• Douceur

    a7_cosmos


    Elle a plein de défauts cette photo de cosmos mais je l’aime bien quand même, je retrouve le Sony A7 avec plaisir, malheureusement je n’ai pas d’objectif macro qui puisse aller dessus. La photo est prise avec le 55mm Zeiss en réglant l’ouverture sur f/1.8. Comme l’optique n’est pas macro et que l’on est obligé de garder une certaine distance j’ai dû recadrer ce que je n’aime pas faire.

    Une autre du même cosmos :


    a7_cosmos plus de face


    Vivement que Sony nous sorte son objectif macro, ça devrait être assez magique avec le capteur plein format.

    Je n’avais pas trop le moral aujourd’hui et ces photos m’ont donné le sourire.

    Je vous ajoute deux autres photos, sur la seconde c’est pratiquement un crop proche des 100% mais au moins on voit la qualité des fichiers qui sortent de cet appareil.

    Le rendu des couleurs est très différent pour les suivantes vu que la lumière est diamétralement opposée pour ces prises de vues, les premières étant « dans la bonne lumière » même si elle commencent à être un peu à l’ombre en fin de journée, tandis que j’ai pris celles qui arrivent à contre jour (sans flash).


    bouton_de_fleur_agapanthe


    Photo recadrée.

    Sur la photo suivante j’avais pratiquement le même cadrage que sur celle ci-dessus qui est déjà recadrée, juste la lumière qui avait changée entre les deux, celle qui vient est donc pratiquement un crop 100% :


    boutons_agapanthe



    Les fondus d’arrière plan sont superbes, crémeux à souhait. Et les transitions du flou au net se font en douceur. Dommage que mes sujets n’étaient pas plus éloignés du fond, on aurait eu encore plus de douceur et de fondu sur l’arrière plan.

    Tous ces boutons vont former une seule et unique fleur, quand ils seront ouvert j’essaierai de vous la reprendre en photos.

    Toujours à une ouverture de f/1.8 avec le 55mm Zeiss et l’hybride Sony A7 à 100 iso.

    J’aime vraiment beaucoup jouer avec le flou, ça donne des photos plus douces tout en préservant une netteté impeccable sur les points stratégiques.

    Ma préférence va à la photo du haut, la position des pétales et le flou sur certains donnent presque vie à la fleur, et une certaine souplesse, comme si une douce brise avait fait bouger les pétales les plus proches, ceci étant renforcé par la courbe de la tige qui donne une idée de mouvement. Alors que la fleur était immobile lors de la prise de vue. C’est souvent intéressant de flouter aussi légèrement l’avant plan comme sur cette photo où j’ai bien évidemment choisi de faire la netteté sur le coeur de la fleur.

    Pour la fleur d’agapanthe par contre j’ai choisi de décentrer la netteté plutôt que de la mettre au milieu de la fleur pour que la photo soit moins banale. D’autre part comme il n’y a pas encore de pétale il était intéressant que le flou soit progressif des boutons jusqu’à l’arrière plan pour ne pas créer de zones dures entre les boutons et le fond là où la zone floue avait le plus de place sur l’image. A la prise de vue de la fleur d’agapanthe en boutons je savais déjà comment j’allais la recadrer, je voulais donc aussi que le point de netteté se retrouve sur un des points de force des lignes des tiers que ce soit en cadrage vertical ou horizontal, c’est donc aussi pour ça que j’ai décentré le point de netteté par rapport au sujet principal.

    De plus pour cette dernière fleur, ce sont des plantes difficiles à prendre car elles sont assez rigides, si on les prend droites comme un i et sans flou ça donne des photos inintéressantes. Le flou lui donne une douceur qu’elle n’aurait pas eu si je l’avais cadrée verticale, droite comme un i, et sans zones floues. le fait que le fond soit flou m’a permis de la prendre légèrement penchée vers la droite pour lui oter de la rigidité même si elle n’a pas l’envol et la grâce de la fleur de cosmos ça passe.


    7 responses to “Douceur”


    • pepite

      C’est sur ce type de photo que l’on apprécie le plus le capteur plein format. Le capteur du full frame permet cette onctuosité pour les fonds avec une profondeur de champ bien plus réduite qui facilite l’arrière plan flou même si les sujets principaux ne sont pas très éloignés du fond. Par contre il est certain qu’il faut faire une mise au point très précise sur la partie du sujet que l’on désire la plus nette.

      L’idéal pour les fonds est de garder différentes nuances, si le fond devient trop uniforme ce n’est pas beau on a l’impression que le sujet est pris sur une feuille de papier ou contre un mur. Il faut donc régler l’ouverture afin d’avoir un fond très moelleux mais qui garde différentes nuances. On évite aussi les fonds trop contrastés qui ne font pas beaux même si on arrive à les flouter.
      L’avantage du viseur électronique des hybrides est que l’on voit exactement le rendu de la photo avant même de l’avoir prise, en faisant le tour du cadre avec son oeil on se rend compte de la profondeur de champ plus facilement qu’avec un reflex même si ce dernier possède un bouton de test de la profondeur de champ.

      J’aurai préféré des fonds encore plus fondus mais à la focale de 55mm et avec la distance minimale à respecter je ne pouvais pas faire aussi bien qu’avec un objectif macro de 100mm.

      J’aime vraiment beaucoup ce boitier :-)


    • Corbes

      Oui, on avait vaguement cru comprendre…

      ;-)


    • pepite

      Il faudrait quand même que Sony et Zeiss se mettent au boulot, car on a 3 boitiers hybrides full frame avec un super capteur mais les 15 objectifs pour hybrides FF promis d’ici la fin de l’année tardent tout de même à venir !

      Sur les 15 on en a 5 (si je ne compte pas les 5 Samyang), ils vont nous sortir 10 optiques en 6 mois ? Là je suis septique.

      Il manque vraiment ce grand angle promis qui tarde à venir, et l’objectif macro aussi. Après c’est plus spécifique et il y aurait déjà le principal.


    • Corbes

      C’est vrai que Sony sort plus de boîtiers que d’objectifs !

      Bon, ce n’est pas un opticien, mais ses partenariats avec Zeiss et Olympus devraient quand même lui permettre de se faire une belle gamme optique.

      Le problème est peut-être qu’il a fait fort en sortant un boîtier FF à un prix très abordable (pour un FF !) mais que, côté optiques, c’est plus dur de sortir de bons cailloux pour le FF à un prix en rapport…

      Ca va sans doute venir, patience… Mais c’est vrai que la patience, c’est dur aussi, hein, Pepite ;-)


    • pepite

      De toute façon je suis obligée d’être patience vu que pour l’instant il est hors de question de mettre 1400 euros dans le 70-200mm que je voudrai pourtant bien acheter et qui est disponible. Mais je pense à ceux qui attendent et qui pourraient les acheter tout de suite.

      Je ne suis pas d’accord quand tu dis que Sony n’est pas un opticien, il a sorti quelques objectifs qui sont excellents et le 70-200mm pour les hybrides full frame semble vraiment très prometteur. Certes il n’a pas la réputation de Zeiss, j’en conviens ;-)


    • Corbes

      Quand je dis que ce n’est pas un opticien, je veux dire qu’il ne fabrique surement pas lui même ses optiques, il les sous-traite à des opticiens extérieurs, comme beaucoup d’autres le font, meme les opticiens !

      Ainsi, on entend avec insistance que le fleuron des optiques Olympus, le 75 mm f/1,8, a été fabriqué par… Sigma !

      Par contre, quand ils commandent à de très grands noms de l’optique, comme Zeiss ou Leica, le nom apparaît sur l’objectif, c’est un plus pour eux.


    • pepite

      En parlant du 75mm f/1.8 Olympus c’est un objectif qui m’a toujours tenté, surement le meilleur de la gamme micro 4/3.

      Je sens que les choses vont bouger bientôt au niveau des capteurs, Sony dit que son capteur courbe est au point, Canon prépare parait-il un capteur révolutionnaire, 2015 va être chargé véritables innovations !


     Leave a reply