• Une petite sélection pour Noël, à tous les prix, seconde partie

    de 700 à 3500 €


    Panasonic G7 environ 730 €

    pana_g7

    Non ce n’est pas un reflex, c’est un hybride doté d’un capteur micro 4/3 de 16 millions de pixels.

    Il est doté d’un écran orientable en tous sens et tactile de 3″ et d’un grand viseur de qualité.

    Il offre 5 boutons personnalisables, un flash intégré, tous les réglages PASM (Programme, priorité ouverture, priorité vitesse, mode manuel) que l’on attend d’un boîtier expert en plus des modes auto.

    Pour la vidéo le G7 propose, pour la 4K, l’enregistrement en Ultra HD de 3 840 x 2 160 pixels. Il ne vient donc pas concurrencer le GH4 dans le domaine du cinéma, ce dernier restant le seul micro 4/3 à offrir l’enregistrement en 4K DCI.

    En rafale, il sera possible de réaliser jusqu’à 10 images par seconde en obturation électronique, 8 images par seconde en AF fixe et 6 im/s en autofocus continu aux formats RAW et Jpeg en 16 millions de pixels. En plus en mode 4K Photos vous pouvez obtenir des rafales en 8 mégapixels à 30 images par seconde.

    Carte mémoire : SDHC / SDXC (USD Speed Class 3 [U3] pour la vidéo 4K), Le G7 soutient la nouvelle norme UHS-II.
    Batterie DMW-BLC12 permettant environ 350 photos par charge.

    Panasonic a mis deux ans pour remplacer le G6, son successeur est nettement mieux construit, il donne une impression de solidité et de qualité avec en plus un très joli look.

    Mode Panorama – Comme les appareils photo Sony l’appareil dispose d’un mode panoramique automatique  (120/360 degrés), où il vous suffit d’appuyer sur le bouton de déclenchement de l’obturateur et panoramiquez d’un côté à l’autre.

    En termes de ports, le G7 est équipé d’une entrée microphone 3,5 mm sur la gauche et, derrière un volet, à droite, une sortie combinée USB/AV, un port de type D Micro HDMI et une prise 2,5 mm pour télécommande filaire (DMW-RSL1) en option. La sortie HDMI peut fournir une alimentation propre (jusqu’à 4k) à des moniteurs externes et des enregistreurs, (mais il lui manque l’option 10 bits du GH4), fonctionnant à une 8-bit plus traditionnelle.

    Dimensions : Plus compact que le Panasonic GH4 il mesure 12.5 x 8.6 x 7.7 cm.
    Poids : 410 grammes avec batterie et carte mémoire.

    Le Panasonic G7 a été élu meilleur appareil photo vidéo pour l’année 2015

    DP_G7

    Prix du G7 : 730 euros avec le zoom 14-42mm équivalent 28-84mm.

    Voir l’article complet dédié à ce boîtier :

    —–> Panasonic G7 un hybride micro 4/3 de qualité

    Du 15 octobre 2015 au 10 janvier 2016, Panasonic vous rembourse :

    70 € sur l’achat d’un Panasonic G7, ce qui fait passer cet excellent boîtier à presque 650 euros. Vérifiez bien que c’est valable avec le kit boitier + objectif.

    et jusqu’à 630€ * sur une sélection d’objectifs Lumix G**

    150 € sur le zoom standard Lumix G 14-140mm
    100 € sur le Lumix G 30mm f/2.8
    100 € sur le Lumix G 20mm f/1.7
    100 € sur le Lumix G 42.5mm f/1.7
    100 € sur le zoom téléobjectif Lumix G 35-100mm
    80 € sur le zoom téléobjectif Lumix G 45-150mm

    * Sous réserve de l’achat d’un appareil photo hybride Lumix G après le 1er Avril 2015.
    ** Les objectifs doivent être achetés individuellement en non dans un pack.



    Hybride Olympus E-M10 II environ 780 €

    E-M10_II_face

    L’OM-D E-M10 II est le remplacant de l’E-M10, qui a été introduit en Janvier 2014. Pour garder le prix vers le bas, Olympus avait dû supprimer plusieurs des caractéristiques des OM-D plus haut de gamme, y compris la stabilisation d’image sur 5 axes et la tropicalisation. Cela dit, Olympus avait ajouté quelques fonctionnalités pas encore trouvées sur le plus cher des OM-D (OM-D E-M1), comme un nouveau processeur d’image, une plus haute résolution du LCD, et une connexion Wi-Fi gratuite.

    L’E-M10 II est une belle évolution de son prédécesseur. Alors que le capteur micro 4/3 et le processeur d’image restent inchangés à 16 millions de pixels, l’E-M10 II gagne la stabilisation d’image sur 5 axes par le capteur, un EVF Oled plus grand de plus haute résolution (2 360 000 points) deux fois plus déféni, l’enregistrement 60p vidéo (pas de 4K pour l’enregistrement vidéo), un mode time-lapse 4K, et quelques détails en plus.

    E-M10_II_dessus_500

    L’écran LCD de 3 pouces et 1 040 000 points tactile est inclinable vers le haut comme vers le bas, il permet le Focus, le déclenchement, la sélection du collimateur autofocus, la visualisation et le réglage des menus et bien entendu la lecture des images.

    On retrouve évidement le mode auto intelligent (qui choisit automatiquement les bons réglages suivant la scène photographiée) et les modes PASM (mode programme (P), priorité ouverture (A), priorité vitesse (S) et mode manuel (M) avec la molette sur le dessus du boitier qui évite de passer par les menus, ainsi que 25 modes scènes (SCN) dont la plus intéressante sera le mode « discret ».

    Pour des prises de vues silencieuses et rapides, l’EM-10 II intègre un obturateur électronique jusqu’au 1/16 000.

    La vitesse d’obturation est réglable de 60 secondes à 1/16 000ème de seconde.

    Sensibilité de 100 à 25 600 iso

    Caractéristiques Vidéo

    Résolutions : full HD en 1920 x 1080 (60p / 30p / 24p), 1280 x 720 (60p / 30p / 24p), 640 x 480 (30 fps)
    Format H.264, Motion JPEG
    Micro Stéréo, haut parleur mono.
    Stabilisation sur 5 axes également opérationnelle en vidéo.

    Possibilité de gérer les paramètres de tournage et de sélectionner la mise au point directement via l’écran orientable.

    Cartes mémoire : SD / SDHC / SDXC
    Energie : BLS-50 batterie lithium-ion et chargeur permettant 320 photos par charge.
    Dimensions : 12 x 8.3 x 4.7 cm
    Poids : 390 grammes

    Pour lire l’article complet sur ce boîtier je vous donne le lien vers l’article que je lui avais dédié :

    —–> Olympus E-M10 II

    Le plus : la stabilisation sur 5 axes et la compacité cet appareil plein de qualités.
    Le regret (récurrent chez Olympus) : le fouillis des menus qui énerve vraiment.

    Boîtier nu : 599 €
    En kit avec l’objectif M.Zuiko Digital ED 14-42 mm f/3,5-5,6 EZ pancake : environ 780 €.



    Hybride Olympus E-M5 II, environ 1 250 €


    oly_e-m5ii

    On retrouve le capteur micro 4/3 de 16 millions de pixels du modèle précédent. Le boitier donne une impression de sérieux et de solidité avec une très belle qualité de construction.

    L’écran est plus défini que sur l’E-M5, passant de 610 000 à 1,04 million de points, il est monté sur rotule ce qui permet de l’orienter en tous sens, bien vu Olympus.

    olympus-om-d-e-m5-mark-ii-dos

    Le boîtier tropicalisé (étanche au ruissellement et à la poussière), stabilisé sur 5 axes l’appareil gagne le wi-fi que n’avait pas l’EM-5.

    Pour la vidéo on reste en 1080p mais on passe à un débit vidéo atteignant 50 Mbits/s en Full HD (pas de 4K). 
    La vidéo est nettement améliorée, passant à 60 im/s. L’enregistrement en ALL-I à 77 Mbps, la sortie HDMI non compressée et le time code intéresseront les vidéastes avancés, il faudra cependant installer la poignée externe HLD-8G pour profiter d’une sortie casque.

    Les photographes apprécieront l’aperçu en temps réel des poses longues et l’obturateur électronique, permettant un déclenchement silencieux et une vitesse atteignant 1/16 000s . L’obturateur mécanique reste inchangé, au 1/4 000s.

    La rafale passe à 10 ou 11 images par seconde
    La sensibilité s’étend de 100 à 25 600 iso.

    Dimensions : 12.37 cm x 8.5 cm x 4.45 cm
    Poids : 469g avec batterie et carte mémoire (boitier seul).
    La batterie BLN-1 permet 310 photos par charge.

    En kit avec le 14-42 mm pancake , environ 1 250 €
    En kit avec le M.Zuiko Digital ED 14-150 mm f/4,0-5,6 environ 1 499 €.

    Les plus : la stabilisation sur 5 axes, l’encombrement réduit, l’écran monté sur rotule, l’excellent viseur.
    Les moins :  le fouillis des menus qui énerve vraiment.

    Avec le 14-150mm voilà un appareil bien polyvalent tout en restant léger et peu encombrant.

    La page de description complète :

    —–> Hybride Olympus E-M5 II

    L’Olympus E-M5 II gagne le prix de « Meilleur hybride expert » au grand prix Tipa 2015, pas mal.

    logo-tipa-2015




    Hybride plein format Sony a7 II, environ 1850 €

    Premier hybride full frame de l’article, comprenant donc un capteur 24×36, on passe à la catégorie supérieure.

    A7II_face


    L’a7 II est assurément un des meilleurs boitiers de l’année avec le Sony A7R II, l’A7 II a d’ailleurs gagné le grand prix Eisa de meilleur produit de l’année.


    A7II_eisa_award_2015-2016


    Sony est le seul à proposer la stabilisation sur 5 axes sur des boitiers full frame.

    L’A7 II se différencie principalement du A7 par sa stabilisation sur 5 axes par le capteur 24 millions de pixels. Si un objectif Sony stabilisé est monté sur l’appareil, le boitier le détecte et utilise une combinaison de la stabilisation du capteur et de l’objectif, du jamais vu !

    La stabilisation sur 5 axes fonctionnera avec la totalité des objectifs en monture E et également avec les optiques des autres marques : il sera possible d’utiliser tous les types d’optiques possibles avec la stabilisation du capteur. Votre objectif Leica M sera stabilisé, votre Konica Hexanon, Zeiss, Voigtlander sera stabilisé … quel monde fantastique pour les propriétaires d’optiques tierces !

    Sony affirme avoir encore améliorer la vitesse de mise au point de 30 % ! En mode suivi la vitesse de mise au point serait également meilleure : 1.5 fois plus rapide.

    Il reprend l’essentiel des caractéristiques du Sony A7 dans un corps en magnesium.

    A7II_dos_ecran

    L’écran de 3 pouces est inclinable vers le haut et le bas.

    On retrouve évidemment tous les réglages dont ont besoin les professionnels en plus d’un mode auto particulièrement performant.

    La sensibilité est réglable de 50 iso (rare) à 25 600 iso.

    Sur le front de la vidéo, l’Alpha 7 II prend désormais en charge le codec XAVC S, qui peut enregistrer 1080 / 60p à 50 Mbps. L’appareil prend également en charge S-Log2 qui permet de capturer une large gamme dynamique en vidéo.

    Cartes mémoire : D / SDHC / SDXC, Memory Stick Duo / Pro Duo / Pro-HG Duo
    Energie : batterie lithium-ion NP-FW50 et chargeur. La batterie autorisant environ 350 photos par charge.
    Dimensions : 12.7 x 9.6 x 6.00 cm
    Poids :  599 grammes avec batterie et carte mémoire (sans objectif).

    Environ 1850 € avec l’objectif 28-70MM F/3.5-5.6

    Les plus : Une qualité d’image exceptionnelle, une ergonomie qui montre que Sony travaille avec des ingénieurs qui sont également des photographes, tout tombe sous la main sans avoir à chercher dans les menus. La colorimétrie est un modèle du genre et la dynamique imbattable. La finesse des détails avec les meilleurs optiques est époustouflante. Un must au rapport qualité/prix exceptionnel. Le Sony A7R2 fait encore mieux mais à… 3 500 € boitier nu. La compacité du boîtier surprend au premier abors, on se demande comment Sony a réussi à mettre un capteur plein format dans cet appareil qui reste compact. Le mode panorama en montage automatique en interne est aussi un modèle du genre. La qualité du capteur fait aussi que l’on peut se permettre de le régler en sensibilité auto pour 99% des utilisations.

    Les moins : On attend avec impatience le futur 300mm pour la photo animalière même si avec la bague d’adaptation de Metabones on peut monter les longs télés Canon dessus.

    Salué par toute la presse photographique l’A7II est un boîtier d’exception.

    L’article complet : —–>Hybride Sony A7 II full frame

    Une très belle affaire à ce prix là pour un full frame.



    Hybride plein format Sony a7R II

    sony a7R II


    Doté d’un capteur Full Frame 42 millions de pixels Exmor R BSI CMOS rétro-éclairé (contre 36 pour l’a7R) 7952 x 5304 pixels c’est le fleuron de la gamme.

    Best of 2015, le Sony A7RII gagnant de l’année pour Dpreview

    dpreview_best_of_2015


    Pour pour ephotozine une belle récompense aussi :

    ephotozine_5_etoiles_editor_choice

    « Le Sony Alpha A7R II est l’aboutissement de toutes les meilleures innovations et de l’expertise de Sony dans un appareil photo fantastique. »


    De même l’appareil obtient 5 étoiles par la revue Chasseurs d’images :

    5etoiles_chasseur_images

    Je cite :

    Au niveau de la sensibilité et du bruit on note : « Il faut passer la barre des 25 600 iso pour que l’image perde de sa finsesse. Le comparatif de bruit visible sur un tirage A2 montre que le 7R II n’a pas de concurrent direct. Les appareils de haute définition (36 millions de pixels Nikon et 50 millions de pixels Canon) sont battus. Quant au A7s, roi de la sensibilité élevée, il n’est plus dans la course avec ses 12 millions de pixels « seulement ». »

    « Passé les 3200 iso le Sony est loin devant ses concurrents. »

    « Une telle qualité en haute sensibilité bouleverse véritablement la photographie en basse lumière ».

    (source revue Chasseur d’image n° 377.)


    Dpreview vient d’accorder pour la première fois une note de 90 à un appareil photo, ainsi qu’un Gold Award.

    « L’A7R II recueille notre premier prix – et le score le plus élevé jamais donné – pour sa pure prouesse technique. »

    goldaward_180


    Je ne vais pas trop m’étendre dessus et plutôt vous renvoyer à l’article que je lui ai dédié. Son prix, certes mérité, étant dissuasif pour la plupart d’entre nous : 3500 € boitier nu (sans objectif).

    Il mérite tout de même sa place ici car c’est le meilleur boîtier de l’année toutes marques confondues.

    Principales caractéristiques :

    • Capteur Full Frame 42 millions de pixels Exmor R BSI CMOS rétro-éclairé (contre 36 pour l’a7R) 7952 x 5304 pixels
    • Processeur BIONZ X
    • stabilisation sur 5 axes  SteadyShot (stabilisation optique pour l’a7R)
    • Nouveau module autofocus par corrélation de phase intégré de 399 points au capteur couplé à un autofocus par détection de contraste à 25 points et à la reconnaissance des visages.
    • 5 images par seconde en rafale avec suivi autofocus et mesure d’exposition.
    • Vidéo 4K enregistement en XAVC S et S-Log2 Gamma (vidéo seulement HD sur le a7R)
    • Super ralenti en 960 images par seconde.
    • Corps en alliage de magnésium résistant aux intempéries
    • Wi-Fi avec la technologie NFC
    • sensibilité 100-25 600 et 50-102 400 en mode étendu (50 à 51 200 Iso sur l’a7R en mode étendu)
    • Plage dynamique étendue
    • 3,5x plus rapide que l’A7R
    • Haute vitesse de réponse autofocus jusqu’à 40% plus rapide que l’α7R original
    • Mode silencieux
    • Timelapse
    • Panarama automatique
    • Suivi lumineux
    • Réglage en iso auto de la vitesse à laquelle le boitier doit changer de sensibilité
    • Ecran de 3 pouces non tactile orientable vers le haut et le bas.
    • Viseur 2 359 296 points avec un grossissement de 0,78x, impressionnant et spacieux ! Le plus haut grossissement de viseur du monde.
    • Vitesse d’obturation de 30 secondes à 1/8000ème de  seconde
    • Compensation d’exposition : ±5 (par pas de 1/3 IL ou d’ 1/2 IL)


    a7rII_ecran

    L’obturateur est donné pour 500 000 déclenchements (de quoi faire !).

    VIDEO 4K

    En mode vidéo l’a7R II utilise le codec avancé XAVC S7 pendant le tournage de la vidéo, qui enregistre à un débit élevé de 100 Mbps en 4K et 50 Mbps en pleine prise de vue HD. 
    En outre, le modèle α7RII propose une variété de fonctions pour soutenir un flux de production vidéo professionnelle, y compris Profil de l’image, S-Log2 Gamma et S-Gamut, 120fps haute trame en HD (720p), le Time code, une sortie HDMI propre.

    Port casque et pour microphone externe stéréo, support XLR avec adaptateur, zébra réglable, niveau des noirs, etc.


    Energie : Batterie NP-FW50 lithium-ion permettant environ 290 photos par charge.
    Cartes mémoire : SD/SDHC/SDXC
    Dimensions : 12.7 x 9.6 x 6 cm 
    Poids sans objectif : 625 grammes

    Prix : 3 500 € boîtier nu !

    Pour lire l’article complet sur ce très beau boitier :

    —–> Sony hybride full frame a7R II


    Pourquoi je n’ai pas sélectionné de reflex ?

    Canon et Nikon ont été les leaders depuis des années, suivi par Pentax (repris depuis par Ricoh), seulement voilà, ils n’ont pas cru aux hybrides, pensant surement que lorsque l’on est en haut de l’échelle on ne peut pas en tomber… C’était sans compter avec Panasonic qui a été le premier a créer le premier hybride, certes pas encore capable de détrôner Canon et Nikon mais Panasonic a su créer un appareil de qualité qui a surpris tout le monde malgré un capteur plus petit que les capteurs APS-C et full frame. Ensuite Olympus a suivi avec ce même capteur micro 4/3 et un parc optique alléchant a commencé à se construire. Les hybrides se sont peu à peu fait une place sur le marché. Deux nouveaux acteurs comprenant qu’il y avait un place à prendre ont suivi : Sony et Fuji et ils ont eu le culot de mettre des capteurs de reflex APS-C dans des boîtiers aussi compacts que les appareils dotés de capteurs micro 4/3. Fuji continue de progresser doucement avec des optiques de grande qualité mais un autofocus qui demeure à la traîne par rapport à Sony dont les boitiers sont plus polyvalents. N’oublions pas que Sony est un fabricant de capteurs et qu’il fournit aussi Nikon et Pentax en capteurs de reflex. La qualité des hybrides Sony a commencé à étonner tout le monde et le succès s’est fait sentir rapidement. D’autant plus qu’au lieu de vouloir brider les possesseurs de boîtiers Sony en les obligeant à y monter des optiques Sony, le constructeur autorise la fabrication de bagues d’adaptations pour y monter n’importe quelle optique d’autres marques ! Sony récupère même des photographes pourvus de Leica, ce qui est un exploit ! C’est le succès.

    Nikon tente un essai en hybride mais son Nikon 1 n’a que le capteur du compact Sony RX100 et le boitier n’est pas très qualitatif lors de sa première version, il n’obtient pas le succès escompté. Canon fait également un flop avec son premier hybride. Il faut dire qu’ils arrivent bien après les autres et que leurs premier pas dans le monde des hybrides ne peut pas rivaliser.

    Puis Sony a fait le buzz encore une fois en sortant le premier hybride Full frame dans un boitier qui demeurait tout aussi compact, le Sony A7 arrive sur le marché ! La qualité d’image fait un bon en avant, la dynamique du capteur est exceptionnelle, Sony commence à marcher sur les plates bandes de Canon et Nikon avec ses Sony A7 et A7R. Ensuite c’est la consécration, avec le nyctalope Sony A7S, un appareil qui voit la nuit !  On ne compte plus les photographes qui passent des leaders vers Sony. Cette année avec les Sony a7 II,  A7RII et A7s II le constructeur continue sa progression et enfonce le clou, la qualité d’image de ses appareils photos écrasent les leaders ! Toute la presse et tous les testeurs le disent. Les photographes disposent d’appareils photos qui procurent des images exceptionnelles, tout cela sans ressembler à un âne bâté et devoir transporter des sacs à dos de 8 kg ou plus.

    Le seul a tenir encore en qualité d’image est Nikon avec son D810 qui arrive à égalité avec le Sony A7R II mais avec quel encombrement et poids !

    Mon entraîneur sportif me disait toujours « Garde bien en tête que le plus dur n’est pas d’arriver en haut de l’échelle… mais d’y rester ». Ca évite de prendre la grosse tête ;-)

    Il semblerait que Canon et Nikon aient oublié cela ;-)

    De plus on avait finalement pris l’habitude ces derniers temps que Nikon ou Canon ne distribuent plus que des améliorations au compte-gouttes, alors que quand Sony s’y est mis il nous a tous bluffés en sortant véritables innovations sur véritables innovations. Chaque fois on en restait pantois !

    Bravo Sony, moi qui était pourtant très branchée Canon, j’ai fini par arrêter d’attendre, depuis ces dernières années moi aussi j’ai viré ma cuti, je me suis équipée en Sony, dommage parce que j’ai des optiques Canon L d’exception mais il y a un moment où on en a assez de voir que ça ne progresse plus ou si peu chez les ex-leaders.

    Il y a cependant un hic, En décrochant la place de leader sur le marché, Sony a considérablement augmenté ses prix cette année en s’alignant sur les prix des deux ex-leaders. Ce qui est logique mais ne nous arrange pas. Quand on voit le prix de l’A7R II et de l’A7s II à 3400 et 3500 euros boitiers nus ça refroidit tout de suite :-(


    4 responses to “Une petite sélection pour Noël, à tous les prix, seconde partie”


    • Corbes

      Si Sony a pu ravir si rapidement la place aux leaders des réflex, c’est bien sûr par la qualité et l’intelligence de ses produits, mais aussi parce qu’il n’était pas un opticien dont une grande partie du chiffre d’affaire vient des ventes d’optiques (d’ailleurs de qualité). Il a donc pu faire un boîtier « open lens » sur lequel n’importe quelle optique peut se monter et utiliser toutes (ou presque) les potentialités du boîtier.

      Tant que Nikon et Canon resteront campés sur leur parc optique, ils ne pourront sauter le pas…


    • pepite

      Tout à fait Corbes :-)

      Sony a eu l’intelligence de ne pas enfermer les photographes comme Nikon et Canon dans leur seul parc optique et de s’allier aussi avec Zeiss pour la majorité de son parc optique en monture E dédiée.


    • Bernard

      Bonjour,
      Contrairement à ce qui est dit DPReview a donné dèjà la note de 90% en 12/2014 au D750 de Nikon.
      C’est juste une remarque étant comme vous désolé que les entreprises Nikon et Canon se soient endormies sur leur suprématie antérieure.
      Cordialement
      Bernard


    • pepite

      Je me suis fiée à ce que disait DP au sujet du A7RII. Je suppose qu’ils ont oublié le D750 depuis, pourtant pas si vieux (décembre 2014).


     Leave a reply