• Naissance d’une fleur

    Le printemps a du retard et les fleurs aussi mais je me suis amusée à prendre l’éclosion d’une petite marguerite.
    Il fait gris mais comme l’appareil supporte sans broncher la montée en iso, je ne me suis pas privée.


    _IGP1467-naissance1


    Tout d’abord le bouton, à gauche dans le flou un bouton qui ne s’ouvre pas encore, à droite le bouton naissant, regardez comme les pétales sont bien rangés :-)

    Mode priorité ouverture à f/6.3, vitesse : 1/160ème de seconde à 400 iso. Mise au point manuelle.
    J’ai compensé l’exposition pour ne pas griller les fleurs blanches.

    Un peu plus tard, délicatement pour ne pas froisser ses ailes, la fleur peu à peu s’ouvre au monde, timidement :

    _IGP1463-naissance2

    Mode priorité ouverture à f/6.3, vitesse : 1/160ème de seconde à 400 iso. Mise au point manuelle.
    J’ai compensé l’exposition pour ne pas griller les fleurs blanches.

    Encore plus tard ;-)

    Les pétales se déplient, c’est un peu le basard pour le moment mais tout cela va s’arranger :


    _IGP1465-naissance3

    Mode priorité ouverture à f/6.3, vitesse : 1/250ème de seconde à 400 iso. Mise au point manuelle.
    J’ai compensé l’exposition pour ne pas griller les fleurs blanches.

    Et maintenant :

    _IGP1461-naissance4


    Mode priorité ouverture à f/6.3, vitesse : 1/200ème de seconde à 400 iso. Mise au point manuelle.
    J’ai compensé l’exposition pour ne pas griller les fleurs blanches.

    Si il ne pleut pas je pourrai peut-être refaire une photo de la fleur complètement ouverte :-)

    Ces photos ont été prises avec le Pentax K-x et le 100 macro f/2.8 WR  à 400 iso.

    … Il a plu mais ma fleur n’a pas trop souffert, il reste quelques gouttes sur le coeur de la fleur, elle est maintenant complètement épanouie  :

    _IGP1523-marguerite
    Mode priorité ouverture à f/6.3, vitesse : 1/250ème de seconde à 200 iso. Mise au point manuelle.
    J’ai compensé l’exposition pour ne pas griller les fleurs blanches.

    Elle est trop centrée, elle aurait du être plus à droite mais il y avait un vent terrible et j’ai déjà eu du mal à la prendre entre deux coups de vent.


    Une petite bête qui passait par là :

    _IGP1508-tite-bete

    Mode priorité ouverture à f/4.5, vitesse : 1/160ème de seconde à 400 iso. Mise au point manuelle.


    Pour ajouter un peu de couleurs mon iris jaune vient de fleurir, c’est une couleur moins courante que le bleu pour les iris :

    _IGP1479-iris-jaune

    Mode priorité ouverture à f/5, vitesse : 1/2000ème de seconde à 400 iso. Mise au point manuelle.
    Le fond n’est pas assez flou à mon goût mais comme la fleur est grosse je ne pouvais pas trop ouvrir plus si je voulais l’ensemble de la fleur net.


    Et un coeur de Dahlia :

    _IGP1515-coeur-de-dahlia

    Mode priorité ouverture à f/6.3, vitesse : 1/60ème de seconde à 400 iso. Mise au point manuelle.


    Toutes ces photos ont été prises avec le Pentax K-x équipé du 100 macro f/2.8 WR de la marque.
    Aucun logiciel n’a été utilisé pour réduire le bruit. Aucune correction colorimétrique, etc, ce Pentax a une balance des blancs très régulière même en faible luminosité, ça fait vraiment plaisir.



    7 responses to “Naissance d’une fleur”


    • pepite

      Et hop quelques photos supplémentaires en fin d’après-midi en fin d’article ;-)

    • Soufflée je suis … c’est splendide !


    • pepite

    • bet365

      hi!This was a really quality post!
      I come from itlay, I was fortunate to seek your website in baidu
      Also I learn much in your Topics really thank your very much i will come later

    • je revois ces photos avec grand plaisir Pépite, elles sont vraiment très réussies :)


    • pepite

      Merci Olivier :-)

      En les revoyant moi aussi, je me dis que la nature fait quand même des choses extraordinaires, quand on voit que ces pétales tous pliés dans le bouton arrivent à se déplier et à nous donner une jolie fleur bien lisse, sans pli, j’en reste toujours étonnée !

    • c’est vrai, la nature est vraiment bien faite :) je me faisais la même réflexion ce matin devant mon hibiscus. Au départ, la fleur est enroulée sur elle-même, puis à l’éclosion, la fleur se déroule et s’ouvre totalement, et enfin lorsqu’elle approche de sa fin de vie, elle se replie sur elle-même (elle s’enroule à nouveau en fait) avant de tomber.


     Leave a reply