• Comment se portent les constructeurs avec la crise ?


    logos_400


    Ils sont tous en perte de vitesse comme l’année dernière.

    Cependant Sony est parvenu à freiner très fortement la baisse, suivi dans le mouvement par Fujifilm et il font tous deux un retour en positif quant au résultat d’exploitation. Casio se débrouille bien aussi. Casio et Sony parviennent même à largement dépasser leurs résultats d’exploitation de 2012.

    Olympus accuse des ventes pratiquement divisées par deux depuis 2013, à la même époque.

    Canon décline lentement mais ceux qui souffrent le plus sont Olympus Pentax et Nikon qui accusent les chutes les plus spectaculaires, lesquelles se sont en plus significativement accélérées.

    Nikon il y a deux ans, à la même époque, pour le même trimestre vendait respectivement 1,67 million d’appareils à objectifs interchangeables, Entre mai et juillet 2014, ce ne sont plus que 1,1 million d’APN à objectifs interchangeables (- 570 000 unités).
    Idem concernant les objectifs Nikon, on passe de 2,3 millions d’objectifs à 1,61 millions d’objectifs (- 700 000 unités).
    Quant aux compacts Nikon, on passe de 4,43 millions de compacts vendus à 1,78 millions (- 2,65 millions d’unités), une chute nette de 60 % !

    Panasonic est déficitaire. Yoshiyuki Miyabe, président de la branche AVC Networks, rassurait cependant en affirmant que les APN sont un autre domaine que Panasonic prévoit de reconstruire en renforçant la structure de l’entreprise, réduisant les coûts fixes totaux, lançant des modèles plus rentables, dont des compacts haut de gamme et des hybrides, mais aussi en vendant certaines technologies propriétaires que d’autres entreprises ont elles-mêmes du mal à développer afin de redevenir bénéficiaire dans l’exercice 2015, donc d’ici avril 2015.

    Le résultat d’exploitation encore positif pour Canon et Nikon est cependant en baisse de 16% pour Canon et de 25% pour Nikon par rapport à l’année dernière et 33 % et 56 % en cumulé par rapport à 2012.

    Olympus et Pentax sont dans la tourmente : résultats d’exploitation en recul de 434 % (!!!)  et 269 % (!!!) par rapport à l’année dernière. Heureusement le pôle photographie ne compte « que » pour 12 % dans l’activité globale d’Olympus, et Pentax ne pèse que 5 % du chiffre d’affaires de Ricoh. Mais comme c’est la branche photo qui nous intéresse ce n’est tout de même pas rassurant !

    Casio, Fujifilm et Sony, doublent quasiment leur taux de rentabilité d’il y a deux ans ! Bravo ! Quand on vient de lire les chiffres d’Olympus et de Pentax, ça tient de l’exploit !


    4 responses to “Comment se portent les constructeurs avec la crise ?”


    • pepite

      Comme prévu les ventes de compacts continuent d’être catastrophiques et baissent régulièrement, ceux-ci étant victimes des smartphones qui délivrent de plus en plus une qualité d’image très correcte.

      Seul Casio s’en sort avec des compacts à très petits prix et vendus en grandes surfaces. Les autres marques subissent toutes ces régressions des ventes de compacts, les unes comme les autres, il n’y a pas de gagnant dans ce type de boitiers (à part Sony qui vend très bien ses RX100 (I, II ou III mais on est dans du haut de gamme expert).


    • pepite

      Ca rend quand même triste pour Olympus et Pentax, on se demande si ils vont tenir le coup et si ces marques vont continuer dans la photo. Ce serait vraiment dommage de les voir disparaitre.


    • MOTO 78

      Il semble logique que Sony et Fuji qui sont les 2 constructeurs les plus novateurs et dynamiques s’en sortent mieux que les autres .
      Même si beaucoup de photographes utilisent plusieurs appareils ils ne « craquent » sur une nouveauté que si elle apporte réellement quelque chose. Le marché est proche de la saturation et le renouvellement ne permet pas de maintenir les ventes.
      Avis personnel d’un fidèle utilisateur d’Olympus: Ils ne tiennent pas compte des retours des clients et persistent avec les menus les plus tordus du marché. Je pense finir par abandonner pour passer chez Fuji qui possède à mon goût la meilleure QI et une gamme cohérente et bien fabriquée.


    • pepite

      Panasonic investit dans l’automobile !

      TOKYO, 25 septembre (Reuters) – Panasonic 6752.T discute de la prise d’une participation dans l’équipementier automobile espagnol Ficosa International, ont dit des sources proches du dossier, un investissement qui constituerait la première acquisition du groupe japonais dans le secteur.
      Ficosa fabrique des produits tels que des systèmes de conduite assistée, d’aide au stationnement ou encore d’avertissement de changement de file.
      Panasonic a entamé en octobre 2012 une mue de fabricant de produits d’electronique grand public en fournisseur d’équipements de haute technologie pour les voitures et les logements.
      Les deux parties finalisent les détails de la transaction, dont la taille de la participation de Panasonic, ajoutent les sources, précisant qu’elles un accord d’ici la fin mars.
      Le journal Nikkei rapporte de son côté que Panasonic devrait investir entre 20 et 30 milliards de yens (de 143 à 215 millions d’euros) dans Ficosa pour une part de près de 50%.
      Le groupe japonais pourrait dans un deuxième temps augmenter sa participation et faire de Ficosa une filiale, poursuit le quotidien.
      Panasonic a dit envisager plusieurs stratégies pour ses activités automobiles, tout en précisant que rien n’avait encore été décidé.
      Le groupe fournit déjà des batteries à Tesla Motors TSLA.O et il a confirmé en juillet qu’il investirait dans la future usine de batteries lithium-ion du constructeur de voitures électriques américain.
      Panasonic veut augmenter ses ventes liées au secteur automobile de quelque 50% d’ici l’exercice fiscal 2019, pour les porter à 2.000 milliards de yens.
      A la Bourse de Tokyo, le titre Panasonic a terminé en hausse de 1,3% à 1.320 yens, en phase avec l’indice Nikkei .N255 (+1,28%).


     Leave a reply