• Reflex full frame Pentax K-1 une drôle de bête

    pentax_k1


    Attention de ne pas le confondre avec le Pentax K-01 qui est doté d’un capteur APS-C !

    Les pentaxistes l’attendaient depuis des années ! Ricoh sort enfin son boîtier full frame. Il est doté du capteur Sony 36 millions de pixels qui équipe le Sony A7R, sans filtre passe bas. le K-1 est tropicalisé (étanche à la poussière et au ruisellement) et est doté de la stabilisation sur 5 axes, de plus le capteur « mobile » offre aussi une fonction « AstroTracer » qui corrige, dans une certaine mesure, le déplacement des astres lors des pauses longues d’astrophotographie. Et si on y ajoute le Wi-Fi et le GPS, pour le moment, sur le papier, que du bon. Ricoh a mis le temps mais a bien étudié son boîtier full frame.

    Ce qui étonne :

    Pentax-K-1-LCD


    L’écran LCD 3.2 pouces orientable, non tactile, est monté avec un système avouons-le assez bizarre !!!!

    Pentax-K-1-LCD profil


    A vrai dire ce système de tringlerie me ferait un peu peur à l’usage ! Comme on le voit ce système de tringlerie ne permet que des mouvements limités de l’écran, il est tout de même possible de le basculer de 35° horizontalement, à 44° verticalement et de le positionner horizontalement à 90° en position viseur d’angle.


    Pentax-K-1-écran_LCD

    On se demande pourquoi Ricoh n’a pas opté pour un système monté sur rotule bien plus sécurisant et efficace !




    pentax_k1_dessus


    Le barillet de gauche, autorise un accès direct à cinq configurations utilisateurs (U1 à U5) en plus des traditionnels modes PASM, ainsi que SV et TAV.

    Le barillet supplémentaire, à l’arrière gauche du déclencheur, donne directement accès à différents réglages (Compensation d’exposition, Iso, WiFi, mode Crop, HDR, SR, Bracketing.). Lamolette qui ne comporte pas d’inscriptions permet de changer de valeur.

    L’un des principaux domaines sur lesquels les commandes du K-1 diffèrent de l’organisations des molettes du K-3 est l’ajout de la fonction molette multi.

    Une pression sur le bouton avec une ampoule éclaire le LCD supérieur, mais aussi quatre autre zones, pour agir dans l’obscurité : une afin de changer d’optique en gardant un œil sur les repères ; une dans le logement pour cartes mémoire ; une en ôtant le capuchon de la prise télécommande ; une en orientant l’écran, quatre Leds situées sous la dalle offrent un éclairage d’appoint pour identifier les boutons au dos du boîtier. Si vous le désirez cet éclairage peut être supprimé dans les menus.

    Le K-1 devient un appareil photo avec trois barillets dont le comportement peut être modifié sans creuser dans les menus de l’appareil photo. J’aurai préféré les classiques boutons Fn personnalisables mais c’est un moyen intéressant d’étendre le degré de contrôle direct.

    AUTOFOCUS

    K-1_collimateurs autofocus


    On déchante un peu sur le placement des 33 collimateurs autofocus dont vingt-cinq sont en croix, ils couvrent une partie très centrée du cadre, quand on compare avec les collimateurs autofocus du Canon 80D c’est le jour et la nuit. Les 25 collimateurs du centre peuvent malgré tout travailler correctement jusqu’à -3EV. On aurait quand même bien aimé travailler avec des collimateurs mieux répartis, il faudra donc continuer avec la vieille méthode, placer le sujet au centre de l’image puis décentrer en gardant la mise au point en gardant le doigt appuyé à demi sur le déclencheur.

    Ricoh dit avoir mis au point un «système en temps réel d’analyse de scène» qui utilise le nouveau moteur PRIME IV et un capteur RVB dosage 86.000 pixels pour l’analyse de la scène en utilisant la couleur, l’information du visage, et le mouvement. C’est moins bien que le Canon 80D (mais ce dernier est équipé d’un capteur APS-C).

    Dpreview qui a testé le K-1 (non finalisé) avec l’objectif 15-30mm f/2.8 a trouvé que l’autofocus tout en étant assez précis, a été lent en suivi des sujets. Les collimateurs autofocus restent sur un sujet en mouvement, mais le font lentement, ce qui signifie qu’il sera d’une utilité limitée avec des sujets en mouvement rapide.
    La couverture limitée de la zone autofocus couverte dans le cadre implique aussi que des sujets trépidants à la course aléatoire risquent de sortir de la zone des collimateurs de mise au point.

    De toute façon le K-1 n’est pas prévu pour la photo d’action : la cadence de la rafale est de seulement 4,4 images par seconde à la définition maximale.


    pentax_k1_dos


    Le bouton Fx2, en bas du pad, est par défaut paramétrée pour régler la luminosité de l’écran LCD, mais il est possible de lui attribuer une autre fonction parmi une liste de seize options.

    Sensibilité : Auto, et de 100 à 204 800 iso (ça va être intéressant de comparer les images en hautes sensibilité avec celles issues du Sony A7 R qui comporte le même capteur Sony 36 millions de pixels).

    Intervallomètre.

    Fichiers Raw ou Jpeg : Pour l’enregistrement des fichiers bruts (sur 14 bits, définition maximale de 7 360 x 4 912 pixels), il sera toujours possible d’opter pour deux formats : Pef, propriété de la marque, ou DNG, universel.


    SIMULATION DU FILTRE PASSE-BAS

    Le K-1 ne possédant pas de filtre passe-bas, la fonction de simulateur d’anti-aliasing déjà apparue le K-3 est reconduite. Cela permet d’éviter le moiré lors de motifs répétitifs (en simulant le filtre passe-bas, ce sont alors de micro-déplacements du capteur qui font office de filtre anti-moiré).

    L’appareil offre deux intensités de simulation de filtre et, parce que le capteur lui-même n’a pas de filtre AA physique, il peut également offrir un mode «Off». Comme sur le K-3 II il y a aussi une option filtre qui vous permet de prendre des photos consécutives avec différents degrés de l’effet de filtre AA appliquées, de sorte que vous pouvez utiliser une version filtrée et une version non filtrée du moiré avec un bracketing.


    ASTROTRACEUR

    Le K-1 intègre un GPS et une boussole électromagnétique. Le boitier utilise, conjointement avec son système de stabilisation d’image, la fonction Astrotracer que Pentax a développé en 2011. Celle-ci utilise le GPS pour déterminer où est le boitier et donc quelle rotation de la Terre aura une incidence sur la position.

    L’appareil peut alors déplacer et faire pivoter son capteur au cours d’une exposition longue pour suivre le mouvement relatif des étoiles de sorte qu’elles apparaissent comme des points, plutôt que comme des traces, dans l’image résultante. Les photographes de paysage de nuit trouveront également cet outil utile si ils combinent des images avec l’Astrotracer, en utilisant des techniques de masquage appropriées.


    DOUBLE SLOT

    k1_double_slot

    Comme pour le K-3 Ricoh a implanté un double slot pour cartes mémoire (SD/SDHC/SDXC (UHS-I)).

    Energie : Batterie lithium-ion D-LI90 et chargeur permettant environ 760 photos par charge.

    Dimensions : 13.7 x 11.0 x 8.6 cm

    Poids : 1.01 kg (!!!) avec batterie, sans objectif. C’est du lourd !






    VIDEO FULL HD

    Résolutions : 1920 x 1080 (60i, 50i, 30p, 25p, 24p), 1280 x 720 (60p, 50p). Format : MPEG-4, H.264. Pas de 4K.

    Microphone Stéréo, haut-parleur Mono. Il est possible d’utiliser un micro externe grâce à la prise mini jack et de profiter du retour son grâce à la sortie casque.

    k-1_micro


    Les mises au point en vidéo devront se faire manuellement, l’autofocus étant inopérant dans ce mode. Ce n’est certes pas le boitier que choisira un vidéaste.



    QUELS OBJECTIFS POUR LE K-1 ?

    Au moment du lancement, Ricoh propose environ 12 optiques full-frame FA et DFA couvrant la totalité de la surface du capteur.

    Cette liste comprend cinq fixes FA :

    • 31mm f/1.8 « Limited »,
    • 35 mm f/2 AL
    • 43mm f/1.9 « Limited »
    • 50 mm f/1,4
    • 77mm «Limited».


    En plus de ces derniers il y a cinq zooms D FA :

    • 15-30mm f/2.8 qui devrait être optimisé pour le capteur du K-1,
    • 24-70mm f/2.8 ED SDM WR,
    • 70-200mm f/2.8 ED DC AW,
    • 28-105mm f/3.5-5.6 récemment annoncé
    • 150 -450mm f/4.5-5.6 ED DC AW.


    Enfin, il y a deux objectifs D FA macro :

    • 50mm f/2.8 macro
    • 100mm f/2.8 WR.


    ainsi que le convertisseur HD DA AF 1,4x AW

    L’appareil comprend des données de correction de l’objectif.

    On sait tous que les full frame avec beaucoup de pixels demandent des optiques haut de gamme, si on sait qu’il existe d’excellentes optiques Pentax déjà existantes, seulement certaines optiques DA seront complètement opérationnelles avec le K-1 :

    DA 200mm F2.8 SDM

    DA 300mm F4 SDM

    DA 560mm F5.6

    Le K-1 peut continuer à utiliser ces objectifs Pentax DA conçus pour les Pentax APS-C. Par défaut, l’appareil photo utilise alors une taille de capteur APS-C de 15 millions de pixels si un objectif DA est monté dessus.

    Reste à savoir si les objectifs déjà existant seront assez qualitatifs pour un capteur 36 millions de pixels forcément plus exigeant. Ricoh n’a pour le moment annoncé aucune feuille de route concernant les optiques.


    Le K-1 sera disponible au mois d’avril

    Prix : 1990 € boitier nu (sans objectif)

    Ce boitier très solide (alliage de magnésium et obturateur prévu pour 300 000 déclenchements) devrait satisfaire la majorité des photographes et Ricoh a doté son appareil photo de fonctions très intéressantes, mon regret est seulement pour l’autofocus et surtout cet écran orientable qui fait penser à un extra-terrestre ! Ensuite il faudra bien sûr attendre que Ricoh sortent les optiques dédiées qui pourront accompagner son boitier dans toutes les situations.

    Pour un prix plus raisonnable, un poids et un encombrement nettement plus attractifs, également stabilisé sur 5 axes, et un mode vidéo plus complet on peut se tourner vers le Sony A7 II (environ 1650 €), un hybride full frame régulièrement primé.

    —–> Sony A7 II full frame stabilisé sur 5 axes et autofocus 30% plus rapide


    12 responses to “Reflex full frame Pentax K-1 une drôle de bête”


    • pepite

      Un gros pavé ! Vu le poids ce sera sans moi.

      Plein de fonctions intéressantes mais quelle idée cet écran orientable alors qu’il était si simple de le monter sur rotule !


    • Mumuom

      Juste pour information le système d’écran, bien qu’étrange, semble vraiment efficace. La liberté de rotation est bien plus importante que ce qu’on voit sur la photo.
      Pour la solidité, dans une démo, on a pu voir une personne tenir l’appareil photo par l’écran (monté avec un objectif !).


    • pepite

      Si c’est vraiment solide tant mieux :-)

      En tout cas je préfère un écran sur rotule comme ici :

      auto

      En plus avec ceux montés sur rotule on peut refermer l’écran contre le boitier ce qui le protège des rayures et ça fait tout de même plus propre.

      auto


    • Corbes

      Dommage que Pentax n’en ait pas profité pour passer à l’hybride, d’autant plus qu’il doit fabriquer de nouvelles optiques, c’était l’occasion !

      Il semble que la stabilisation 5 axes gagne du terrain. C’est une excellente chose car c’est la voie la plus évidente pour avoir un appareil quasi universel et son efficacité a été largement reconnue.


    • Cristol

      En tout cas, j’apprends que RICOH et PENTAX, c’est la même boite.
      Ceci avoué, l’écran articulé sur le côté, comme sur le G6, est bien pratique…


    • pepite

      Oui, Ricoh a racheté Pentax il y a déjà quelques années (en 2011).

      Pour l’écran articulé sur le côté je partage entièrement ton avis Cristol, je ne vois pas très bien pourquoi Ricoh a opté pour ce système à tringleries avec en plus un cable qui passe entre les deux morceaux du boitier, espérons que tout cela soit solide dans le temps. Le boitier étant tropicalisé, je doute du côté pratique pour le séchage de toute la tringlerie, bosses et creux si jamais l’appareil reçoit un peu de pluie.

      Pour la stabilisation sur 5 axes c’est une grosse avancée qui permet d’éviter de se trimbaler avec un trépied hormis pour les pauses très longues et petit à petit elle s’implante dans tous les boîtiers.

      Il ne reste plus à Ricoh qu’à sortir bientôt un K-2 avec des collimateurs autofocus mieux répartis et une mise au point plus rapide en suivi et ce sera peut-être l’appareil pratiquement parfait. Et pourquoi pas en système hybride plus léger en poids avec un écran monté sur rotule.

      Quelques exemples d’mages issues d’un K-1 (non finalisé) :

      —–> Dpreview_echantillons d’images

      Franchement le photographe ne s’est pas foulé ! Ceci dit le piqué en affichage 100% de la fenêtre entourée de briques est superbe ! :-) … Nettement moins bien sur le portrait mais je doute qu’il ait fait la mise au point sur les yeux, pfuuuu ces photographes qui ne peaufinent pas leurs prises de vues, grrr. On attendra donc d’en voir plus pour se faire une véritable idée de la qualité des images.


    • pepite

      Article complété et mis à jour.

      —–> site Pentax, quelques images

      Ils auraient au moins pu faire l’effort de les proposer en pleine résolution !


    • arnaud

      mon A7 fait mieux ! Pentax MX est mon premier argentique , il y a au moins 35 ans ! je l’ai toujours aucun pépin ! c’est l’une des force de cette marque !


    • pepite

      Je trouve également que mon Sony A7 fait nettement mieux ;-)


    • Corbes

      C’est vrai, j’ai remarqué aussi que les photographes de DPR ne se foulent pas pour les photos !!!


    • pepite

      Parfois on croirait presque qu’ils veulent faire de l’anti-pub tellement leurs photos sont nulles !


     Leave a reply