• L’horloge dans l’église de Saint-Mervent en Vendée

    vue d'ensemble de la pendule et des cordes



    C’est une des rares pendules reliée aux cloches que l’on voit lorsque l’on accède à une église. Si l’église en elle même n’avait pas un intérêt particulier son horloge m’a attirée. Il faisait vraiment très sombre dans l’église et j’ai dû prendre la photo à 3200 iso avec l’hybride Sony a6000 et caler la focale sur 16mm (équivalent 24mm en 24×36) pour pouvoir faire entrer l’ensemble dans le cadre.

    Je m’approche pour pouvoir discerner le haut des cordages, ça ne s’améliore pas pour la luminosité et je suis au 1/15ème de seconde (toujours à 3200 iso) à main levée pour cette photo que j’ai post-traitée pour qu’elle soit plus lisible :


    eglise_plafond_pendule


    C’est en voyant les poulies que j’ai vu ensuite le poids plus bas, celui-là il doit être d’époque ;-) :


    contrepoids


    Je suis toujours en hautes sensibilité à 3200 iso, malheureusement il y a un petit flou de bougé au 1/20ème de seconde cette fois-ci. Passons donc à l’horloge elle même, elle est derrière une vitre donc je ne peux pas en tirer une bonne image, j’en suis vraiment désolée et évidemment je n’ai pas de filtre polarisant au diamètre du 16-50mm (et un polarisant mange de la lumière et aurait donc fait baisser encore la vitesse), j’ai donc fait comme j’ai pu, il est intéressant de voir à quoi elle ressemble, et les mécanismes.
    Au niveau de la vitesse de prise de vue ça empire : 1/13ème de seconde mais l’a6000 et son 16-50mm sont remarquablement stabilisés :


    pendule


    Le mécanisme de l’horloge est conçu en partant d’un bâti en fonte acier moulé à deux corps de rouage, les deux roues étant taillées dans du bronze massif. Tous les engrenages intermédiaires sont disposés sur des platines à nervure qui ressortent en « couleur dorée ». Les barillets se trouvent fixés dans des coussinets en bronze phosphoreux.

    Le remontage se fait manuellement et quotidiennement pour une autonomie concernant les sonneries des cloches et le mouvement doté d’un balancier. Le tambour sert à l’enroulement des filins auxquels sont suspendus les poids créant ainsi l’inertie.

    Le mécanisme est d’origine et a été conçu dans un secteur horloger traditionnel de marque Terraillon (ça alors ! On trouve actuellement des balances Terraillon et je ne pensais pas que la marque était aussi ancienne).

    Les pieds sont moulurés et décorés de filets dorés voire de perles.

    Le type de balancier est en bois avec une lentille décorée d’un bouquet de fleurs. L’échappement est à chevilles et suspension à double ressorts.

    Les sonneries se font au niveau des heures, répétitions et demies par une cloche cultuelle en bronze sur laquelle vient frapper une masse (dans le sens marteau) mécanique par un système de comptage dit « indéréglable » par crémaillère. L’horloge comprend cependant un dispositif de réglage par vis afin de tenir compte des variations soit en avance, soit en retard.

    La cage du mécanisme composée en fer et de cornières assemblées par de forts boulons à des traverses en fonte aciérée, le tout étant verni noir avec des filets dorés. Les roues sont en cuivre et bronze. Les tambours pour enroulement des filins sont en cuivre poli de forte épaisseur.


    Un peu d’histoire si ça vous intéresse :

    L’horlogerie monumentale après son essor au XIIème siècle, va atteindre son grand progrès technique jusqu’au XVIIème sicèle. En effet la découverte du pendule par Galiléé en 1640 permet d’en introduire l’application à l’horlogerie dès 1657.

    Désormais le Foliot (régulateur médiocre) va disparaître au profit du balancier qui apportera l’isochronisme et ouvrira par là la porte à la notion de précision.


    Je suis désolée pour la qualité de l’image de l’affichette mais en plus elle était sous plastique et le papier en lui même a bien vieilli :

    affichette


    Vous constaterez quand même que pour du 3200 iso (ouverture f/7.1 pour gagner un peu de vitesse, vitesse 1/50ème de seconde) le texte reste totalement lisible, merci Sony et ses capteurs APS-C et full frame exceptionnels.

    J’aime bien sur l’affichette le numéro de téléphone à 4 chiffres, ça ne doit pas dater d’hier ça !


    Toutes les images ainsi que les textes de ce site sont protégés par les lois internationales sur le copyright et ne peuvent être utilisés, sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite de son auteur. © Copyright aubade-photos.com.




    5 responses to “L’horloge dans l’église de Saint-Mervent en Vendée”


    • pepite

      C’est la première fois que je voyais ce type d’horloge dans une église, j’ai trouvé intéressant qu’elle soit accessible au public. Je vous fait donc partager cette expérience :-)

      Et ne vous inquiétez pas je m’y connais pas plus que vous en horlogerie ;-)

      C’est vraiment dommage que je n’ai pas de filtre polarisant au diamètre du pas de vis pour filtre du 16-50mm on aurait mieux vu les détails des mécanismes. Je vais essayer de trouver ça mais pour l’horloge c’est trop tard et je pense qu’à main levée ça aurait mangé trop de lumière déjà très faible.

      P.S. Un filtre polarisant permet d’éliminer les reflets sur le verre ou l’eau entre autre. (voir en haut du blog dans « Sommaires Mots Barbares » à « Les filtres : filtres UV, polarisants, neutres, etc. »)

      Quant aux hautes sensibilités l’a6000 et le zoom 16-50mm s’en tire très bien comme on peut le voir avec ces images. Bien sûr ce n’est pas la qualité d’un fichier pris à 100 iso mais c’est exploitable.

    • Intéressant tout ce mécanisme, il est vrai que l’on a plus trop l’occasion d’en voir dans les églises, c’est même rare ! Un mécanisme comme ça devrait être classé surtout qu’il a l’air bien conservé :)


    • pepite

      Oui j’ai trouvé ça intéressant d’autant plus que je n’en avais jamais vu de ce type dans une église. Ce qui est étonnant c’est que même en allant sur le site de la ville je n’ai trouvé aucune explication complémentaire. Ils n’en parlent même pas.

      Je vous ai gaté avec la Vendée : 4 articles d’un seul coup !


    • Corbes

      Deux bien belles machines reliées par les siècles : cette magnifique horloge et le a6000 !


    • pepite

      Merci Corbes, je partage ton avis :-)


     Leave a reply