez marre de porter des kilos de matériel avec votre reflex, si bon soit-il, ou vous souhaitez un second appareil photo de complément et vous regardez du côté des hybrides, il est vrai que l’on peut avoir des tailles de boitiers bien différentes, comme ci-dessus avec le reflex Nikon D800E (ce n’est pas un hybride) comparé au plus petit des hybrides, le Panasonic GM1. Entre les deux vous avez le choix, en taille de boîtiers, en taille de capteurs (du full frame au micro 4/3 en passant par les capteurs de reflex APS-C), avec ou sans viseur. Je vous ai donc fait un article qui regroupe les hybrides à objectif interchangeable par taille, par type de capteurs et aussi ceux dotés ou non d’un viseur.

    Je vous ai fait plusieurs tableaux plus bas.


    Par taille de capteur :

    Micro 4/3

    Le plus gros : Olympus OM-D E-M1, très gros il a la taille d’un bon reflex.
    Puis l’OM-D E-M5 déjà plus petit. Et l’Olympus E-PL5 qui repend les caractéristiques de l’E-M5 mais dans un look différent en étant aussi plus compact et avec un viseur en option.
    Les plus petits : Panasonic GX7 et Panasonic GM1. Je n’ai pas mis le Panasonic G6 car il risque de ne plus être en vente d’ici peu mais c’est un bon boitier à un prix très concurrentiel. C’est aussi le seul hybride avec un écran orientable en tous sens.


    Capteurs APS-C

    Les plus gros : Le Fuji X-Pro1 doté d’un capteur de réflex APS-C, il tient la palme de l’encombrement parmi les hybrides ! Un boitier très loin d’être compact. Ensuite viennent ses petits frères : X-E1 et X-E2 de la même taille tous les deux d’un encombrement en longueur similaire à certains reflex.

    Les plus petits : Le Sony Nex 6 est le plus compact bien que possédant un viseur, il bat le Fuji X-M1 dépourvu de viseur.


    Capteurs Full frame 24×36

    Sans concurrence les Sony A7 et A7r sont les appareils les plus petits dotés d’un grand capteur. Attention les capteurs plein format sont plutôt réservés aux photographes experts qui maîtrisent bien la profondeur de champ.


    Si vous êtes perdus dans la taille des capteurs, je vous ai mis une photo comparative de la taille des différents capteurs en fin d’article.

    _____________________

    Avec viseur du plus gros au plus petit :

    comparaison de taille des hybrides avec viseur

    Je vous ai ajouté le réflex Nikon D7100 pour comparaison de taille, ce n’est pas un hybride mais un reflex, ce n’est pas le plus gros reflex du marché, le D800E montré en haut de page est encore beaucoup plus imposant.

    Hybrides avec viseur par taille :

    1 – Fuji Pro One (très très gros)
    2 – Olympus OM-D E-M1 (de la taille d’un reflex)
    3 – Fuji X-E1 et X-E2 (ils ont la même taille)
    4 – Sony A7 et A7r (ils ont la même taille)
    5 – Olympus OM-D E-M5
    6 – Panasonic GX7 (et Panasonic G6). Les plus petits qui comportent un capteur micro 4/3 et un viseur)
    7 – Sony Nex 6 (le plus petit doté d’un capteur de reflex APS-C et d’un viseur)


    Sans viseur :

    compare_hybrides_sans_viseur

    1 – Fuji X-M1
    2 – Sony Nex 5T (viseur en option)
    4 – Panasonic  GM1

    Je vous ai ajouté le petit compact expert Sony RX100 II car c’est un compact de petite taille qui a pourtant un capteur nettement plus grand que les compacts classiques. Ca vous donne aussi une idée pour le comparer à la taille des autres boitiers.


    Un tableau maintenant sans tenir compte des capteurs, classés du plus gros au plus petit, je n’ai pas mis l’épaisseur car tout dépend des objectifs que vous allez monter dessus, par contre je vous ai ajouté si ils disposaient d’un écran inclinable ou non.


    compare_taille_hybrides_tableau2


    La taille des capteurs des hybrides présentés :

    capteurs_hybridesSi vous désirez en savoir plus sur les différents capteurs qui équipent les appareils photos, je vous donne deux liens :

    —-> La taille des capteurs, comment s’y retrouver

    et —-> La taille physique des capteurs

    Pour en savoir encore plus je vous ai regroupé ce que j’ajoute dans les commentaires plus bas dans un autre article qui complète donc celui-ci :

    —->Comment choisir son apn suivant la taille du capteur et pourquoi


    Pour vous aider dans le choix, j’ai complété l’article (déjà bien long) dans le 3ème commentaire sous cet article. Il vous aidera j’espère à peaufiner votre choix et mieux comprendre les possibilités de chaque type de capteur.

    J’espère que ce comparatif vous sera utile :-)


    Mise à jour 2 novembre 2013

    —-> Exemples de détails d’images sensibilité à 800 iso avec 6 hybrides


    Et ici une comparaison de certains de ces boîtiers aux plus basses ensibilités :

    en jpeg :

    100iso_jpeg

    jpeg 100 et 200iso gx7 E-M1



    Et en Raw :

    raw 100 et 200 iso

    raw_100_GX7_E-M1

    Je suis désolée pour les fichiers à 200 iso en raw mais sur DPr impossible d’avoir du 100 iso en raw pour l’EM5 et pour le Fuji X-M1. Le Panasonic GX7 et Sony Nex 6 s’en tirent pas mal du tout. J’aime bien aussi le rendu du petit Panasonic G-M1. En basse sensibilité il est certain que ces 3 là s’en sortent mieux que les autres. Suivis par le Fuji puis les 2 olympus. Le GX7 de Panasonic retrace bien les très fins détails et donne bien l’impression de finesse des cheveux. La texture de l’arrière plan est aussi mieux rendue.

    Pour les boitiers micro 4/3 : les Panasonic GM1, Panasonic GX7, Olympus OM-D E-M1, le même objectif a été employé : l’Olympus 45mm f/1.8. employé à l’ouverture f/5.6. Pour l’Olympus OM-D E-M5 il était doté de l’Olympus 50mm macro ouvert à f/4.5. On ne pourra donc pas incriminer la différence d’optiques entre les deux Panasonic et l’Olympus E-M1. 
    Les autres boitiers d’autres marques et dotés d’un capteur APS-C, ayant une monture différente, ils sont bien entendu équipés d’objectifs différents. Le Sony était équipé d’un 18-50mm Sony monté avec un adaptateur, vraiment dommage qu’ils n’aient pas monté dessus un objectif doté de monture E. L’ouverture était réglée sur f/5.6, le capteur APS-C de reflex ayant une profondeur de champ plus faible que les micro 4/3 il aurait été mieux de régler l’ouverture sur f/8 mais on pourrait dire la même chose pour le Fuji X-m1 dont le 35mm f/1.4 était également sur f/5.6 lors de la photo.

    La gestion des très fins détails est importante particulièrement en macro et en photographie animalière, c’est pourquoi j’ai voulu voir ce que donnaient ces appareils photos sur les hautes fréquences. Il est évident que dans ces circonstances la qualité de l’optique est également très importante.

    Vous pouvez retrouver toutes les caractéristiques des ces différents hybrides en cliquant sur l’onglet « Sommaire matériel » qui se trouve en haut au-dessus des articles ou en cliquant sur les liens ci-dessous :

    ____________________________________________________________

    LIENS :

    Hybrides Full frame 24×36 :

    —-> Sony A7 et A7r


    Hybrides à capteurs APS-C :

    —-> Sony Nex 6

    —-> Sony Nex 5T (viseur en option)

    —-> Fuji XM1 (sans viseur)

    —-> Fuji X-E2

    —-> Fuji X-E1

    —-> Fuji X-pro One (dépassé maintenant par les EX1 et E-X2)


    Hybrides à capteurs micro 4/3

    —-> Panasonic GX7

    —-> Panasonic GM1 (sans viseur)

    —-> Panasonic G6 Un bon boitier ressemblant à un petit reflex et d’un prix très concurrentiel. Le seul hybride avec un écran orientable en tous sens.

    —-> Olympus OM-D E-M1

    —-> Olympus OM-D E-M5

    —-> Olympus E-PL5 (viseur en option)



    32 responses to “Petite comparaison de taille des derniers hybrides à objectif interchangeable”


    • pepite

      J’ai totalement remanié mon article par rapport à ce matin et je vous ai reclassé les images montrant la taille des boitiers dans le bon ordre.

    • Super chouette d’avoir fait tout le recensement qualitatif et visuel! ;)


    • francis frankenne

      Pepite,

      Merci pour cette intéressant comparatif. Des balises visuelles difficiles à trouver ailleurs
      Je ne connais pas trop les autres, mais je possède un NEX 6, capteur APS-C et il est remarquable de constater qu’il n’est pas moins compact que le Pana G7 avec un capteur u4/3.

      Trois petites commentaires:

      A partir de 50 ans, la vision de loin diminue et il arrive un age où il faudrait allonger ses bras pour viser avec l’écran arriere d’un APN, ou mettre des lunettes de lecture. Il y a aussi les verres progressifs, mais la partie vision de près se situe tout en bas du verre et il faut alors incliner fortement la tete vers l’arriere pour viser. Inconfortable. Au delà de 55-60 ans, il devient donc plus facile d’utiliser un appareil avec viseur. Donc, pour une tranche assez important de la population, dans laquelle se trouve probablement ceux qui ont le plus de loisirs et de possibilités de voyage, les appareils avec viseurs représentent un choix logique. A cet égard, les réflex ont encore peut-être une carte à jouer.

      Dans les compacts, je n’en vois que deux donc le viseur est complètement intégré dans le boitier (NEX6, G7). Comme cela se voit sur les dimensions, cela donne un gain appréciable sur la hauteur, ce qui permet de les mettre dans une (grande) poche, s’il sont équipé d’un « pancake » tel que le panasonic 20mm f1.7 qui est très réputé.

      Pour ceux qui se servent d’objectifs manuels tels que Leica, Zeiss, Voigtlander, Nikon etc.., de plus en plus d’appareils compacts, APS-C et u4/3, embarquent un systeme très efficace d’aide à la mise au point. Utiliser ces optiques est donc maintenant devenu une véritable option. Mais là, les capteurs APS-C (et a fortiori maintenant le Sony A7 avec un capteur 24×36) ont un avantage irrémédiable sur les u4/3: les focales des optiques ne doit etre multilpliée que par 1.5, pas par 2x. Ainsi, j’ai un 35mm leica qui devient un 50 sur le NEX6. C’est la même chose que les objectifs FX (full format) utilisés sur les réflex DX, ce qui se fait constamment. Le choix d’un capteur APS-C me semble donc plus logique pour celui qui envisage d’utiliser les objectifs manuels.


    • pepite

      Merci Steff :-)

      Bonjour Francis,

      DES PRECISIONS :

      Concernant la visée, avec les viseurs électroniques très qualitatifs maintenant, les reflex n’offrent plus beaucoup d’avantage par rapport aux hybrides à part peut-être dans le très haut de gamme full frame (Canon 5D mark II, Nikon D800E) mais au prix d’un encombrement et d’un tarif beaucoup plus importants.
      Avantage des hybrides concernant la visée : les viseurs optiques des reflex ne permettent pas de voir ce qui sera effectivement sur la photo. Même si il y a sur les boitiers reflex experts un bouton de test de la profondeur de champ il vaut mieux bien connaitre son appareil pour avoir une idée du rendu final, on est parfois surpris en rentrant à la maison de voir que la balance des couleurs n’est pas fidèle à ce que l’on a vu. Avec le viseur des hybrides on voit exactement ce qui sera sur la photo : profondeur de champ, rendu des couleurs etc. Avantage donc aux hybrides dont la qualité du viseur augmente sans cesse.

      En ce qui concerne les coefficients multiplicateurs, les gains sont intéressants pour tous les formats.

      Les full frame permetttent d’utiliser les optiques à leur focales natives un 24-70 conçu pour le full frame restera un 24-70mm sur un boitier 24×36, il donnera un 36-105mm sur un boitier à capteur APS-C (coef x1.5) et un 48-140 sur un appareil équipé d’un capteur micro 4/3 (coeff x2).

      Le full frame avec cet objectif permettra de prendre des paysages avec alors qu’on sera trop long avec les deux autres boitiers, un avantage donc pour le photographe de paysage pour le grand angle.

      Autre avantage du full frame : les tirages en grand format.
      Si vous ne faites jamais tirer vos photos ou si vous n’imprimez pas celles-ci en plus grand que du 30×40, si c’est juste pour les regarder sur l’écran ou sur la télé, ce n’est pas la peine d’opter pour un full frame. Les APS-C et les micro 4/3 rempliront parfaitement leur rôle.

      Par contre avec un objectif comme le 100-300 Panasonic conçu pour le micro 4/3 ce dernier deviendra un 200-600mm, là le micro 4/3 et son coeff x2 prend l’avantage pour le photographe animalier ou sportif. Pour un peu plus de 400 euros il aura un 600mm qu’il aurait dû payer près de 10 000 euros chez Canon pour un reflex full frame et au prix d’un encombrement qui n’a plus rien à voir, même si le micro 4/3 avec un télé tel que le 100-300mm ne rentrera pas dans une poche.

      Donc avantage pour le full frame pour tout ce qui est grand angle.
      Avantage pour tout ce qui est téléobjectif pour le micro 4/3.
      Au milieu le capteur APS-C qui fait le pont entre les deux.

      Autre chose très importance qui différencie ces capteurs : la profondeur de champ (zone de netteté en avant et en arrière du sujet) :
      Le full frame a une profondeur de champ très courte à pleine ouverture, il permet de flouter le fond beaucoup rapidement qu’avec les capteur APS-C et micro 4/3, le portraitiste appréciera de pouvoir faire ressortir son sujet sur un fond très flou et bien fondu, crémeux à souhait. Par contre cette profondeur de champ très courte demandera une mise au point très soignée de la part du photographe, toute erreur de quelques cm dans la mise au point d’un portrait sera catastrophique comme on l’a vu sur certains exemples de prises de vue avec le A7r de Sony. (mise au point sur l’épaule du sujet au lieu d’être sur les yeux du modèle). Le full frame s’adresse en priorité au photographe expert qui aime peaufiner ses réglages.

      Avec le micro 4/3, c’est le contraire, avec sa très grande profondeur de champ, il est très difficile de flouter le fond derrière un sujet avec ce petit capteur aux petites focales, même avec un objectif ouvrant à f/1.7 comme le 20 mm Panasonic équivalent à un 40mm en full frame, à plus d’un mètre du sujet on sera dans le tout net et dans l’impossibilité d’obtenir un fond bien crémeux fondu à souhait. Avantage : même avec une erreur de mise au point de quelques cm, pas hyper précise, le sujet sera toujours net. Autre avantage avec le micro 4/3 on peut se permettre d’éviter de monter en sensibilité en ouvrant plus le diaphragme quand on manque de luminosité. Inconvénient : Avec le micro 4/3 celui qui désire faire ressortir des sujets bien nets sur un fond flou sera obligé de monter en focale au moins à 60mm (équivalent 120mm) et avec un objectif à vraiment très grande ouverture, et qui dit très grande ouverture dit aussi optiques chères. Avantage pour le photographe qui aime prendre des photos instantanées il aura moins à réfléchir pour prendre sa photo. l’appareil permet de prendre des photos sans se prendre la tête pour chaque image. Il convient autant au débutant qu’à l’expert qui lui pourra aussi peaufiner ses réglages si il le désire mais avec moins de risques d’erreur qu’avec un plein format.

      L’APS-C une fois encore fera le pont entre les deux offrant aussi bien la possibilité du tout net que des fonds fondus, lesquels sont beaucoup plus faciles à obtenir avec l’APS-C qu’avec un capteur micro 4/3.

      Ces capteurs ont donc tous leurs avantages et leurs inconvénients.

      Concernant les optiques il faut aussi savoir que les optiques doivent correspondre au boitier, on ne peut pas monter n’importe quelle optique sur n’importe quel boitier.
      1) Chaque marque a sa monture d’objectif, il n’est donc pas possible de monter un objectif Olympus sur un Sony Nex 6 par exemple.
      2) Si des optiques dédiées au full frame peuvent être montées sur des boitiers APS-C ou micro 4/3 (mais avec une bague d’adaptation et en perdant tous les automatismes (mise au point autofocus, ouverture et diaphragme), le contraire n’est pas possible, une optique micro 4/3 ou APS-C montée sur un full frame donnera lieu à un énorme vignettage.
      Il vaut donc mieux si on ne travaille pas en tout manuel et que l’on veut pouvoir profiter des modes auto et priorité ouverture ou vitesse employer strictement des objectifs de la marque du boitier. J’insiste là dessus car c’est important.
      Lors de l’emploi de bagues, il faut aussi savoir qu’il faut une bague par marque d’objectif, celui qui veut monter un objectif Voigtlander et un objectif Canon sur son boitier d’une autre marque aura besoin de 2 bagues. Les bagues même si elles ne n’ont pas beaucoup d’épaisseur renforce tout de même l’encombrement.

      Dernière chose concernant l’encombrement : Les objectif du fait de la taille des capteurs beaucoup plus grand des full frame seront obligatoirement plus imposants, puisque leur diamètre doit correspondre à la taille du capteur.

      Résumé concernant les capteurs :
      Full frame : Utilisation des optiques à leurs focales natives, un grand angle reste une grand angle.
      Utilisation de la profondeur de champ pour isoler un sujet de son environnement.

      APS-C : le meilleur des deux mondes, on perd un peu en grand angle mais on gagne côté télé.
      On garde la possibilité de travailler facilement sur la profondeur de champ.

      Inconvénients de ces deux là : des optiques forcément souvent plus imposantes qu’avec un micro 4/3.

      Micro 4/3 : Pardonne plus les erreurs, compacité, intéressant en faible luminosité car il permet d’ouvrir plus le diaph pour éviter de monter en sensibilité. Optiques moins encombrantes. Coefficient x2 qui permet d’avoir de gros télés sans y mettre des fortunes. Inconvénient : beaucoup plus difficile d’obtenir des fondus onctueux derrière un sujet bien net quand on veut jouer sur la profondeur de champ.

      Une dernière chose sur la prise en main : Si vous avez de grandes mains il vaut mieux ne pas opter pour un boitier trop petit si vous souhaitez utiliser des objectif un peu importants. Si le RX100 de Sony est un excellent compact, la prise en main n’est pas idéale, vu la taille du boitier on se demande parfois où placer ses doigts. Reste que le boitier étant équipé d’un petit zoom ça reste relativement confortable. Mais avec un Panasonic GM1 le problème va se poser si vous lui greffez un gros télé, c’est d’ailleurs pour ça que Panasonic propose un grip optionnel car la tenue en main va devenir plus difficile avec un objectif plus lourd.
      Par contre les Nex de Sony même si ils ne sont pas beaucoup plus gros offre déjà une tenue en main nettement meilleure avec des objectifs imposants comme le 18-200mm.
      Il faut donc aussi penser aux optiques que l’on montera sur le boitier avant de se décider.
      Je pense qu’opter pour un Panasonic GM1 c’est vouloir jouer avant tout sur la compacité et le poids, donc avec un choix judicieux d’objectifs (pancake) extra-plats. Si c’est pour monter dessus un gros zoom on perd l’atout de l’extrême compacité et il vaut mieux opter pour un GX7 ou un OM-D EM en micro 4/3 ou un Sony ou un Fuji en APS-C et pour le Sony A7r en plein format.

      Le piège des appareils à optiques interchangeable :
      Au départ on veut un boitier léger et de faible encombrement. On l’achète souvent avec un zoom assez polyvalent, mais… après on se dit que tel objectif ce serait pas mal pour compléter notre équipement… alors on se laisse tenter… puis c’est bien d’avoir acheté un télé mais il me manque un hyper grand angle… alors on l’achète… puis tiens la macro j’aimerai bien…et finalement au lieu d’avoir un encombrement minimum… on se retrouve à porter un sac à dos ;-)

      Alors vous me direz a quoi ça sert d’avoir un appareil à objectif interchangeable si ce n’est que pour avoir un seul objectif ? Evidemment je vous comprends, mais il faut savoir résister au chant des sirènes. L’idéal est d’avoir un objectif polyvalent et deux autres optiques fixes de qualité et de s’arrêter là en ayant bien pesé le pour et le contre en se posant la question : En ai-je vraiment besoin ?

      Autre chose importante : Si possible prendre le boitier en main (même si vous ne l’achetez pas dans ce magasin). Un appareil photo et surtout un hybride de petite taille c’est un peu un copain qui va vous accompagner partout, il est important qu’il y ait un certain feeling entre lui et vous, c’est comme quand vous achetez une robe ou un pantalon, si vous ne vous sentez pas bien avec, ils resteront dans le placard ! ;-)

      Faites le bon choix, de toute façon tous ces appareils délivrent d’excellentes photos.

      J’émets cependant une petite réserve concernant le Fuji Pro One, d’abord c’est un vrai pavé, encombrant et lourd, ensuite même si il délivre des photos magnifiques son autofocus est loin d’être un modèle du genre. C’était le premier hybride conçu par Fujifilm, ensuite est sorti l’X-E1 avec un autofocus déjà bien amélioré, puis ces jours-ci l’X-E2, si vous souhaitez un Fuji c’est sur ce dernier qu’il faut se diriger, Fuji a bien écouté ses clients et leurs revendications et on arrive à un boitier qui est maintenant à sa maturité. le plus : la superbe qualité d’image.

      Un autre réserve cette fois sur les boîtiers Olympus : les menus sont un fouillis pas possible (carrément rebutant même quand on est expert) et une tendance à griller les hautes lumières. Par contre l’autofocus est d’une vitesse remarquable. La stabilisation sur 5 axes des OM-D est remarquable.

      Ce que j’aime chez les Sony : la dynamique et la colorimétrie très fidèle, le rendu des nuances (un délice), mes chouchous en hybrides.

      Ce que j’aime chez Panasonic : L’écran orientable en tous sens du G6 (mais il va bientôt disparaître des ventes), l’ergonomie et les menus super bien fichus la meilleure en ce qui concerne les hybrides (tout le contraire des Olympus). Leur tenue en main très agréable mais ça c’est un question de goût pour chacun.

      N’oubliez pas non plus de consulter le parc optique proposé par chaque marque avant de vous décider.


    • Leicanex

      Merci Pepite,

      Excellente et très complète synthèse des avantages/inconvénients des 3 formats considérés.

      Je suis bien d’accord avec toi sur l’intéret et les avantages des viseurs elctroniques actuels, et probablement de leur supériorité à l’avenir. C’est celui dont je me sers le plus souvent. Mais belle image du monde les bons viseurs optiques à miroir nous donnent depuis 50 ans!

      J’ai déjà lu a plusieurs reprises que le full format digital donnerait une dimension supplémentaire aux images, une sorte de profondeur particulière, d’effet de relief (effet 3D). J’avais déjà lu cela pour les négatifs N&B dont l’effet 3d n’apparaitrait qu’a partir du format 10×15cm. Aurais-tu un avis sur cela?

      Merci


    • pepite

      Ca existe déjà pour les autres formats mais je n’ai pas approfondi je le reconnais. Chez Panasonic en micro 4/3, il y a un objectif dédié à la 3D : le 12.mm 3D f/12. Il est d’ailleurs dans la page la liste des objectifs pour appareils micro 4/3.

      Ce n’est pas le full frame qui donne l’effet 3D, même en numérique, j’ai un 5D en plein format, ça ne donne pas d’effet 3D. Il faut des boîtiers compatibles et des objectifs destinés à ça.


    • Leicanex

      Pepite,

      Je ne parlais pas de véritable 3d ici, mais d’une espèce d’effet de relief, de profondeur, dont une image ordinaire (pas volontairement 3D donc) bénéficierait du seul fait de provenir d’un capteur plein format (24×36).
      Plus généralement, une image provenant d’un grand capteur n’aurait-elle pas une qualité particulière par rapport à celles provenant d’un plus petit?

      Je raisonne ici un peu par similitude avec les écrans de PC ou de tablette. Je ne pense pas etre le seul à constater que pour une meme taille d’écran, meme pour des définitions qui sont théoriquement au delà de notre perception visuelle, l’image semble d’autant plus riche que la définition est élevée.

      Bon, c’est un peu discuter du sexe des anges ici, mais la sortie du Sony A7 risque de rendre cette question plus concrète dans quelques mois, non?


    • pepite

      Non pas d’effet particulier avec un capteur 24×36 à part ce que l’on appelle la profondeur de champ, aux grandes ouvertures, dont j’ai déjà parlé plus haut.

      Dans le cas où l’on cherche une faible profondeur de champ le sujet se détache bien net sur un fond flou mais c’est quelque chose que l’on peut aussi obtenir avec un capteur APS-C (ou avec un micro 4/3 mais dans ce dernier cas en étant assez proche du sujet et/ou avec un télé objectif).
      Plus on a un grand capteur plus le flou arrive vite, il faudra donc être très précis dans la mise au point avec un capteur 24×36 si on l’utilise aux grandes ouvertures, pour que le sujet soit bien net et le fond flou. Une erreur de quelques cm dans la mise au point pouvant être fatale.

      Chose qu’il est impossible d’avoir avec les tout petits capteurs de compacts classiques.

      Voir quelques exemples à l’onglet « Sommaire mots barbares », à « La profondeur de champ » ou en cliquant sur :

      —-> La profondeur de champ

      ou comme dans cet exemple de macro que j’avais prise :

      auto

      Le sujet se détache sur un fond parfaitement flou et bien fondu. mais ça ne tient pas spécialement au capteur 24×36, ça tient aussi à l’ouverture de diaphragme et à l’objectif employé.

      C’est peut-être de ça dont tu veux parler.


    • leicanex

      Merci Pepite,

      Je vais donc considerer que passer a un plus grand capteur ne change pas intrinsequement la qualite de l’image, mais permet d’en obtenir une plus grande impression et un meilleur controle de la profondeur de champ.


    • pepite

      Oui tout à fait

    • hello pépite,
      super ton article, vraiment instructif ! on en apprend des choses avec toi…et on fini la lecture moins con, en faisant la différence entre full frame et le reste. Je crois que ce soir j’ai avancé… ;-)


    • pepite

      Merci Jean-Yves :-)

      C’est le but du blog de vous aider à mieux comprendre vos boitiers et la photographie ;-)

      Ce qui me fascine toujours c’est la taille des capteurs, ce qu’on peut leurs faire ingurgiter comme nombre de photosites et la taille des tirages possibles par rapport à la taille de ces capteurs.

      Particulièrement pour les compacts classiques dont le capteur pour un capteur 1/2.3 (il y a plus petit) mesure 6.16mm sur 4.62mm ! C’est minuscule ! Et là dessus on est capable d’engranger 16 millions de pixels et à partir de ces images tirer de belles photos de 30 x 40 cm !

      Cela dit il est évident que sur un plus gros capteur, pour un même nombre de photosites, les pixels seront déjà plus gros ce qui permettra tout de même de faire entrer plus de détails par photosite. Il faut aussi savoir que plus un photosite est de petite taille, moins il sera sensible à la lumière, ce qui implique qu’il captera moins bien dans des conditions de basse luminosité.

      Mais que va induire cette différence de taille ?
      Déjà, par un phénomène d’optique que je vais vous épargner, la profondeur de champ va être bien plus grande sur un petit capteur (pas loin de l’infini pour le 1/27″) que sur un grand capteur. En d’autres termes, très peu de possibilités d’avoir un arrière-plan flou avec le petit capteur.

      Mais ce n’est pas le plus grand problème. Le bruit numérique dans les ombres et la dynamique vont être deux gros handicaps. Avec un réflex numérique de 10 millions de pixels, un tel capteur va avoir des photosites de 6, 1 micromètres contre 1, 8 micromètre pour un capteur 1/2, 7 de compact classique.

      Comment cela va se manifester sur mon image ?
      Un appareil qui a une dynamique courte va avoir tendance à facilement ”cramer ” les ciels (ciel trop clair, presque blanc, voire carrément blanc), alors qu’un appareil avec une dynamique plus large va lui restituer plus fidèlement la couleur bleu d’un ciel et ses nuances. Si l’on résume, toute haute lumière (couleur claire) risque d’être ”cramée”. Un boiter avec un capteur APS-C ou Full frame aura donc nettement moins tendance à crâmer les teintes claires qu’un micro 4/3 ou un compact.

      Pour le bruit numérique, il se verra particulièrement dans les ombres à haut iso. Plus le photosite est petit moins il va recevoir de lumière (effet du tunnel), et plus il risque d’y avoir des parasites qui produisent alors du bruit numérique. C’est pourquoi on peut obtenir des photos bien meilleures à 3200 iso avec un full frame qu’avec un compact dont l’image commence à se dégrader dès 800 iso.

      En plus des problèmes de dynamique et de bruit, on va se retrouver devant un problème d’optique. Si on dépasse les 12 millions de pixels sur un capteur 1/2, 7″ Les photosites seront si petits que la résolution spatiale va dépasser les 270 cycles/mm et, à l’heure actuelle, on ne sait pas fabriquer des optiques avec un pouvoir séparateur aussi élevé.

      Mais cela explique aussi pourquoi Sony a créé la révolution dans le monde des compact avec son RX100 (et RX100 II): le capteur du RX100 est déjà quatre fois plus grand que celui du compact Fuji X10 ce qui explique la meilleure qualité d’image du RX100 par rapport aux autres compacts dits « classiques » équipés de tous petits capteurs.

      On va donc logiquement avoir, plus le capteur sera grand :
      Une meilleure gestion de la profondeur de champ
      Une meilleure gestion du bruit en faible luminosité
      Une meilleure dynamique
      Une meilleure restitution des détails les plus fins.
      Une possibilité de taille de tirages papiers plus importante pour les grands capteurs.

      Cela dit sur une photo en tirage de taille inférieure à 30 x 40 cm hormis pour la profondeur de champ on ne verra pas de différence de qualité entre une photo issue d’un plein format 24×36 et d’un APS-C ou d’un micro 4/3 par exemple. Et en format pour le web (hormis en ce qui concerne la profondeur de champ) entre un compact RX100 et un full frame sauf pour l’oeil exercé qui verra la différence de dynamique mais elle est très bonne pour le RX100 (en basse sensibilité), certains sites l’ayant comparée à la dynamique du reflex full frame Canon D mark III qui est un appareil haut de gamme.


    • leicanex

      Pepite,
      La, tu vas vraiment au fond des choses, super.
      Pour ce qui est de la dynamique, gestion du bruit (qui depend du rapport signal/bruit) et performance en faible lumiere, les producteurs ont fait des progres impressionants en quelques annees. On peut donc imaginer que dans le futur , les performances des petits capteurs se rapprocheront des plus grands et qu’un 4/3, par exemple, se comportera comme un full frame actuel d’ici 3-4 ans.
      Par contre, comme tu l’as bien souligne, il y a une veritable barriere physique pour obtenir des optiques plus performantes que maintenant. Il y a d’ailleurs des optiques concues il y a plus de 50 ans qui tiennent encore le haut du pave (Leica et Zeiss par exemple).
      On en reviendra donc peut-etre, comme au temps de l’argentique, a un format dominant ( entre 4/3 et full format?) et une qualite d’image qui dependra surtout de l’objectif.


    • pepite

      En principe les capteurs organiques permettraient d’avoir avec des capteurs plus petits une qualité d’image supérieure à celle que l’on a avec du full frame. De toute façon ça évolue en permanence et on dépasse à l’heure actuelle largement ce que l’on avait l’argentique, ne fusse que sur les hautes sensibilités.

      Les capteurs organiques vont permettre d’avoir une dynamique pratiquement doublée par rapport aux appareils actuels.
      Il y aura aussi moins de bruit dans les zones sombres des images et moins de parties délavées dans les zones claires.
      Dans le monde réel, cela va se traduire aussi par une reproduction plus précise des couleurs, pas de mélange de couleurs, des options étendues pour la conception d’objectifs, et la possibilité de développer des appareils photos plus petits.

      Les capteurs CMOS organiques peuvent en effet consacrer 100% de leur surface pour capturer la lumière, là où un blindage est nécessaire entre les pixels sur les capteurs actuels. Plus de lumière pour une surface de capteur identique se traduit par une sensibilité augmentée de 20%.

      Le risque par contre c’est que les montures des objectifs ne soient plus les mêmes si les capteurs ont une taille différente, et que la conception des optiques risquent d’être revue. Ce qui voudrait dire qu’il faudrait refaire son parc optique entièrement si on achète un boitier contenant un capteur organique. Mais d’ici là on a encore un peu de temps car en principe on ne devrait pas voir ces nouveaux capteurs avant fin 2014 voire 2015.

      Néanmoins cela me fait repenser à Sony (qui a déjà déposé son brevet pour les capteurs organiques il y a plusieurs mois) et a ses dernières innovations, Les A7 et A7R ne sont-ils pas les précurseurs de ces futurs boîtiers puisque le capteur organique permettra d’avoir des boitiers plus petits ? Les optiques conçues alors pour les Sony A7 ont-elles été conçues pour pouvoir s’intégrer sur un futur apn à capteur organique ? On sait déjà que le tirage optique n’est pas le même que les autres objectifs. Sony vient aussi d’annoncer qu’il n’y aura plus d’appareil photos portant le nom de Nex, ça manque de précisions, cela veut-il dire que Sony va arrêter les Nex alors qu’ils se vendent comme des petits pains, ou que seul le nom va changer ???? Est-ce le signe qu’ils vont rapidement être remplacer par des appareils à capteurs organiques ? Dans ce cas arrêter les Nex dès maintenant voudrait aussi dire que la marque n’est pas loin de nous sortir ce type de boîtier très rapidement, on arrête pas un modèle plus d’un an avant l’annonce d’un autre. Et ca m’étonnerait tout de même que Sony sortent des Nex mais sous un autre nom, quel intérêt de changer juste le nom ?

      Ce qui me fait de toute façon me poser des questions, cela vaut-il le coup si on est déjà équipés, de mettre des sommes importantes à l’heure actuelle dans des investissements si c’est juste pour un an ou deux puisque’on ne sait pas quelles seront des compatibilités entre les systèmes d’aujourd’hui et ceux de dans un ou deux ans ?

    • Quelle tentation ! Hélas, il faut rester raisonnable… Tu fais un travail magnifique.


    • pepite

      Merci André :-)

      Je crois que je vais reprendre dans les jours qui viennent ce que j’ai expliqué dans les commentaires ci-dessus sur les capteurs dans un article spécifique afin que vous puissiez retrouver ces informations plus facilement.


    • Leicanex

      Bonsoir Pepite,

      Pour ce qui est de l’usage du full frame, une (bonne?) partie d’entre nous l’a utilisé sous forme argentique. La profondeur de champ était la même!

      En farfouillant dans DP review, j’ai trouve deux articles interessants: un sur Fuji qui a déposé un brevet en 2011 (donc bien avant Sony) sur un capteur « organique »:

      —-> dp_Fujfilmorganicsensor

      et un sur Fuji et Panasonic qui se sont associés pour développer le capteur avec la couche organique en lieu et place des photodiodes:

      —-> dp_Fujfilm/panasonicorganicsensor

      C’est malheureusment en anglais, mais, brièvement, cela raconte que:
      - Fuji travaille sur cette technologie depuis 2 ans au moins
      - Qu’avec Panasonic, il a développé deux types de photosites organiques: un de 3um (micron) de large DESTINE A UN CAPTEUR APS et un de 0.9 um, destiné aux téléphones & tablettes. Le prototype existe et il y a une photo au microscope electronique des photosites.
      - le gain en performance a bien été décrit plus haut par Pepite (voir texte du 23 octobre)

      La, effectivement, on peut imaginer que ces nouveaux capteurs pourraient sortir sur le marché d’ici un ou deux ans. Ce qui parait un peu juste comme délai pour Sony s’il a déposé son brevet cette année-ci.

      Cela risque de bouleverser le marché si cette technologie est la propriété d’une ou deux firmes seulement.

      En tous cas, Fuji dit que son capteur organique sera un APS. Ceci expliquerait alors très bien sa strategie depuis 2-3 ans, centrée sur des boitiers APS (la lignée des x) et, surtout, sur le développement d’une gamme bien fournie d’objectifs de qualité pour ce format, objectifs qui passeraient sans soucis sur les boitiers a capteurs organiques. D’ici un an ou deux, Fuji pourrait donc etre sur le marché avec des capteurs nettement superieurs à la concurrence et une gamme complete d’objectifs assez compacts, lumineux et de très bonne qualité.

      Les autres firmes, et surtout les 2 big, ne restent probablement pas non plus les deux pieds dans le même sabot. Doit y avoir une belle bagarre en coulisse du coté du soleil levant !


    • pepite

      Bonjour Leicanex,

      Pour ce qui est du full frame, il est évident que la profondeur de champ est exactement la même que sur les anciens boitiers argentiques, mais d’une part il y a beaucoup de gens qui n’ont pas connu l’argentique et d’autre part beaucoup de photographes qui n’achetaient pas de full frame en numérique vu le prix très élevé des boitiers. Il est donc bon de spécifier les différences entre les diférents capteurs.

      Concernant les capteurs organiques ce n’est pas Fuji mais Fuji/Panasonic qui vont développer une partie de ses capteurs. Les deux entreprises ont annoncés avoir uni leur efforts pour créer un capteur Cmos organique. Fujifilm met à profit son expertise en chimie organique pour placer une couche photosensible sur un circuit de lecture Cmos, lequel est conçu par Panasonic pour limiter la saturation des hautes lumières et le bruit numérique. Il y aura donc des capteurs organiques APS-C puisque c’est le format de capteurs que Fuji utilise mais aussi fort probablement des capteurs organiques micro 4/3 (Panasonic n’utilisant pas de capteurs APS-C pour ses appareils photos), ces capteurs seront d’ailleurs aussi conçus pour les téléphones mobiles, caméra de sécurité etc.
      Quant à Sony je suis certaine que ses capteurs organiques seront au point en même temps que ceux de Fujifilm et qu’il y aura aussi des capteurs organiques full frame. Sony est le plus gros fabriquant de capteurs d’appareils photo au monde, il fournit toutes les marques (sauf Canon qui fabrique ses propres capteurs pour les reflex), Sony ne va surement pas se laisser marcher sur les pied ;-) . Sony a d’ailleurs annoncé officiellement qu’ils vont fabriquer un capteur de 100 mégapixels avec un capteur organique. Et que ses capteurs organiques seraient au point pour 2014 (Fuji/Pana prévoient eux une sortie pour 2015).

      Il y a donc fort à parier que les boitiers du futur même ceux de Nikon ou Ricoh-Pentax seront équipés de capteurs organiques Sony.

      Il reste cependant une inconnue : les optiques, les objectifs d’aujourd’hui seront-ils 100% compatibles avec les capteurs organiques bien plus pointus ???
      Pour les marques dire que le capteur organique tirera sa quintessence avec les nouvelles optiques qu’ils sortiront à ce moment là ne m’étonnerait pas plus que ça pour forcer les gens à remettre de l’argent sur le marché.

      ____________________

      Autre Grande innovation que j’attends depuis deux ans concerne les objectifs mais qui va surement demander plus de temps : Le « verre liquide »

      Le verre liquide promet la plus grande révolution connue pour les optiques photo et vidéo.
      Le concept est simple : deux liquides, l’un conducteur, l’autre isolant, sont placés en sandwich entre deux verres. La partie conductrice est en contact avec des électrodes. En changeant le voltage de cette dernière, on attire ou l’on repousse le liquide, changeant ainsi la forme et les propriétés optiques du verre en le rendant convexe ou concave.
      Les bénéfices sont nombreux : pas de mouvement mécanique pour le zoom ou la mise au point, gain en rapidité d’opérations, moins de verres nécessaires, pas de bruit ou de mécanisme.
      Un rêve qui sera réalisé lorsque la qualité d’image sera également prouvé…
      Les brevets ont été déposés par Olympus, Panasonic, Samsung et Sony.


    • Leicanex

      Chere Pepite,

      Tu as bien raison je pense, de te méfier d’un emballement de la politique consumériste sur le marché du matériel photo.

      D’un coté, c’est excitant de voir toutes ces innovations se profiler et attendre qui sortira premier de la course.

      D’un autre coté, il faudra bien évaluer le bénéfice qu’elles apporteront avant de jeter son materiel actuel et en racheter un autre. Parce qu’après, il en viendra encore certainement d’autres, des nouveautés et améliorations et nous serons poussés par le marketing a remplacer notre matériel de plus en plus fréquemment, comme les mobiles actuellement.

      D’abord, il faut les sous pour cela!

      Et puis qu’st-ce qui nous intéresserait vraiment comme amélioration du matériel actuel? Personnellement, j’utilise surtout un NEX6 avec le petit zoom d’origine, un objectif 35 tres lumineux mais manuel et un 60mm Sigma. Ensemble compact, léger et discret. J’apprécie beaucoup le NEX6, sa compacité et son viseur. Il me semble que ce materiel est supérieur dans presques tous les domaines à ce qui se faisait de mieux en argentique 24×36 et devrait donner de meilleures image (techniquement, pas estéthiquement, bien sur). Donc ce n’est vraiment pas mal. Ce que je souhaiterais dans un monde idéal pour les photos que j’aime prendre (rue et voyage), c’est surtout un zoom transtandard de meilleure qualité, un 35 mm lumineux autofocus et un capteur qui permette de monter en sensibilité (jusque 6400 iso au moins) sans problème de bruit et une dynamique plus élevée. Je changerai donc peut-être quand je pourrai trouver tout cela réuni dans un matériel aussi compact. Après, je ne suis pas certain qu’il y existerait des raisons rationnelles de changer. A quoi servirait pratiquement une dynamique 5 fois plus étendue ou une sensibilité de 50000 iso ? Je veux simplement dire ici qu’il ne faudrait pas énormément d’améliorations au matériel que nous connaissons actuellement pour en faire des outils presque idéaux. Enfin, je parle ici pour mon type d’usage.


    • pepite

      Le Nex 6 avec le DRO a déjà une excellente dynamique. Le 35mm f/1.8 de chez Sony est très bon même si le 24mm f/1.8 Zeiss est meilleur.
      En zoom transtandard le Zeiss 16-70mm f/4 contant est un très bon choix par contre il vaut presque 1000 € et est assez encombrant.
      Le 18-105 f/4 constant Sony est moins cher : 600 € mais encore vraiment encombrant.

      Regarde là, si tu trouves quelque chose qui te convient :

      —-> Objectifs fixes et zooms pour Sony Nex


    • Leicanex

      Merci Pepite,

      C’est là que je me pose une question, qui pourrait aussi se poser à d’autres:

      Quand Zeiss a annoncé la sortie du zoom 16-70 f/4 pour NEX, j’étais très content, juste ce que j’attendais (exepté la focale maxi de 4, un peu juste à mon gout) Et puis le prix a également été annoncé: 1000 euro. Cela m’a refroidi et m’a conduit à deux réflexions. La première, c’est que en engageant cette somme, je me lie en quelque sorte définitivement à Sony et sa monture E car je perdrais trop en voulant changer de système plus tard. Et la gamme d’objectif E Sony + Zeiss ne me paraît pas la plus attirante, car ils sont pour moi soit de qualité moyenne et/ou peu lumineux et/ou encombrants (voir les notes de DXO).
      D’un autre coté, pour une somme équivalente au zoom Zeiss 16-70, je peux acheter actuellement un fuji x-E1 équipé d’un zoom 18-55 f2.8-4. De ce que j’ai lu ce zoom est d’une qualité du meme ordre que le Zeiss. Le boitier Fuji est un peu plus encombrant que le Nex6, mais donne des images de qualité pratiquement identique à un full format comme le Nikon D600, d’après DPreview (très peu de bruit aux hautes sensibilités). La nouvelle version améliorée , le X-E2, est 200-300 euro plus cher.
      Mais surtout, Fuji a développé une gamme d’objectifs qui, pour ce que j’en ai lu, me plait beaucoup plus que les Sony E: qualité optique et mécanique, luminosité, compacité, et a des prix nettement inférieurs aux Zeiss. Leur 35mm f1.4 semble excellent. Dommage qe DXO ne les aient pas encore testés.

      Alors, je vais attendre encore un an, je pense, et voir comment tout cela évolue. Car investir maintenant dans du matériel cher, c’est courrir le risque d’un gros regret d’ici là..


    • pepite

      On ne peut pas dire que les optiques Zeiss soient de qualité moyenne, c’est ce qu’il y de mieux sur le marché à part quelques objectifs Leica. Il n’y a qu’à voir ce que ça donne sur le Sony A7r. Chez Zeiss les prix sont pratiquement toujours élevé, tu paies aussi la construction de l’objectif (et aussi la marque).

      Je ne trouve pas la qualité des objectifs Sony + Zeiss de qualité moyenne.
      Le 12mm Zeiss Touit est un exemple de qualité plébiscité par tout le monde (objectif qui a été développé aussi bien pour les Sony Nex que pour les Fuji X).

      Par contre encombrants par rapport à la taille du boitier Nex oui mais moins que les objectifs Fuji, exemple :

      Sony 18-55mm dimensions : 6.20 x 6.00 cm
      Fuji 18-55mm dimensions : 6.52 x 6.50 (c’est le Fuji le plus encombrant)

      Sony 16-50mm dimensions : 6.47 (diamètre) x 2.99 cm
      Fuji 16-50mm dimensions : 6.26 x 6.52 cm (beaucoup plus gros que le Sony)

      Sony 55-210mm dimensions : 6.38 cm x 10.80 cm
      Fuji 55-200mm dimensions : 7.5 cm x 17.7 cm (beaucoup plus encombrant que le Sony)

      Chez Sony, les Zeiss Touit 12mm f/2.8 et le zeiss 24mm f/1.4 offre une belle luminosité et ce sont des objectifs haut de gamme.

      En grandes ouvertures il y a du choix pour les Sony Nex :
      zeiss 12mm f/2.8
      Sony 16mm f/2.8
      Sigma 19mm f/2.8
      (largement suffisant pour des grands angles)
      Sony 20mm f/2.8
      Sony 24mm f/1.4
      Sigma 30mm f/2.8 et f/1.4
      Zeiss 32mm f/1.8
      Sony 35mm f/1.8
      Sony 50mm F/1.8
      Sigma 60mm f/1.8

      Fuji ne fait pas mieux en ce qui concerne les ouvertures.

      Le Fuji X-E1 a un autofocus plutôt lent donc ça dépend du style de photo que l’on désire faire, l’X-E2 est une version améliorée de l’X-E1 et quitte à changer de marque autant prendre le meilleur des deux (l’X-E2 plutôt que l’X-E1) avec un autofocus nettement meileur, un écran plus grand (l’X-E1 avait le plus petit écran des hybrides) et mieux défini, une compensation d’exposition élargie et la correction des aberrations des objectifs (ce que Sony a déjà intégré dans ses boitiers), une temps d’écriture des images plus rapide que l’X-E1. Quitte à prendre un Fuji moi je n’hésiterai pas je prendrai l’X-E2.

      Donc boitier + encombrant avec le Fuji et objectifs également plus encombrants.

      Mais si c’est pour dans un an il y aura déjà de nouveaux modèles et de nouveaux objectifs, Zeiss prévoit d’ailleurs un 24-70mm f/2.8 constant pour les nex, tout ça change très vite.


    • Leicanex

      Pepite,

      Je suis un peu collectionneur d’anciens appareils photos et fan des objectifs allemands. Je me suis donc certainement mal exprimé et je pense comme toi que les optiques Zeiss sont dans le dessus du panier pour la qualité optique et de construction. Mais certains modèles pour Sony E sont volumineux (cfr le 24mm) ou pas très lumineux (le nouveau zoom 16-70) . Quand aux Sony, certains sont réputés comme bons, mais d’autres nettement moins et les prix varient pas mal aussi.

      Ce que je voulais dire finalement, c’est que, étant dans un système (ici Sony Nex), on est conduit naturellement à acheter les objectifs dans ce système. Mais, avant l’achat d’une optique onéreuse, cela vaut peut-être la peine de se demander s’il ne serait pas préférable de changer de système si on y trouve des avantages et tant que le surcout n’est pas trop lourd.
      J’ai donc fait l’exercice et conclu que, pour moi, passer au Fuji pourrait etre avantageux. D’autres arriveraient certainement à une conclusion différente.

      Ceci dit, crois bien je n’ai aucuns intéret chez Fuji :-)


    • pepite

      Leicanex, crois moi je n’ai pas d’actions chez Sony non plus, je suis juste pragmatique, je n’ai fait que comparer les deux boitiers sur les sujets dont tu me parles et sur la question d’encombrement des optiques qui on le voit sont moins volumineuses dans l’ensemble chez Sony que chez Fuji. Et sur la qualité des optiques Zeiss.

      Là tu me redis que certains sont volumineux chez Sony et je te cite : « Mais certains modèles pour Sony E sont volumineux (cfr le 24mm) ou pas très lumineux (le nouveau zoom 16-70) .  »

      Mauvais exemple pour le Zeiss 24mm Sony car si je le compare au Fuji 23mm (ils n’ont pas de 24mm chez Fuji), j’obtiens :

      Fuji 23mm : diamètre 7.20 cm x 6.3 cm de long pour un poids de 300 grammes, Prix : 929 €

      Sony 24mm : diamètre : 6.30 cm x 6.50 cm pour un poids de 225 grammes, Prix 900 €

      Pour une longueur équivalente à 2 mm près le Fuji est bien plus gros en diamètre et pèse presque 30% de plus.

      Je me réfère a des choses physiques, réelles, pas aux ragots des forums qui disent que les optiques Sony sont encombrantes, elle ne le sont pas plus que celles de Fuji.
      Par contre il est certain que comparées à celles pour le système micro 4/3 (Olympus/Panasonic) certaines optiques sont plus encombrantes (que ce soit chez Sony ou chez Fuji) tout simplement parce que Sony et Fuji travaillent avec des capteurs plus grands de reflex APS-C.

      Donc question encombrement déjà abordée plus haut dans les commentaires précédents le problème est réglé, maintenant pour la question d’optiques lunineuses je t’ai montré aussi plus haut qu’il en existe aussi chez Sony avec des grandes ouvertures.

      Là où je suis d’accord avec toi c’est que chez Sony (comme chez Canon ou Nikon), il y a certains objectifs qui sont plus qualitatifs que d’autres, mais le parc optique est aussi bien plus important chez Sony que chez Fuji, il est donc normal que les prix varient comme tu dis « pas mal aussi », ils sont en rapport avec la qualité des objectifs.

      Je suis d’accord aussi que le nouveau 16-70mm n’ouvre qu’à f/4 (constant). En grand angle j’avoue que je m’en fiche un peu car en général on se sert du grand angle pour du paysage ou des monuments où l’on désire que tout soit net et en grand angle je suis plus souvent à f/5.6 ou f/8 qu’à f/2.8 ou f/4, par contre effectivement en bout de zoom on aurait préféré f/2.8 pour des portraits par exemple mais f/4 n’est pas si mal d’autant plus que si je prends le 16-50mm de Fuji il n’ouvre qu’à f3.5 à 16mm et à… f/5.6 à 50mm donc encore moins bien que le Sony en bout de zoom quand le Sony ouvre à f/4 même à 70mm. Tu me diras qu’il y a aussi le 18-55mm de Fuji qui ouvre à f/2.8-4 ok pour le grand angle à f/2.8 par contre côté télé on ne fait toujours pas mieux puisque le Fuji ouvre à f/4 à 55mm.

      Maintenant qu’on soit lié à une marque par les objectifs effectivement c’est le cas à moins de tout revendre à perte pour en changer et tu as raison de ne pas investir plus chez Sony si tu veux passer chez Fuji.

      De tout façon les boitiers Fuji sont reconnus pour leur piqué, leur dynamique et leur qualité en haute sensibilité. Moi je ne les trouvais pas assez aboutis dans les deux premières versions (pro one et X-E1) mais le dernier X-E2 démontre que Fuji est très à l’écoute de ses clients et a amélioré son boitier au fur et à mesure surtout au niveau de l’autofocus qui était le gros point faible des précédents.

      J’ai une préférence pour les Nex car leur colorimétrie est plus fidèle mais je suis persuadée que si j’avais un Fuji X-E2 j’en serai ravie aussi, d’autant que même si ils ont un parc optique encore restreint, certains de leurs objectifs sont de très haut vol comme leur 60 macro par exemple.

      L’important est avant tout de se sentir bien avec son boîtier, et si tu préfères la tenue ne main du Fuji tu as tout à fait raison de vouloir en changer ;-)

      Personnellement j’avais choisi le Sony Nex pour son faible encombrement et pour le poids, ça me permet de le mettre dans mon sac à main (même avec le 18-200mm), voire une grande poche suivant l’objectif utilisé et de l’avoir constamment avec moi. Le Fuji Pro one de Fuji est un énorme pavé, je n’en voyais donc pas l’intérêt par rapport à mes reflex et il avait trop de défauts à mon idée (pas de correcteur dioptrique pour régler le viseur à sa vue (je suis presbyte), et autofocus aléatoire). L’X-E1 est arrivé après, j’avais déjà mon Nex 5N et encore trop gros pour moi, de plus Fuji ne proposait pas de zoom avec une longue focale à ce moment là, ni de zoom à plage focale étendue ce qui est pourtant bien pratique en voyage. Ce qui explique mon choix que je ne regrette absolument pas. Lors de mon voyage en Ardèche où je faisais une moyenne d’au moins 15 kms à pieds tous les jours dans des grimpettes j’ai remercié mille fois Sony d’avoir créé cet hybride et le 18-200mm. C’est d’ailleurs dans l’optique voyage qu’au départ j’avais choisi le Nex, puis après quand j’ai vu la qualité des fichiers qu’il sort, mes réflex restent de plus en plus dans un placard, hormis pour la macro.

      On choisit donc son boitier en fonction de plusieurs choses qui ne sont pas les mêmes pour tout le monde. je comprends donc très bien qu’on choisisse plutôt tel appareil photo plutôt que tel autre.


    • Leicanex

      Chere Pepite,

      OK, OK, je rends les armes :-) et je reconnais, après examen de conscience approfondi, que mon analyse sur les objectifs FUJI versus SONY était probablement teintée d’une certaine dose de subjectivité.

      Juste pour info, je ne vais pratiquement jamais sur les forum et les info que je mentionne viennent des sites anglais/US dpreview, DXO, Lunimous landscape, Reid reviews et, plus marrant mais excessifs et partiaux: Steve Huff et Ken Rockwell. Et, bien ententendu de Aubade Photo :-)

      Désolé pour les soucis que tu viens d’avoir avec Window 8.


    • pepite

      Ce n’est pas grave :-)

      En fait je suis comme toi, je lis les autres mais je vérifie ensuite et souvent on a des surprises. Cette erreur que tout le monde fait vient du fait que le boitier des Nex est très petit, alors tout de suite les objectifs paraissent plus gros mais c’est un effet d’optique (c’est le cas de le dire), quand on regarde les mesures exactes on se rend compte de son erreur. J’ai ce défaut d’aller au fond des choses, surement aussi parce que comme beaucoup j’hésite parfois longtemps avant de me décider pour tel appareil ou telle optique.

      Et puis après sur les images que l’on voit on a chacun des préférences, il est certain que je ne choisis pas un appareil pour l’animalier comme un appareil de voyage ou pour couvrir 90% des prises de vues.

      Il y a aussi le rendu plus subjectif du rendu des photos, de la colorimétrie, de la dynamique, de la sensation que l’on a quand on tient son appareil photo en main, etc.

      Et puis il y a… le coup de coeur ! aussi ! ;-)

      Pour les soucis sous win 8.1 ce n’est pas grave puisque pour le moment tout à l’air d’être rentré dans l’ordre mais j’avoue que c’est énervant, avant pour les mises à jour ça glissait tout seul. Mon prochain ordinateur sera un Mac, mais là c’est un peu comme pour les appareils photos, il faut racheter toute la panoplie de logiciels et certains ne sont pas disponibles pour mac, grrrr.

      Le Fuji X-E2, je suis persuadée que c’est un super boitier. Fuji a cette grande qualité d’être toujours à l’écoute de ce que désire les photographes et si ses premiers hybrides avaient quelques erreurs de jeunesse, l’X-E2 doit vraiment être abouti et le parc optique va se développer peu à peu.


    • pepite

      Il y a quand même une chose à remarquer concernant Olympus. Je ne sais pas si vous vous souvenez mais il n’y a pas encore très longtemps Olympus se faisait remarquer par l’extrême lenteur de son autofocus. Maintenant c’est tout le contraire et sur n’importe quel site où il y a des tests, la référence de rapidité d’autofocus est toujours Olympus/Panasonic (Olympus est plus souvent cité) même quand il s’agit de reflex.

      Si Olympus pouvait revoir l’ergonomie de ses menus et sa tendance à griller les hautes lumières (ainsi que ses tarifs !) ce serait réellement un boitier de haut vol pour qui ne recherche pas spécialement à jouer avec la profondeur de champ. J’ai pu aussi remarquer avec les derniers Olympus dont l’E-PL5 qui partage le même capteur que l’OM-D E-M5 que la précision de l’autofocus en mode 1 point/petite taille est d’une précision assez exceptionnelle. Ca c’est un très très bon point pour ces boitiers.

      Et même si les Sony Nex ont un autofocus très rapide ils sont battus sur ce point par les Olympus de dernières générations.

      Parfois on voudrait pouvoir les désosser et faire un seul appareil avec le meilleur de chacun ;-)

      Le piqué du Sony A7R, l’autofocus de l’Olympus, la dynamique des Fuji ou des Sony Nex, l’écran orientable en tous sens du Panasonic G6, le double emplacement pour cartes mémoire du Pentax K3, la gestion des collimateurs d’autofocus du Canon 5D mark III, l’ergonomie des Canon, la stabilisation sur 5 axes de l’Olympus E-M5…

      et bientôt avec les imprimantes 3D on pourra faire nous même nos bagues d’adaptation pour monter n’importe quelle optique de n’importe quelle marque sur nos boitiers… Ah ? Je rêve ? … oui je sais bien ;-)


    • pepite

      Heuuuu, Jacques, va voir les photos que j’ai mis en lien sous l’article du Canon 70D dans le dernier commentaire, comme quoi parfois on se demande si ils avaient le même boitier en mains ces photographes !!!!

      aubade-photos_commentaire_Canon_70D


    • pepite

      Je vous ai ajouté en fin d’article un lien vers des détails en sensibilité 800 iso pour quelques boîtiers : Sony RX100 M II, Sony Nex 6, Fuji X-E1, Olympus OM-D EM5, Olympus OM-D EM1 et Panasonic GX7.

      Je vous remets le lien ici :

      —-> Exemples de détails d’images sensibilité à 800 iso avec 6 hybrides

      Je les ai regroupés sur une seule page pour une meilleure comparaison, j’ai préféré les mettre sur une page à part de mon blog n’étant pas assez large pour un affichage des détails à 100% en mettant plusieurs images côte à côte.

      Pensez à regarder, le bruit sur le fond, la netteté du noeud et bien sûr les artefacts présents sur certaines images.


    • Leicanex

      Bonjour Pepite,

      Etonnante cette comparaison. Je suppose qu’il s’agit de fichiers jpeg tout droit sortis de la caméra? Ou de RAW qui ont été post-traités?

      Je me jette à l’eau et je dirais que :

      - Le rx100 est inférieur dans tous les domaines, mais pas ridicule du tout.
      Les autres se tiennent d’assez près avec peut-etre:
      - une meilleure netteté du noeud pour les u4/3, + pour le G7
      - un aspect + « plastic » des cheveux (du à des artefacts?) pour le nex6 et les deux olympus, nettement moins pour le G7 et le fuji.
      - Au niveau de la boucle des cheveux, le G7 et le fuji donnent un rendu franchement plus naturel
      - Pour tous, je vois dans les cheveux (surtout sous le noeud) des zones en forme de tache où les détails sont fondus (artefacts?). Difficiles à voir car de la meme teinte que les cheveux.
      - Au niveau du bruit, j’en vois un peu dans le fond gris, mais pas vraiment de difference .

      Sur base de ceci, je classerais le G7 en 1, le fuji en 2 de très peu, les deux oly et le NEX en 3 ex-aequo, puis le x-100. Mais je préfère à la limite le rendu du x-100 a celui des oly et du nex, meme s’il me parait inferieur au niveau détail.

      Maintenant, s’il s’agit bien de jpeg, le traitement de l’appareil joue un tres grand role sur l’aspect de l’image. Serait-il possible de voir les fichiers RAW non transformés?

      Par curiosite, j’ai été sur DPreview pour voir 4 de ces appareils (NEX6, X- 100, OM M5 et fuji) sur leur systeme de comparaison qui utilise un grand tableau rempli de sujets différents, en raw et jpeg, a differents ISO. L’olympus semble le meilleur pour les sujets détaillés, le Fuji donne moins de bruit dans les zones d’aplat sombre ou rouge, mieux d’un stop ou deux. En jpeg, les différences s’amenuisent. De nouveau, les 4 se tiennent d’assez près, et sont très similaires pour beaucoup de sujets du tableau, me semble-t-il. Mais je ne sais pas si les objectifs montés sur les boitiers pour les tests étaient les memes que pour la meche de cheveux, ce qui pourrait biaiser la comparaison.

      En tout cas, la meche de cheveux semble bien discriminative.

      Ce qui est intéressant, c’est de voir que les u4/3 font jeux égal avec les APS, avec le G7 qui serait meme un poil supérieur (facile, mais bof :-) )


     Leave a reply