• Surprise au détour d’une petite départementale

    totem entier


    Quand vous passez sur cette petite route de campagne de l’Eure et Loir vous vous demandez si vous ne rêvez pas, puis vous vous arrêtez, reculez et admirez ce totem de 15 mètres de haut ! On se demande même si on est bien en France, mais pas de doute on y est bien ;-)

    Quand on s’approche on est subjugué par l’oeuvre du sculpteur :


    totem détail du bas

    Je vous présente Gandalf du film « Le seigneur des anneaux » ;-) Incroyable non ? Cette sculpture géante !


    Gandalf du seigneur des anneaux


    Quand vous êtes devant c’est très impressionnant.

    Cette sculpture est l’oeuvre de Willy Niodo sculpteur sur bois et glace… à la tronçonneuse. Si, si, vous avez bien lu, cette oeuvre d’art a été réalisée à la tronçonneuse !

    Je vais essayer de vous mettre d’autres détails du totem.

    Les photos ci-dessus ont été prises avec le petit compact que j’ai toujours sur moi : le Sony RX100 II en mode priorité ouverture.

    Ne vous inquiétez pas ce peuplier était bel et bien mort quand l’artiste l’a sculpté.

    Willy Niodo explique il y a deux ans : « Je suis bûcheron de métier, j’ai toujours été passionné de dessin et j’ai eu l’idée, un beau matin, il y a quatre ans de me lancer dans la sculpture mais avec ma tronçonneuse ». Avec ce peuplier Willy attaque pour la première fois une oeuvre colossale puisque cet arbre mesure 1.30 m de diamètre et 15 m de hauteur. Il explique qu’il a tout de suite eu le déclic, il a vu surgir la tête de Gandalf, du seigneur des anneaux, surplombé d’un ours, d’un héron, de chouettes et autres animaux mythiques. « J’ai le volume dans l’oeil car je vois immédiatement ce que je veux sculpter en 3D, juste en regardant l’arbre. Je trouvais bien d’utiliser ce pied évasé de l’arbre pour faire tomber la barbe et les longs cheveux dans les racines de l’arbre. »
    Après avoir réalisé un croquis il réalise tout à la tronçonneuse et n’utilise un ciseau à bois que pour les plus petits détails.

    Au dessus de la tête de Gandalf, détails sur quelques animaux :


    _4031615_heron_sanglier


    Le cerf juste avant la fourche en haut du totem :


    cerf


    Puis tout en haut il a sculpté plusieurs aigles, celui de gauche :


    aigle


    Ces trois dernières photos avec l’Olympus et le zoom 14-150mm équivalent 28-300mm, toujours en mode priorité ouverture réglée sur f/6.3 à 200 iso.

    Depuis Willy Niodo travaille pour la France entière, pour des particuliers ou des municipalités.

    Si vous désirez en savoir plus sur cet artiste sculpteur je vous donne le lien vers son site :

    —–> Arbres sculptés & sculptures extérieures

    La sculpture en photo se situe à Dannemarie, minuscule village, près de Houdan sur le bord d’une toute petite route de campagne.


    6 responses to “Surprise au détour d’une petite départementale”


    • pepite

      Je me demande comment il a fait pour sculpter en haut de l’arbre, 15 mètres ça fait tout de même très haut !


    • stan

      Dans la forêt lointaine…
      on entend la tronço…
      Vroum vroum…
      Vroum vroum…

      Superbe !


    • pepite

      J’ai essayé de mettre en valeur son travail :-)
      C’est vraiment surprenant de savoir qu’il a fait ça avec une tronçonneuse !


    • cristol

      t’as bien cherché si te ne risquais pas une attaque d’Indiens !

      toute blague mise à part, cette sculpture faite à la tronçonneuse est assez impressionnante…


    • pepite

      Oui il est évident que j’ai pensé aux indiens en premier et ça surprend de voir un monument de ce style en pleine campagne ;-)


    • pepite

      Compléments d’information sur ce sculpteur :

      « La tronçonneuse : un outil au rendu unique »
      Un art que cet habitant du Var exerce depuis maintenant huit ans. « Je suis bûcheron de profession. Suite à un accident du travail, je me suis lancé dans cette voie un peu par hasard. Pendant mon arrêt de travail, un ami qui a un magasin de ski dans les Hautes-Pyrénées m’a demandé si je pouvais lui sculpter un ours pour son magasin. J’ai tenté et le résultat était plutôt probant, s’étonne Willy. Du coup, j’ai continué à m’exercer avec mon bois de chauffage », explique le sculpteur qui n’a jamais suivi de formation à cet art difficile, sans doute même plus complexe que la sculpture sur pierre. « Car si ce matériau est dur, il est homogène. En revanche, le bois est vivant. Il y a des fibres, des nœuds, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.»

      Willy s’est autoformé, en se promenant dans les grands musées parisiens et en observant les œuvres des plus grands comme Rodin ou Michel-Ange. « Je m’inspire des maîtres pour m’améliorer » souligne celui qui a tout de même quelques atouts dans sa poche pour réussir. « Il est vrai que je dessine depuis toujours et j’ai le volume dans l’œil comme on dit dans le milieu artistique. Cela veut dire que même lorsque je regarde une image, je distingue immédiatement les trois dimensions » confie l’artiste.

      Comme le pinceau pour le peintre, son outil à lui, c’est la tronçonneuse. Willy utilise uniquement des engins électriques pour éviter le bruit et la pollution. « Ça donne un rendu absolument unique. Les coups de tronçonneuse sont très bruts, c’est ce qui à mon sens donne un aspect expressif à la sculpture. Ils rendent à merveille les mouvements.»

      Grâce à son talent, Willy redonne vie au bois mort en sculptant essentiellement des animaux : hiboux, chevaux, écureuils, sangliers, chimpanzés… « Je travaille dans toute la France pour des particuliers ou des collectivités. Dans le nord, ce sera davantage des ours, alors que dans le sud, on est davantage dans les poissons ou les requins. » plaisante Willy qui se met d’ailleurs à travailler sur des palmiers « ce qui n’est pas chose aisée car le palmier mort, c’est une plaie, on ne peut rien en faire et comme ce n’est pas du bois, les manipulations ne sont pas simples ».

      Willy Niodo, qui expose régulièrement propose des œuvres d’intérieur et d’extérieur. Ses réalisations peuvent être de petite taille comme ses oiseaux d’ornement ou atteindre des hauteurs impressionnantes, notamment cet arbre sculpté à Dannemarie, près de Houdan, qui fait 12 mètres de haut. « Un travail réalisé en 2015 pour un particulier qui a nécessité la mise en place d’un échafaudage et trois mois de travail » confie Willy. Une œuvre étonnante visible de la route et qui ne manque pas d’attirer l’attention des passants.


     Leave a reply