• Ventes 2014 Bilan (données CIPA)

    ventes_2014


    Le marché actuel des appareils photo numériques continue de rester assez boiteux cette année. Les ventes sont bien en dessous de l’année précédente. Les dernières données du CIPA pour Octobre et Novembre confirme la tendance.

    Les ventes de reflex numériques sont inférieures à il ya 12 mois tandis que les ventes d’hybrides sans miroir restent constantes.


    Mise à jour 13 février 2015

    En France sur Amazon qui vend beaucoup et peut un peu servir de référence, on s’aperçoit que si les ventes de compacts diminuent souvent remplacés par les smartphones, elles restent tout de même plus importantes que celle des autres catégories, les meilleures ventes d’appareils photos à cette date :

    Classement général meilleures ventes toutes catégories confondues :

    • 1. Reflex Canon 1200 D un reflex d’entrée de gamme à moins de 450 €
    • 2. Compact Canon Ixus 155 à 88 €
    • 3. Compact Canon S120, zoom 5x,  wifi et GPS un compact expert presque aussi cher que le reflex de Canon qui est en tête des ventes à 449 €
    • 4. Compact Canon Ixus 145 à 70 €
    • 5. Compact Sony HX50 et HX50v wifi zoom 30x à 206 €
    • 6. Compact Sony DSC-TX30L un ultra compact étanche et rafiné à moins de 200 €
    • 7. Compact Nikon S32 à 110 €
    • 8. Reflex Canon 100D à 445 €
    • 9. Bridge Nikon L330
    • 10 Compact haut de gamme Sony RX100 M3 à 750 €


    On s’aperçoit que Canon garde tout de même sa place de leader, suivi par Sony puis Nikon qui n’arrive qu’en 7ème position. De façon étonnante aucun hybride n’arrive dans les premières places. On sent que la crise est là, aucun appareil en tête des ventes ne dépassant les 450 € sauf pour le Sony RX100 mark III. Le premier hybride le mieux classé dans les ventes est le Sony a5100 qui arrive en 19ème place.


    Classement des meilleures ventes d’hybrides :

    • 1. Sony a5100
    • 2. Fujifilm  X100T
    • 3. Olympus E-M 10
    • 4. Nikon 1 J4
    • 5. Sony a5000
    • 6. Sony a6000
    • 7. Sony a7
    • 8. Panasonic GM1
    • 9. Panasonic GX7
    • 10. Pentax Q7


    Classements des meilleures ventes de reflex :

    • 1. Reflex Canon 1200D
    • 2. Reflex Canon 100D
    • 3. Canon 700D
    • 4. Nikon D5300
    • 5. Canon 7D
    • 6. Nikon D3200
    • 7. Canon 6D (full frame)
    • 8. Nikon D7100
    • 9. Nikon D810 (full frame)
    • 10. Sony A58

    25 responses to “Ventes 2014 Bilan (données CIPA)”


    • Corbes

      Cela confirme bien les tendances des habitudes des consommateurs :

      - Les amateurs lambda trouvent finalement que, pour leurs besoins, les nouveaux smarphones font l’essentiel et ne s’encombrent plus de reflex lourds et encombrants.

      - Les amateurs « enthousiastes » en ont marre aussi de trimballer des kilos et les « sans miroirs », compte tenu de leurs progrès dans tous les domaines, leur conviennent très bien.

      - Les « Pros » sont encore attachés au reflex, surtout s’il est FF, mais trouvent de plus en plus que, pour une majorité de leurs travaux, les « sans miroirs » conviennent très bien.

      Donc, les « sans miroirs » vont continuer à tracer leur route, et les reflex à s’éteindre progressivement. Ainsi va la vie…

    • Je partage Corbes ton avis ,il faut dire aussi que nous sommes en pleine mutation technologique ,les derniers Ipad ou Iphone ont detournés des consommateurs photographiques des appareils photos sans aucun doute ,quant a la majorité des photographes ,le fait de trimballer un materiel très lourd et par conséquent très sclérosant pour faire de la photo au gré du temps amène aussi a cette situation
      Sur un plan technique ,les absences de vibrations d’un miroir ,le fullframe ,les optiques qui deviennent très bonnes dans l’ensemble amène au choix des hybrides sans aucun doute
      Il ne faut pas pour autant enterrer les reflex ,ils ont encore de beaux jours devant eux et leur spécificité en animalier ,photos sportives etc…mais les mentalités sont en train de changer ,les constructeurs ont compris ,leur reactivité a ce sujet est stupéfiante!
      Et puis maintenant nous avons des post traitements a la hauteur de nos ambitions ,alors la vie est belle ,je trouve que l’art photographique ne s’est jamais aussi bien porté malgré le choix que l’on peut faire
      Je travaille en moyen format numérique et en reflex APS C et bien pour moi ces nouveaux boitiers sont un complement idéal a ma façon de travailler qaund je veux partir au gré du vent faire de la photo mdr !!


    • pepite

      C’est bien sûr un avis que je partage avec vous deux ;-)

      Les hybrides vont bien bientôt faire 90% du marché à mon avis (si on ne compte pas les smartphones qui remplacent les compacts) si on reste dans des prix raisonnables pour l’entrée de gamme.


    • Corbes

      C’est vrai, Michel ! Quand on compare la souplesse des outils de « développement  » et de retouche d’image d’aujourd’hui, combinée à la très haute qualité des clichés fournis par les appareils avec ce qui existait au temps de l’argentique (que j’ai largement connu et pratiqué !) , ce n’est plus le même monde et, oui, nous avons bien de la chance !

      Quand on pense qu’un film diapo (inversible) avait une dynamique de l’ordre de 5 à 8 EV, et qu’aujourd’hui on dépasse allègrement les 12 EV, Quel progrès !

      Et le grain de nos photos numériques à 1600 ou 3200 ISO, que nous trouvons souvent bien important, il n’y a qu’à le comparer a des photos argentiques poussées à ces valeurs, rien à voir !!

      Oui, le monde de la photo a bien changé, en bien mieux. :-)

    • Oui cette mutation est très intéressante car nous avons eu une évolution extraordinaire du matériel rien qu’en pensant à la gestion des iso ,oui on se rappelle de l’argentique et de ses contraintes balayées par le numérique mais ce que je voulais souligner après vos réponses très documentées est que l’évolution s’est faite dans le même temps au niveau post traitement, une fois un raw s’ouvrant dans ces logiciels miracles comme Adobe par exemple on se rend compte que si vous n’avez pas cramé votre prise de vue dans les hautes lumières tout devient possible même la balance des blancs ! je ne parle pas même pas du Hdr et d’autres techniques que ces logiciels ont pu apporter à ces nouveaux appareils
      Un de mes amis professionnels me disait que lorsqu’on appuie sur le déclencheur 70 % du travail reste a faire, c’est vrai mais il faut aussi se rappeler que le déclenchement en argentique représentait certainement une masse de travail aussi grande si on voulait un tirage digne de ce nom entre la cuve les bacs et l’agrandissement mais en numérique quel résultat sans parler des plugins qui vous changent la vie.
      simplement pour vous dire mes amis que l’évolution de la photographie en ce moment se fait en amont et et en aval
      Si vous maitrisez parfaitement le post traitement avec votre matériel exceptionnel vous êtes les rois du monde !!!!


    • pepite

      A propos de Photoshop et de post-traitement :

      C’est en 1987 Thomas Knoll développa un petit bout de code, appelé « Display », permettant de visualiser des images sur son Mac, en Noir et Blanc.

      A l’aide de son frère John (qui travaillait aux effets spéciaux pour ILM de Georges Lucas), il continua à améliorer le produit qui fut commercialisé en 1989, comme logiciel d’accompagnement de scanner.

      Photoshop 1.0 vit le jour en 1990, sous une licence Adobe, suivi la même année de la version 2.0 (nom de code : Fast Eddy).
      1993 voit la version 2.5.1 (nom de code Merlin sur Mac, Brimston sur Windows), première version pour Windows et en 1994 apparaissent les Calques sur la version 3.0 (Tiger Mountain).

      La version 4.0 de 1996 a vu arriver les Scripts, et les versions suivantes ont connu des évolutions considérables, probablement sous la poussée de la concurrence, la généralisation d’Internet, l’allègement du vectoriel et l’avènement de la photo numérique.

      J’ai connu Photoshop 3 et les scanners photos AGFA qui valaient une fortune à l’époque, on était encore en argentique mais Photoshop même si il était encore naissant apparaissait comme une révolution. Souvenirs, souvenirs ;-)


    • Corbes

      C’est bien vrai que, quand on photographie en RAW, il reste souvent au moins 70% du boulot à faire, mais quel plaisir de le faire à la lumière, confortablement assis derrière son écran, avec des tas de corrections sophistiquées au bout des doigts.

      Du temps de l’argentique, si on voulait sortir une épreuve de qualité, c’était souvent 90% qui restait à faire, dans le noir, à s’esquinter les yeux à faire une mise au point impeccable sur l’agrandisseur, puis des manipulations de masquage hasardeuses sans savoir si le résultat serait là. Sans parler de l’odeur des produits chimiques (ah, l’horrible odeur de souffre des bains de développement du Cibachrome!).

      Les jeunes photographes d’aujourd’hui n’ont pas connu cela. Tant mieux pour eux, mais quand on savait correctement faire du labo à l’époque, on pouvait dire qu’on avait vraiment la photo dans la peau.

    • Oui je le pense Corbes , un vrai sacerdoce !! mais il y a un revers de la medaille que je voudrais soulever avec vous
      Le numérique nous apporte des satisfactions immenses mais a quel prix là je ne parle pas du materiel photo et des optiques en lui même mais à la chaine photographique pour donner toute la quintessence à une photo traitée en RAW en particulier
      Avec mon experience maintenant en post traitement il faut remarquer malgré tout qu’il faut pour un résultat impeccable investir dans un nombre de choses essentielles tel que par exemple une sonde colorimétrique qui me parait indispensable ,un bon ecran , une ressource informatique en Ram et une bonne memoire sur la carte graphique ,avoir une rigueur entre votre appareil et votre logiciel de traitement au niveau toujours des profils colorimétriques,encore plus si vous voulez avoir une concordance des teintes entre votre imprimante et votre ecran ,et je pourrais encore continuer longtemps comme ça
      Donc oui on a une chance phénoménale mais il faut bien dire a quel prix !
      c’est le revers de la medaille car le numérique est très exigeant , il faut en etre conscient , l’investissement est assez lourd si on veut aller au bout de ses rêves


    • pepite

      Je ne pense pas que ça revienne plus cher qu’à l’époque, un bon scanner à l’époque revenait à au moins 10 000 euros, sans compter le prix des disques qu’il fallait acheter en scsi à ce moment là, un bon agrandisseur pour l’époque d’encore avant valait cher aussi. Toute passion quand on veut aller au bout des choses revient toujours chère. Un violon, un piano peuvent aussi coûter une petite fortune. C’est effectivement le revers de la médaille quand on est vraiment passionné. Un PC sous windows à l’heure actuelle ne vaut pas cher et le prix de la mémoire est devenu très abordable. C’est l’écran (et la sonde) qui coûte le plus cher si on en veut un bon mais quel plaisir de travailler sur un grand écran (ou en bi-écrans) de 24 ou 26 pouces. Pour les correspondances les sites de marques de papier donnent gratuitement les profils correspondant aux imprimantes photos, il n’y a qu’à les télécharger et les installer, (et c’est indispensable, car suivant les papiers et les encres le rendu peut-être très différent si on installe pas le profil correspondant à l’imprimante utilisée). Même les imprimantes photos commencent à des prix abordables maintenant pour ceux qui veulent faire leurs tirages jusqu’au A3+ eux mêmes. Evidemment le tout revient à un certain prix mais l’ordinateur sert aussi à bien d’autres choses qu’au post-traitement et c’est la partie de la chaîne graphique qui revient le moins cher.
      Pour les cartes graphiques elles sont presque toutes à l’heure actuelle capables de gérer le bi-écrans avec deux 24 ou 26 pouces connectés dessus.


    • Corbes

      D’accord avec toi, Pépite. Un bon agrandisseur et, surtout, la bonne optique à mettre dessus, ça coutait une fortune. Quand à la rigueur que Michel évoque à juste titre pour obtenir un résultat parfait en numérique, il fallait la même en ergentique, sauf que :

      1 – On ne voyait le résultat qu’après des heures de travail pénible et, s’il n’était pas satisfaisant, c’était reparti pour un tour.

      2 – Si on tirait en couleurs, il fallait réetalonner le papier à chaque changement de lot, et les différences n’étaient pas minimes. (en plus, en couleur, on travaillait au 1/10 ème de °C pour le développement !)

      3 – si on donnait à tirer à l’extérieur, mieux valait choisir un bon labo car les chaînes de tirages n’étaient pas toujours bien étalonnées. Bonjour les dominantes de couleurs !

      En numérique, si l’impression ne donne pas le résultat escompté, on ajuste un peu les paramètres et, au pire, on perd une ou deux feuilles de papier. Et, une fois les bons paramètres choisis, c’est tout bon pour le reste.


    • pepite

      Whaouuuu je viens de m’apercevoir que mon blog avait déjà 5 ans ! Comme le temps passe vite ! J’en avais un autre avant qui avait planté en se mélangeant les bases de données, je suis vraiment étonnée que celui-ci vient d’avoir 5 ans en janvier !

    • Alors un bon anniversaire Pépite ,je lui souhaite encore longue vie vu la qualité des informations que tu nous distilles avec talent !!
      amitiés
      Michel


    • pepite

      Merci Michel, oui j’espère qu’il va tenir encore un peu le coup, avec leur manie de changer souvent les php, parfois ça m’inquiète.


    • Corbes

      Ah oui ! S’il y en a un qui doit rester, c’est bien celui là !

      On s’y sent vraiment comme chez soi, à discuter avec des amis au coin du feu. On ne s’y invective jamais et il y a un grand respect mutuel. Les rares qui ont transgressé cet état de fait se sont fait éjecter illico presto par la « maîtresse de maison ».

      Félicitations, Pépite, et encore de longues années de bonheur tous ensemble avec toi :-) :-) :-)


    • pepite

      Whaouuuu merci les amis, Corbes comme d’habitude tu as le don de trouver les mots qui touchent.
      C’est bien grâce à vous aussi que l’ambiance est si bonne sur le blog :-)

      Je crois que je vais quand même dans les prochains mois, fabriquer un blog de secours au cas où, on ne sait jamais.


    • pepite

      Le CP (Camera & Photo Imaging show) commencera le 12 février, on devrait en principe avoir des annonces intéressantes à ce moment là.

      Chez Sony rien ne filtre.

      Chez Olympus on devrait en savoir plus sur le nouvel E-M5 II, Panasonic devrait aussi annoncer des nouveautés. Ces deux marques doivent tenir une conférence de presse le 12 février.

      Un mise à jour du firmware de l’E-M1 devrait également voir le jour.

      Olympus annoncera également un nouveau boitier étanche capable d’aller sous l’eau jusqu’ à 15m et résistant à des chutes de 2.10 m : le TG 860 :

      auto

      Normalement on devrait déjà en savoir plus à partir du 5 février (dans 3 jours).


    • pepite

      Heuuuu… je cauchemarde ou mes menus ont disparus de ma page d’accueil… alors qu’ils sont là quand j’écris un commentaire. Bizarre, bizarre, d’autant plus que si je passe de la page d’accueil à la page précédente mes menus sont bien là. Je ne comprends pas.
      … Ouf réparé :-)

    • Bonjour pépite;
      Et bon anniversaire pour ces cinq années, où tu nous as fait découvrir toutes les nouveautés photographique avec des mots pertinents.

      Pour le numérique c’est vrai que cela a changé énormément de choses dans la photographie, moi je n’utilise qu’un vieux logiciel de photo et il me suffit largement, le travail je le fais à la prise de vue, ce qui est pour moi le plus important, le logiciel est là pour donner un peu plus de pêche, où enlever des objets disgracieux.
      Je n’ai pas de sonde et mes tirages sont fait dans un labo. Souvent j’édite un livre, pour qu’elles ne soient pas que visible sur la toile.
      C’est tellement plus beau sur papier!

      L’argentique me manque par moment, c’est surtout la magie de découvrir doucement l’image apparaître dans le révélateur.
      Mais aussi le fignolage à la prise de vue, car je suis avare du déclencheur, malgré les cartes qui peuvent enregistrées de centaines de clichés, la vieille école où la pellicule coûtait cher. Il est très rare lors de mes sorties que je fasses plus de vingt clichés.

      Encore bon anniverssaire et continue!


    • pepite

      Bonjour Bruno,

      Je suis d’accord avec toi pour le fait de soigner la prise de vue dès le départ, c’est d’ailleurs primordial !
      Le post-traitement n’est là que pour faire chanter les images, les sublimer, mais il est indispensable à mon avis, surtout quand on utilise des capteurs APS-C ou full frame. Les fichiers sont souvent doux en sortie de boitier justement pour laisser le maximum de possibilités dans le traitement des images, parfois des détails ou des nuances délicates n’apparaissent pas à première vue et se révèlent lors du post-traitement.

      Tu as raison d’en faire des livres, je le fais aussi de temps en temps, j’en ai d’ailleurs pas mal que je devrai faire mais je n’ai pas beaucoup le temps en ce moment.

      Je fais partie aussi de la vieille école où l’on soigne le cadrage et les réglages dès la prise de vue, je ne conçois pas de garder 1/4 d’une photo avec des recadrages à la serpe, même si c’est possible maintenant avec les capteurs actuels et leurs dizaines de millions de pixels. Je veux profiter du maximum de pixels que délivre l’appareil photo. J’essaie au maximum de soigner mes prises de vue pour n’avoir pas à recadrer ensuite ou alors un minimum et ne pas avoir à passer des heures en post-traitement. Souvent lorsque les photos ont été prises avec soin le post-traitement est très rapide, vérifier les niveaux, au besoin un petit coup de courbes et une légère accentuation suffisent largement.
      D’autres fois c’est plus long quand il s’agit effectivement d’ôter des objets disgracieux, fils électriques, poteaux etc. et il faut avouer que c’est plus joli sans pétouilles ou objets insolites.


    • Corbes

      Tu as raison, Bruno. J’ai l’air de présenter le travail en labo comme un enfer, et c’est vrai qu’il l’est…vu de maintenant !

      Mais c’est vrai qu’à l’époque, moi aussi j’y ai passé de sacrés bons moments (bien trop selon mon épouse !)

    • Je pense les amis qu’il y a deux façons d’appréhender la photo a l’heure actuelle ,je vous rejoins Bruno et Corbes dans le fait que nous avons connu l’argentique et tous les émotions de voir un papier livrer ses secrets dans un bac de développement mais je pense aussi maintenant que vous avez une chambre noire informatique qui vous permet de donner a vos photos la finalités que vous en demandez mais les amis il y a aussi une autre approche qui je crois est aussi honorante que de faire des réglages . Magnifier une photo selon son imaginaire ce qui est mon cas n’est pas un crime de lèse majesté
      Je fais parti d’un club photo et à longueur de temps on me dit ce que je fais n’est pas de la photo ,je trouve qu’il y a un certain intégrémisme dans cette façon de de juger qu’une photo ne doit pas etre dénaturée par une création artistique
      Pour moi la photo restera une identité a part entiere que l’on retouche ou que l’on triture cette dernière ,je pense qu’il n’y a pas des photographes et des infographistes ,nous avons tous une passion dévorante qui s’exprime selon sa sensibilité ,pour moi ça ne fait qu’un.
      Les personnes qui m’ont fait aimer la photo s’appelait Sieff ,Newton ,Bourdin ,Cartier besson etc des purs et durs de la photographie mais pour moi la photo devient vraiment un vecteur de création grace aux outils que nous avons en notre posséssion alors la grande question ,qu’auraient fait ces photographes avec nos outils , je ne peux pas y répondre mais je pense très sincèrement qu’ils auraient chercher des pistes nouvelles pour notre plus grand bonheur ,alors dépassons ces querelles de l’intégrité d’une photo ,la photo restera toujours un bonheur de la façon qu’elle s’exprime.
      Attention les amis ne me faites ps dire ce que je ne veux pas dire ,je respecte au plus haut point des gens comme toi Bruno ou toi Corbes qui ont choisi une forme photographique plus classique mais j’entends tellement de chasses aux sorcières autour de moi en me disant que ce que je fais n’est plus de la photo que ça devient un peu agaçant cet intégrisme mdr !!!
      bonnes soirée les amis


    • pepite

      Il n’est pas question de se quereller, chacun est libre de traiter ses photos comme il le désire soit en respectant le réalisme, soit de façon plus irréaliste en tordant les images suivant son imaginaire.

      C’est juste une histoire de goût et chacun est libre de faire ce qu’il veut avec ses images :-)

    • Bonjour pépite,

      Pour ce qui est de l’imaginatif, j’en ai fait aussi en labo, mais ce n’était pas bien simple, comme de mettre un bateau de la marine nationale dans les bras d’un appelé qui voulait un souvenir de son service. Plusieurs heures de travail avant de réussir avec les masquages et les différents clichés, le tampon pour faire ressortir plus ou moins les différentes tonalités, c’était de la bidouille à quatre pattes sur le carrelage, car je n’avais pas de bac assez grand pour faire du A3! Dans un labo au dessus des moteurs avec une température bien supérieure à la normale, je mettais mes produits dans la machine à glaçons pour qu’ils soient à une température acceptable une fois dans le labo.

      Mon gendre et ma fille sont infographistes et j’apprécie le travail qu’ils font, c’est vraiment magique de voir ce qu’ils peuvent faire derrière leurs écrans, des vrais artistes, à coté je suis complètement perdu.

      La photo que ce soit en argentique où maintenant sur écran, il y a toujours eu plus ou moins de la bidouille pour aller dans l’irréel. Au labo c’était très long et la réussite n’y était pas toujours, maintenant pour ceux ou celles qui maitrise ses formidables outils , c’est un véritable régal!

      Je me promène souvent sur flick, où il y a vraiment des champions!

      Bonne fin de semaine à vous tous
      Bruno


    • pepite

      Il est certain que pour l’infographie, le numérique a complètement révolutionné cette pratique, avec Photoshop CS on peut tout faire du post-traitement à la retouche et à la création.


    • pepite

      Une petite mise à jour de l’article sur les ventes en ce début 2015.


     Leave a reply