• Les éoliennes de Villemeux sur Eure

    eoliennes_cherville


    En fait elles ne sont pas à Villemeux même et je suis arrivée par Cherville, je me suis tapée des centaines de mètres en cahotant sur le  chemin de terre entre trous et bosses pour arriver jusqu’aux éoliennes et  manque de chance elles étaient de dos grrrr. Le soleil avait également disparu mais tant pis, je les fixe sur le capteur avant de faire demi-tour pour essayer de trouver une route ou un chemin qui m’amène dans le bon sens.

    Je vais vous ajouter d’autres photos mais il faut que je trie, il y a pas mal de déchets. Le but est d’essayer de les prendre avec une des pâles à la verticale dans le prolongement du tronc, pas évident avec le vent, ils tournent relativement vite tout de même nos moulins à vent modernes.

    Photo prise avec l’hybride Sony a6000 et le zoom pancake 16-50mm en mode priorité ouverture réglé sur f/7.1. Vitesse 1/800ème de seconde à 100 iso. Focale 24mm équivalent 36mm en 24×36.

    J’ai un peu de mal à sélectionner les photos et je ne sais pas trop lesquelles prendre, je trouve les photos un peu surprenantes même si le ciel était bouché. Cela dit je trouve un chemin pour être face aux éoliennes.

    Celle-ci prend une allure bizarre en étant prise de face, peut-être est-ce dû à la forme des pâles :



    eolienne_face


    • Hauteur du mât : 98 m
    • diamètre de 66 m


    C’est tout de même gigantesque une éolienne ! Quand on voit les arbres au fond elle parait encore plus grande qu’elle n’est réellement. Par contre on fait beaucoup de ramdam au niveau du bruit qu’elles font, je peux vous dire qu’elles faisaient nettement moins de bruit que le tracteur qui labourait le champ d’à côté.



    de trois quart


    C’est en novembre 2006 qu’a été inauguré ce parc de six éoliennes Enercon E66/2000 d’une puissance de 2 MW chacune, trois sont sur la commune de Villemeux-sur-Eure et trois sur la commune du Boullay-Thierry, développant une puissance totale de 12 MW. Le parc couvre la consommation électrique de 12 000 personnes. La production est de 24 millions de kWh.

    Le territoire beauceron est particulièrement propice au développement de l’énergie éolienne: l’étendue de ses vastes plaines agricoles facilite la circulation du vent et offre ainsi un terrain de jeu favorable au dieu Eole.

    Quand on approche c’est tout aussi impressionnant, au volant de ma voiture à un moment je ne voyais plus que ça ;-) :


    eolienne_approche


    Et voilà je suis au pied d’une des éoliennes, enfin presque ;-)


    au pied d une eolinne


    C’est si large que l’on peut entrer dedans mais c’est bien marqué, c’est interdit, d’ailleurs c’est fermé à clé.

    Quand on lève la tête et qu’on photographie avec un zoom on aperçoit bien les détails de la tête de l’éolienne :


    tete_eolienne


    A l’arrière de la tête (que l’on appelle nacelle), sur le dessus, l’anémomètre et la girouette.

    Toutes les éoliennes (ou au moins une sur deux) sont équipées de lumières qui clignotent, soit en blanc jour et nuit, soit en blanc le jour et en rouge la nuit. Pour les flashlight Enercon le « rouge » est plus petit et posé au-dessus du blanc. Cet éclairage sur la tête des éoliennes est obligatoire pour leur visibilité par les avions. Le balisage lumineux des éoliennes répond à des considérations de sécurité aérienne et à un règlement. Les éclats sont de 40 par minute. La fréquence d’éclat est similaire à celle retenue par les États-Unis.

    Deux arrêtés définissent les exigences techniques relatives à la couleur et aux flashs lumineux des éoliennes (Arr. 13 nov. 2009, NOR : DEVA0917931A ; Arr. 7 déc. 2010, NOR : DEVA1022990A).

    Toutes mes photos étaient sous exposées, aussi bien celles prises avec le Sony a6000 que celles prises avec le reflex Pentax K50, je ne sais pas si ce sont les éoliennes qui perturbaient les appareils. La colorimétrie n’est pas très omogène mais j’ai souvent changé d’orientation par rapport au soleil pour prendre mes photos.


    Le lendemain

    Il fait un temps magnifique aujourd’hui avec un ciel bleu intense. J’y suis retournée, mais elles avaient pivoté malheureusement et de face elle étaient en plein contre jour avec le soleil en plein de face !  Mais ça me donne l’occasion de mieux vous montrer de dos de la nacelle et l’anémomètre et ses deux lampes sous un autre angle (photo cliquable pour la voir en grand),  :


    eolienne


    Apparemment elles ne sont pas toutes fichues pareil.

    Décidément je préfère de loin mon hybride Sony Nex 5N au a6000.
    Nex 5N, mode priorité ouverture réglée sur f/8 vitesse 1/1000ème de seconde à 100 iso. Objectif Sony 18-200mm version 1 à fond de zoom.


    Une photo plus graphique :

    eolienne


    Comment c’est fichu une élolienne ? un petit shéma :


    eolienne_shema


    Et dans la nacelle :

    shema coupe de la tete de l eolienne




    anemometre


    L’anémomètre bien visible sur cette photo que j’ai prise avec le Canon 40D et le zoom 100-400mm L IS à fond de zoom, j’ai quand même dû la recadrer.



    Composition de l’éolienne :

    La nacelle comporte :

    – Les pales, le moyeu et le rotor : ils captent l’énergie produite par le vent et la transforme en énergie mécanique de rotation.

    – Le frein : Permet à l’éolienne de fonctionner en cas de vitesses des vents trop importante (maximum de 90 KM/H soit environ 30 tours/minute) qui pourrait l’endommager ou la rendre incontrôlable en réduisant la vitesse de rotation du premier rotor.

    – Le multiplicateur : Augmente la vitesse de rotation d’un second rotor (30 tours/minute maximum) avec un système d’engrenages au delà de 1000 tours/minute pour la génératrice électrique.

    – La génératrice : Transforme l’énergie mécanique de rotation du second rotor en énergie électrique à la manière d’une dynamo de vélo.

    – Le système de régulation électrique : Ralenti le rotor du générateur en cas de surrégime.

    - Le système d’orientation : Place la nacelle et donc les pales face au vent.

    - Le mat : Place l’éolienne a une certaine distance du sol, selon la configuration du terrain et les vents de ce lieux.

    - Armoire de couplage au réseau électrique : Rend compatible l’énergie produite avec celle du réseau ce qui consiste à transformer la tension qui est aux alentours de 690 V à une grande tension et la réinjecte dans celui-ci.

    La production d’énergie est due au vent, en cas d’inactivité de celui-ci les éoliennes ne peuvent fonctionner. A partir de 50 km/h, les aérogénérateurs atteignent leur rendement maximum et au dessus de 90 km/h ils sont arrêtés car ils peuvent devenir incontrôlables. Une distance de 200 à 400 mètres est impérative entre deux éoliennes. Les aérogénérateurs sont autonomes, le fonctionnement est supervisé par un système qui permet de gérer la vitesse du rotor, l’arrêt de l’éolienne en cas de vents trop importants…


    Je suis tenace j’y suis encore retournée en fin d’après midi, toujours pas bien orientées mais de plus jolies photos même si il y en a certaines plus haut que j’aime bien ;-)


    _DSC7742_avec biscotte


    La petite chose sur le chemin c’est ma chienne ;-)


    eolienne de profil


    J’aime bien celle là.

    Celles-ci avec mon fidèle hybdride Sony Nex 5N et le zoom 18-200 version I en mode priorité ouverture réglée sur f/8.


    eolienne


    Je savais bien qu’elles n’avaient pas toutes la même tête ;-) En fait en regardant bien, il n’y en a qu’une sur deux qui clignote, avec au départ de la ligne d’éolienne et à l’arrivée toujours une qui clignote. Celle-ci est la seconde. on voit le support de lampe mais il n’en possède pas. (je vous ai mis la photo en photo cliquable, elle peut mettre un peu de temps à s’afficher en grand, les exifs sont sous la photo). J’ai un peu de vignetage à fond de zoom, je n’ai pas eu le courage de le corriger.


    sans-lampe


    On se rend mieux compte sur cette photo.

    La nacelle de tête de ligne et ses lampes :


    eolienne


    Je suis désolée pour le contre jour. Je vous l’ai mise en cliquable, les exifs sont sous la photo une fois agrandie.


    Je ne sais pas si vous aviez remarqué mais une des éoliennes avait un câble qui semblait pendre, du coup en y retournant j’ai fait plus attention et j’ai fait un gros plan du point de départ :


    eolienne

    Photo cliquable.


    Peut être encore quelques unes demain ;-) Je regarderai dans ce que j’ai pris, il est tard.


    14 responses to “Les éoliennes de Villemeux sur Eure”


    • pepite

      Pour ceux que ça intéresse je vous ai complété l’article avec des shémas.

      Le soleil semble être de la partie aujourd’hui, je vais peut-être y retourner ;-)

      … J’y suis retournée, pas de chance elles avaient pivoté et se retrouvaient en plein contre jour avec un soleil très fort, impossible d’en faire de jolies photos :-(
      Je vous en ai quand même rajouté en fin d’article.

      … et j’y suis encore allée en fin d’après midi, toujours pas dans le bon sens mais quelques photos sympa en plus tout de même… avec un beau ciel bleu intense.

      Je ne suis pas certaine que le sujet vous passionne mais je m’y suis intéressée ;-)


    • GR

      Citation :
      « Je ne suis pas certaine que le sujet vous passionne mais je m’y suis intéressée »

      Si si !!! ça n’est pas si souvent qu’on a des éclaircissements sur des « objets » qui nous entourent et qui sont devenus communs mais pas vraiment connus

      Merci !


    • GR

      Ah, encore un petit point
      Sur la dernière photo, ces équipements semblent être des antennes satellitaires pour réseau internet

      ça ne peut pas être des bracelets électroniques pour détenu, sinon il n’y en aurait qu’un ! ;-)


    • Corbes

      Le mieux, pour réussir à les photographier comme tu veux, c’est que tu en fasse installer une dans ton jardin !

      Vu la doc (très bien documentée) que tu as réunie dessus, tu es bien partie !!!

      A part cela, belles images, comme d’hab…

      ;-)


    • pepite

      Merci à tous les deux pour vos mots et votre humour :-) , ça me fait plaisir :-)

      Le parc de 6 éoliennes a quand même coûté 15 millions d’euros, pas donné ;-)

      Merci GR pour ce détail, je me demandais bien à quoi ça pouvait bien servir. Il n’y a qu’une seule éolienne qui en est équipée.

      J’ai bien fait d’y retourner hier, aujourd’hui vrai temps d’automne, pluie, vent et froid sont au rendez-vous :-(

      _______________

      En complément je vous ajoute la définition d’un anémomètre :

      Un anémomètre est un terme du XVIIIe siècle, composé du préfixe « anémo » (en grec « ἀνεμος », « anemos », en français « vent ») et du suffixe « mètre » (« mesure »). Il s’agit donc d’un appareil permettant de mesurer la vitesse ou la pression du vent. Il en existe plusieurs variantes qui peuvent être regroupées en deux types principaux : à mesure du déplacement de l’air et à variation de pression causé par ce mouvement. Les anémomètres sont le plus souvent disposés sur un pylône baptisé mât anémométrique dont la hauteur dépend à la fois de la nature du site d’observation (par exemple sur une une bouée météorologique par rapport à une station météorologique terrestre) et de l’objectif des mesures (par exemple des recherches sur les échanges sol-atmosphère ou pour l’aviation).

      L’anémomètre est également l’appareil qui permet de mesurer la vitesse du vent relatif dans un avion (synonyme courant : badin).

      L’anémomètre peut être associé à une girouette ce qui fournit à la fois la vitesse et la direction du vent (par exemple anémomètre à hélice), dont l’axe horizontal fait office de girouette).

      L’anémomètre dans le cas d’emploi sur éolienne mesure la vitesse du vent et avise le système de commande quand le vent souffle assez fort pour que cela vaille la peine d’utiliser de l’électricité pour orienter l’éolienne dans la direction du vent et la démarrer. D’autre part l’éolienne est arrêtée lorsque la vitesse du vent est supérieure à 25 mètres par seconde pour éviter les risques de casse.


    • Corbes

      Avec toutes ces docs diverses et variées (très bien faites d’ailleurs) qui émaillent ton blog, je sens les prémisses d’un « Pepipédia » !!!

      ;-) ;-)


    • pepite

      C’est trop gentil ça, merci Corbes, ça remonte le moral quand on voit le temps qu’il fait !
      J’ai toujours aimé apprendre et quand un sujet m’intéresse je cherche à en savoir plus comme pour le cas des éoliennes même si bien sûr je n’en installerai pas chez moi.

      La photo en dehors de son aspect artistique a ceci aussi de magique c’est qu’elle nous ouvre sur des choses auxquelles nous n’aurions pas pensé auparavant.

      J’avais déjà vu des éoliennes mais je n’avais jamais remarqué ces petits ergots qui les dominaient, c’est grâce à la photo que je les ai découverts et que j’ai voulu en savoir plus et partager avec vous par la même occasion ces nouvelles connaissances.


    • andré Pelt

      Merci pour cet article sur les éoliennes. Je ne comprends pas qu’il y ait tant de personnes qui soient opposés à leurs installations. Personnellement, je leur trouve du charme dans le paysage !


    • pepite

      Moi aussi je leur trouve du charme, ce sont nos moulins à vent modernes :-)
      Je leurs trouve même une certaine élégance, quand je regarde la photo du haut elle n’aurait eu aucun intérêt sans les éoliennes. Elles habillent joliment la plaine de Beauce qui sans elles serait vraiment d’une platitude ennuyeuse.


    • Leloutre

      Bonjour,

      De très jolies photos.
      Votre reportage est excellent même s’il comporte des erreurs.
      (Pour votre information j’assure la maintenance de ces 6 E-66 et d’autres avec mes collègues)

      Juste une erreur au niveau technique, Enercon est le seul fabricant au monde a avoir développé une génératrice avec un rotor sans gearbox (pas de multiplicateur de vitesse comme chez Vestas). Avantage l’excitation de la génératrice est possible dés 2,5 m/s de vent …une Vestas avec les frottements et le rajout de gearbox ne démarre qu’à 4 m/s. Autre point important seule au monde, les éoliennes ENERCON sont capables de produire la puissance réactive « Q » pour soutenir le réseau ERDF (Puissance_en_réseau_alternatif) ou de la puissance active « P » classique

      Pour les boitiers sur la CT3 (702796) il s ‘agit de relais pour la boucle locale radio (BLR) pour internet qui a été installé sur Dreux par Territoires sans fil (Wizeo) afin de couvrir les zones blanches.

      Pour avoir travaillé dans le nucléaire et actuellement dans l’éolien, dire pour ou contre est un mauvais débat. Les 2 solutions ont des avantages et inconvénients.

      Bonne journée.Cdt, Nicolas


    • pepite

      Bonjour Nicolas,

      Merci pour ces informations qui dépassent et complémentent bien ce que je connaissais des éoliennes.

    • Superbe. J’ignorais que Villemeux possédait un parc éolien. Je suis né à côté, à Nogent-le-Roi et grandi à Charpont, tout aussi à côté. Faut dire que j’ai quitté la vallée de l’Eure il y a bien longtemps…


    • pepite

      Merci Jpgmsa :-)

      Effectivement tu étais tout à côté ;-)

      Il faut dire que pour y aller ce n’est pas très facile de trouver la route puis le chemin même si on les voit de loin.


    • Lise

      Bonjour, Je ne sais pas si vous répondez à certaines questions afin de préciser le fonctionnement d’une éolienne. J’ai du mal à saisir la différence entre l’armoire de couplage au réseau électrique qui renferme le convertisseur (j’imagine) et le transformateur du réseau électrique auquel il est relié avant de se rendre au réseau. Est-ce selon le type de générateur utilisé?

      Merci


     Leave a reply