• Sony RX10 III le meilleur bridge actuel, ultrazoom 24-600mm f/2.4-4 et 4K

    sony-rx10-III


    Je l’avais passé sous silence en attendant que les tests sortent, son plus gros concurrent restant à ce moment là le Panasonic FZ1000 doté d’un zoom 25-400 mm f/2,8-4 au prix nettement plus alléchant.

    Il s’agit d’un bridge imposant comme l’est le Panasonic, doté lui aussi d’un capteur 1 pouce Sony de 20 millions de pixels. Le capteur du Sony au format 1 pouce de dernière génération est de type Exmor RS qui devait s’avérer plus performant.

    Par rapport au RX10 II l’amplitude du zoom progresse, nous passons d’un 24-200 mm f/2,8 stabilisé à un 24-600 mm f/2,4-4 stabilisé. Plus de zoom à ouverture constante mais f/4 à 600mm c’est très très bien. 
    Le zoom du Panasonic FZ1000 plafonne à 400mm, ce qui donne au Sony avec sa version III un avantage certain si la qualité des images à 600mm reste bonne. Restait donc à voir si il s’agissait seulement d’une guerre de marketing ou si ce nouveau zoom faisait mieux passer l’addition.

    Son autre concurrent est le Canon G3X qui est également doté d’un 24-600 mm mais avec une ouverture f/2,8-5,6, son autofocus a la réputation d’être très lent et il n’a pas de viseur.

    Il faut saluer la distance minimale de mise au point du RX10 III qui est de 3 cm à 24 mm et de 72 cm à 600 mm. Pouvoir s’approcher à 72 cm avec un zoom équivalent à 600mm c’est plus que rare et bienvenu.


    RX10-III_dessus


    Sur l’objectif on trouve trois bagues, la première est dédiée à l’ouverture, la seconde à la mise au point et la troisième… au zoom. J’en connais qui vont être enchantés de pouvoir se passer du zoom électrique (également présent) pour pouvoir peaufiner leurs cadrages au millimètre près ;-)

    On retrouve évidemment les modes auto et modes scènes ainsi que les modes experts (PASM : programme, priorité ouverture, priorité vitesse et mode manuel) ainsi que l’excellent mode panoramique à assemblage automatique de Sony ainsi que trois boutons personnalisables. Dans l’angle inférieur droit du dessus du boitier la molette de compensation d’exposition bien pratique permet de régler celle-ci sans avoir à quitter le viseur.

    L’écran de 3 pouces est inclinable : il peut être incliné à 107° vers le haut et 42° vers le bas, malheureusement il n’est pas tactile mais je préfère un écran orientable à la fonction tactile sur un écran fixe.

    Le RX10 III est doté d’un flash intégré et bénéficie d’une fonction sans fil avec les flashs externes compatibles.

    L’appareil profite de nombreux joints d’étanchéité qui lui confèrent la mention « tropicalisée » (étanche à la poussière et au ruissellement).

    A noter : si l’obturateur s’étend de 30 secondes à 1/2 000ème de seconde l’obturateur électronique va jusqu’au 1/32 000ème de seconde et la sensibilité jusqu’à 12 800 ISO (mais ne rêvez pas à 12 800 iso c’est du sauvetage).

    WI-Fi / NFC pour le contrôle à distance et la capture, et aussi pour le transfert sans fil de photos sur un smartphone ou tablette Android ou iOS.


    Vidéo

    4K UHD (3 840 x 2 160 pixels) à 30 im/s avec un débit de 100 Mega bits par seconde, sans regroupement de pixels pour réduire l’aliasing. Parmi les fonctions intéressantes notons le focus peaking, le time code, le zébra,  les prises micro (3,5 mm) et casque. On trouve également sept modes créatifs dont la courbe S-Log2, particulièrement neutre, afin de travailler sur la dynamique en post-production, sortie HDMI non compressée.

    Le tournage en Full HD ou en HD reste bien sûr possible.

    Le RX10 III offre aussi un mode inédit de ralentis à 1000 images par seconde (mais en 1 136 x 384 pixels), ou des corrections temps réel d’obturateur électronique qui évite l’effet de déformation des verticales (rolling shutter) grâce à une puce de mémoire vive dynamique (Dram) intégrée. Celle-ci permettant également d’accélérer la lecture des données.


    sony-rx10-III-dos


    Dpreview a eu la bonne idée de mettre face à face trois boitiers : le Sony RX10 III, le Panasonic FZ1000 et le Canon G3X, nous allons donc savoir si le Sony vaut bien ses 1 600 € !

    Dans ses conclusions Dpr nous indique que le Panasonic est aussi bon que le Sony, mais ne va pas plus loin que 400mm. Donc, le véritable concurrent semble être le Canon G3X qui lui possède un zoom 24-600 mm f/2,8-5,6 offrant la même distance focale équivalente à 600mm. Dpr met l’accent sur le fait que l’objectif du Sony est nettement meilleur et que le zoom du Sony a une meilleure ouverture à 600mm : F/4.4 pour le Sony contre F/5.6 pour le Canon. Dpreview termine en disant : « Il est clair que le RX10 III dépasse la performance du G3 X, tout en offrant tout autant de polyvalence au niveau du zoom ». Surtout, la performance de la netteté semble être maintenue pendant toute la plage de zoom, jusqu’au télé 600mm, ce qui ne peut être dit pour l’un des autres boîtiers de ce test.

    Cartes mémoire : SD / SDHC / SDXC

    Batterie : NP-FW50 lithium-ion permettant environ 420 photos par charge.
    Dimensions : 13.2 x 9.4 x 12.7 cm (gloups, c’est gros !)
    Poids :  1051 g là ça va, si on voulait la même chose en hybride on serait obligé d’avoir plusieurs optiques et on dépasserait ce poids.

    Je vous ajoute une image cliquable pour que vous puissiez voir la qualité d’image à 600mm que délivre ce RX10 III en pleine résolution :

    perroquet

    Ça vaut vraiment le coup de la visionner en pleine résolution, n’hésitez pas à cliquer dessus et à l’observer à 100%.

    L’objectif s’avère donc de haut vol et comprend pas moins de pas moins de 8 éléments en verre ED (Extra low Dispersion), un élément Super ED et deux lentilles asphériques ! Ils n’ont pas lésiné chez Sony ! A part ça il est composé de 18 éléments en 13 groupes et le diaphragme comprend 9 lamelles pour des flous d’avant ou d’arrière plans onctueux.

    Pour ceux qui désirent savoir quel est le diamètre de filtre, il est de 72mm. On s’aperçoit que le zoom est un Vario-Sonnar, tiens tiens, ça me dit quelque chose ;-) Ahhh Sony sait toujours s’entourer de bons partenaires… Zeiss pour ne pas le nommer  ;-)

    Ceci étant dit, franchement au départ j’étais assez septique sur ce bridge, pourtant je sais bien que depuis quelques temps Sony sort l’artillerie lourde et nous surprend à chaque fois, et bien une fois encore je suis bluffée !

    Disponibilité du RX10 III : depuis avril 2016.
    Prix actuel : 1 590 € … cher, très cher pour un bridge mais si c’est pour sortir des images aussi bonnes que celle du perroquet tout en ayant un appareil photo polyvalent grâce son superbe zoom… finalement quand on y réfléchit bien, ça les vaut.

    Surement un excellent compagnon de voyage, à part qu’il ne rentre pas dans une poche ou un sac à main, dommage. Sony vous nous le sortez quand en version compacte ? ;-)


    Mise à jour février 2017

    Le Sony RX10 III fait parler de lui en bien, après Dpreview c’est ephotozine qui tombe sous le charme de ce bridge :

    Imaging Resource en dit : « A peine sorti de sa boîte, il couvre toutes les fonctions, du grand angle généreux au téléobjectif vraiment impressionnant. Le RX10 III est incroyablement polyvalent. »


    Mise à jour août 2017

    Le RX10 III a reçu le prix du meilleur appareil super zomm au grand prix Eisa 2017-2018

    Sony_rx10_III_prix_eisa_2017-2018



    32 responses to “Sony RX10 III le meilleur bridge actuel, ultrazoom 24-600mm f/2.4-4 et 4K”

    • Bonjour
      Je reviens à la pêche aux infos et conseils.
      Le rx 10 iii est à 999 euros.
      Et je ne l’ai tjrs pas acheté.
      J’ai actuellement un Pen-F avec zoom 12-50 et un em1 avec 40-150 et 75-300.
      Je me demande si en qualité d’image le sony fait mieux que tout ça ensemble.
      Il me tente et je vois aussi le côté pratique.Un seul boitier.
      Je reviendrais tout sauf le pen-f et 12-50 que j’aime bcp.
      C’est celui que j’emporte partout quand je me balade alentours.
      Le bridge ce serait pour les randos et voyage.
      Pardon de revenir avec tjrs les mêmes interrogations.
      Bon aprem et encore merci pour ton site.


    • pepite

      Bonjour Éric

      Ce n’est pas facile de te répondre. Le RX 10 a un capteur 1 pouce donc plus petit que les micro 4/3.

      Le Sony sera plus encombrant que le Pen-f mais si c’est surtout pour les randos et voyages à mon avis c’est un bon choix.

      Parmi ses points forts pour un bridge :

      Zoom 25x exceptionnel.
      Qualité de construction.
      Qualité d’image jusqu’à 3200 ISO.
      Rafales à 6,6 i/s (15,3 i/s en rafale S, JPEG).
      Excellente réactivité.
      Fonctions vidéo très complètes.
      Connectique complète.
      Viseur électronique très confortable.
      Tropicalisation.

      A noter : la stabilisation même à 600mm est très efficace.

      Gros avantage aussi : le poids par rapport à ton E-M1 surtout avec tes 2 objetifs, le RX10 III pèse 1,095 kg avec la batterie et la carte mémoire. Imbattable avec un objectif équivalent 24-600 mm.

      Par contre je pense qu’il serait prudent que tu prévois une seconde batterie.

      Il me faisait très envie quand il est sorti, sauf qu’à ce moment là je le trouvais trop cher. A moins de 1 000 euros maintenant je pense que c’est un excellent choix.

      Un bon compromis poids/encombrement/qualité/prix. Ça reste le meilleur bridge du marché (avec la version IV mais ce dernier reste trop cher à mon avis, donc vive le Sony RX10 III).


     Leave a reply