• Leica Q, un air de gros compact mais un boitier hyper bien construit


    leica_Q_face


    Et revoilà Leica ! Parfois appelé l’appareil photo des papy la célèbre marque allemande qui avait nettement perdue de son aura tente de se racheter en nous présentant son Leica Q.

    Ne vous laissez pas trompé par son look de compact ce boitier fait 13 cm de long soit la longueur d’un bon reflex. Malgré cela c’est un appareil à objectif fixe accompagné d’un superbe 28mm F1.7 stabilisé doté d’une échelle de profondeur de champ et d’un viseur électronique haute résolution et écran LCD tactile.

    Il est doté d’un capteur 24MP full-frame peut-être d’origine Sony. Du côté de la sensibilité l’appareil semble avoir fait un bon au niveau de sa gestion (ouf) et offre des réglages de 100-50 000 iso !

    Il est doté d’un viseur électronique de 3.68 millions de points de type télémétrique et d’un écran LCD de 3 pouces tactile fixe avec 1,04 million de points.

    Il offre :

    • 10 images par seconde en mode rafale même lors de la capture des images en résolution DNG.
    • La vidéo HD 1080 à 30 ou 60p
    • Le Wi-Fi et la connectivité NFC avec l’application dédiée Leica
    • Un Corps en alliage de magnésium
    • Un Obturateur mécanique et électronique
    • Format de fichier : 3/2


    Si la focale de l’objectif 28mm semble trop large, il y a une fonction appelée « sélecteur de cadre numérique » qui ajoute un cadre dans le viseur, équivalent à un choix de 35 ou 50mm. Bien sûr, vous perdrez alors une certaine résolution puisque l’image sera recadrée. Vous obtiendrez donc une image de 24 millions de pixels en 28mm, de 15 millions de pixels en cadrant comme un 35mm et 8 millions de pixels en cadrant comme avec un 50mm, bref ce n’est pas très intéressant puisque vous pouvez tout aussi bien recadrer l’image en post-traitement et obtenir ainsi un recadrage plus libre au niveau de la focale.


    Autofocus :

    • Détection de contraste  (capteur)
    • Multi-zone
    • Centre
    • Sélectif seul point
    • Unique
    • Continu
    • Tactile
    • Détection des visages
    • Live View


    Distance de mise au point minimale : 30 cm et 17 cm en mode macro

    Vitesse d’obturation de 30 secondes à 1/16 000ème de seconde.

    Mode de mesure :

    • Multi
    • Pondérée centrale
    • Spot


    Compensation d’exposition : ± 3 (par pas de 1/3 IL)

    Vidéo 1920 x 1080 (60p, 30p), 1280 x 720 (30p) en Mpeg4

    Cartes mémoire : SD / SDHC / SDXC
    Energie : batterie BP-DC12
    Dimensions : 13 x 8 x 9.3 cm


    leica_Q_dimensions


    Comparaison avec le Sony RX1R :

    comparaisonavec le sony RX1R

    Selon Leica, l’appareil a été conçu selon le principe de la «réduction à l’essentiel.» Et en tant que tel le corps de l’appareil offre un minimum de boutons physiques et de molettes.




    leica_Q_dos


    Heureusement on a tout de même un accès aux réglages iso directs et le bouton FN qui permet de mémoriser un réglage préféré.


    L’épaule droite :

    leica_Q_molettes


    En fait la grande majorité des contrôles sont situés sur le dessus de la caméra et autour de la monture de l’objectif.
    L’interrupteur marche/arrêt est enroulé autour du déclencheur et se double d’un sélecteur de mode d’entraînement. Le «S» met l’appareil en mode de prise de vue unique, tandis que le «C» met en mode rafale.

    À la droite de l’obturateur on trouve le bouton dédié à l’enregistrement vidéo. En dessous, la molette de la compensation d’exposition. A sa gauche gauche la molette de vitesse d’obturation, avec sabot porte accessoires de l’appareil photo directement à la gauche de celui-ci. Le Leica Q utilise une griffe standard.



    Autour de l’objectif

    objectif


    Sans surprise, l’ouverture est réglée sur l’objectif. Le «A» signifie auto.

    La bague d’ouverture offre des incréments d’1/3 allant de f/1.7 à f/16. Juste en dessous de la bague avec l’échelle de profondeur de champ est un anneau pour passer le Leica Q en mode macro. Alignez les deux points blancs et le Q glisse mécaniquement une nouvelle échelle de profondeur de mise au point pour la macrophotographie.

    L’objectif 28mm F1.7 comprend 11 éléments disposés en 9 groupes, et comprend trois éléments asphériques. L’objectif est stabilisé. Il est également intéressant de noter que lors de l’autofocus, le Q déplace uniquement un élément, conduisant à presque aucun bruit de moteur.

    Le viseur bien que très défini est de technologie LCoS qui peut pour certaines personnes provoquer un effet visuel de clignotement.

    A noter que contrairement à la plupart des appareils photos experts la trappe de la batterie est la même que celle pour la carte mémoire et qu’elle est située très près de l’endroit de fixation du trépied, il faudra donc démonter l’appareil photo du trépied pour changer de carte mémoire ou de batterie.

    Niveau encombrement comme je vous le disais malgré son look de compact c’est un boitier imposant, ci-dessous en comparaison avec le Sony Rx1R full frame à objectif fixe (35mm) :


    comparaison_physique_Sony_Rx1R


    Le Leica Q (à gauche), est nettement plus grand que le Sony RX1R. Il est également un peu plus lourd.


    Vu de dessus :

    comparaison_physique_Sony_Rx1R dessus

    Le Sony est à gauche.

    L’atout du Leica par rapport au Sony est son viseur même si certains éprouveront la sensation de scintillement (le Sony est vendu avec viseur optionnel).


    A première vue rien d’extraordinaire,hormis l’optique, comparé avec d’autres hybrides si ce n’est une qualité de fabrication fidèle à ce que Leica sait faire, c’est à dire exceptionnelle.

    Bien sûr le prix est Leica ;-) Comptez environ 4 000 euros… oups, pardon : 3 990 € ;-)

    Voilà pour le côté physique et pour le prix, maintenant voyons un peu ce qu’il a dans le ventre, c’est je suppose ce qui vous intéresse le plus ;-)

    Attention l’image est longue à charger, c’est de la pleine résolution.

    —–> dpreview_exemple_hautes sensibilités

    C’est très bruité quand on regarde à 100%, certes, mais c’est du 12 500 iso, l’ambiance est bien rendue avec malgré les hautes sensibilités et on observe encore une grande richesse des nuances et des couleurs qui restent présentes. Ok c’est pris au 1/250ème de seconde donc dans une situation pas encore très difficile pour l’appareil mais quand même, hormis le bruit, l’image est belle quand on ne la regarde pas en affichage 100% même si elle est un peu sursaturée. Le testeur nous dit qu’à partir 12.500 iso les hautes sensibilités affichent des bandes visible par endroits. À 12.500, il est possible de minimiser cet effet de bandes en utilisant la réduction du bruit et que le niveau de détails est si bon que l’on peut un peu pousser le NR (réduction de bruit). En terme de qualité d’image le testeur a trouvé le Leica Q fantastique.

    Bonne nouvelle pour ceux qui ont été très déçus du Leica T le testeur a trouvé que même en basse lumière, l’autofocus est incroyablement précis. Pour mettre l’appareil photo en mode autofocus, pas de bouton ou molette mais cela se fait très simplement en déplaçant la bague de mise au point manuelle dans la position AF. Vous entendrez un léger clic une fois qu’il est verrouillé.

    Un autre très bon point l’obturateur du Leica Q est quasi-silencieux.

    Je vous livre un résumé de ses réflexions sur le boitier traduites en français :

    Le Leica Q n’a actuellement qu’un concurrent direct: le Sony RX1R. En mode JPEG à 100 ISO le Leica ne dévoile pas d’avantage pour le coût supplémentaire. Les deux font ressortir une quantité impressionnante de détail avec leurs capteurs de 24 mégapixels.

    Boostez à 6400 iso Leica a essayé d’évoquer leur patrimoine argentique ; la réduction du bruit a été édulcorée et joue uniquement sur la réduction de bruit chroma pour donner une apparence de grain du film. A 25000 iso, nous voyons que la réduction du bruit de chrominance est beaucoup moins agressive. En Raw on révèle des niveaux de bruit relativement similaires. En fait, en se déplaçant dans la scène photographiée, la haute performance iso en Raw semble être étrangement similaire entre le Leica Q et le Sony RX1R.

    En Raw, sans filtres AA, ils montrent  tous deux une quantité similaire d’aliasing dans le texte. Il est très difficile de trouver une différence entre les deux. Nos tests ont révélé  des corrections de distorsion appliquées en post-traitement – et cela a certainement un impact sur ​​la netteté des coins, qui doivent être étendus pour corriger la distorsion en barillet. Cet étirement de ré-échantillonnage des pixels induit une certaine douceur, mais même après ces corrections, la netteté et la cohérence est formidable.

    A noter : Le Sony, contrairement au Leica, permet de couper les corrections d’objectifs (distorsion, vignetage, aberrations chromatiques), d’autre part les Raws du Sony ne possède pas de correction de la distorsion. Le Leica lui est toujours corrigé, tout le temps, il n’est pas possible de supprimer les corrections d’objectif.


    Et si on comparait le bruit face à un Sony a7 II ?

    (Michel ça va te faire plaisir, ne regrette pas ton choix pour l’a7II)

    Détail sur une image affichée en 100%

    details-bruit


    Sacrée différence tout de même !


    Note : impossible d’enregistrer des fichers Raw (en DNG) seuls, le DNG+JPG est imposé par le boitier, par contre il est possible d’enregistrer en jpeg seul.


    Concernant l’objectif tout le monde est d’accord, c’est du haut de gamme avec une qualité d’image exceptionnelle au centre et ce depuis la pleine ouverture. Comme beaucoup d’optiques sur un full frame les coins sont plus doux et avec le Leica Q surtout à cause de la correction de la distorsion interne au boitier qui étire les bords (que ce soit en raw ou en jpeg).

    Je vous donne le lien vers les exemples d’images de dpreview prises sur le terrain affichables en pleine résolution :

    —–> dpreview_exemples_de_photos_sur_le_terrain


    Heuuuuu, quand je vois sur cette image prise à 320 iso (détail de l’image Dan-LeicaQ-20-ISO320)… le bruit présent !!!!! Et bien franchement malgré les qualités exceptionnelles de l’optique ça ne me donne pas envie d’acheter un Leica Q, le crop 100% :

    bruit_320_iso_centpourcent


    Comparativement l’image SAM_009_ISO12500 (verre sur la table) est meilleure à 12 500 iso (sans effet de stries) et pour du 12 500 iso c’est plutôt bien même si il y a logiquement du bruit mais à cette sensibilité on s’y attend.

    A cent iso la qualité d’image est franchement exceptionnelle mais on a pas toujours la possibilité de rester à 100 iso !


    … Ohhhhh !

    Photo Dan-LeicaQ-30-ISO200, je l’affiche en visualisation 100% et dans le coin supérieur gauche je vois ça :

    3225467_crop


    Du bleu partout, ah non ! Pas sur un boitier de ce prix !

    Franchement déçue !


    11 responses to “Leica Q, un air de gros compact mais un boitier hyper bien construit”


    • pepite

      Un boitier en net progrès par rapport aux générations précédentes où Leica a bien failli passer aux oubliettes ;-)

      La qualité de l’objectif est l’atout majeur de cet appareil photo que je trouve tout de même encombrant et n’offrant pas la possibilité de changer d’optique, pour 4 000 euros pour moi ça coince surtout depuis que Sony nous sort des boitiers full frame plus compacts et très évolués ;-)

      Je ne suis quand même pas éblouie par les photos en hautes sensibilités. Cela dit la qualité d’image à 100 iso est splendide au niveau du piqué.
      … mais déjà pas mal bruitée à 320 iso, certains diront que ça amène de la matière mais on était plus habitué à avoir des images bruitées à ces sensibilités que l’on emploie souvent maintenant sans s’en soucier, même le 400 iso s’emploie actuellement sur la majorité des boitiers sans poser de souci. De plus l’effet de bandes n’est pas heureux, on est loin du « grain argentique » qui donnait parfois du charme aux clichés. Je trouve ça positivement affreux. Je sais les Leicaïstes vont m’en vouloir :-(

      Et en regardant d’autres images franchement je suis de moins en moins séduite pas ce boitier !

      Donc du mieux concernant la vitesse et la précision de l’autofocus, une construction superbe, une qualité d’image exceptionnelle en piqué à 100 iso qui ne trahit pas la qualité des optiques Leica mais encore des progrès à faire au niveau du boitier.

      Franchement vive les hybrides full frame Sony et certains micro 4/3 n’ont pas à rougir avec de belles optiques montées dessus !

      Je comprends mieux pourquoi Sony a augmenté ses prix pour son a7R II ;-)
      Bon, Canon et Nikon il faudrait vous activer un peu pour faire jouer la concurrence hein ;-)

    • Et si on prend en compte en plus un élément essentiel, le prix… il devrait sortir à plus de 4 000 euros… quel intérêt du coup! Effectivement, les rendus font en plus un peu peur! Je suis pas prêt de délaisser mon EM5II ;)


    • pepite

      Je te comprends parfaitement ;-)

      J’avais indiqué le prix, c’est effectivement proche des 4 000 euros, pas plus mais un peu moins : 3 990 € ;-)


    • Corbes

      4000 € pour ça !!! Ah, le cher vieux Leica d’antan est bien mort ! En ces temps anciens, ça coutait déjà un bras, mais au moins on avait une qualité irréprochable, aussi bien optique que mécanique.

      Ici, je pense qu’à part l’optique (et encore, une AC pareille, on n’aurait jamais vu ça avant chez Leitz), rien ne vient de chez Leitz dans ce boîtier. C’est sans doute Panasonic qui l’a fait, comme bien d’autres boîtiers numériques estampillés Leica avant. Et un bruit pareil dès 320 ISO pour un capteur FF, c’est une vraie première !

      Mais bien sûr, rien que pour pouvoir arborer la pastille rouge, des tas de gens vont l’acheter…

    • Oui Corbes ,ça fait un peu cher pour une pastille rouge ! Que veux tu ,le snobisme est partout et des mythes ont la vie dure,il y a une clientèle pour cela comme pour l’automobile etc ….
      Ce qui est incroyable c’est de survivre avec des assemblages qui ne sont plus faits en Allemagne ,là je suis dubitatif
      bonne soirée


    • Corbes

      Eh oui, Michel, comme tu le dis, les mythes ont la vie dure !

      Leitz est une société qui est toujours en pointe dans l’optique, notamment industrielle, militaire et médicale, mais qui a complètement loupé le passage à la photo numérique. Elle en est donc réduite à sous-traiter des produits estampillés à son nom et à faire croire qu’ils portent encore la légendaire excellence Leitz.

      Ils savent bien qu’il y aura toujours des gogos pour y croire….

      Encore un grand nom de la photo mis à mal par l’évolution. Je pense que c’est bien dommage…

    • Je pense Corbes que c’est aussi grâce à des grands photographes qui ont bercé mon enfance photographique et qui ont donné les lettres de noblesse à cette marque mythique ,je pense en particulier a ces gens qui m’ont fait aimer la photo comme Cartier Bresson ou Jean lou Sieff ,ces maîtres qui ont su a travers cette marque exprimer leurs talents et nous faire apprécier ce qu’on a toujours appelé l’instant décisif


    • pepite

      J’avoue avoir été très choquée en voyant ces images issues de ce Leica Q, j’ai toujours connu Leica comme la Rolls des appareils photos. Depuis plusieurs année on était déçu par les derniers boitires Leica mis sur le marché mais on pensait toujours que la marque allait un jour nous sortir un boîtier qui de nouveau ferait honneur à sa référence mythique, malheureusement comme vous le dîtes il ne reste que la pastille rouge et le prix !

      On comprend de plus en plus que les photographes montent leurs optiques pour Leica sur des Sony full frame, lequel en profite pour augmenter ses tarifs puisqu’il semble maintenant en tête et dont on lit depuis la sortie du a7R II que Sony arrive même à mieux exploiter les optiques Canon que Canon lui même avec ses propres boiters !

      Si les autres marques ne se mettent pas à l’écoute de leurs clients et ne procèdent pas à une véritable remise en question Sony va devenir le Leica de cette décennie, imbattable en qualité mais aussi avec des tarifs qui ne vont cesser de grimper. La concurrence a toujours eu du bon pour les acheteurs, si il n’y a plus de concurrents valables, les tarifs vont devenir inaccessibles pour la majorité et c’est tout de même dommage.

      Il faut que Canon et Nikon se bougent, je pense que c’est la dernière ligne droite pour eux ! Je trouve tout de même ahurissant quand on voit le progression de Sony en quelques années que les ex leaders ne soient pas capables d’avoir une progression au moins égale avec toute l’expérience qu’ils ont accumulée depuis des années !

    • Pépite ,je puis te confirmer que sur mon Sony 7M2 mes optiques canon sont meilleures que sur mon boitier Canon ,c’est une realité
      Tu as entierement raison ,comme toi ,je pense qu’une page est tournée pour toutes ces marques qui ont fait la pluie et le beau temps sur la photographie mais ne soyons pas non plus trop sévère ,ils ont apportés tellement a la photo telle qu’elle est actuellement
      bonne soirée mon amie


    • hoguais

      J’ai commencé la diapo avec un reflex Leica mot R3 + 50mm summicron 50mm fab. Canada – (c’est pas d’aujourdhui). A l’époque, pour moi, c’était à choisir entre le rendu Léica ou Zeiss qui se détaché de tout autre rendu, piqué , homogénéité ect des autres marques.
      J’ai continué la diapo avec un RE et R7 + 35 + 90 et ce jusqu’à la fin de l’argentique.
      J’aurais pensé que LEICA, n’abandonnerait pas pas ces clients comme moi et j’espérais un boîtier numérique reflex grand publique (ex.comme l’a fait Nikon, Canon…..) sur lequel, évidemment on aurait pu remonter les R ; Mais non, rien………
      J’ai donc investi il y a cinq ans environs dans un M9 avec un summicron de 35 . Optique fabuleuse. Pour le boîtier / robuste , précis ect…. Mais, inexploitable au dessus de 400 iso. Balance des blancs fausse en A. Trop souvent être obligé de faire les blancs .Retour pour ajustement du télémètre . Ecran qualité médiocre vu le prix du boîtier ??)
      Pour moi, exploitable au 75 ou avec une loupe en option et encore. On va me dire, « oui, mais c’est un M passez au reflex » OK, mais si je veux garder mes nuances colorimétriques,Mr Leica n’a rien à proposer à ces anciens clients R hormis peut-être un boîtier non pas cher, hors de prix
      Je viens d’investir sur le Sony A7 II avec le 55 et le Batis 85
      Surprise : Le résultat est fabuleux surtout avec le 55 Mais attention:ici on a un rendu Zeiss On ne parle pas de la qualité qui est présente mais bien d’un choix de rendu

      Bonne soirée


    • pepite

      Je suis entièrement de cet avis concernant le 55mm Zeiss et j’adore son rendu.

      En ce qui concerne Leica, ça n’a plus rien à voir avec les anciens Leica, c’est certain, malheureusement.


     Leave a reply